vendredi 19 décembre 2008

"C'est un geste de bonne gouvernance"

Marianne Thyssen:

"le fait que les ministres CD&V ont démissionné ne signifie pas qu'ils reconnaissent avoir commis une faute"

Et quoi encore ?

"C'est un geste de bonne gouvernance"

Ah oui, la Goed Bestuur, c'est vrai ... la spécialité flamande.

"Maintenant, nous voulons qu'il y ait rapidement un gouvernement qui fonctionne"

Et avant pas, alors ?




Lire aussi:
Démission du gouvernement Leterme: ce qu'il faut savoir
Retrouvez les documents importants, les réactions politiques, les analyses et l'essentiel de l'information pour comprendre la crise politique qui agite le pays.

La démission de Leterme I pour les Nuls
On voit maintenant un peu plus clair dans ce qui s’est réellement passé entre la rue de la Loi (le gouvernement) et la place Poelaert (pouvoir judiciaire) dans cette affaire qui a conduit à la démission, inéluctable vu les circonstances, de Leterme I. En voici une synthèse explicative, principalement à partir des éléments factuels de la note en néerlandais établie à l’attention du président de la Chambre des Représentants par le premier président de la Cour de cassation

Le CD&V dans les cordes, donc dangereux...
Au 2e jour d’une crise politique dont on n’ose même plus écrire qu’elle est totalement inédite, il n’y a finalement que la presse internationale pour faire état de sa préoccupation devant la déliquescence des institutions de notre beau royaume. Les journalistes et observateurs allemands, espagnols, anglo-saxons… ne savent pas à quel point, ici, on ne s’étonne plus de rien.


Leterme: "la poursuite du gouvernement n'était plus possible"
Le rapport du premier président de la Cour de cassation, Ghislain Londers, a rendu impossible la poursuite de l'activité du gouvernement, a expliqué vendredi soir le premier ministre Yves Leterme dans un communiqué. Il compte sur la Commission d'enquête parlementaire pour faire toute la lumière sur les faits et établir la vérité.
"Si j'ai agi en mon âme et conscience et dans l'intérêt général, il me faut néanmoins admettre que la note Londers rend impossible la poursuite de l'activité gouvernementale", a-t-il dit.Le premier ministre témoigne également de son soutien au ministre de la Justice, Jo Vandeurzen, qui a annoncé sa démission en fin d'après-midi à la suite du rapport. C'est d'ailleurs cet acte qui a entraîné la démission collective du gouvernement.


Crise : toutes les réactions du monde politique

Leterme, la chute sans fin
Yves Leterme, le Premier ministre belge, a remis ce soir au Roi Albert II, la démission de son gouvernement. Cette fois, la crise n’est pas provoquée par un énième rebondissement du conflit entre néerlandophones et francophones, mais par une grave violation de l’État de droit.

Updated: RFI fait très fort:

Belgique
Affaire Fortis : le gouvernement présente sa démission

Article publié le 19/12/2008 Dernière mise à jour le 20/12/2008 à 00:24 TU
L'affaire Fortis a eu raison du gouvernement belge. L'équipe d'Yves Leterme a présenté sa démission au roi après que la plus haute instance juridique belge a accusé les services du Premier ministre d'avoir tenté de faire pression sur la justice dans le dossier du sauvetage de la banque Fortis. Vendredi soir, le roi Albert II, auquel il appartient d'avaliser ou non la décision, a annoncé qu'il réservait sa réponse.

Avec notre Bureau de Bruxelles
Dès que le gouvernement belge apprend qu’il est assigné en justice par les actionnaires de la banque Fortis, il tente, plus ou moins discrètement, d’influencer le tribunal. Mission accomplie : les plaignants sont déboutés. Mais hargneux, ils font appel de la décision. A partir de là, les pressions se font plus précises, notamment entre un magistrat et l'un de ses anciens collègues, entré au Cabinet du Premier ministre.
Par l’un des juges de la Cour d’appel - qui est à la ville l'épouse d’un responsable politique proche du Premier ministre - le gouvernement est tenu au courant en temps réel des décisions des magistrats. En service commandé, le procureur du roi tente, mais en vain, de faire changer les juges, de reprendre l’affaire à zéro.
Et là, premier coup de théâtre : convaincu d’avoir raison, agacé par les révélations dans la presse, le Premier ministre, sans consulter quiconque, fait distribuer aux parlementaires le texte d’une lettre qu’il vient d’envoyer à son ministre de la Justice. Retour de boomerang immédiat, fait sans précédent, le premier président de la Cour de cassation se plaint auprès du président de la chambre basse du Parlement des interventions de l’exécutif dans la procédure judiciaire. La suite est connue : la démission du ministre de la Justice entraîne celle du gouvernement.
Sur le papier, Yves Leterme avait tout pour lui : parfait bilingue, né de père francophone et de mère néerlandophone, il pouvait passer pour un modéré, d’autant plus porté sur le consensus qu’il avait été fonctionnaire européen. Mais il a été à la fois victime de sa génération d’élus, qui contrairement à leurs aînés, ont fait carrière en politique d’un seul coté de la frontière linguistique ; et de son caractère psycho-rigide et peu porté sur le travail d’équipe.
Après une carrière en Flandre, où sa fermeté lui a permis d’aller de succès électoral en promotion flatteuse, il s’est montré incapable de s’adapter au niveau fédéral, qui requiert habileté, doigté, et une idée claire des objectifs que l’on peut raisonnablement s’assigner.
Neuf mois auront été nécessaires pour former son gouvernement, neuf autres mois auront suffit à l’enterrer. Aussi célèbre ici que George Bush, pour sa propension à la maladresse, raillé pour avoir révélé que c’est son chauffeur qui noue sa cravate tous les matins, il laissera, le jour de son départ, le souvenir d’un chef de gouvernement dont les mauvaises langues au Parlement répétaient qu’il aurait, peut-être, fait un bon secrétaire d’Etat.


Toute l’activité, particulièrement fébrile, du Premier ministre au cours de la journée et de la soirée de jeudi visait, justement, à empêcher toute démission individuelle ou collective de son gouvernement, en place depuis neuf mois seulement. Et là aussi, la stupéfiante psychorigidité d’Yves Leterme aura provoqué le contraire de l’effet escompté.
A bout et en proie à une vive dépression, son camarade de parti, le ministre de la Justice, Jo Vandeurzen, a annoncé sa démission en fin d’après-midi et peu après, le Premier ministre convoquait ses collègues à une réunion d’urgence, afin de leur proposer de jeter l’éponge et de l’autoriser à présenter au roi la démission de l’ensemble du gouvernement.
C’est la faillite d’un style - celui d’un chef de gouvernement, sûr de son inspiration et de son bon droit, multipliant en solitaire les maladresses - bien plus que celle d’un système, que marque cette nouvelle étape dans la descente aux enfers du gouvernement Leterme. Le roi a indiqué dans la soirée qu'il réservait sa réponse quant à cette démission.
En attendant, « la réalité juridique », c’est que la vente de Fortis à BNP Paribas est gelée jusqu’au 12 février, alors que l’offre de la banque française reste valable jusqu’au 24 février.


Leterme - Justice - Fortis
C'est donc l'imbroglio total et des institutions chaque jour un peu plus discréditées. Quand à l'image du pays n'en parlons pas. De l'extérieur, ce serait presque drôle si ce n'était aussi triste, si ce n'était notre pays.

Flémalle : les deux échevins violents démis

Brève: Le bureau du PS de Flémalle a sanctionné les deux échevins de la commune qui s’étaient montrés violents à l’égard de leurs (ex-)compagnes et leur a demandé à l’unanimité de démissionner.

Leterme doit démissionner

Leterme doit dégager - par effet de bord, le gouvernement doit partir.
Ceci, au "simple" motif d'
"Une lettre d’un premier président de la Cour de cassation au président de la Chambre dénonçant des pressions du pouvoir sur la justice belge"

L'intérêt supérieur de l'Etat est en l'espèce, l'intérêt supérieur d'une caste politique qui protège ses arrières. Un Leterme démissionnaire est un Leterme politiquement mort.
Et alors ?

Sauvons notre démocratie, mise à mal par une caste de politicards qui protègent "leur système", qui n'est pas le nôtre.

"Des explications, des justifications, des démissions ? Rien de tout cela. Seulement une confusion énorme, des rumeurs de jeux tactiques, de démissions et finalement une guerre de rapports émanant d’une justice qui soudain serait, elle aussi, embourbée dans des guerres de clans. Comme si cela manquait au tableau !
Une image pathétique, tatouée qu’il le veuille ou non, au corps d’Yves Leterme, le Premier ministre non plus d’un gouvernement qui fait face à la crise, mais d’un chaos sans nom, d’un bateau à la dérive. Un Premier ministre qui donne l’impression de finalement ne pratiquer qu’une seule politique : la terre brûlée. Testée lors de la formation de l’orange bleue et ressortie des cartons ces derniers jours, dans la gestion de l’affaire Fortis dès qu’elle est entrée en justice.
Que les interventions gouvernementales sur la justice dénoncées par la Cour de cassation aient été faites pour de bons motifs (sauver Fortis ou mettre à mal un arrêt de la cour d’appel qui apparaîtrait entaché d’irrégularités), qu’elles soient le fait d’avocats, de conseillers, ou de membres de cabinets ne changerait rien à l’affaire : cet outrage à la démocratie, débouchant sur une confusion totale, doit être assumé par le Premier ministre. Pour redonner une chance à l’action d’un gouvernement de s’exercer. Urgemment.



Lire aussi:
Premier én kabinet regeren voort ondanks Fortis-affaire

Le chaos et l’outrage


Modrikamen, Président !

"Gorge profonde", l'informateur du Watergate, est mort


La lettre 'explosive' de la Cour de cassation fait vaciller Leterme
Ghislain Londers, le premier président de la Cour de cassation, a remis une lettre à la Chambre qui confirme les pressions exercées par les avocats de l'Etat belge sur les magistrats en vue d'empêcher l'arrêt sur le dossier Fortis. Intolérable.

Centre d'action publique de Nivelles

Què qusestksa ??!?

Quoi qu'il en soit, la maîtresse des lieux, la gouverneure de la province du Brabant wallon, Marie José Laloy, a décidé de suspendre la décision du conseil de l'action sociale du Centre d'action publique de Nivelles de désigner Me Uyttendaele dans le cadre de la procédure disciplinaire engagée contre le secrétaire Roland Denuit qui fut ensuite démis de ses fonctions.
La désignation de maître Uyttendaele serait irrégulière à en croire la gouverneure; cette décision est entachée d'irrégularités dans la mesure où cette délibération ne mentionne pas l'estimation du montant des honoraires et s'abstient de recourir à la concurrence.

Cela me rappelle quelque chose ...

jeudi 18 décembre 2008

Modrikamen, Président !

Ce ne sont plus des chaussures qu'il faut lancer, mais le gant.



Un courrier explosif pour l'exécutif.
Un courrier envoyé par le président de la Cour de Cassation au président de la Chambre a fait état de pressions du cabinet Leterme. Aux abords du 16, rue de la Loi, les rumeurs vont bon train.
Dernier scénario évoqué : pas de démission, mais une commission d'enquête ... dans l'intérêt général.
"Dans l'intérêt général" ??
C'est quoi l'intérêt général ? N'est-ce pas le respect de nos lois et institutions et la séparation des Pouvoirs ?

Cela fait longtemps que notre démocratie est en danger par une caste de politicards sans foi, ni (respect des) lois.


Le parquet de Bruxelles a ouvert une procédure disciplinaire à l'encontre du substitut du procureur du roi Pim Vanwalleghem, détaché auprès du cabinet Leterme en tant que conseiller Affaires intérieures, Justice et Sécurité.
Il est soupçonné d'avoir pris contact avec son collègue, le substitut du procureur du roi Paul Dhaeyer, alors que ce dernier représentait le ministère public dans la procédure en référé sur la vente de Fortis au groupe français BNP Paribas devant le tribunal du commerce de Bruxelles, début novembre. Dans les jours et les heures qui ont précédé la remise, le 6 novembre, de l'avis négatif de Paul Dhaeyer sur cette vente, Pim Vanwalleghem et Paul Dhaeyer auraient eu plusieurs contacts. Le premier est soupçonné d'avoir fait pression sur le second pour qu'il rende un avis positif.Dans la lettre qu'il a remise mercredi au ministre de la Justice Jo Vandeurzen, le Premier ministre Yves Leterme affirme qu'il n'y a eu qu'un seul et court contact préalable à l'avis, mais que des contacts ont ensuite eu lieu à l'initiative de Paul Dhaeyer. Le parquet de Bruxelles a confirmé jeudi que le substitut Dhaeyer avait dressé un procès-verbal relatant sa vision des faits survenus avant qu'il ne rende son avis.Ce procès-verbal a été transmis au procureur général auprès de la cour d'appel de Bruxelles, qui a à son tour demandé au procureur du roi Bruno Bulthé d'ouvrir une procédure disciplinaire à l'égard de Pim Vanwalleghem, a indiqué l'avocat général Jacques De Lentdecker, porte-parole du parquet général de Bruxelles. "L'enquête disciplinaire porte sur l'attitude et les agissements du substitut Vanwalleghem dans cette affaire", a-t-il précisé. S'il devait être établi que le substitut a commis des fautes, il risque une sanction disciplinaire pouvant aller de la simple mise en garde à la suspension de ses fonctions, voire à une destitution, a précisé le magistrat de presse.

Le lancer de chaussures




L'objectif du jeu en ligne « Sock and awe » consiste à parvenir à frapper avec des chaussures la tête d'une figurine en mouvement représentant George Bush. Plus d'1,4 million de chaussures ont déjà réussi à atteindre le président sur le web, selon le compteur du site, qui ajoute « bien fait ! ».

Lire aussi:
Irak: le lanceur de chaussures aurait un bras cassé
Le frère du journaliste qui a insulté George W. Bush dimanche à Bagdad dénonce des brutalités des services de sécurité irakiens. La justice a, elle, ouvert une enquête.

Pffuuuiiiit

Le collectif qui milite depuis des mois pour que Liège pose sa candidature au titre de capitale culturelle européenne déclare
« préférable d’unir les forces liégeoises pour soutenir des projets à long terme plutôt que de se diviser ».

Ah bon ? Les Liègeois étaient divisés ?
Blablabla ... : candidature au titre de « métropole culturelle » wallonne en 2009-2010, blalblabla contribution à la candidature de Maastricht au titre de capitale culturelle en 2018 et blabla organisation d’une exposition internationale en 2017.

Pffuuuiiiit
No other comment.

Le filin est long

Suite du nouveau numéro d'équilibriste avec l'arrivée (tardive) d'Elio Di Rupo à Matin Première, fidèle à lui-même.
C'est le seul point positif de son intervention.


18.12.08 - 08:23 - Deffense
Libéralisme vs capitalisme
Monsieur Di Rupo,Votre ami, la grosse pointure socialiste française Bertrand Delanoë, s’est déclaré « libéral » et a expliqué en quoi l’idée libérale est belle et en quoi elle est la preuve d’une confiance en l’individu. Pour des raisons électoralistes évidentes vous ne cessez de lourdement et volontairement entretenir une totale confusion entre le libéralisme et le capitalisme dévoyé. Comptez-vous baser toute votre campagne électorale sur cette malhonnêteté intellectuelle ? Si, oui vous êtes un bien petit monsieur.

Fonctionnaires wallons zélés ou encartés ?

Alors que nous parlions hier d' Excellence Wallonne, aujourd'hui abordons le zèle du fonctionnaire wallon.
Il est clair que le problème noumber ouane de l'institution est son hyper-politisation. C'est le cas aussi pour une grande partie de notre administration publique; que ce soit "de l'intérieur" ou "de l'extérieur", via un mandataire politique, qui participe au décision de l'intérieur et non à la gestion d'un service)
Pour tromper l'ennemi et préparer comme il se doit dans une bonne démocratie les prochaines élections régionales qui pointent leur nez, une récompense au mérite sera initiée en Région wallonne et s'appliquera tant aux agents statutaires qu'aux contractuels et aux fonctionnaires régionaux et ceux de certains organismes d'intérêt public.

Concrètement, le service public wallon est organisé en neuf directions générales, chacune étant dirigée par un secrétaire général. C’est lui qui sera chargé de repérer le fonctionnaire méritant et de le faire monter d’un rang. Chaque direction générale doit être en mesure de récompenser 10% de son personnel. La semaine dernière, le gouvernement wallon a donc approuvé la réforme du système de promotion dans la fonction publique régionale: un mixte entre promotion automatique et au mérite.


Lire aussi:
Facebook : une mine d'or pour les contrôleurs fiscaux
Les fonctionnaires des impôts, qui prennent leur travail à coeur, parcourent l'internet à la recherche des personnes dont ils contrôlent les déclarations. Dans ce domaine, Facebook est une véritable mine d'or, affirme l'un d'entre eux.
"Des indépendants qui selon leur déclaration gagnent peu, mais qui n'arrêtent pas de commenter leurs hobbies coûteux sur Facebook. Des chefs d'entreprise qui déclarent un voyage d'étude en Chine comme dépense professionnelle et publient des photos d'excursions familiales sur leur page".
Interrogé à ce sujet, Bernard Ligot, le porte-parole du SPF Finances, est tombé des nues. "C'est une initiative regrettable de la part d'un fonctionnaire trop zélé", affirme-t-il. Mais selon ce fonctionnaire, il s'agit d'une pratique courante chez les jeunes contrôleurs.

mercredi 17 décembre 2008

La cognée de Flémalle et la trouée d'Aremberg

Brève: La campagne électorale a déjà commencé.
Isabelle Simonis, qui s'était illustrée il y a quelques années à la Communauté Française (mais on ne doit plus dire ça, parait-il) a déposé plainte pour coups contre son ex-compagnon, Marc Lafontaine, qui est échevin socialiste des Affaires économiques dans cette même commune.


Lire aussi:
Violence intrafamiliale


Inculpé, Philippe Van Cauwenberghe nie toute menace
07/06/2007
Philippe Van Cauwenberghe a été inculpé du chef de "menace verbale avec ordre ou sous condition d'un attentat contre les personnes ou les propriétés punissable d'une peine criminelle"

Un prix Nobel wallon ...

C'est le nouvel grand objectif de Rudy Demotte, Marie-Dominique Simonet et Jean-Claude Marcourt pour 2020... le décret inscription devient, bien évidemment un détail (préalable) dans cette ambition surnaturelle.

Divers instruments vont être mis en place, dont le "Will", un institut de recherche et d'excellence dans les domaines des sciences de la vie et des bio-technologies qui sera pourvu de 30 millions d'euros .

mardi 16 décembre 2008

Crash


309,64 milliards

Brève: D'après les chiffres communiqués par le SPF Finances, la dette de l’Etat fédéral s’éleve en novembre 2009 à 309,64 milliards d’euros.

La dette se répartit entre
- « la dette émise ou reprise par l’Etat fédéral » – qui s’élève à 309,030 milliards d’euros – et
- « la dette de certains organismes pour laquelle l’Etat fédéral intervient dans les charges financières », d’un montant de 615,088 millions d’euros.



Lire aussi:
11/12 Budget de l'Etat: Joëlle Milquet, ministre de l'Emploi, à 8h

Accord sur le plan de relance : AIP, TVA sur la construction et l'énergie
Le kern est tombé d'accord sur le plan de relance, dont une grande partie est constituée par l'accord interprofessionnel (AIP). Outre cela, le gouvernement aurait décidé d'abaisser à 6% la TVA dans la nouvelle construction, pour un plafond de 50.000 euros.

Budget de l’Etat : un effort de 2 milliards d'euros
Le gouvernement s'est finalement autorisé un déficit budgétaire de l'ordre de 0,6 du PIB, pour ficeler une batterie de mesures dont l'un des grands axes reste bien l'accord interprofessionnel qui devrait être signé (en principe) dans les jours qui viennent.

Sidérurgie et automobile

Chaque jour de nouvelles mises en chômage économique dans la sidérurgie et le secteur automobile sont annoncées. La semaine dernière encore, annonce de près de 1000 suppressions d'emplois prévues sur 3 ans chez Arcelor-Mittal à Gand, un site considéré pourtant comme florissant.

Il y a près d'un an, j'interrogeais Cerexhe sur les réelles perspectives de VW Forest et j'obtenais une non-réponse confuse et alambiquée ...
Combien également en coûts divers l'ouverture du HF6 ?
Mais combien de perte d'emplois dans le secteur des énergies renouvelables ?

Nos politiques sont-ils à la hauteur ?


Lire aussi:
Grognon: un échec… collectif
Les édiles inaugurent le Grognon ce matin à 11h. Ils inaugurent une bien morne plaine
On pourrait faire tous les historiques possibles, toutes les analyses imaginables, le constat est là: le Grognon est un échec. Collectif.Il manque décidément à Namur un projet, une ambition, quelque chose qui transcenderait les clivages et la frilosité désormais indéniable des Namurois. Pour ceux qui en douteraient encore, la preuve est sous nos yeux: le Grognon. Certainement la place la plus ratée de Namur.


Affaire Van Nieuwenhuyzen: référé contre Jo Vandeurzen
Un suspect dans l'affaire du meurtre de la jeune policière, Kitty Van Nieuwenhuyzen, a été libéré erronément ce week-end. Le ministre de la Justice a tout fait pour l'empêcher. Illégalement? C'est ce qu'affirme l'avocat d'Hassan Yassir qui cite le ministre en référé.


Frédéric Laloux, le "lynché de l'année"
Sortie du livre écrit par Diederick Legrain, en confidence avec Frédéric Laloux :
http://www.frederic-laloux.com/web/index.php?2008/12/08/159-passage-eclair

Madoff ...

Mad ?? Une fraude estimée à 50 milliards de dollars.
Le scandale Madoff assomme le compartiment bancaire américain

Fortis Pays-Bas a annoncé lundi qu’elle pourrait perdre jusqu’à un milliard d’euros dans la fraude géante montée par le gestionnaire de fonds (et escroc) new-yorkais Bernard Madoff.
« Tandis que Fortis Bank Nederland (Holding) N.V. et ses filiales n’ont pas d’exposition directe à Bernard Madoff Investment Securities LLC, certaines parties du groupe ont un risque d’exposition à certains fonds auxquels ils apportent des prêts collatéraux »
« Si, en raison de la fraude présumée, la valeur des actifs de ces fonds était réduite à néant et que les clients respectifs ne pouvaient faire face à leurs obligations, la perte de Fortis Bank Nederland (Holding) N.V. pourrait s’élever entre 850 millions et un milliard d’euros »
Dexia pourrait perdre 85 millions
La banque franco-belge Dexia pourrait perdre 85 millions d'euros dans la gigantesque fraude présumée du financier américain Bernard Madoff et ses clients fortunés pourraient perdre pour leur part 78 millions, a-t-elle annoncé.

BNP Paribas: le cours boit la tasse
L'action de la banque française BNP Paribas a perdu jusqu'à 10% lundi à la bourse de Paris à la suite de la décision de la cour d'appel de Bruxelles de suspendre la vente de Fortis. BNP Paribas risque aussi de perdre 350 millions d'euros à la suite de la fraude de l'investisseur américain Bernard Madoff.

lundi 15 décembre 2008

Taxis bruxellois "new look"

Pascal Smet, plus flamand que bruxellois, impose ses choix


video

Saga Francorchamps

On garde les mêmes crétins et on continue !

Le scandale omniprésent et sempiternel de Francorchamps continue, mais sous une autre forme, selon Pan, Forever Happart :

“Enfin, la fin de la saga Francorchamps !”. C’est Michou Daerden, miniss wallon des Infrastructures, qui s’en réjouissait mercredi passé, à l’examen d’un décret créant une nouvelle société de gestion du « plus beau circuit du monde », née des deux sociétés existantes. La majorité PScdH en était toute chose. Pas l’opposition. Serge Kubla (MR) « regrette (…) que l’État belge ne joue pas conjointement avec nous. Ce circuit ne deviendra jamais le Grand Prix de la Région wallonne, il restera le Grand Prix de Belgique alors que l’État belge n’y met pas un centime. (…) On a donc décidé de (…) rationaliser en regroupant les deux structures alors qu’il y a entre elles une relative mésentente. (…) Cette société connaît différentes difficultés parmi lesquelles le fait de ne pas avoir de business plan. Nous ne pourrons donc pas évaluer quelles seront les retombées du Grand Prix. Par ailleurs, le flou règne par rapport au fait que la TVA pourrait être appliquée à cette société. Le Conseil d’État a formulé des remarques concernant la création de filiales, mais il n’a pas été entendu. Je souligne également qu’un poste supplémentaire y a été créé. Je considère qu’il s’agit d’un poste élaboré sur mesure. Nous n’ignorons pas qui en sera le bénéficiaire en fin de compte ». Sous-entendu : Jean-Marie Happart, que les autres intervenants se sont bien gardés de citer. Dans son infinie clairvoyance, le Parlement a adopté ce décret par 42 voix (majorité) contre 24 (opposition).


Lire aussi:
La F1 tente de coûter moins
Le Conseil mondial de la Fédération internationale de l'automobile (FIA), qui s'est tenu vendredi à Monaco, a adopté "à l'unanimité des équipes" de nombreuses mesures destinées à réduire significativement les coûts de fonctionnement en Formule 1 à partir de 2009.

dimanche 14 décembre 2008

Un nouveau numéro d'équilibriste

Sous le chapiteau du Grand Barnum, nous accueillons ce dimanche l'équilibriste Elio qui brillait à l'époque en Clown triste.
Pour en extraire le plus beau morceau choisi:
"il faut saluer le courage de Christian Dupont de reconnaître ses erreurs; on aurait pu "faire semblant"
NB: une spécialité locale, semble-t-il.

Depuis plusieurs années, le décret inscription est une véritable catastrophe qui a masqué les véritables priorités en matière d'enseignement.

Le pape du populisme reçoit le Chou Gras de la semaine pour sa prestation à "Mise au Point" de la RTBF et l'ensemble de son oeuvre.



Updated
Lire aussi:
Dupont et le fiasco du "décret inscriptions"
Comme Pierre Yves Jeholet et d'autres, je pense que Christian Dupont devrait démissionner après le fiasco deuxième mouture du décret inscriptions qui a réussi à faire la quasi unanimité contre lui des enseignants, des directions et des parents. Plusieurs bonnes tribunes libres ont bien montré les problèmes que le décret a entraîné sur le terrain. Et moi aussi directement concerné l'année dernière, je mesure bien l'angoisse des parents dans l'attente du "verdict" du tirage au sort ou de la longueur de la file d'attente.

Bye Bye Belgium (III)

video

Six décennies plus tard ...

video