samedi 17 janvier 2009

"investir dans l'éducation"

Brève: Plusieurs dizaines de milliers de personnes, parents d'élèves en tête, ont manifesté aujourd'hui dans de nombreuses villes de France pour réclamer d'"investir dans l'éducation".

Voilà des manifestations comme je les aime.
Dupont et Demotte ont-ils reçu le message ?

Le "Web 2.0"

Depuis peu, Le Soir affiche le message suivant, avant envoi de commentaires sur leurs articles:

"Quelques règles de bonne conduite avant de réagir

Merci pour votre réaction. Votre message doit respecter la charte du Soir, à laquelle vous avez souscrit au moment de votre inscription (
lire la charte): sont exclus notamment les messages racistes ou xénophobes, les propos calomnieux ou diffamatoires, les injures ou les attaques personnelles. Confirmez-vous que votre message respecte la charte ?"

Echocynique avait déjà relevé un phénomène connexe sur le site de La Libre, suite déjà aux désagréments subits par François:

"Gaza et la liberté d'expression
Il y avait déjà la fermeture des commentaire du
"Belge qui se soigne", c'est au tour de La Libre de fermer les commentaires sur les sujets du proche Orient. Le "Web 2.0" a encore du chemin à faire. Dommage car la liberté d'expression peut être améliorée grâce à Internet. Mais il faut pour cela que le respect mutuel existe. "


Lire aussi:
Comme un lundi, le plein de liens : Israël et la bataille du web, politiques belges sur Twitter …


Décérébré

« socialisten en progressieven anders »

Tout est dans le texte: SP.A reste SP.A, mais la dénomination sera désormais « socialisten en progressieven anders ».

CD&V blijft de grootste partij met 19,9 procent. Bij de verkiezingen in juni 2007, toen nog in kartel met de N-VA, haalden de christendemocraten 29,6 procent van de stemmen.
Open VLD volgt met 18,3 procent. De opvallende derde partij is Lijst Dedecker, die zijn opmars voorzet. De partij haalt in de peiling 16,3 procent van de stemmen.
Een forse klap is voor Vlaams Belang. De partij haalt 15,2 procent.
Ook de SP.A boert achteruit. De socialisten hebben nog 13,4 procent.
De peiling werd afgenomen voor de huidige crisis.
Groen krijgt 7,2 procent. De N-VA haalt met 5,3 procent nipt de kiesdrempel.
De Sociaal-Liberale Partij, opvolger van VlaamsProgressieven, doet dat met 2,6 procent niet.
Het is de eerste peiling onder de nieuwe regering-Van Rompuy.
De nieuwe premier krijgt net 50 procent vertrouwen.
80 procent van de respondenten wil nu of in juni federale verkiezingen.

Lire aussi:
Crisis bij sp.a lijkt bezworen
Het partijbureau van de sp.a heeft zaterdag bevestigd dat de partijnaam ongewijzigd blijft. De slogan van de partij verandert wel van 'sociaal progressief alternatief' tot 'socialisten en progressieven anders'. De crisis bij de Vlaamse socialisten lijkt daarmee bezworen. Voorzitster Gennez zegt dat er fouten zijn gemaakt, ook door haarzelf, maar dat het nu cruciaal is om de linkerzijde in Vlaanderen te versterken in de aanloop naar de verkiezingen.

"Finance" Links - 17 jan 2009

Updated
La Bourse en appui du plan de relance de l'économie belge
C'est la
proposition de Bruno Colmant, CEO d'Euronext.

Fortis, faits, analyse, réflexions
Quelques réflexions:
L'Etat dans Fortis, une bonne idée?
"L\'intervention de l\'Etat "en
L'AG de Fortis; opportunité pour les petits porteurs de faire entendre leurs voix?


Fortis : éclairage sur l'agenda de l'AGE du 11 février
Conformément à l'arrêt de la cour d'appel de Bruxelles, lors de l'AGE du 11 février les actionnaires de Fortis devront se prononcer sur les transactions entérinées par le conseil d'administration de Fortis Holding les 3,5 et 6 octobre 2008.

Chronologie des suite du Fortisgate à partir du gouvernement Van Rompuy :

- Le 16 janvier, la commission d'enquête sur la séparation des pouvoirs se réunit pour la première fois à 14h15, à la salle européenne de la Chambre. La réunion de "la commission mixte" de suivi de la crise bancaire se réunit dans la foulée dans la même salle.
Le 16 janvier, les "syndicats de Fortis Banque" appellent le personnel de la banque à voter en faveur du projet BNP Paribas lors de la prochaine assemblée du personnel due 11 février. Ils estiment que l'engagement de BNP Paribas est concret en ce qui concerne les garanties des liquidités et des lignes de crédit. Les syndicats qui ont affirmé avoir rencontré les responsables de BNP Paribas, sont convaincus que le projet avec la banque française offre la meilleur garantie de continuité des activités... néanmoins le syndicat socialiste des employés SETCa, seul a tenu à démentir cette informations : "Le SETCa ne formule aucune préférence et n’a pas changé d’avis depuis son communiqué du 14 janvier. BNP n’est qu’une option parmi d’autres" & "Le SETCa n’a donné aucune consigne de vote en vue de l’assemble générale de Fortis"

- Le 15 janvier, lors d'une réception à son cabinet, Didier Reynders, a dit à propos du dossier Fortis que la fusion entre deux ou plusieurs banques belges était une piste qui n'était pas suivie par le gouvernement. "Une telle fusion serait une mauvaise solution. Nous entendons défendre l'intérêt général et une fusion entre banques est une piste qui n'est pas suivie". Il a ajouté qu'il avait d'ailleurs demandé à la Commission Bancaire, Financière et des Assurances, d'examiner comment diverses rumeurs qui ont été lancées ces derniers jours et se sont répandues. "Les cours bougent énormément en fonction de ces rumeurs et on peut se poser la question de savoir si tout s'est passé normalement"

- Le 14 janvier, dans un "point presse", Me Modrikamen annonce qu'il veut faire monter encore un peu plus la pression sur l’Etat belge et BNP-Paribas en vue de l’assemblée générale du 11 février durant laquelle les actionnaires devront se prononcer sur le démantèlement, mais aussi « signifier à l’Etat hollandais qu’il n’est pas hors de portée comme il le croit ». Après avoir obtenu de la justice des injonctions dans le cadre d’une procédure en référé, il s’apprête cette fois à entamer une procédure sur le fond. « Nous n’excluons pas d’attaquer également au pénal mais pour l’instant, ce n’est pas la priorité ». Les actions au fond au tribunal de commerce seront à l'encontre de Fortis et de ses filiales belge et néerlandaise, de l'Etat néerlandais, de la banque centrale néerlandaise, du SFPI et "peut-être" aussi, à l'encontre de la BNB et de BNP Paribas et demanderont (1) la nullité des transactions des 28 septembre (recapitalisation par l’Etat de Fortis Banque dont il ne conteste pas la nécessité mais bien la méthode de valorisation, qui se fondait sur le seul cours de bourse, alors déjà très bas - 8 ou 9 milliards d'euros, alors que lors de l'augmentation de capital précédente, en décembre 2007, la banque avait encore été valorisée à 33 milliards d'euros) et (2) des opérations de démantèlement du bancassureur, réalisées les 3,4 et 5 octobre derniers. (2a) Cette demande concerne la nullité des transactions avec l’Etat hollandais (vente de Fortis nederland, d’ABN Amro et de la branche néerlandaise des assurances). Les deux motifs invoqués: Excès de pouvoir – le CA n’a pas pu avaliser l’opération – et détournement de pouvoir – les pouvoirs du CA n’ont pas été exercés dans l’intérêt de Fortis. S’il n’obtient pas gain de cause, Modrikamen demandera à l’Etat hollandais des dommages et intérêts de 4 euros par action Fortis plus un euro de dommage moral; à de la convention qui lie l’Etat belge et hollandais et qui prévoit que seul le droit hollandais soit d’application: « Cette convention ne serait pas opposable à des tiers ». (2b) Pour les même motifs, il demandera la nullité des transactions avec SFPI (rachat des 50 % restants de Fortis banque) et, le cas échéant, des transactions avec BNP-Paribas. (3) Il compte également demander en référé l’interdiction d’intégrer ABN Amro et Fortis Banque Nederland comme le souhaite le gouvernement hollandais. « La solution à tout cela passera par un dialogue et une négociation avec les actionnaires. Quand je vois les négociations qui ont lieu actuellement en secret entre l’Etat belge et BNP Paribas, je me dis que certains n’ont pas compris la leçon et répètent les mêmes erreurs ».
Ce même jour, au cours d'entrevues télévisées diverses, Herman Van Rompuy Van Rompuy a insisté sur le fait que la priorité du gouvernement était de répondre à la crise économique. A propos de Fortis, il s'est dit convaincu de l'importance pour la Belgique de respecter l'accord conclu avec BNP Paribas. Le Conseil des ministres restreint s'est penché le matin sur le dossier Fortis mais n'aurait pris, selon le porte-parole du premier ministre, aucune décision.

- Le 13 janvier, la Commission de la Justice de la Chambre a adopté en début de soirée la proposition de loi créant une commission d'enquête parlementaire chargée d'examiner s'il y a eu des atteintes au principe de la séparation des pouvoirs dans le traitement judiciaire du dossier Fortis.

- Le 13 janvier, l'action BNP Paribas SA est en très forte baisse, plombée par les craintes croissantes de voir échouer le projet d'acquisition par la banque de certains actifs de Fortis NV, ce qui pourrait la pousser à procéder à une augmentation de capital. A 12h17, l'action BNP Paribas dévissait de 5,7%, à 32,23 euros. Au cours des trois derniers mois, le titre perdait près de la moitié de sa valeur. Au moment de l'annonce concernant Fortis, BNP Paribas était considérée comme l'une des rares banques à avoir tiré son épingle du jeu pendant [la crise]. Mais l'effondrement de Lehman Brothers et l'affaire Madoff ne l'ont pas épargnée, entraînant une perte avant impôt de 710 millions d'euros au sein de sa division banque de financement et d'investissement, au titre des onze premiers mois de 2008. La banque française avait affirmé la veille encore qu'elle était toujours déterminée à mener à bien l'acquisition des actifs bancaires belges et luxembourgeois de Fortis, ainsi que son activité d'assurance en Belgique, une opération d'un montant de 14,5 milliards d'euros qui avait été annoncée au mois d'octobre.
A l'inverse, en ce 13 janvier, le titre Fortis bondissait de près de 20% déjà à midi à la Bourse de Bruxelles, soutenu, selon des traders, par des rumeurs de marché disant que l'Etat belge allait lancer une offre sur la banque. Le bruit court que les autorités belges penchent sérieusement pour cette solution, soit "du stand alone pur", une piste qui verrait Fortis Banque rester en Belgique, peut-être avec une large participation de l'État, soit d'un « stand alone à plusieurs », ou la piste, souvent évoquée par certains, de la « grande banque belge » regroupant Fortis, la partie belge de Dexia et Ethias.
Le holding Fortis organisera une assemblée générale extraordinaire des actionnaires le 13 février 2009 à Utrecht.
Le 13 janvier, le journal néerlandais Het Financieele Dagblad rapporte le fait que les actionnaires présents à Utrecht ne voteront pas la cession d'actifs aux gouvernements du Benelux et à BNP Paribas; un tribunal néerlandais a décidé que l'aval des actionnaires n'était pas nécessaire pour céder les actifs. Mais Euroshareholders, qui regroupe des investisseurs de 32 associations nationales et qui dit représenter 15.000 actionnaires de Fortis, a introduit une action devant la justice des Pays-Bas. Elle demande que les actionnaires néerlandais de Fortis, qui seront réunis en assemblée générale extraordinaire le 13 février à Utrecht, aient également le droit de se prononcer sur les opérations de vente des 3, 5 et 6 octobre 2008. " Un tel traitement va directement à l'encontre de l'esprit de la structure jumelle de Fortis, basée sur un traitement équitable entre actionnaires néerlandais et belges "
Le holding Fortis organisera une assemblée générale extraordinaire des actionnaires le 11 février 2009 à Bruxelles. Contrairement à la Hollande, les actionnaires présents lors de l'assemblée générale à Bruxelles pourront se prononcer sur la cession d'actifs aux gouvernements du Benelux et à BNP Paribas;la justice belge a statué sur le fait que les actionnaires devraient être autorisés à voter.
Une assemblée générale devra avoir lieu avant le 12 février 2009 au plus tard, avec pour ordre du jour les opérations de cessions à (l’Etat néerlandais (?) et) BNP. Le 7 janvier, le journal Le Soir explique que "cela négocie ferme" en coulisses, pour tenter "de désamorcer la guerre des clans entre direction sortante et actionnaires". Se réferrant à une source gouvernementale, le journal poursuit: "les partisans de l'option "stand alone" "ont une sérieuse tendance à se multiplier ces derniers temps" même si officiellement la vente à BNP Paribas est toujours la priorité du gouvernement et du conseil d'administration de Fortis. "Ne pas faire l'exercice d'un plan bis serait une erreur de notre part". Le Journal l'Echo annonce le 12 janvier que "Le holding Fortis organise une assemblée générale extraordinaire des actionnaires le 11 février 2009 à Bruxelles et le 13 février 2009 à Utrecht. Au cours de ces assemblées, le Conseil d'Administration proposera la candidature de MM. Ludwig Criel et Guy de Selliers de Moranville comme administrateurs non exécutifs"

- Le 9 janvier, le cabinet de conseil aux actionnaires Deminor et l'association néerlandaise de petits actionnaires VEB ont publié vendredi une liste de 4 candidats aux postes d'administrateurs de Fortis Holding. Cette liste est également soutenue par le cabinet Modrikamen, Test-Achats, VFB, Euroshareholders et l'ADAF. Les 4 personnes choisies par les actionnaires, qui représentent 3% du capital de Fortis, sont Georges Ugeux, Philippe Casier, Dirk van Daele et Jan Zegering Hadders.

- Le 8 janvier, Herman Van Rompuy a expliqué à la Chambre que "M. D'Hondt n'est plus chef de cabinet des chefs de cabinet, il est maintenant mon chef de cabinet personnel et à ce titre, il ne s'occupera donc pas des dossiers financiers"
Le 8 janvier, les experts désignés dans le cadre de l’arrêt de la cour d’appel ont fait savoir qu’ils avaient besoin de plus que les premiers 125 000 euros déboursés par Fortis.

- Le 6 janvier 2009, le journal économique De Tijd, informe que le parquet général va ouvrir une instruction judiciaire à l'encontre de Christine Schurmans en parallèle de l'enquête disciplinaire déjà ouverte contre elle. Le même journal croit savoir que suite à la réunion du kern de ce jour, les autorités belges seraient assez peu enclines à accorder une compensation aux actionnaires de Fortis. Pour deux raisons. Tout d'abord, BNP Paribas ne serait pas prête à mettre un euro de plus sur la table pour emporter le morceau. Et pour l'Etat, il serait inadmissible de mettre la pression sur le contribuable plutôt que sur l'actionnaire, surtout qu'environ 80% de l'actionnariat de Fortis serait étranger.

- Le 6 janvier 2009, le journal l'Echo annonce qu'un accord est intervenu entre les cinq chefs des groupe de la majorité à la Chambre sur une proposition de loi visant à instaurer une Commission d'enquête parlementaire sur les éventuels atteintes à la séparation des pouvoirs dans le dossier Fortis.L'accord prévoit notamment que les conclusions et recommandations de la Commission seront soumises au vote de l'assemblée plénière au plus tard le 15 mars 2009, sauf prolongation accordée par la Chambre. Le texte prévoit aussi que les travaux se baseront sur un rapport préalable de quatre experts à fournir dans les trois semaines. Néanmoins le journal La Libre Belgique signalait que le PS avait envoyé un communiqué rageur le mercredi dans l’après-midi: "Il n’est pas question pour le groupe PS d’attendre les conclusions de la commission d’enquête sur Fortis pour mettre sur pied la commission spéciale sur la gestion de la crise. Les citoyens ont droit à toute la transparence". Le PS rappelle qu’il a été le premier à proposer une commission d’enquête, laissant entendre qu’à l’époque, il n’avait pas été soutenu par Ecolo. Le journal poursuivait ainsi "Le PS veut-il ainsi ne pas laisser filer l’occasion de pouvoir "mouiller" Didier Reynders avant les élections régionales ? Certains le susurraient également en coulisses. Voilà qui promet en tout cas de beaux débats ce jeudi, en séance plénière lors de la prise en considération de la proposition de loi instituant la première commission d’enquête."

- Le 3 janvier 2009, De Morgen informe que le nouveau Premier ministre Herman Van Rompuy garderait en grande partie les collaborateurs du cabinet Leterme.Parmi ceux qui resteraient, figure le chef de cabinet et responsable de la chancellerie de l'ancien Premier ministre Leterme, Hans D'Hondt, considéré comme le "cerveau" du Fortisgate.

- Le Gouvernement Van Rompuy prête serment devant le roi le 30 décembre 2008 et met donc fin par ce fait et à cette date au gouvernement Leterme.
======================================================



Déficit commercial de 900 millions d'euros en octobre (BNB)
En octobre, les exportations belges se sont élevées à 23 milliards d'euros, soit une hausse de 3,9% sur un an.

KBC, à son plus bas historique, plombe la tendance à Bruxelles
L'action du bancassureur a chuté de près de 22% à 16 euros vendredi sur Euronext Bruxelles. Le 21 novembre dernier, KBC avait touché un premier plus bas à 18,19 euros. Sur un an, le titre du bancassureur qui tournait à l'époque autour des 85 euros

La BBL et l'ONSS
ING Belgique va supprimer plus de 100 emplois
dans son département gestion de patrimoine

Bonus pour la direction d'Ethias

Faut-il vraiment interdire le "short selling"?
Les mesures bridant les ventes à découvert n'ont pas déployé les effets escomptés.

Citigroup et Bank Of America perdent quasi 50% sur la semaine, Wall Street finit en hausse

Citigroup se divise en deux
La banque américaine Citigroup a annoncé vendredi qu'elle allait se diviser en deux, après avoir enregistré de nouvelles pertes considérables au quatrième trimestre, de 8,29 milliards de dollars.

"Les banques ont l'obligation de prêter" (Paulson)
Henry Paulson a estimé vendredi que les banques actives aux Etats-Unis avaient "l'obligation de prêter".


Dell quitte l'Irlande

Les syndicats de Dexia redoutent des licenciements
La délégation syndicale du personnel de Dexia Banque Belgique ne veut, ni ne voudra accepter des licenciements secs au sein de Dexia Banque Belgique à la suite à la débâcle


Pour un directeur général, ce n'est rien ...

Le porteur de sac de riz

J'y faisais déjà référence ici, peu avant de devenir ministre des Affaires étrangères, Bernard Kouchner aurait facturé, via une société créée par deux proches collaborateurs, plusieurs rapports à certains Etats, dont le Gabon.

Le paradoxe est énorme : l’homme qui incarne, auprès de millions de Français, la générosité, l’altruisme, la paix et le partage, l’homme qui truste tous les prix de popularité dans les machines à sondages, l’homme qui fait figure, depuis des années de fils spirituel de l’abbé Pierre, cet homme-là se prêterait en réalité à des activités d’affairiste qui utiliserait son impact médiatique et surtout sa position de responsable public dans le cadre d’un commerce très privé. Telle est la démonstration que se prépare à publier, documents à l’appui, Pierre Péan dans un livre qui donne un éclairage cru à la carrière du french doctor. On savait que Bernard Kouchner était resté gérant de la société BK Consultants, créée en 2004. Ce que l’on ignorait, c'est qu’il aurait ensuite fait passer ses prestations de conseil et d’audit sous l’égide de trois autres sociétés (IMEDA, Africa Steps et Danomex) créées par deux de ses proches collaborateurs, Éric Danon et Jacques Baudouin.
Une fois devenu ministre des Affaires étrangères, en mai 2007, Bernard Kouchner fait nommer le premier ambassadeur extraordinaire à Monaco, le 8 août 2007. Quant au second, il lui avait confié dès sa nomination la direction de la Communication du Quai d’Orsay.

vendredi 16 janvier 2009

Pour un directeur général, ce n'est rien ...

Brève: le journal La Meuse révèle que le docteur Bury, qui avait pris la défense d'Anne-Marie Lizin dans ledossier des dépenses avec les cartes visa du CHRH, a lui-même dépensé plus 30.951 euros entre 1998 et 2004 avec sa carte Visa du centre hospitalier, dont 22.000 euros en frais de restaurant.
Pour le docteur Bury, ses dépenses n'ont rien d'exceptionnel.
"Cela fait moins de 5.000 euros par an. Pour un directeur général, ce n'est rien. J'invitais des médecins dans le cadre de mon travail. Je n'ai pas à me justifier, toutes mes dépenses ont été approuvées par le conseil d'administration"

La publicité pour enfants ?

Extrait (I) du QALU 7 janvier 2009, sur la Une.


video

Adolf Hitler retiré à ses parents

Brève: Le chef de la police locale de Greenwich dans l’État du New Jersey, a expliqué que le service de la protection de l'enfance de l'Etat, était venu chercher les trois enfants d'un couple fanatiques du mouvement Nazi : Adolf Hitler et ses deux soeurs: Joycelynn Aryan Nation (Nation Aryenne), 1 ans, et la petite dernière, Honzszlynn Hinler (tentative de féminisation d’Heinrich Himmler), âgée de neuf mois.

Décérébré

Lu dans le Pan:


« Par nature, les trois pouvoirs ‘classiques’ (exécutif, législatif et judiciaire) ont comme finalité le bien commun et l’intérêt général. Alors que le quatrième pouvoir a trop souvent un objectif de business, parfois même exclusivement. (…) Aujourd’hui, les jeunes restent devant leur écran, un écran où l’avis de n’importe quel décérébré et celui d’un professeur spécialisé ont la même valeur ».

Elio Di Rupo


Un grand classique:




Lire aussi:
Di Rupo à Daerden: "Michel on t'aime!"
"Michel on t'aime", a clamé le président du PS, Elio Di Rupo, sur la scène du Forum de Liège à l'occasion de la cérémonie des voeux du ministre wallon Michel Daerden, qui s'est déroulée en l'absence de ce dernier, toujours hospitalisé.
"Jean-Claude Marcourt est le meilleur ministre de l'Economie que la Wallonie a connu. Michel a indéniablement cette maestria des chiffres et des formules. Si on avait un ministre des Finances au fédéral comme on a à la Région wallonne...", a-t-il soupiré, suscitant les applaudissements de l'assemblée.

Avant d'évoquer la campagne et juin 2009, Elio Di Rupo a pointé le sérieux dans le travail de Michel Daerden. "Il est l'un des plus sérieux", a-t-il remarqué, soulignant également sa "dimension humaine extraordinaire".

"Michel, on t'aime! ", a lancé le président Di Rupo avant de conclure "allez Michel, maintenant je comprends pourquoi tout le monde aime papa! "

Le RBDH, déception

Le RBDH exprime sa déception face à la politique de la secrétaire d’Etat bruxelloise en charge du logement, Françoise Dupuis
Françoise Dupuis évalue sa politique du logement et entame prématurément sa campagne électorale. Le RBDH fait une vraie évaluation de la politique logement de ces 4 dernières années.
Mardi, la secrétaire d’Etat en charge de l’urbanisme et du logement, Françoise Dupuis, a clairement profité de la présentation de ses vœux à la presse pour lancer sa campagne électorale et dresser le bilan des quatre années de son action politique.
Le satisfecit unilatéral que s’accorde à cette occasion Madame Dupuis a poussé les associations qui, jour après jour, sont confrontées aux nombreuses familles bruxelloises frappées par la crise du logement et le RBDH à réagir.


Dupuis retarde le paiement des adil à des fins électoralistes.
Monsieur Picqué, vous avez dirigé du début à la fin, trois gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale. A vous seul, vous faites nettement mieux que vos prédécesseurs qui saucissonnèrent le mandat de Ministre président en quatre périodes, distribuées entre trois Ministres présidents libéraux francophone. Un vrai capharnaüm politique. Vous ne manquez pas d'expérience. Pour autant, trouvez-vous normal que la Secrétaire d'Etat au logement de votre gouvernement, écrive personnellement aux citoyens à qui vont être octroyés les allocation de déménagement et d'intervention dans le loyer pour leur faire part, en son nom propre, de la décision favorable. A contrario, quand la décision est défavorable la Secrétaire d'Etat se garde bien d'informer personnellement le malheureux citoyen. Enfin, la lettre de la Secrétaire d'Etat et Ministre Françoise Dupuis a pour conséquence d'ajouter au temps d'attente des paiements, puisque l'Administration régionale doit attendre que le Cabinet de la Ministre ai envoyé le courrier clientèliste pour pouvoir enclencher la procédure de paiement en faveur du bénéficiaire. Tout cela, qui n'était pas d'application avec les Secrétaires d'Etat précédents au logement, vous paraît-il normal?

Lire aussi:
Dupuis sans fond
Il est une tradition qui veut qu’à chaque fin de cabinet ministériel, les rats quittent le navire pour un retour (avec promotion) dans l’administration. Au cabinet de Françoise Dupuis (PS), il semble que cela soit différent. En effet, les départs sont plutôt dus à l’action sympathique de la secrétaire d’État et la majorité du personnel est même prête à partir sans promotion, à la seule condition de ne plus la voir. En cette période de gestion du budget, le départ du responsable du département devrait en faire rire plus d’un !

Immo Milquet
Joëlle Milquet est embarrassée d’avoir été surprise en train de surfer sur le site immoweb lors du débat sur la déclaration gouvernementale à la Chambre. Sa porte-parole a précisé qu’il s’agissait d’« à peine trois minutes de distraction » lors d’un débat qui a duré des heures et auquel la ministre a participé jusqu’à la fin. « Et que la maison à Ixelles qu’elle regardait n’est pas pour elle-même mais pour de bons amis vivant à l’étranger. Où va-t-on si cela devient déjà un sujet médiatique ». Ne pas surfer pendant le travail, Joëlle!

jeudi 15 janvier 2009

Dell quitte l'Irlande

Brève: Dell, le plus important exportateur d'Irlande, a décidé de délocaliser sa production d'ordinateurs d'Irlande vers la Pologne, ... de quoi faire disparaître près de 5 % du produit intérieur de l'île.

Le lendemain de la Saint-Valentin

C'est dans un mois ... et c'est aussi le jour du pic connu d'absentéisme des fonctionnaires fédéraux, soit une hausse de 40%.

D'une manière globale et à l'échelle mondiale, la Belgique présente des statistiques peu flatteuses concernant l'absentéisme de ses employés. Le Wall Street Journal précisait il y a peu que seuls les pays scandinaves, la Tchéquie et l'Espagne faisaient pire.

Who ?


Nouvel arrêt Bosman

Brève: il arrête de boire .

Bonus pour la direction d'Ethias

Brève: Selon le Standaard, Le comité de direction de l'assureur Ethias, et notamment a reçu des millions d'euros de bonus qui dépendaient uniquement du chiffre d'affaires du groupe.


Lire aussi:
Pas de participation bénéficiaire pour les produits First en 2008
Les détenteurs d’un compte First classique ne toucheront donc que le taux minimum garanti (3,6 % pour les contrats conclus avant le 15 mai dernier et 3 % ensuite). Le First avait offert un rendement global de 4,20 % en 2006 et en 2007.

Premier ?

Extrait du Vif:

CD&V, qui pilote les opérations, alors que « son » Premier ministre s'est empêtré. Pourquoi les partis francophones sont-ils restés aussi passifs ?

Je ne cache pas que cela m'embarrasse très fort. Je trouve inacceptable que mon parti, le premier du pays, faisant partie de la première famille politique à la Chambre, ait été laissé dans l'ignorance durant plusieurs jours. C'est malsain et anormal. Si la tradition institutionnelle avait été respectée, le poste de Premier ministre serait revenu à un libéral francophone. Or, à aucun moment, ce scénario n'a été sérieusement envisagé. Il ne faudrait pas que cela se reproduise.

Par la faute de qui ? Vous critiquez l'entourage du roi ?

Non. Je ne sais pas qui a imposé ce choix. Seuls les états d'âme du CD&V ont compté. Un parti qui avait déjà eu sa chance à plusieurs reprises et qui, sans la N-VA, n'est plus le n° 1.

Les francophones ont-ils été les otages d'une crise flamande ?

Sans doute.

Et les libéraux, trop divisés, n'ont pu saisir leur chance ?

Vous ne m'entendrez pas dire ça. Didier Reynders est un homme d'Etat. Dès lors que d'autres francophones avaient une exclusive contre lui, il n'a pas voulu déstabiliser davantage le pays en ajoutant des exigences supplémentaires.

Reynders aurait-il été plus à l'aise s'il n'y avait l'épouvantail des commissions d'enquête Fortis ?

Rien à voir ! On lui fait un mauvais procès.

Guy Verhofstadt craint par d'éminents membres de l'Open VLD, son propre parti. Didier Reynders refusé par le PS (et le CDH). Et vous, on vous a testé ?

Non, je n'ai pas été sollicité. J'en aurais eu le potentiel, je crois. Comme Reynders.








Lire aussi:
"Politique" Links - 14 jan 2009

mercredi 14 janvier 2009

"Politique" Links - 14 jan 2009

Updated
Lizin sera entendue par le comité d’audit du PS
Le PS a demandé à son Comité d’audit d’entendre la sénatrice et bourgmestre de Huy, Anne-Marie Lizin, afin de faire toute la clarté sur les dépenses qu’elle a faites en utilisant une carte de crédit du Centre Hospitalier Régional de Huy (CHRH).

Van Quickenborne wil provincies afschaffen »

Des centaines de parents manifestent contre le décret Mixité
Quelques centaines de parents et d'enfants (de 500 à 600, selon la police) ont manifesté mercredi en fin de journée place de la Liberté, à Bruxelles, contre le décret Mixité sociale du ministre de l'Enseignement Christian Dupont (PS).

Chidambaram visiting Washington with evidence linking Pakistan – India realizing how America silently supports Pakistani terror

L’échevin carolo Philippe Sonnet démissionne
Philippe Sonnet, échevin carolo de le la Propreté, de l'Ecologie urbaine et de l'Environnement, a annoncé vers 16h15 qu'il comptait démissionner de ses fonctions scabinales. Une décision qui intervient après le renvoi en correctionnelle du mandataire réformateur, pour fraude fiscale.

Maten
Vlaams minister van Binnenlands Bestuur Marino Keulen (Open Vld) gaat opnieuw geen tuchtsancties nemen tegen burgemeesters die de Europese ...

Modrikamen annonce des actions au fond contre Fortis
Le cabinet Modrikamen va introduire des actions au fond à l'encontre de Fortis et de ses filiales belge et néerlandaise, de l'Etat néerlandais, de la banque centrale néerlandaise, du SFPI et "peut-être" aussi, à l'encontre de la BNB et de BNP Paribas, a annoncé mercredi Me Modrikamen, lors d'un point presse. L'avocat va demander la nullité des opérations de démantèlement du bancassureur, réalisées les 3,4 et 5 octobre derniers.

L'armée reconnait que des soldats musulmans refusent de partir en Afghanistan
«Moins de cinq» engagés volontaires de l'armée de terre (EVAT) ont exprimé, en 2008, le souhait de ne pas partir en opérations extérieures «pour des raisons confessionnelles», reconnait l'état-major interrogé par Secret-Défense...

Kaupthing: un prêt de 160 millions de l'Etat belge
Le ministre des Finances, Didier Reynders, présentera vendredi au conseil des ministres un projet de loi habilitant le gouvernement à accorder un prêt de 160 millions d'euros au Grand-Duché de Luxembourg, dans le cadre de la reprise de la filiale luxembourgeoise de la banque Kaupthing.

Thiéry : le gouvernement flamand se met hors la loi
En permettant à son ministre des Affaires Intérieures flamandes, Marino Keulen, de dire qu’il n’est pas prêt à sanctionner les bourgmestres flamands qui boycotteraient l’organisation des élections européennes, le gouvernement flamand démontre une nouvelle fois qu’il se place dans une logique pré-séparatiste, sans aucune considération pour la loi fédérale belge, a affirmé mercredi le bourgmestre non-nommé de la commune à facilités de Linkebeek, Damien Thiéry.

Mayeur à la bourse régionale ?
C’est pas qu’on aime lui faire plaisir, à Yvan-le-terrible Mayeur. Mais son petit nom de petit président du plus grand CPAS du pays est de plus en plus cité pour remplacer Benoît Cerexhe (cdH) au ministère bruxellois de l’Économie après les régionales. Gageons que s’appliquera une fois de plus l’adage selon lequel le meilleur moyen de rater un poste politique est de l’annoncer avant…

Un kern sur les banques



Jean-Philippe Ducart est pressenti au PS

L'effervescence règne, dans les partis politiques. C'est qu'on est désormais à moins de cinq mois des élections régionales et européennes du 7 juin. Chacun peaufine donc ses listes, en gardant en réserve quelques ténors, au cas où les fédérales y seraient couplées.

Le CD&V aime Dexia
Sourcilleux comme il peut l’être, le nouveau locataire du 16 rue de la Loi a illico démissionné de son juteux mandat d’administrateur à la SA Dexia (incompatible avec une fonction ministérielle), et l’a fait savoir tout aussi prestement. Ce qui n’est visiblement pas le cas du nouveau ministre de la Justice Stefaan De Clerck, administrateur du Holding communal. Stefie espérerait-il garder le pactole ? Comme son coreligionnaire Tony Van Parijs, d’ailleurs, dont certaines mauvaises langues affirment qu’il a refusé la Justice pour ne pas avoir à lâcher, lui, les deux mandats : Dexia et Holding communal. Ah, l’ascétisme chrétien…

La "De Wevermania" bat son plein
C’est un véritable tabac, un carton plein, auquel se livre depuis une quinzaine de jours le président de la N-VA, Bart De Wever, en alignant les victoires (9) dans un quizz de culture générale flamando-flamand diffusé en seconde partie de soirée sur la chaîne publique, la VRT.

Ça sent (un peu) le lisier pour Lizin
Si le PS voulait "écraser" le "cas" Lizin d’ici aux élections de juin, c’est raté. Non pas - ou pas encore - que la sénatrice-bourgmestre toujours convalescente de Huy aurait chu de son piédestal. Mais la journée de mardi n’a pas été bonne.

Voyages, restos, hôtels, coiffeur, chocolats

Le mari Lizin dénonce une manipulation contre sa femme
Michel Lizin, l’époux de la sénatrice-bourgmestre de Huy Anne-Marie Lizin, dénonce dans un livre présenté mercredi à la presse la manipulation dont il estime que sa femme a été victime dans ce qui a été qualifié de « l’affaire des tracts » électoraux à Huy. En signant « Lizin, la manipulation », Michel Lizin a cherché, dit-il, à déconstruire le travail du journaliste de la RTBF Patrick Remacle afin de reconstruire dans un enchaînement logique des faits devenant de ce fait logiques. Lui-même journaliste (dans le secteur du rallye automobile), Michel Lizin qualifie le travail de son collègue Patrick Remacle de menteur et manipulateur et dénonce une « conjonction d’intérêts » ayant mis son épouse au centre d’un déferlement médiatique qui s’auto-entretient désormais, malgré le « dégonflement systématique » des dossiers soulevés. Le livre est publié deux semaines avant la reprise, devant le tribunal de première instance de Bruxelles, d’une action en dommages et intérêts entamée par Anne-Marie Lizin et par deux employées de la ville de Huy contre la RTBF.

Karine Fortis Lalieux
Voici quelques mois, la « brillante mais chiante » députée PS Karine Lalieux avait, sur son blog, contesté « Flupke et ses méthodes », expliquant que d’autres voies existent au PS bruxellois que celle de Philippe Moustache. Certains avaient vu dans ce coup de gueule un téléguidage du Boulevard de l’Empereur, d’autres juste une expression de la frustration de Karine de ne pas avoir été nommée secrétaire d’État. Elle surfait, disait-on, sur la tension entre Elio et Philippe, au moment où le « hajj de Molenbeek »© contestait Frédo Laloux. Or, à constater l’amour fou qui règne à nouveau entre le président et son vice (-président, s’entend), certains n’hésitent plus à comparer (les analyses de) Karine au cours de Fortis : fort cotée un moment, mais qui ne vaut plus une douille aujourd’hui.

Keulen : pas de sanction pour les bourgmestres qui boycotteront les élections
Marino Keulen, le ministre flamand des Affaires intérieures a déclaré en commission du parlement flamand ne pas prévoir de sanction pour les bourgmestres qui boycotteraient les élections du 7 juin en protestation contre le maintien de l'arrondissement de BHV.

De Clerck veut une réforme de la cour d'assises
Le ministre de la Justice, Stefaan De Clerck, veut parvenir avant la fin de l'année à la réforme de la procédure de la cour d'assises afin de répondre à l'arrêt de la Cour européenne des droits de l'homme (Strasbourg) qui a condamné mardi la Belgique pour ne pas avoir accordé un procès équitable à Richard Taxquet.

BHV: Le parlement wallon va actionner le conflit d'intérêt
Le parlement wallon votera en fin d'après-midi une motion en conflit d'intérêts visant à geler la proposition de loi flamande scindant l'arrondissement de Bruxelles-Hal-Vilvorde. A l'unanimité, l'assemblée a envoyé en urgence le texte en Commission.

A vendre: le nom et le logo de la Liste Dedecker
Le publiciste Wim Schamp veut vendre le logo et le nom de la Liste Dedecker au plus offrant, indiquent mardi le Gazet van Antwerpen et le Belang van Limburg.

Christian Dupont : « Nul ne restera sans école »
Les parents fâchés contre le décret « Mixité sociale » manifestent ce mercredi. Tandis que la justice est saisie de toutes parts. Le ministre s'engage à tout mettre en œuvre pour « dégonfler au plus vite la bulle des inscriptions multiples » et pour que « la rentrée se passe bien pour chacun ».

Adela Lupse, ex-animatrice roumaine de call TV

Féret: revers judiciaire à nouveau

Brève: Mercredi dernier, le tribunal de première instance de Liège a déclaré nul le dépôt par le docteur Féret du sigle "Front National" comme marque commerciale.
Le tribunal parle d'un usage frauduleux du droit de la propriété intellectuelle.
Les magistrats ont prononcé ce jugement à la demande de députés wallons du parti d'extrême-droite. Ils ont cependant refusé d'accorder à ceux-ci des dommages et intérêts.


Lire aussi:
"Justice" Links - 13 jan 2009

Entropa

Kunstwerk Entropa is provocatie van één kunstenaar


mardi 13 janvier 2009

"Justice" Links - 13 jan 2009

Updated
Il y aura bien une commission d'enquête
La Commission de la Justice de la Chambre a adopté mardi en début de soirée la proposition de loi créant une commission d'enquête parlementaire chargée d'examiner s'il y a eu des atteintes au principe de la séparation des pouvoirs dans le traitement judiciaire du dossier Fortis.

Mons: l'incendie des Mésanges au tribunal
L’incendie a coûté la vie à 7 personnes.Le printemps 2009 permettra-t-il aux victimes de l’incendie des Mésanges, survenu voici six ans, de commencer leur travail de deuil? Le Procureur général les a rencontrées ce matin et les a assurées de tout mettre en œuvre pour que débute la procédure.

Une procédure à l'encontre d'Anne-Marie Lizin envisagée
Le gouvernement wallon sollicitera en urgence une étude juridique indépendante sur la possibilité d'intenter une procédure disciplinaire à l'encontre de la bourgmestre de Huy, Anne-Marie Lizin, pour les dépenses qu'elle a faites sur le compte de l'hôpital de Huy, a fait savoir mardi le ministre wallon des Affaires intérieures, Philippe Courard, en Commission du parlement wallon.Faits interpellantsEn début de séance, le ministre a fait part des conclusions de l'administration sur les dépenses au Centre Hospitalier Régional de Huy (CHRH), qu'a présidé Mme Lizin de 1998 à 2001. Les faits sont interpellants, estime le ministre Courard, qui s'était toutefois empressé d'ajouter qu'il ne pouvait pas agir: les dépenses relevées entre 1998 et 2002 ont été avalisées par le conseil d'administration et les autorités de tutelle. Selon lui, les autorités locales peuvent en revanche envisager des mesures, de même que le conseil d'administration de l'hôpital. Il a aussi précisé que les pièces avaient été transmises à la justice.
Keulen ne punira pas les maïeurs boycotteurs
Le ministre flamand des Affaires intérieures Marino Keulen (Open Vld) n'est pas prêt à sanctionner les bourgmestres qui boycotteraient les élections européennes du 7 juin pour protester contre le maintien de l'arrondissement de Bruxelles-Hal-Vilvorde, a-t-il déclaré mardi en commission du parlement flamand.En 2007, plusieurs bourgmestres flamands des environs de Hal et de Vilvorde avaient refusé d'organiser le scrutin fédéral, pour protester contre la non-scission de BHV. Leur tâche avait été assumée par legouverneur de province.

"Senator Schelfhout omzeilde adoptieprocedure"
CD&V-senator Els Schelfhout.Kandidaat-adoptieouders zijn niet te spreken over de handelwijze van CD&V-senator Els Schelfhout. Die heeft een Congolees weeskindje naar België gehaald met het oog op adoptie. Andere kandidaat-adoptieouders voelen zich gediscrimineerd, omdat zij in een jarenlange procedure terechtkomen voor een buitenlands kind bij hen belandt.


«Une remise en cause fondamentale de la séparation des pouvoirs»
Après l'annonce par Nicolas Sarkozy de la suppression du juge d'instruction, David De Pas, du Syndicat de la magistrature, dénonce un renforcement de la mainmise du politique sur l'instruction.

Euroshareholders, qui regroupe des investisseurs de 32 associations nationales et qui dit représenter 15.000 actionnaires de Fortis, a introduit une action devant la justice des Pays-Bas.
Elle demande que les actionnaires néerlandais de Fortis, qui seront réunis en assemblée générale extraordinaire le 13 février à Utrecht, aient également le droit de se prononcer sur les opérations de vente des 3, 5 et 6 octobre 2008. Euroshareholders n'accepte pas le fait que ce point soit soumis aux actionnaires belges lors de l'AGE du 11 février à Bruxelles et pas aux investisseurs néerlandais deux jours plus tard.


La Cour européenne des droits de l'homme, basée à Strasbourg, a condamné l'Etat belge pour la violation de certains articles de la Convention européenne des droits de l'homme dans le cadre de l'affaire Richard Taxquet. Ce dernier a été accusé en 2003 de l'assassinat du ministre d'Etat André Cools et de la tentative d'assassinat de la compagne de la victime.
La Belgique condamnée à payer plus de 10 000 €.


Charleroi: la chaudière de Carcassonne
Parole à la défense dans le procès de la chaudière de Carcassonne. Les avocats de Claude Despiegeleer et de Jean-Pol Incecca plaident l’acquittement. Et critiquent la procédure: illégale, elle entraînerait la nullité des poursuites et du procès, disent-ils


La Commission européenne a annoncé lundi l'ouverture d'une procédure formelle d'enquête sur l'agence de notation Standard and Poor's (S&P), soupçonnée d'abuser de sa position dominante sur les numéros ISIN utilisés pour identifier les actions ou obligations par exemple. Ces codes, utilisés au niveau international, sont attribués dans chaque pays par une agence nationale. Aux Etats-Unis, c'est S&P.

Obama n'exclut pas des poursuites contre l'administration Bush
Le président élu Barack Obama n'exclut pas de poursuivre en justice des responsables de l'administration du président George W. Bush qui auraient commis des abus dans la guerre contre le terrorisme, soulignant que nul n'est "au-dessus de la loi".
"Nous sommes toujours en train d'évaluer la manière dont nous allons aborder tout ce qui concerne les interrogatoires, les détentions, etc", a déclaré le président élu dans une interview à la chaîne de télévision ABC

L’affaire de l’hôpital militaire d’Ixelles paralysée
Les débats portent notamment sur la langue de citation pour un prévenu et sur le nombre de juges qui doivent composer le tribunal.
Le procès des fraudes présumées lors de la réaffectation du site de l’ancien hôpital militaire d’Ixelles est déjà paralysé ce mercredi matin devant le tribunal correctionnel de Bruxelles par des problèmes de procédure. Il devait normalement s’ouvrir ce jour. Mais il est peu probable que le dossier soit réellement examiné.
Les débats portent notamment sur la langue de citation pour un prévenu et sur le nombre de juges qui doivent composer le tribunal. La réaffectation de l’ancien hôpital militaire d’Ixelles en un vaste complexe d’appartements, de logements sociaux principalement, vaut à 7 prévenus de comparaître devant le tribunal correctionnel.
Il s’agit de Merry Hermanus, l’ancien président de la SDRB (Société de développement pour la Région de Bruxelles-Capitale), de son épouse, Mireille Francq, directrice générale la SDRB, d’Isi Halberthal, ancien administrateur de l’entreprise de construction De Waele, de Jacques Van Grimbergen, ancien chef de cabinet adjoint de Charles Picqué et de Paul Vermeylen, lui aussi conseiller du ministre-président de la Région bruxelloise.
Les entrepreneurs, Philippe Blaton et Jean Thomas, sont également poursuivis. Tous répondent de faux en écriture et du détournement de quelque 13 millions d’euros.

Les "affaires" reprennent
C'est la "rentrée" judiciaire à Charleroi, après la trêve des confiseurs.

"L’attitude flamande est une stupidité"

« Si on veut une grande réforme de l’Etat, il faut le faire dans de bonnes conditions. M. Peeters s’est enfermé dans une obligation de résultats et il se rend compte maintenant qu’on n’obtient rien en voulant unilatéralement négocier uniquement sur ce que veut la Flandre »
Pour lui, il faut voir l’attitude du gouvernement flamand comme « un règlement de contentieux interne au CD&V ».



video



Lire aussi:
Le duel entre PS-MR fait des dégâts
Et c’est reparti pour un petit tour de musculation... En fait, c’est l’histoire de deux partis politiques, le MR et le PS, qui veulent, comme on dit, donner le ton et imposer leur agenda aux autres. Du coup, la belle unité des francophones n’est plus que l’ombre d’elle-même. Ce sont les Flamands qui doivent bien rire.

De Decker regrette que Peeters boude le débat

La N-VA compte faire annuler la procédure en conflit d'intérêts

Ecolo, solidaire, s'interroge sur la méthode

Democratie in België en in de wereld
Minder dan vijftien procent van de wereldbevolking leeft in een volwaardige democratie. Vijfendertig procent leeft onder een dictatuur, nog eens vijfendertig procent in een democratie met ernstige mankementen, en vijftien procent in hybride regimes. Dertig procent van alle staatshoofden in de wereld zijn dictators. Dat blijkt uit de Democracy Index 2008, opgesteld door The Economist. België staat op de twintigste plaats, slechts 10 plaatsen verwijderd van het peleton van de manke democratieën. Onze noorderburen staan op vier, maar Frankrijk en Groot-Brittannië scoren slechter dan België.

Une enquête administrative pour JD

Updated
Le chat (sur le site du Soir) à propos de l'enquête sur J-D Lejeune

Le chat porte bien sur l'enquête publiée ce samedi 10 janvier dans "Le Soir" révélant des faits précis relatifs à la gestion de la Délégation générale aux droits de l'enfant (DGDE), sous Claude Lelièvre (1991-2007) et après. Et particulièrement les faveurs accordées, par le gouvernement (PS-CDH), et couvertes par l'administration (Communauté française), à M.Jean-Denis Lejeune, chargé de communication à la DGDE depuis 2005.

L'enquête s'appuie sur une trentaine de source, des dizaines de documents (contrat de travail de M.Lejeune, rapports de l'Inspection des finances, notes internes...). C'est le fruit d'un travail rigoureux et recoupé. Et nous avons donné la parole à M.Lejeune, qui est cité à plusieurs reprises dans l'enquête.
Des pressions ? Oui. Avant, pendant et après nos investigations. Plusieurs sources divers (cabinets, administration...) ont tenté de nous décourager. L'intéressé nous a clairement menacé de nous trainer devant les tribunaux. Et ce avant même publication. Plus, évidemment, la pression "populaire" (blog, site...)

Droit de réponse accordé à M. Lejeune: Il n'en a pas fait la demande. Et je le répète, nous avons eu deux conversations téléphoniques avec lui (jeudi et vendredi) avant publication. L'intéressé ne contestait rien, et certains de ses propos ont été publié samedi et lundi. (...)
C'est la dénonciation d'un "système", d'une suite de petits ou de grands privilèges, accordé à une personnalité publique. Un "système" créé, alimenté et couvert par le gouvernement PS-CDH, par l'ex-Délégué général Lelièvre et par l'administration.


Jalousies ? Peut être. Mais ça n'a pas été le moteur de notre investigation. Notre ligne de conduite? Il y a des faits concordants: un contrat d'exception" (dixit l'Inspection des finances" qui a rendu un avis NEGATIF, contraitement ce que nous avons pu lire), un contrat Kia litigieux, une porte de sortie en or.... Nos principes: l'égalité de traitement, le respect des règles administratives (les mêmes pour tous), la bonne gouvernance, l'éthique, etc./ Mais c'est évident que ce win-win M.Lejeune/classe politique en dit long sur la politique paillette d'aujourd'hui...

La récupération politique? On revient au "capital populaire" de M.Lejeune. Pour les partis, c'était du pain béni! C'est clair que toute la classe politique, tous partis confondus, a profité, exploité, abusé, utilisé de sa notoriété. C'est là le coeur du problème: cette politique spectacle là, axée sur l'image. Une forme de démogagie, surtout apparaître avec les îcones des Belges...; Encore une fois, rien d'illégal en soi. ça a permis à M.Lejeune de se reconstruire une vie sociale et médiatique et de lancer à une vitesse fulgurante son asbl Objectif O....

L'enquête va-t-elle s'arrêter là ? C'est pas à nous d'en décider. L'administration a jugé que la question des heures supplémentaires était vidée. OK. Et le reste, comme nous l'écrivons dans le Soir" d'aujourd'hui....???? Personne n'y répond. Et pour cause: ni le gouvernement PS-CDH, ni le ministre Daerden, ministre de la Fonction publique (PS), ni l'administration, ni le nouveau Délégué général ne vont oser, vouloir, pouvoir (?), aller plus loin... C'est regrettable!



Brève: Une enquête a été ouverte sur le système irrégulier de récupération des heures supplémentaires, dont Jean-Denis Lejeune aurait largement profité.
Des réunions de « crise » hier lundi à propos de cette affaire soulevée par Le Soir, ce week-end.

Frédéric Delcor, secrétaire général de la Communauté française (dont la nomination à la tête de la Communauté Française avait été également sujette à caution)
"J’ai effectivement fait procéder à une enquête administrative.
Nous devons vérifier juridiquement si la réglementation a été respectée.
Si ça n’est pas le cas, nous aviserons. »

Pour rappel, JD Lejeune a été engagé en niveau 1, alors qu’il n’est pas universitaire. Il bénéficie du rang 12 (comme 167 des 5.500 fonctionnaires) et dispose d’un salaire net de 3.000 euros, avec divers avantages (voiture de fonction, GSM, frais de téléphone).


Lire aussi:
Une voiture de fonction légalisée « grâce » à Daerden
J’ai désormais droit à une voiture de fonction. J’ai été voir Michel Daerden, qui a signé mon arrêté », a déclaré au Soir, Jean-Denis Lejeune. Jusque-là, nulle trace, en effet, d’un véhicule professionnel (doublé d’une carte essence) accordé à l’attaché de presse de la Délégation générale aux droits de l’enfant (DGDE).

La mission d’explorateur royal

Il y a peu, Matin Première accueillait Wilfried Martens pour une interview interessante ...

revient sur plus de détails encore avec l'ex-Premier, extraits:

Wilfried Martens revient avec La Libre sur sa mission d’explorateur royal.
"Le CD&V m’a demandé si je voulais aller au "16", j’ai répondu que ce n’était pas mon rôle", dit-il. CD&V, PS et CDH n’ont pas voulu de Didier Reynders comme Premier ministre.


Jean-Luc Dehaene n'était pas "acceptable" comme Premier ?

Ça ne collait pas avec les objectifs des cinq partis. Dehaene voulait un cabinet de crise jusqu’aux élections européennes. Jean-Luc était en porte-à-faux avec la très grande majorité du CD&V. Moi, j’étais très en faveur qu’il soit Premier ministre.

Herman Van Rompuy était-il un second choix ?

Ah non !, pas du tout ! Car il bénéficiait d’une crédibilité énorme - y compris chez les francophones.

Mais pourquoi était-il réticent à accepter le poste de Premier ministre ?

Il l’a déjà expliqué : ce n’est pas dans son caractère et ça ne correspond pas à son tempérament

Quel a été l'élément qui a finalement décidé Van Rompuy à accepter ?

Pendant ces 48 heures, Herman a changé de position. Car il devenait clair que Jean-Luc ne voulait pas aller au-delà de juin 2009 et que moi-même je n’étais pas candidat. Il ne restait plus alors qu’Herman Van Rompuy. Et je pense qu’ensuite, l’intervention du Roi a été déterminante

Est-ce qu'Yves Leterme peut revenir au "16" rue de la Loi ?

Le drame d’Yves Leterme est qu’il a prouvé durant la crise financière qu’il avait la capacité d’être un bon Premier ministre. Il faut maintenant attendre les résultats de la Commission d’enquête. Moi, j’ai la conviction que Jo Vandeurzen et lui seront blanchis. Après, il va de nouveau jouer un rôle important en politique.

Mais doit-il redevenir Premier ministre dès qu'il aura été blanchi ?

Non, pas question. Herman Van Rompuy est en place jusqu’en 2011.

Finalement, la démission collective du gouvernement, n'était-ce pas un peu exagéré ?

La Commission d’enquête devra aussi s’intéresser à la manière dont la Justice a travaillé. Le rôle que le président de la Cour de cassation a joué ainsi que d’autres magistrats devront aussi être examinés par la Commission d’enquête. Pensez-vous que dans ces conditions-là, après tout ce qui a été révélé, après une telle lettre et un tel rapport, le ministre de la Justice, le Premier ministre pouvaient rester ? Non, ce n’était pas possible. Et le gouvernement devait démissionner. Même si on n’est pas coupable, même si on n’a pas fait d’erreur - et selon moi il n’a pas fait d’erreur - on est politiquement responsable de la gestion de son cabinet. C’est une sanction politique.

lundi 12 janvier 2009

L'IDPI

Dans le prolongement de l'article à propos de celui qui fait le con, Gricha Safarian de Collatéral m'informe :
L'IDPI (Internationale des Pensées Indicibles) décerne à Dieudonné et ses suiveurs le "Premier prix de la pensée nauséabonde".

Lire aussi:
Manifestation: plainte contre des calicots négationnistes
L’asbl Résistances.be a demandé au Centre pour l’égalité des chances de déposer plainte sur base de la loi antinégationniste. Elle vise des calicots arborés lors de la manifestation pro-palestinienne de dimanche, "assimilant notamment Israël et les Juifs à des nazis".

En savoir plus:
Collateral

Dans Collatéral, l’information est aspirée dans un entonnoir, hachée menue puis vaporisée dans un Alambic qui n’en récolte que le distillat: parler de ce qui risque de porter atteinte à l’équilibre de la démocratie et à la liberté, au delà de toute idéologie partisane..... Comme tout cela est bien stressant, il est de mise d'agrémenter ces réflexions de moments musicaux choisis avec une grande subjectivité……… > > C'est le Collatéralisme!!!

Prince Harry et polémique

La BBL et l'ONSS

Brève: L'affaire date, mais elle n'est pas banale: entre 67 et 97, la Banque de Bruxelles Lambert, qui a été rachetée en 1998 par ING, a tout fait pour éviter de payer l'ONSS.
Il est question de milliards de francs.


Lire aussi:
La BBL a gagné des milliards sur l'ONSS
Entre 1967 et 1997, la Banque Bruxelles Lambert (BBL), qui a été rachetée en 1998 par ING, a contourné l'ONSS pour des milliards de francs belges, selon des notes "confidentielles".

Surprise !

"Rien à célébrer"

Charles Picqué est l'invité de Matin première

11.01.09 - 21:30 - Thomas
...
Monsieur le Ministre-Président,
Est-il acceptable de voir défiler des drapeaux du Hamas, du Hezbollah et autres portrait du Sheik Nasrallah dans les rues de Bruxelles?
PS: 20 ans, 20% de chômeurs... bon anniversaire, Mr Picqué! :)


Vingt ans d’existence de la Région bruxelloise mais "rien à célébrer" affirme Alain Destexhe. Selon lui, la ville doit sa prospérité à ses habitants.


"Bruxelles est l’exemple de ce qu’il ne faut pas faire en termes de gestion publique
Je suis assez d'accord avec le sénateur-frondeur sur ce point.


"Bruxelles est indigne de son rôle de capitale de l’Europe. Imaginez la capitale d’un continent qui ne dispose ni d’un Palais des Congrès, ni d’une grande salle moderne de concert, pas plus que d’une salle ou d’un terrain capable d’accueillir une compétition sportive internationale." Sans oublier le quartier européen "qui ne ressemble à rien "

Je suis beaucoup moins d'accord avec le sénateur-frondeur sur ces points.


video


Lire aussi:
Gosuin: les propos de Destexhe sont "méprisants"

Vive Bruxelles !
La Région bruxelloise fête ses vingt ans ! Jeune parlementaire, j’ai soutenu sa création et je me souviens du bonheur de mes amis bruxellois, qui militaient depuis tant d’années pour que notre capitale bénéficie d’une réelle autonomie. Je tiens à saluer, tout particulièrement, le travail extraordinaire réalisé par Charles Picqué. « Monsieur Bruxelles » mérite un joli coup de chapeau !

Picqué: "pas l'envie de débattre face à la caricature"

Chômage en hausse à Bruxelles aussi
Plusieurs médias ont affirmé que le chômage augmentait en Wallonie mais continuait à baisser à Bruxelles. C'est faux. Le chiffre wallon comparait décembre 2008 à novembre 2008 alors que le chiffre bruxellois comparait décembre 2008 à décembre 2007. En réalité le chômage semble bien reparti à la hausse à Bruxelles également
(...)
Mais le ministre Cerexhe a préféré communiquer de façon malhonnête, donnant l'impression d'une évolution toujours favorable à Bruxelles. Avec un taux de désormais 19,7% il faut oser. Pas un mot dans
son communiqué sur l'évolution récente.

dimanche 11 janvier 2009

A 5 mois

Brève: La Libre se risque à faire un petit tour d'horizon régional et européen pour le 7 juin 2009, date à laquelle les Belges seront appelés à renouveler les parlements régionaux et à désigner les représentants belges à l'Europe. Beaucoup de têtes de liste sont déjà connues.

Updated
Yves Leterme absent des listes des régionales 2009
L'ex-premier ministre Yves Leterme (CD&V) ne sera pas candidat aux élections régionales en Flandre en juin prochain, a indiqué dimanche la direction du CD&V Flandre occidentale, d'où est originaire M. Leterme.


video


Et aujourd'hui: Van Rompuy 1er est sur les rails. Jusqu'à quand ?
La crise laissera-t-elle des traces ?
Pour en parler, Olivier Maroy et Sacha Daout ont invité :

- Steven Vanackere, CD&V, Vice-Premier ministre
- Laurette Onkelinx, PS, Vice-Première ministre
- Joëlle Milquet, cdH, Vice-Première ministre
- Charles Michel, MR, Ministre de la Coopération au développement
- Isabelle Durant, Ecolo, co-présidente
- Vincent Van Quickenborne, Open-VLD, ministre de l'Economie
- Renaat Landuyt, SP.a, député fédéral

Lire aussi:
A Bruxelles, les paris restent ouverts

Du gaz dans l'air, après l'eau

Un petit air de Paris Hilton, un gazoduc en plus dans les cheveux, Mme Ioulia Timochenko :
« Nous avons signé le protocole aujourd’hui »


Martin Riman, ministre tchèque de l’Industrie et du Commerce, qui a négocié au nom de l’UE , que son pays préside:

Les livraisons de gaz russe transitant par l’Ukraine vers l’Europe « peuvent reprendre dimanche si tout le monde travaille à 100 % ».



Lire aussi:
La Slovaquie va relancer un réacteur nucléaire arrêté

Crise du gaz: Kiev et Moscou sont perdants avec l'UE
La Russie et l'Ukraine, arc-boutés dans leur bras de fer gazier, ont perdu la face devant l'Union européenne, qui va plus que jamais s'efforcer de puiser ailleurs son énergie, notaient dimanche les journaux russes.