samedi 15 décembre 2007

Un accord sur le climat à Bali

C’est au terme d’un psychodrame planétaire que la conférence des Nations unies sur les changements climatiques s’est accordée, ce samedi après-midi.
Après une nuit intense de négociations et deux suspensions en séance plénière le matin, la lumière est venue subitement lorsque les Etats-Unis ont laissé entendre qu’ils rejoignaient les autres pays sur le contenu de la feuille de route qui doit conduire la communauté internationale dans la lutte contre le réchauffement.
Après avoir hué la secrétaire d’État américaine Paula Dobriansky, la salle plénière s’est alors levée comme un seul homme pour saluer ce pas en avant des Etats-Unis dans la volonté de combattre les changements climatiques.

La saison des casseroles

C'est ainsi que titrait "Médiattitudes" au début du mois, pour annoncer
les Prix 2007 du Pire Lobbying et du Pire Écoblanchiment de l’UE remis ce 4 décembre.

"BMW, Daimler et Porsche ont remporté les suffrages du public pour le « Prix du Pire Lobbying et le Forum Allemand pour l'Énergie Atomique s'est vu décerner le
« Prix du Pire Écoblanchiment» "
BMW, Daimler and Porsche – distingués ensemble dans la catégorie du Pire Lobbying de l'UE – ont remporté plus de 30 % des voix.
Leur offensive commune de lobbying, destinée à saper et retarder les objectifs de réduction obligatoire des émissions de CO2 proposés par la Commission après que les objectifs volontaires n'aient pas été atteints, a été jugée la plus trompeuse et la plus malveillante par les votants de toute l'Europe.

Le 24 octobre dernier avait lieu, au Parlement européen, un vote sur le texte de la

« Résolution du Parlement européen du 24 octobre 2007 sur la stratégie communautaire de réduction des émissions de CO2 des voitures et véhicules commerciaux légers »


Voitures et CO2 au Parlement européen : comment ont voté les députés belges ?

Le pays qui ne s'aimait plus

"Point de vue" par Pierre Mertens exprimé dans le journal français "Le Monde".
Extraits:

Il y a une trentaine d'années, lorsque nous avons, le sociologue Claude Javeau et moi, forgé le concept de "belgitude", nous étions bien loin de penser que cette boutade, via un clin d'oeil appuyé à Léopold Sédar Senghor et Sullerot, résisterait à l'épreuve du temps.

On a beaucoup glosé sur le caractère artificiel d'une construction nationale ambiguë, conçue pour faire pièce à certaine Sainte Alliance et neutraliser les passions conquérantes des grandes puissances européennes (les calculs stratégiques du dénommé Talleyrand n'y avaient pas été pour rien).
Discriminée au sein d'un Etat qui s'était créé unitaire et francophone, la population flamande développa bientôt de grands espoirs d'inverser, lorsque l'occasion se présenterait, le rapport de force. Une partie non négligeable de celle-ci pactisa et collabora même avec l'ennemi durant l'Occupation, entre 1940 et 1945, pour assouvir son appétit de revanche. Et nous en recueillons encore, au demeurant, les fruits empoisonnés.
Une guerre sourde s'était déclarée entre les communautés linguistiques - et pourquoi ne pas dire : ethniques ? - qui ne s'apaisa, désormais, que par intermittence, pour faire illusion.

Il n'est plus question que "de portes qui claquent au Parlement, d'ultimatums, de gaffes et de diktats, de compromis impossible, de risque de crash, de gifles, de viols et de camouflets, de coups durs et de coups bas, de bombes à retardement, de fractures et de point de rupture, de guerre de tranchée, de dramatisation autour de Bruxelles, d'agression politique et de passage en force, de riposte et de représailles... d'actes de belligérance sur tous les fronts !"

on se livre, partout, à des concours d'épitaphes. Les nécrologies débordent. On diagnostique, dans un délire d'anticipation, l'encéphalogramme plat. La Belgique serait, pour la énième fois, bien morte. Alors, si, au lieu de parier sur le pire - ou de verser dans l'angélisme, ce qui revient au même -, on s'évertue à examiner froidement la situation, on se retrouve même à établir certains constats.
Au sud du pays, les francophones se sont suicidairement divisés et ne font guère d'efforts pour dépasser leurs démagogiques dissensions. Un pestilentiel climat de corruption y a régné presque impunément, et cela au risque insensé d'amoindrir la crédibilité de toute une communauté. On se serait bien passé de la mansuétude dont ont pu bénéficier certaines mafias locales.
Au nord, un nationalisme nauséabond s'est radicalisé, sans qu'on y prenne vraiment garde. L'installation - parfois fantomatique - d'un "cordon sanitaire" autour d'un club ouvertement xénophobe, sinon néonazi, n'empêchera pas d'autres partis, plus "présentables", de s'unir pour former une entité totalement dévouée, par avance, à la scission du pays. Un seul parti, parmi eux, dirigé par un leader résolument négationniste, qui n'a envoyé au Parlement que six députés (sur un total de plus de 200), tient l'organe majoritaire, dont il est l'allié indispensable, par la barbichette, et de ce fait le pays tout entier.
La Belgique ne s'aime plus. Elle ne s'est jamais vraiment assez aimée.

le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes laisse la place au droit de l'Etat à disposer des peuples -, pour recouvrer un désir de Belgique. En attendant, on masque cruellement, de façon obscène, les besoins des gens, leurs inquiétudes socio-économiques et leurs soucis écologiques.
A quoi bon ce pays s'immolerait-il ? Il faudrait aussitôt en réinventer un, qui lui ressemblât.

Pierre Mertens est romancier, chroniqueur au quotidien "Le Soir" et membre de l'Académie royale de Belgique.

vendredi 14 décembre 2007

Greenpeace s'insurge

Que cache la nouvelle campagne publicitaire d'Electrabel ?

Greenpeace s'insurge contre la campagne publicitaire lancée cette semaine par Electrabel. La filiale belge de Suez induit le public en erreur en passant sous silence les 11 milliards de profits illégitimes engrangés lors de l'amortissement anticipé de ses centrales et travestit l'origine de son électricité 'verte'. Greenpeace insiste sur l'urgence d'une action politique visant à récupérer ces profits illégitimes.

Le voile pour mettre les voiles



Le blouson avec lunettes intégrées à la capuche, surnommé "burqa pour hommes", connaît un succès croissant auprès des jeunes Britanniques depuis sa mise en vente il y a quelques semaines mais la police est impuissante face l'anonymat qu'il procure."

Justice en démocraties

Brèves:

La Belgique accusée pour la détention d’enfants
Un groupe de citoyens, d’avocats et d’associations de défense des droits de l’enfant, dont UNICEF Belgique, a mis sur pied un « tribunal d’opinion » qui est chargé de mettre l’État belge en accusation pour la détention d’enfants en centres fermés.

Di Rupo devant l'auditorat du travail
Le président du PS, Elio Di Rupo, a été entendu vendredi par l'auditorat du travail de Charleroi, à propos de la mise à disposition de personnel de l'Institut Emile Vandervelde, centre d'étude du PS, vers des hommes et femmes politiques.

Le père d’Eefje a fait saisir de l’argent de Lelièvre
Jean Lambrecks, le père d’Eefje, une des victimes de Marc Dutroux, a fait saisir fin novembre dernier les 6.000 euros de dédommagements que Michel Lelièvre, condamné par la cour d’assises d’Arlon en 2004, avait reçus de l’Etat belge pour la durée excessive de sa détention préventive, a-t-on appris vendredi auprès de l’avocat de M. Lambrecks.

Cinq mois de prison requis contre Le Pen
Le procureur de la République de Paris a requis cinq mois d'emprisonnement avec sursis et 10.000 euros d'amende à l'encontre du président du Front National. Il était jugé à la suite de ses propos sur l’Occupation en 2005.

Un voleur de dentifrice possédait 14 identités
A Voorburg aux Pays-Bas, un voleur qui tentait d'échapper à la police en donnant un faux nom a tout de même été interpellé. Le nom qu'il avait donné faisait en effet partie des 14 fausses identités qui se trouvaient dans son dossier. Un procès-verbal a été dressé, a annoncé la police mardi.L'homme de 37 ans originaire d'Arnhem a essayé de voler 30 tubes de dentifrices dans un magasin de Voorburg. L'homme portait deux pantalons l'un sur l'autre et cachait les tubes dans le pantalon du dessous. Un employé du magasin a cependant repéré le truc. Le voleur n'est pas parvenu à tromper la police non plus en donnant une fausse identité.

Yvan Colonna ira en appel

L'UEFA sanctionne Anderlecht d'une amende de 18.000 euros

Le canoéiste "disparu" et son épouse passeront Noël en prison

Nouvelle convention pour la fonction publique wallonne

Rénovation des pratiques dans la prochaine République libre ?


Philippe Courard (ministre wallon "des Affaires Antérieures" et de la fonction publique) et les syndicats ont signé ce matin la nouvelle convention sectorielle pour l'ensemble de la fonction publique wallonne, à savoir: MET, le MRW, la SWDE, le CESRW, Le CMAPE et les OIP (organismes d'intérêt public), alors qu' en pleine fusion de deux ministères (MET et MRW) ce qui devrait "permettre d'accroître l'efficacité de la fonction publique wallonne."



Il y aurait un volet qualitatif: la priorité accordée à l'emploi statutaire; les contractuels ne sont pas menacés.
Une vaste réflexion sera d'ailleurs menée au sujet de la situation de très nombreux contractuels en place depuis un certain temps dans la fonction publique wallonne.
"Il faudra veiller à une stabilisation de ces personnes"

Pour rappel, une grande proportion de ceux-ci avaient échoués aux examens de "régularisation/titularisation" menées il y a plusieurs années, maintenant.


L'hyper-politisation est donc conservée et elle poura donc aussi s'étendre. ouf.

Un coup de poing dans la gueule

Ce blog n'est pas et ne sera pas un blog d'incitation à la haine ou à la violence, mais il faut dire les choses clairement et sans détours: cette "troisième gifle" est un coup de poing dans la gueule des francophones, car il est particulièrement lâche et vicieux car on s'attaque à des enfants et à des minorités et la Flandre inspectera les écoles francophones de la périphérie.
La Commission de l’Enseignement du parlement flamand a adopté hier à l’unanimité le décret qui rend la Flandre compétente pour l’inspection pédagogique dans les écoles primaires francophones situées dans les communes à facilités.

"On peut plaisanter de tout mais pas avec tout le monde", on pourrait dire, pour ce qui est de la politique : "On peut voter n'importe quel décret, mais pas à n'importe quel moment", nous affirme Michel Konen.

C'est un nouvel élément à ajouter à la comparaison entre l'Allemagne nazie des années 30 et suivantes ("et qui ne savait pas encore que c'était mal") et les brimades actuelles faites aux francophones.

Le non respect des droits démocratiques des minorités est un véritable scandale.

Le décret flamand est l’œuvre de Kris Van Dijk (N-VA) et consorts. Ce dernier, dont le groupe nationaliste ne dispose pas non plus du droit de vote en Commission, a justifié la disposition par la nécessité d’appliquer « les règles visant au bon fonctionnement de la société ».
"Une telle démonstration de force brutale relève presque de l'aveu de faiblesse", conclu Michel Konen

Cathy BERX, députée CD&V au parlement flamand, et Christian VAN EYKEN, le seul député francophone au parlement flamand (MR-FDF) étaient les invités de JP Jacqmain sur Matin Première: les arguments avancés par la députée étaient fidèles à la petitesse d'esprit qui règne actuellement chez nos voisins du Nord du Pays et donc particulièrement énervants.


A lire aussi sur le sujet:


Le nouveau camouflet aux francophones
La Flandre vote l'inspection des écoles francophones.
Inspection flamande dans les écoles primaires ? Le Nord tente le coup de force. Les francophones bloquent.


La Flandre s'impose dans les écoles francophones de la périphérie
Absentes à la séance - audition de jeudi dernier qui s'était déroulée dans un climat communautaire exemplaire, les télés francophones étaient de la partie pour le vote en commission de l'enseignement du Vlaams parlement de la proposition de décret de l'ensemble des partis démocratiques qui confiera l'inspection pédagogique des écoles francophones des communes à facilités à la Flandre.

Nouvelle fausse note en périphérie

Le Père Noël est trop gros

Il parait que les petits Espagnols jugent que le Père Noël devrait faire un régime pour maigrir, en même temps qu'il devrait abandonner son traîneau pour un 4 X 4 tout-terrain…

Les décorations de Noël placées aux deux bureaux situés dans l'entrée du Palais de justice de Bruxelles ont été retirées peu après avoir été installées. "On nous a demandé de tout enlever pour ne pas choquer une partie de la population qui rentre dans le Palais. On devait rester neutre pour les musulmans", a-t-on indiqué à La Dernière Heure.
C'est totalement crétin: quand on veut y voir encore une référence religieuse, Noël est la fête de la naissance de Jésus-Christ qui est considéré comme un prophète dans la religion musulmane.
Mais pourtant Onkelinx ne veut pas qu'on touche aux boules... de Noël ou d'Onkendael ?
Par contre, elle vient de faire condamner un ancien paracommando qui lui foutait les boules à un an de prison avec un sursis probatoire conditionné par un internement provisoire, au moins, au Centre hospitalier Jean Titeca.

Updated:

Sapins de Noël : polémique - 15/12/2007

L'avocat de 4 employés du palais de justice va assigner la greffière en chef afin qu'elle remette les décorations
Le moins que l'on puisse écrire, c'est que cet article sur les décorations de Noël enlevées à l'accueil du palais de justice de Bruxelles à la demande de la greffière en chef a fait du bruit. Un tollé même !


On en parle jusqu'en France ...


D'autres trouvent que le Père Noël est une ordure.



L'épidémie d'obésité ne pourra être enrayée sans une action concertée favorisant un accès plus équitable à une alimentation de qualité ainsi qu'à de meilleures conditions de vie et de travail, analyse une équipe internationale dans le British Medical Journal (BMJ) daté de samedi. L'obésité est un problème global, mais est inégalement répartie selon les pays et à l'intérieur même de chaque pays, soulignent Sharon Friel (University College London, Londres, Grande-Bretagne), Mickey Chopra (Medical Research Council, Le Cap, Afrique du Sud), David Satcher (Morehouse School of Medicine, Atlanta, Etats-Unis).

jeudi 13 décembre 2007

Le Flamand travaille moins

Le "Flamand" travaille moins que la moyenne européenne, selon une étude du centre de recherche « Steunpunt Werkgelegenheid en Sociale Economie ».



Les Flamands qui travaillent à temps plein ou à mi-temps ont presté en 2006 en moyenne 37,5 heures par semaine, ce qui les place sous la moyenne de l’Union européenne du temps des Quinze.
La liste est menée par la Grèce avec 43,2 heures, alors qu’on travaille le moins aux Pays-Bas (31,6 heures). La moyenne belge atteint 37,2 heures.
En détail, le Flamand travaille à temps plein en moyenne 41,6 heures par semaine, pour une moyenne belge de 41,1 heures. Le centre de recherche explique le classement de la Flandre et de la Belgique par le nombre relativement élevé de travail à temps partiel (22,8 % en Flandre et 22 % en Belgique).

Le Grand Zéro à l'infini

Mais qui est le "Grand Zéro" ... comme qui dirait "le Grand Skippy" !




Ce qui me surprend, c'est ce que je lis dans la presse plus ou moins unanime, comme si un ordre naturel des choses s'était mis en place à nouveau: le retour de Grand Skippy et ses déclarations bienveillantes sur l'Union et tutti quanti et ... on n'attendrait plus que le MR pour valider ses propositions magnanimes de se passer des électeurs et évidemment de leurs votes.
On peut lire aussi que le consensus pour un gouvernement intérimaire grandit , alors que Marcel Cheron (Ecolo) se posait légitimement la question de savoir qui était le formateur et que jusqu'à preuve du contraire madame 1000quet ne l'était pas.

Pendant six mois la cartelisée partenaire secrete d'alcôve du PS -vice-présidente socialiste - n'avait aucune idée, si ce n'est sur la pluie, le beau temps et ses enfants au travers de la fenêtre conductrice (donc pas de la morte) de la familiale française ... mais avec toujours l'affirmation au coin de la bouche en coeur (comme ceux qui n'en on pas le monopole?) :
"nous, tout ce qu'on veut, c'est un gouvernement!"
En résumé, un gouvernement avec tous les partis francophones sinon rien, comme un bon Pastis Ricard ! En que l'on ne vienne pas nous faire chi...

Alors qu'aujourd'hui le PS souhaite un gouvernement d'union nationale, plus que jamais , le PS veut aider Guy Verhofstadt à mettre sur pied une formule de gouvernement d'union nationale.
Tel est le credo du Parti socialiste, confirmé lundi par son Bureau.
Le PS souhaite la formation d'un gouvernement d'union nationale, qui s'inscrive dans la durée; une équipe équilibrée entre Francophones et Flamands, qui travaille dans le respect mutuel, a commenté son président Elio Di Rupo après la réunion de l'état-major des socialistes.
Qui se souvient aujourd'hui de l'attitude du même Grand Skippy qui au lendemain des élections, était reçu par l'informateur Didier Reynders.
L'entretien programmé pour durer un heure et demi avait duré moins d'une demi heure.
En sortant de la rencontre à laquelle assistait aussi la vice-première ministre sortante Laurette Onkelinx, le président des socialistes avait dit qu'il était venu par politesse parce qu'il était respectueux des institutions.
Mais pour lui, l'informateur était sorti de son rôle en indiquant dès le début sa préférence pour une alliance "antisociale bleue-orange".
Pressé de question,
Elio Di Rupo a dit qu'il n'était par ailleurs pas prêt à aider à réunir une majorité des deux tiers pour une éventuelle réforme de l'Etat.

Grand Skippy l'a dit, le CDH essaie de le réaliser.



Voir, revoir et/ou consulter aussi:

« La troisième gifle aux francophones »

Ces élus flamands sont vraiment pénibles et casse-burnes.

Le parlement flamand vient de voter un décret qui permet l’inspection des écoles francophones de la périphérie.

La ministre-présidente de la Communauté française Marie Arena contre-attaquerait...

Attention, elle va griffer ...très fort !



Updated:

Le nouveau camouflet aux francophones
Inspection flamande dans les écoles primaires ? Le Nord tente le coup de force. Les francophones bloquent.

'Weer kaakslag voor Franstaligen'
De goedkeuring van het decreet over de faciliteitenscholen door de onderwijscommissie weekt zoals verwacht boze reacties los van Franstalige politici.

'Decreet past de grondwet toe'

De derde kaakslag / La troisième gifle
De commissie onderwijs van het Vlaams parlement heeft donderdag het voorstel goedgekeurd dat de inspectie over de Franstalige basisscholen in de faciliteitengemeenten onder Vlaamse bevoegdheid brengt. Franstalig België noemt het al meteen "een derde kaakslag".

Le parlement de le Communauté française se réunit à 16h

Marie Arena annonce une motion en conflit d'intérêt

"Un exemple des positions extrêmes", selon le PS

Le CDH est "indigné par ce vote vexatoire"

La motion francophone en conflit d'intérêt a été adoptée

Incident avant la prestation de serment de Clerfayt à Rhode
La réunion du conseil communal de la commune à facilités de Rhode-Saint-Genèse a démarré jeudi soir sur incident entre la bourgmestre Myriam Delacroix-Rolin (CDH) et l’ex-président du FDF, Georges Clerfayt, conseiller communal.

...simplement Sainte Marie

Miss Belgique ou météo ?

30 millions d'euros grâce aux Flamands

Updated
Extrait complet d'un article de la DH, qui met en évidence des chiffres précis à propos de la région Bruxelloise. Faut-il rappeler que cette dernière n'a pas de réel financement propre, ce qui l'affaiblit, alors que contrairement à ce que pourrait faire penser l'article, Bruxelles est un peu (beaucoup) la vache à lait du reste de la Belgique (en ce compris pour la Flandre, évidemment - et qu' on l'oublie un peu (beaucoup) souvent au nord du pays.
On oublie aussi souvent que Bruxelles n'est pas qu'un concept, mais aussi une concentration urbaine où vivent près d'un million d'habitants.

17 communes bruxelloises toucheront de l'argent pour avoir nommé un élu flamand

17 communes de la Région bruxelloise se partageront trente millions d'euros pour avoir nommé un échevin ou président de CPAS flamand. La clé de répartition sera approuvée ce jeudi par le gouvernement bruxellois lors du Conseil des ministres.
Lancée dans le cadre de la loi spéciale de financement datant de 2001, cette dotation est passée de 25 à trente millions d'euros en sept ans. Une hausse qui s'explique tout simplement par le fait que, cette année - première année complète après les élections communales de l'an passé -, 17 communes remplissent les critères demandés.
Seules les communes de Woluwe-Saint-Lambert et d'Auderghem ne toucheront rien. La seconde n'a réussi à nommer ni un échevin ni un président de CPAS flamand "à cause d'un accord politique avec la formation Écolo" , détaille le ministre bruxellois en charge du Budget, Guy Vanhengel (Open VLD).
Woluwe-Saint-Lambert, commune du chef de file du FDF Olivier Maingain, n'a quant à elle tout simplement pas voulu désigner d'échevin flamand, poursuit Guy Vanhengel.

Citeo, la filiale de la STIB, hypothèque le budget de Bxl
La création de la filiale d'investissements de la STIB CITEO fait planer une hypothèque de quelque 90 millions d'euros sur le budget 2008 du gouvernement bruxellois, en raison de l'état d'impréparation de ce dossier, a affirmé mardi le chef de file du MR bruxellois, Didier Gosuin.

Argent toujours:

Le budget 2008 de la Communauté française adopté

Le parlement de la Communauté française a adopté mardi en début de soirée le budget 2008 de la Communauté majorité PS-cdH contre opposition MR-Ecolo.
Le budget prévoit des recettes à hauteur de 8,11 milliards d'euros, avec un solde positif de 8,4 millions. Les 100 millions de marges de manoeuvre seront utilisés au profit d'une provision conjoncturelle et de solidarité (53 millions pour faire face à une chute de croissance présumée), permettront à la Communauté de respecter ses engagements (13,8 millions pour le personnel, la tranche 2008 des différents plans ministériels...) et de développer des politiques nouvelles dans chaque département (33,5 millions). Les paramètres retenus affichent 2,2% d'inflation et 2,1% de croissance. Selon le ministre du Budget Michel Daerden, le budget permet aussi à la Communauté française de compter deux ans d'avance sur son objectif de désendettement. La ministre-présidente Marie Arena a évoqué une future intervention de la Communauté pour alléger la note énergétique des "collectivités" (écoles, bâtiments officiels,...) de la Communauté. Mais elle ne pourra être efficace qu'avec le complément d'une intervention du gouvernement fédéral, a-t-elle dit.

Combien de T de CO2 ?

Les chefs d'Etat et de gouvernement européens se retrouvent aujourd'hui à Lisbonne pour signer dans le faste le nouveau traité qui remplace ce qui devait être une Constitution européenne.

Chaque dirigeant se verra remettre un stylo en argent personnalisé (??!!??) pour la signature du document se déroulera dans le cloître du monastère des Jeronimos, en présence et à l'instigation de José Manuel Barroso.


Tout ce beau monde devrait ensuite quitter rapidement Lisbonne, pour se retrouver dès demain matin à Bruxelles pour leur dernier sommet de l'année.

Updated

Lire aussi:
Traité européen : le foutage de gueule officiel

Après le traité de Lisbonne : que fait-on ?
Un show protocolaire à Lisbonne ce jeudi pour signer le nouveau traité européen. Et vite passer à « autre chose » ! L'Union européenne pressée de tourner la page
Surtout, ne pas faire trop de bruit. Et c'est un paradoxe. Les chefs d'Etat des vingt-sept pays de l'Union européenne signent ce jeudi le nouveau traité européen, lors d'un « show protocolaire » dans le faste du monastère des Hiéronymites, joyau de l'empire déchu portugais. En même temps, les dirigeants européens se donnent le mot : après cette luxueuse escapade aéroportée de quelques heures vers la capitale portugaise, il faut « passer à autre chose », comme le dit un diplomate, et faire profil bas sur tout ce qui touche au Meccano institutionnel de l'Europe – pourtant central, puisqu'il définit les pouvoirs, plus ou moins importants, de l'Union par rapport à ses Etats membres.

La réforme du code forestier wallon

Xyloglossie ?

Benoît Lutgen (du cartel PS-CDH), le ministre wallon de l'Environnement, vient de présenter les lignes de force d'un projet de décret qui réformera le code forestier – le texte, déjà approuvé en première lecture par le gouvernement wallon, pourrait être voté au parlement wallon à l'automne 2008.
Le projet est le fruit d'une large concertation, lancée dès le début de la législature régionale.

Automne 2008 ?
Pourquoi en parler maintenant dans le presse, alors ?
Législation applicable en Région wallonne
Sommaire thématique


Le prix des négociations

Je me posais la question tout doucettement, il y a peu.
Apparemment, "Het Belang Van Limburg se posait la même question de savoir ce que coûte la formation d’un gouvernement; information relayée par le journal LePan



Que touchent les négociateurs pour leur labeur qui s’accompagne souvent de réunions nocturnes ?
En fait, la situation est simple. Le gouvernement sortant est en affaires courantes et donc l’équipe violette de Guy Verhofstadt continue à être payée.
Pour le Premier ministre, cela représente 192 000 € bruts par an avec en outre 1 750 à 2 100 € pour des frais de représentation ou de ménage.
Les ministres sortants du MR et de l’Open VLD gardent également leur voiture de fonction avec chauffeur, gsm, etc…jusqu’à ce qu’un nouveau gouvernement soit mis en place.
D’ailleurs, pour un formateur et pour les négociateurs gouvernementaux, aucune rétribution légale n’est prévue à ce jour.
Le formateur Leterme empoche comme sénateur quelque 74 000 € bruts plus une indemnisation de 20 600 € par an.

mercredi 12 décembre 2007

Elle n'en rate pas une ...

Le cartel PS-CDH nous propose notre prochaine Sinistre des Affaires Etranges

Anne-Marie Lizin salue Kadhafi à Paris
La sénatrice socialiste Anne-Marie Lizin a rencontré ce mercredi le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi lors d'une réunion à Paris, a-t-elle indiqué en défendant sa participation à cette rencontre malgré les critiques de la gauche française contre la visite du numéro un libyen.



Ceci la place d'emblée dans l'échappée royale pour un accessit d'honneur au "Chou Gras" de la semaine. Décidément au PS, on les collectionne; Laurette, Marie, Colette ... on devrait ouvrir une section spéciale au Muséum national d'Histoire naturelle.

Une Tyrannosaurus regina pseudoschaerbeekora liego-socialista lasnonoïde ?








Articles liés (de près ou de loin):


Kadhafi à Paris

Le couple de la semaine (infernale)

Barnum J +15 et Chenopodium album

Le PS essaie de revenir sur le devant de la scène

"Les sanctions sont faites pour les faibles"

Citation de Elio Di Rupo à "Questions à la Une" diffusé le 12/12/2007 à propos de l'émission Bye-Bye belgium.

On entendra également une Joëlle 1000quet s'offusquer (il y a un an) du fait qu'il "ne faut pas duper les gens". Avec un tout petit peu de recul, cela prête évidemment à sourire.


Articles liés (de près ou de loin):

Docu-fiction: Happy Birthday, Belgium

Le Standaard et la RTBF

Aujourd'hui, c'est la journée mondiale de rien

Bye-Bye Serbia ?

Radio 1000 terrils

Quelle honte!!! Quel mépris de l'électeur!!!

Le titre exact du dernier post de Philip Hermann: "La nausée..." qu'il nous décrit.

Extrait:

Je ne peux m'empêcher de songer au soutien de la présidente CDh à la candidature, désavouée par les électeurs, du président du PS. Cela ne lui posait pas de problème alors, de voir un wallon revendiquer ce poste. Son attitude est de plus en plus incompréhensible sauf si nous l'analysons comme une décision de sa part de faire du CDh, une simple annexe du PS. Seul un pacte secret la liant à ce parti, permettrait d'expliquer ses innombrables atermoiements et revirements. Car aujourd'hui, plus rien ne semble compter si ce n'est la participation du PS à un futur gouvernement: plus personne ne parle de contenu ou de la teneur des réformes. Quel dommage de ne pas avoir informé son électorat de l'existence d'un tel pacte avant les élections!!! Je ne doute pas que la défaite subie par le PS, eut également été la sienne. Qu'elle se méfie toutefois de cette nouvelle alliance, le MR a l'expérience de ce que vaut la parole de Monsieur Elio Di Rupo.

L'article complet ici



Je n'irai pas pour ma part jusqu'à la nausée, mais le piètre jeu de dupe des vicieux qui ont défrayé les unes judiciaires pendant autant de temps m'inquiète et encore plus Madame "Non" qui a bloqué au même titre, mais autrement que la N-VA la mise sur pied d'un gouvernement fédéral pendant 6 mois.

Lire aussi: Reynders, une stratégie perdante ?

Updated 13/12/07:

Le front sudiste a (déjà) fondu
À tout cela se mêle le sentiment d'avoir été "dupés " pendant six mois par le CDH.
"Depuis juin, Joëlle Milquet a bloqué sur tout, particulièrement sur les réformes institutionnelles "
"Et depuis qu'Elio Di Rupo est revenu à ses côtés, comme par magie, elle est prête à discuter de tout ! Elle n'a plus le moindre tabou ! La réalité, c'est qu'elle s'est moquée de nous, faisant échouer l'Orange bleue dans le seul espoir de remettre le PS dans la course... "
Au CDH, on juge cela "grotesque "
En expliquant :
"C'est la NV-A qui, le fameux lundi, a fait sauter l'accord ! ".

"Il y a un gros problème de confiance avec le CDH. Et la seule façon de le résoudre, c'est de discuter du programme, en nous confirmant l'accord de tous pour baisser l'impôt des personnes physiques, l'impôt des sociétés, de s'occuper des prestataires de soins...
Bref, de réaffirmer ce qui était en passe de faire un accord avec le CDH sous l'Orange bleue. On n'a pas négocié six mois pour oublier tout ça. Et si c'est le cas, ce sera sans nous... "

Quel Gordel !

L’article 96 de la Constitution


François Perin, Sénateur honoraire, mais ancien professeur nous offre un petit cours de droit constitutionnel à propos de l’article 96 de la Constitution:

Un gouvernement démissionnaire reste au pouvoir jusqu’à son remplacement par un autre. Une offre de démission ne dépouille pas un gouvernement de ses prérogatives car il faut que la démission soit acceptée. L’acte d’acceptation doit figurer dans le même arrêté royal que celui qui nomme les successeurs.
Conclusion : Le gouvernement Verhofstadt reste régulièrement au pouvoir. Les « affaires courantes ou urgentes » sont des pratiques prudentes qui ne sont décrites dans aucun texte constitutionnel ou légal.

Aujourd'hui, c'est la journée mondiale de rien

...comme l'affirme "Les Petits Riens"

Et pourtant, était-ce un retour à l'enfance de nos chers blogonautes ?
Martine est-elle une chanteuse pipeule à la mode, voire même une nouvelle actrice de hicqx ?

Que nenni, juste un nouvel engouement de nos compatriotes pour la politique.

La preuve que ce blog n'est pas une fiction:
Alors que "Le Grand Barnum" félicitait très récemment son 10.000ème spectateurs après son premier mois de disponibilité sur la Toual, ... hier Le Grand Barnum accueillait près de 1500 entrées, dont près de 800 visiteurs uniques ... à en faire "péter" le compteur ...

Aujourd'hui pourtant, c'est peut-être le jour francophone de l'anniversaire du docu-fiction de la RTBF, de la Colline Reyers: avec émission spéciale (dont j'ai déjà parlé) sur la même chaîne (en radio aussi), mais pour ne pas faire trop nombriliste, le journal Le Soir sort un dossier spécial, mais aussi diffuse le DVD (dans l'édition du WE?)



Que reste-t-il de « Bye, bye, Belgium » ?
Il y a un an, l'émission de la RTBF chamboulait le paysage médiatique et politique du pays. Depuis lors, six mois de crise sont passés par là.

" soir-là, le 13 décembre 2006, un vent de panique a soufflé sur la rédaction. On nous avait dit, avec un sourire en coin : « Jetez un œil sur la RTBF, les gars. Ils préparent un coup, paraît-il ! Bonne soirée ! » Au JT, rien. La météo, rien. « Questions à la Une » qui débute, toujours rien. « Comme d'habitude ! » disait déjà une mauvaise langue… Et puis, le choc : le flash urgent qui nous sort de l'ordinaire d'une soirée de garde, le visage endeuillé de De Brigode, les premiers reportages… Le téléphone qui sonne. La panique des gosses, des lecteurs. Et la rédactrice en chef qui ne perd pas le nord, elle, au bout de son GSM : « Rappelle tout le monde ! On met le paquet ! » On l'a mis : quatre pages venues de nulle part et des chiffres de vente en pleine forme, le lendemain matin. Merci, confrères du boulevard Reyers !
Un an plus tard, que reste-t-il de « Bye, bye, Belgium » au-delà d'un bon souvenir professionnel ? Nous avons cherché à le savoir dans un supplément de douze pages. L'événement médiatique, nourri de six mois de crise politique, valait bien ça."


Le quatrième pouvoir est de retour

Chouette ! La presse est de retour. La presse qui ose. Dérange. Innove. Celle enfin qui joue pleinement son rôle de « quatrième pouvoir » dans un paysage politique qui, sans elle – qu’on nous pardonne cet accès d’immodestie ! – ronronnerait peinard à l’abri des critiques.

Avez-vous vu « Bye Bye Belgium », il y a un an ? Le canular de la RTBF n’a pas tout inventé. Il n’était pas à l’abri des reproches. Mais cet ovni télévisé a

au moins eu le mérite de décomplexer la profession. Il a rappelé à ceux qui exercent le métier de journaliste que les pratiques peuvent être réinventées. Que des expériences doivent être tentées qui mettront à mal les académismes, bousculeront les habitudes et chahuteront le public.

Avec l’opération Nord-Sud, Le Soir et De Standaard ont à leur manière exploré ces terres inconnues qui semblaient presque inaccessibles aux deux rédactions. L’aventure a passionné des milliers de lecteurs. Elle a suscité réactions, débats et controverses. On était loin de l’info sentencieuse, aseptisée et prémâchée qui ne supporte pas la contradiction. Aujourd’hui, l’avenir de la presse passe par l’implication du lecteur, l’invitation au dialogue et à la réflexion.


En final:
Le dessous des cartes

mardi 11 décembre 2007

Radio 1000 terrils

Updated

Encore une autre variante, qui est "pas mal": Radio "1000quet" ou Radio "No-va" ... qui "scotchée au PS" ou maintenant en Cartel, a oeuvré dans l'opinion publique flamande pour le séparatisme.

Une autre variante (que j'aime) trouvée sur le site du journal "Le Pan":


"Radio Mille Conneries
Ainsi donc, le Stan Laurel de la politique ménapienne s’est fendu le crâne ce week-end pour déclarer sur les ondes de Radio Plat Pays que la Casa Kafka rtbènne avait eu, envers lui et ses semblables, la modération et le sens des nuances qui avaient caractérisé la Radio Télévision des Mille Collines, de sinistre mémoire populaire rwandaise et parachutiste flawinnienne…
Parole d’orfèvre, puisque notre gugusse n’a pas hésité à conclure une alliance pour
gouverner Ce Pays avec un Oliver Hardy pseudo-démocrate, révisionniste masqué et authentique descendant de génocidaires (son grand-père et ses deux grands oncles ont servi leur volkske dans les Wagen de la Waffen-SS) qui ne s’est toutefois pas gêné pour le contraindre, à coups de claques et de gros yeux, à manger son chapeau melon plusieurs fois en six mois devant les caméras du monde entier…"

J'en parlais déjà ce matin:

Di Rupo face à l’auditorat du travail de Charleroi
Le président du PS, Elio Di Rupo, sera entendu en fin de semaine à l’auditorat du travail de Charleroi dans le cadre de l’enquête sur l’Institut Emile Vandervelde, centre d’étude du PS.

L'ICDI a tourné la page Cariat
Situation « sous contrôle » au sein de l'intercommunale de collecte et de destruction des immondices de Charleroi.
Une comptabilité pour partie « assez éloignée des opérations réelles et dans certains cas, totalement absente ». L'audit technique réalisé par la Comase après l'éclatement de « l'affaire ICDI » laissait planer peu de doutes sur la gestion nébuleuse de l'intercommunale de collecte et de destruction des immondices (ICDI) de la région de Charleroi sous l'ère Cariat.


Le secrétaire communal adjoint de Charleroi suspendu
Le collège communal de Charleroi a décidé mardi de « suspendre par mesure d’ordre » le secrétaire communal adjoint de la ville, Bernard Bermils, qui avait été inculpé de faux et usage de faux par fonctionnaire public,
alors que Magnette prétendait dans l'Edition Spéciale Belgique de Libé, que tout allait bientôt se dégonler comme une baudruche à Charleroi.


"Paul Magnette réfute l’idée, l’image d’un parti gangrené par la corruption et les baronnies. «Je ne suis pas là pour une opération mani pulite, dit-il. A la fin de l’histoire, quand tout sera jugé, on verra que très peu de chose sortira des accusations et du déferlement médiatique qui nous sont tombés dessus.» Leur parti n’est pas englué dans une corruption généralisée."

Un administration décapitée
Charleroi. Trois hauts fonctionnaires suspendus en moins de dix mois : l'administration carolo est-elle encore gérable ?

Docteur Paul, Mister Love et le condom de Noël
Sa sortie sur le manque d’assiduité sexuelle des Wallons avait déjà fait parler de Paul Magnette (PS). Le « Dr House » du gouvernement wallon est allé au bout de sa logique en distribuant sur le marché de Noël de Charleroi des préservatifs. L’objectif du ministre régional de la Santé était de rappeler, à la veille de la journée mondiale contre le Sida, que le meilleur moyen de lutter contre cette maladie est la prévention. Et pourquoi pas, en faire une idée cadeau ? Placer un condom sous le sapin, de nos jours, ça ne choque plus.

(Consulter aussi : "Refaisons un grand pacte social")


Budget communal 2008 reporté à janvierDéjà espéré pour le conseil communal du mois de novembre, le budget de Charleroi ne sera pas non plus à l'ordre du jour de celui de décembre. Le grand argentier de la ville, le bourgmestre Jean-Jacques Viseur, souhaitait activer les débats sur les finances afin d'éviter la situation des années antérieures : travailler en douzième provisoire.Un préavis de grève est déposé à l'administration communale de Charleroi

Facture explosive
Le projet de trident est susceptible de gonfler le budget de la future E420 de 150 à 400 millions d'euros.
Le projet E420-sortie sud de Charleroi, dossier de toutes les tergiversations. Et il y a trente ans que ça dure. Les options changent au gré des majorités à la Région wallonne. Et à 18 mois des prochaines élections régionales, les riverains ne savent toujours pas à quel tracé se vouer.
Interrogé par la députée MR Véronique Cornet, le ministre des Transports et du Développement territorial, André Antoine (CDH), a confirmé qu'une étude d'incidences complémentaires, une de plus, était en cours. La mission du bureau d'études désigné durera 130 jours. « Le gouvernement wallon disposera donc de ses conclusions pour le début du mois de mars 2008 », a indiqué le ministre.



Charleroi Expo, plateau doré
Le site des Expositions est convoité par plusieurs investisseurs. La Ville pourrait au final choisir de les associer.
Eric Massin (PS) revient de Londres avec de bonnes nouvelles. L'échevin de l'Aménagement Urbain de Charleroi y a rencontré mercredi des responsables de Rainforest à propos de leur projet de complexe environnemental. Il s'agit d'implanter une serre géante abritant une aire biotique tropicale, dans l'esprit de l'Eden Project développé par Tim Smit en Angleterre. Il est aussi question de la construction d'un hôtel de standing. « Les candidats promoteurs m'ont confirmé que la seule localisation de site qui leur convenait chez nous était celle de Charleroi Expo, indique Eric Massin. Leur volonté est d'en réaffecter le périmètre dans une logique de rénovation urbaine ».





"Charleroi, le séisme continue" - 16/10/2007

Un livre s'interroge sur l'attitude de la Justice à Charleroi
Dans son livre "Charleroi, le séisme continue", présenté mardi à Bruxelles, le journaliste Didier Albin affirme que la mise en détention préventive d'hommes politiques et de fonctionnaires à Charleroi n'était pas nécessaire. Il pointe aussi des "coïncidences d'agenda politique et judiciaire".


Il y a un an:

Charleroi: 45 dossiers politico-judiciaires en cours - 09 nov 06

Pas moins de 45 dossiers concernant des affaires à caractère à la fois politique et financier sont ouverts au parquet de Charleroi, a indiqué jeudi le procureur du roi Christian De Valkeneer, qui a démenti la tenue mercredi d’une réunion “au sommet” visant à octroyer au parquet carolo un supplément d’enquêteurs.

Martine fait de la politique
























Les dernières histoires belges

Updated
Fake sur "De Standaard" démenti:
Leterme bereid vicepremierte worden onder Verhofstadt
Er ligt een scenario op tafel waarbij aftredend premier Guy Verhofstadt de interimregering zou leiden en Yves Leterme voor CD&V vicepremier zou worden. Leterme zou de portefeuille Financiën en Institutionele Hervormingen krijgen, waardoor hij de staatshervorming op de rails kan zetten. In CD&V kringen wordt het scenario ontkend. Volgens de woordvoerder van Verhofstadt is het nieuws 'voorbarig'.
Les derniers potins officiels et officieux de l'actualité du grand Cirque politique "belge":

"Un gouvernement sous le Guy ?"


Hier, Guy Verhofstadt, le Premier en affaires courantes et informateur royal est confirmé dans sa mission où il s’est vu préciser son devoir : mettre sur pied un

« gouvernement intérimaire chargé des affaires urgentes »

avant de lancer les travaux pour une réforme de l’État.

Au niveau fédéral, à défaut d'une composition d'un gouvernement de coalition XL ou XXL, certains essaient de promouvoir un gouvernement sans la famille libérale majoritaire dans le pays.
Pour ce faire, « Elio drague(rait) Caroline (Gennez, présidente du SP.A) de façon éhontée », car le PS veut plus que jamais un gouvernement d'union nationale , alors que d'après Unizo, la crise politique n'a pas d'influence économique significative.

Au niveau régional, certains font courir le bruit inverse, que les libéraux francophones pourraient monter dans les différents gouvernements régionaux et à la Communauté.







Côté crétineries locales:

Au niveau blogosphère, l'administrateur de ZattenVrienden, a fait l'acquisition de http://www.radiomillecollines.be/ et l'a redirigée vers http://www.rtbf.be/

Suspension de Bernard Bermils à Charleroi
collège communal de Charleroi a décidé mardi de « suspendre par mesure d’ordre » le secrétaire communal adjoint de la ville, Bernard Bermils, qui avait été inculpé de faux et usage de faux par fonctionnaire public, au début du mois de novembre.


Huub Broers, le bourgmestre de Fourons, soutient la comparaison établie par Yves Leterme entre la RTBF et la Radio Mille Collines et a décrit la radio-télévision francophone publique comme un média qui « informe les Wallons de manière volontairement erronée »

Pour tout savoir sur le bourgmestre de Beloeil qui aurait "oublié de se mettre en règle"

Des mandataires publics wallons contournent l'impôt
Le ministre wallon des Affaires intérieures, Philippe Courard (PS), a été interpellé par le député André Bouchat (cdH) qui lui a demandé de mettre un terme le plus rapidement possible aux pratiques d'organisation en société de certains mandataires publics, leur permettant ainsi d'éluder l'impôt, écrit samedi le quotidien L'Echo.

Roger Leclercq privé de mandat
Roger Leclercq, élu UDSC (socialiste) aux élections communales à La Louvière, doit se voir priver de son mandat de conseiller communal parce qu'il n'a pas respecté la réglementation en matière de dépenses électorales, estime le Conseil d'Etat.

La Communauté française aura son Conseil économique et social
Alors qu'il faut simplifier: La Communauté française aura bientôt, à l'instar des trois Régions, son Conseil économique et social, pour améliorer les "synergies entre les institutions francophones" ... Mais que fout la Commission Wallonie-Bruxelles ?

Mons boucle son budget
L'exercice propre est présenté à l'équilibre malgré un solde négatif de 11.431.204 entre recettes et dépenses. La différence a pu être comblée par un emprunt de 6.850.000 euros à la Région wallonne (fonds Tonus) et en puisant 4.287.031 euros dans les provisions de la ville. Le budget global, exercices antérieurs cumulés, affiche un solde positif de 18.848.385 euros. L'opposition cdH, qui parle d'équilibre "de façade", estime qu'à politique inchangée, la ville risque d'affronter en 2012 un déficit cumulé avoisinant les 75 millions d'euros. "Dès 2009, il ne sera plus possible de masquer le déficit structurel par des appoints extérieurs"


On va en reparler:


L'IEV, c'est du lourd - 13/04/2007
Le président de l'ASBL n'est autre qu'Elio Di Rupo en personne

" Di- rigé par Frédéric Delcor, l'Institut Émile Vandervelde est à la disposition du président du PS, de son bureau et des membres des groupes parlementaires socialistes ."


IEV : 19 contrats irréguliers au centre d'études du PS
Outre le dossier concernant une attachée parlementaire payée par l'Institut Emile Vandervelde (IEV) qui a travaillé pour la députée fédérale carolorégienne Alisson De Clercq, les investigations menées mercredi par l'auditorat du travail et les inspecteurs des lois sociales au centre d'études du PS mettraient en lumière 18 autres contrats entachés d'irrégularités lors de la dernière législature. C'est ce que rapportent jeudi plusieurs journaux.


Le "Buzz" du moment

Hitler flipt over Arsenal
Een filmpje waar Hitler als Tottenham Hotspur-fan doordraait, is in Engeland een grote hit. De maker heeft heel simpel een deel van de speelfilm 'Der Untergang' met een schreeuwende Hitler in zijn Berlijnse bunker ondertiteld met voetbalcommentaar.

Hitler: Arsenal 3 Tottenham Hotspur 1



lundi 10 décembre 2007

Kadhafi à Paris

Updated
La France et la Libye ont signé à Paris un « accord de coopération » sur le nucléaire civil lors d’une cérémonie en présence du président français Nicolas Sarkozy et du dirigeant libyen Mouammar Kadhafi.

On frise le surréalisme en plein, car ne reçoit-on pas à Paris le Rappeur des quartiers sud de la Méditérannée ?
Pour une poignée de dollars et éventuellement de mains pour des juteux contrats pour une recherche de respectabilité impossible ... le terrorisme se justifie, semble-t-il; tels sont les échos revenu de Lisboa...

Pourtant, le colonel Kadhafi arrive à Paris pour une visite de cinq jours.


Le leader libyen recevra ses invités dans une tente, installée à son intention dans le parc de l'Hôtel Marigny. Le «guide de la Révolution» libyenne a été accueilli à sa descente d'avion par la ministre de l'Intérieur Michèle Alliot-Marie.
Il devait avoir aussitôt un premier entretien avec Nicolas Sarkozy.

"Après la France, le dirigeant libyen Moammar Kadhafi effectuera une visite de quatre jours en Espagne, au cours de laquelle il rencontrera le roi Juan Carlos et le Premier ministre José Luis Rodriguez Zapatero"

Lire aussi:


Kadhafi jusqu'à la lie
Par Nicolas Domenach, directeur-adjoint de la rédaction de Marianne.

Kadhafi à Paris: une visite critiquée, autour de 10 milliards d'euros de contrats
La France accueille ce lundi et pour cinq jours le chef d'Etat libyen, à l'occasion de sa première visite officielle dans le pays depuis trente-quatre ans. La gauche et les associations internationales fustigent la "diplomatie business" de Nicolas Sarkozy. Le président annonce des contrats pour une dizaine de milliards d'euros.

Kadhafi à Paris - lundi 10 décembre 2007
Le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi est arrivé à Paris pour une visite officielle de cinq jours en France. Visite qui suscite un concert de protestations tout en provoquant l’émoi au sein de la diplomatie française. Des mesures exceptionnelles de sécurité ont été prises.

Kadhafi à Paris pour une visite très controversée - 10/12/2007
Durant son séjour, M. Kadhafi résidera à l'hôtel Marigny, près de l'Elysée. Fidèle à son image, il a planté sa tente de bédouin dans le jardin de cette résidence officielle pour y recevoir ses hôtes.

Visite de Kadhafi à Paris, la polémique enfle
La semaine prochaine, Parisla reçoit la visite du colonel lybien Kadhafi. Il sera reçu dès lundi par Nicolas Sarkozy, une date qui correspond à la journée internationale des droits de l'homme. Une coïncidence qui embarrase les deux membres du gouvernement concernés, Bernard Kouchner et Rama Yade.

Rama Yade convoquée à l'Elysée après ses critiques contre Kadhafi

Khadafi en France, contrats attendus et volée de critiques - 10/12/2007
Le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi arrive ce lundi en France pour une visite officielle de cinq jours scellant la réconciliation entre Paris et Tripoli mais dénoncée par l'opposition

L’Etat de droit, un concept inexistant à Tripoli

Docu-fiction: Happy Birthday, Belgium

Updated 12/12/07
Hello - Bye-Bye, Belgium fêtera sa première bougie mercredi avec une émission spéciale sur la RTBF.
A ne pas rater ce mercredi 12 décembre à 20h20: Questions à la une à propos de l'émission du 13 décembre 2006 , avec les deux questions suivantes:






« Le débat politique se mue en conflit de société »

Stefaan Walgrave, politologue à l’Université d’Anvers et citoyen de Beauvechain, en Brabant wallon, s’inquiète de l’escalade communautaire qui, après avoir jusqu’ici opposé les politiques, remonte aujourd’hui jusqu’aux médias et percole dans la société tout entière. Pourfendant la dernière « gaffe » d’Yves Leterme, il n’épargne pas davantage la presse francophone, qualifiée de plus militante, plus agressive, parce que davantage sur la défensive que celle du Nord du pays.

Yves Leterme, lors de ses interviews du week-end, revient sur « Bye Bye Belgium », l’émission-fiction de la RTBF sur la partition du pays. Un des péchés capitaux commis par la chaîne publique, selon l’ex-formateur ?

L’idée selon laquelle la presse francophone est devenue une presse ennemie et hostile s’est instillée dans l’esprit de beaucoup de Flamands, à l’occasion de cette émission. Pour Yves Leterme, elle est un pas de plus dans la détérioration de ses relations avec la presse francophone. En Flandre, elle fut considérée comme une forme irresponsable de journalisme. Les Flamands ont jugé incompréhensible cette crainte francophone de la fin de la Belgique, puisque cette idée ne les effleure pas eux-mêmes.

"Refaisons un grand pacte social"

La gueule en galoche et la barbe gainsbarienne, Paul Magnette fait un appel à des mesures d'un(futur...) gouvernement fédéral, quand il s'alarme ouvertement de la précarité grandissante d'une partie de la population.

Les problèmes de mémoire et de cécité sont-ils les maux de ce Siècle boulevard de l'Empereur?

En effet, il y a toujours un gouvernement en exercice dans lequel se trouve et se trouvaient des ministres PS spécialement bien placés pour répondre aux carences que ce ministre régional wallon de la Santé et de l'Action sociale observe.
Je trouve comme lui, que ces ministres se sont démarqués par leur absence d'action et il est un peu "fort de café (de Colombie)" de venir maintenant faire appel à .... ?
Il s'agit juste d'occuper l'espace médiatique, sans avoir peur du ridicule, car par exemple, à peine le transfuge Demotte est repassé au dessus de la Meuse, qu'il en appelait à la même chose (voir annexes).



Nous avons donc (eu) les ministres fédéraux fantoches suivants:
  • Monsieur Christian DupontMinistre de la Fonction publique, de l'Intégration sociale, de la Politique des grandes villes et de l'Egalité des chances
  • Monsieur Rudy Demotte Ministre des Affaires sociales et de la Santé publique
  • Monsieur Didier DonfutMinistre des Affaires sociales et de la Santé publique, chargé des Affaires européennes
Globalement, le pacte social belge doit être revu, annonce Magnette.
Il date de 1945 et n'a jamais été qu'ajusté. Ce fut une grande transaction entre pouvoir d'achat et productivité. La question ne se pose plus tout à fait ainsi, mais entre sécurité du travail et pouvoir d'achat d'un côté, dynamisme économique de l'autre. Tant qu'à faire une réforme de l'Etat, refaisons un grand pacte social. Il doit être mis à plat, sans tabou. On en est loin.
Depuis 10 ans, le patronat réclame des réductions de charges et on attend d'en voir les effets sur la formation, l'emploi et les investissements, alors qu'augmentent les profits des entreprises et les bénéfices des actionnaires.


Ce dernier point montre à quel point, même des gens intelligents peuvent aussi devenir sectaires.


A lire aussi:
Waals minister Magnette wil nieuw sociaal pact
Paul Magnette (PS), Waals minister van Gezondheid en Sociale Zaken, lanceert maandag, in een onderhoud met La Libre Belgique een oproep om opnieuw een 'groot sociaal pact' op te stellen.

Rudy Demotte présente son Pacte social - 29/08/2007
Il estime notamment que pour "mettre les Wallons au travail", la paix entre patrons et syndicats est nécessaire. "Les conflits nuisent à l'image de la Région", analyse-t-il. "Il faut un nouveau pacte social wallon, liant mouvement syndical, patronat, responsables publics"

Verhofstadt plaide pour un nouveau pacte social - 16/05/2007
A la veille de Rerum Novarum, la fête du mouvement ouvrier chrétien, Guy Verhofstadt déclare dans les journaux De Standaard, Het Nieuwsblad et Het Volk que le prochain gouvernement devra conclure un nouveau contrat social avec les partenaires sociaux.

Paul Magnette
Ministre wallon de l’Action sociale, PS

Une référence spéciale pour Mateusz: Magnette s’en-va-t-en-guerre

Transparence et éthique, vous avez dit ? Il n’aura pas fallu longtemps à Paul Magnette, Messie socialiste du bourbier carolo, pour attraper les mauvaises habitudes des politicards que, comme prof, il analysait autrefois.

Dans La Nouvelle Gazette (rebaptisée La Nouvelle Magnette par les Carolos) de jeudi passé, le fringant Dr House du gouvernement wallon étalait ses cartes sous sa casquette de boss tutélaire de la fédération PS de Charleroi. « Il est clair que Viseur bourgmestre, cela ne passe vraiment pas. (…)


Sera-t-il candidat aux régionales de 2009 ? « Je suis candidat à la candidature, mais comme ministre, il serait logique que je mène la liste ». Et LA perle, à savoir s’il défend suffisamment les intérêts carolos : « Qu’on me juge sur mes actes. J’ai mis en place, au sein de mon cabinet, une cellule pour défendre les intérêts de Charleroi ». Outre que le contribuable sera enchanté d’apprendre que ses deniers destinés à la gestion gouvernementale servent à la promotion électorale d’un ministre, on est estomaqués par tel aveu. Qui a dit « rénovation » ?

10 juin-10 décembre

Six mois sans gouvernement; Voilà six mois que les urnes ont livré leurs résultats et il n'y a toujours pas de gouvernement.
Du jamais vu dans l'histoire de la Belgique.

A lire:
En priorité: Flagrant délit d’Irresponsabilité politique
par la Anne Roumanoff belge (*).

(*) Je fais référence à son physique; bien que sur des modes différents, les propos des deux dames sont souvent pertinents.

« Les citoyens comme les journalistes ont l’impression de vivre l’histoire en direct »
La crise politique fait l’objet depuis quelques mois d’une intense couverture médiatique. Peut-on parler de surmédiatisation voire même de dramatisation des événements par la presse ?
Certainement. La crise était un phénomène annoncé. Il y a eu un choix de surmédiatiser. C’était d’autant plus réalisable qu’il y avait des personnages qui s’y prêtaient.
Comme Yves Leterme ?
Oui. Mais aussi les Flamands contre les francophones. C’est bloc contre bloc. Il y a des bons et des méchants. La dramatisation apparaît dans la manière de mettre en scène les événements. La crise est traitée comme un feuilleton depuis le 10 juin et les mentions « autant de jours sans gouvernement » ponctuent les épisodes.

« L’électeur » n’existe pas
Depuis les premières heures suivant l’élection du 10 juin 2007, les commentaires de tous bords ne cessent d’interpréter les résultats en se référant à « l’électeur », à son message, à son signal. Après ces longs mois de négociation infructueuse, le procédé atteint des sommets qui frôlent l’escroquerie intellectuelle et contribuent à rigidifier une situation déjà bloquée. La méprise est le résultat de deux aberrations qui, en se combinant, pervertissent radicalement notre représentation de la situation.
D’abord, les commentaires ont immédiatement corrompu les notions de « gagnant » et de « perdant ». Depuis le 10 juin, certains partis s’affichent comme ayant gagné les élections et ils se plaisent à souligner le fait que d’autres les ont perdues.

Knoop ligt in het zuiden
Een oranje-blauwe coalitie in Vlaanderen en een uitgebreide formule met de PS in Franstalig België? Voor Guy Verhofstadt maken exclusieven en persoonlijke vetes het ontwarren van de knoop niet eenvoudiger.

Une malédiction Leterme
"Il" va encore dire qu'on exagère. Qu'on le cherche. Qu'on ne lui passe rien. Et de bonne foi, encore bien ! Mais comment l'énigme ne tarauderait-elle pas chaque citoyen eu égard au rang et aux ambitions répétées de l'intéressé...