samedi 1 décembre 2007

Leterme renonce pour la seconde fois

Résultat d'élections multiculturelles au 01 décembre 2007.


Résultat d'élections d'un pays multiculturel au 01 décembre 2007:

La manoeuvre est tellement grossière!
Il est clair que la responsabilité de l'échec n'est PAS de la responsabilité du CDH (qui devra par contre bien porter celle du mauvais démarrage des négociations il y a 6 mois).

(01/11/07)
Leterme renonce
Leterme s'explique




L'extrémisme flamingant en est la source, lui même provoqué par la "slecht bestuur" du PS, incarné par le camarade-président Di Rupo.


Nu nog een robbertje vechten over de Zwarte Piet - Poll

Het is over en uit, zeker tussen cdH en N-VA. Beide partijen spelen elkaar de zwarte piet toe voor het mislukken van de formatie. Stem zelf.




SPIRIT, par exemple, ne s'y trompe pas:

"Leterme stuurde zelf aan op mislukking
De vaudeville met de verschillende nota’s was al een teken dat de formatie een schip zonder kapitein geworden was, en de poging om de zwartepiet uit handen te spelen door het stellen van drie vragen was doorzichtig en lachwekkend..."
La dépêche belga à ce sujet:
"Spirit : Leterme a lui-même œuvré à sa défaites
Les socialistes flamands n'ont pas voulu réagir aux derniers rebondissements politiques, contrairement à leur partenaire de cartel Spirit. Le président de Spirit, Bettina Geysen, pense que Leterme devrait se rendre compte - comme l'avait dit M. Dehaene - qu'il n'est pas possible de mener une réforme de l'Etat sans majorité des deux-tiers.


M. Geysen déclare également que Leterme n'a pas pris ses responsabilités. « Le vaudeville avec ses diverses notes était déjà un signe que la formation était devenue un bateau sans capitaine et que la tentative de jouer au père fouettard en posant trois questions était risible », a-t-il indiqué. Spirit espère aussi qu'on ne va plus à nouveau perdre de temps avec des « consultations de sages ou d'autres thérapies occupationnelles »."

Updated 02/12/07

Qui pour succéder à Leterme ?
176 jours sans nouveau gouvernement. « Monsieur 800.000 voix » a jeté pour la seconde fois le tablier de formateur. Après avoir été coincé par son cartel en début de semaine, il a posé un ultimatum aux partis de l’hypothétique Orange bleue ce vendredi. Le CDH a tenu tête, faisant tomber Yves Leterme. Samedi soir, le Roi a reçu Guy Verhofstadt. Les plus : le discours d'Yves Leterme en audio et texto ; les réactions du CD&V/N-VA, de l'Open VLD, de Groen!, de Spirit, du MR, du CDH, du PS et d'Ecolo ; le forum ; la vidéo.

02/12 Di Rupo begint al te manoeuvreren naar paars-groen
De voorkeur van PS-voorzitter Elio Di Rupo gaat uit naar een paars-groene coalitie.

Dat heeft hij gezegd op de Franstalige openbare omroep RTBF. "In Vlaanderen moeten SP.A, Groen! en Open VLD gaan samenzitten om een regering te vormen", zegt Di Rupo. "Aan Waalse kant zou elke partij akkoord gaan met zo'n coalitie."

Di Rupo vergeert voor het gemak dat de MR in feit zonder zijn door scandalitis aangetaste PS wil regeren en dat Open VL evenmin van de Franstalige socialisten wil weten. Bovendien hebben de paarsgroene partijen geen meerderheid aan Vlaamse kant.


Het kartel CD&V/N-VA blijft als één man achter Yves Leterme staan. Beide partijen stappen zelfs enkel en alleen in een regering als Yves Leterme premier wordt.

Somers haalt zwaar uit naar kartel

'Nu een regering vormen, een staatshervorming realiseren, ervoor zorgen dat we ons niet langer belachelijk maken in het buitenland en de problemen van de mensen oplossen: dat is de kern van het probleem en toch niet wie in de 16 moet terechtkomen, in godsnaam', aldus de Open VLD-voorzitter.

jeudi 29 novembre 2007

Cocof

Updated

Comme par un fait du hasard, le Politique Show consacre son interview de la semaine à Christos Doulkeridis ... actuel président de la Cocof. Je n'ai pas encore lu l'article et écouté les interviews, mais je vous engage à le faire. La consultation en diagonale du reportage, m'amène à croire que Mateusz a posé à Christos exactement les mêmes questions que celles que je me pose dans ce post. Je ne suis vraiment pas sûr que je vais apprécier les réponses qui sont apportées, au vu de ce que j'ai déjà lu par ailleurs sur le sujet, ni à propos de la Commission Arena.

La Cocof, comme d'autres Institutions sont superflues par leur nombre.

Une Grande Simplification s'impose. Même les ministres s'y perdent. Au lieu de défendre "son pain", il y aurait peut-être lieu d'expliquer en quoi la Cocof devrait continuer à exister et en quoi aucune autre solution n'est envisageable.
Ce n'est pas la Commission Arena qui apportera une solution. Il suffit d'en voir la composition et on connait de facto le resultat; de plus tout ce que touche Arena foire.

Quant bien même, ... tout cela devrait uniquement se voir dans le prisme d'un confédéralisme, voire d'une Flandre indépendante, ce qui est loin d'être le cas aujourd'hui.

Sur le sujet:

"Travailler sur les politiques et non les institutions"

Pour le président du Parlement francophone bruxellois, Christos Doulkeridis (Ecolo), "la mauvaise parenthèse Cocof (Commission communautaire française) est fermée". "Mme Bertieaux, présidente des libéraux bruxellois a eu la délicatesse de remettre de l'ordre dans les errements du MR. Leé MR a éteint le petit feu qu'il avait allumé seul dans son coin".

"Il faut renforcer la Cocof", disent les libérauxLa présidente des libéraux bruxellois Françoise Bertieaux le reconnaît : la sortie de sa collègue Françoise Schepmans sur la "disparition" de la Commission communautaire française (Cocof) a valu quelques reproches, interrogations et inimitiés.

Leçon de néerlandais

mercredi 28 novembre 2007

Retour au Moyen-â(rena)ge …

"Plus est en toi que tu ne crois"

Updated 04/12/07

Pisa : les élèves belges ont une bonne moyenne

Les élèves belges âgés de 15 ans obtiennent une bonne moyenne, légèrement supérieure à celle des pays de l'OCDE, en matière de connaissances scientifiques selon le rapport trisannuel PISA de l'OCDE. La moyenne belge est également supérieure à la moyenne des 30 pays de l'OCDE au niveau de la lecture et des mathématiques. Derrière la moyenne belge se cachent toutefois des disparités communautaires. A l'instar des résultats PISA de 2003, les élèves de la Communauté française se situent en effet en deçà de la moyenne des pays de l'OCDE, tant en ce qui concerne les compétences scientifiques que pour la lecture et les mathématiques. Parmi les points noirs pour la Communauté française, figurent le pourcentage important d'élèves de faible niveau et le caractère inégalitaire du système scolaire.

Updated 03/12/07

Inscriptions : triste bilan
Le décret Arena n'a pas entraîné de catastrophes. Mais il n'a pas (encore) modifié le marché scolaire, dont la logique reste écrasante.

Le marché scolaire, c'est comme la sardine de Marseille. Tout le monde en parle, mais personne ne l'a jamais vu en face. Jusqu'aux files de la semaine dernière. Où chacun a pu mesurer la réputation d'une école… à la longueur de la file qui s'est formée devant l'entrée. Pour rien, parfois, puisque dans certains établissements où des parents ont gelé, on inscrivait encore, à l'aise, l'après-midi de vendredi. On a mesuré la réputation, voire la vogue d'une école. Mais on ne sait rien de sa qualité, sinon par le qu'en dira-t-on, souvent myope ou bêlant.
(...)


Le sectarisme qui caractérise le PS prend à nouveau toute son ampleur avec l’ombre portée du camarade-Président : Marie Arena.

Tout ce que touche cette brave dame, foire.
La foire, c’est un peu la spécialité du Grand Barnum.

Alors que l’on vient seulement de connaître les « civils » de la Commission Wallonie-Bruxelles qui doit évaluer en toute indépendance le futur de la complexité de nos institutions, la « Cheffe » intervient déjà pour prendre position pour défendre un de ses bébés… :
« Aucun parti politique n'a un scénario crédible sans que la Cocof y joue un rôle, a déclaré mardi la ministre-présidente Marie Arena devant le parlement de la Communauté française, évoquant un récent débat ouvert via les médias par Françoise Schepmans d'"une manière malheureusement trop simpliste". »
« trop simpliste » … dans la bouche de Marie Arena … cela fait légèrement sourire
Parler de la suppression de la Cocof, institution trop méconnue qui symbolise la complexité de nos institutions, "est donc un thème a priori facilement séduisant et porteur", a-t-elle dit.

Si on sait tout et tout est dit, à quoi servira cette Commission ? Un bidule ? Certainement.

Le décret Arena ? L'inscription de l'année, pour l'année (prochaine) ...
Chacun connait ou a entendu parler du "Décret Arena" relatif aux inscriptions.
Les inscriptions des enfants entrant en secondaire l’année prochaine commenceront en novembre prochain : le vendredi 30 novembre 2007 ; et dejà le vendredi 16 novembre 2007 pour les enfants qui veulent s’inscrivent dans l’établissement que fréquente déjà son frère ou sa sœur et se poursuivront tout au long de l’année scolaire. Les élèves sont inscrits dans l’école selon leur ordre d’arrivée le jour de l’inscription.
Infos complètes
ici
Le décret sur l’enseignement différencié adopté Le décret sur l’enseignement différencié dans le premier degré du secondaire a été adopté mercredi 21/11 après-midi par la Commission de l’Education du parlement de la Communauté française, majorité PS-cdH contre opposition MR. Ecolo avait annoncé son abstention mais n’était pas présent au moment du vote.
Seul le MOC soutient encore Marie Arena ... un ascenseur renvoyé après le poste de Sénateur donné à Christiane Vienne pour les services rendus à la patrie des handicapés ?

30 novembre, jour J des inscriptions La tension monte dans les familles concernées par les nouvelles règles d'inscription dans l'enseignement secondaire en Communauté française. Pour 2007, en vue de la rentrée 2008, les inscriptions débuteront le 30 novembre dans toutes les écoles. Des files interminables en vue ?
ET OUI !!!!

Et si on demandait à Clément Triboulet, ce clown professionnel, qui aidait les chômeurs à retrouver un emploi, à aider les parents à patienter dans les files et à trouver une place dans une école ?

et puis, une bonne douche après une nuit d'attente ?



Comme dit dans la vidéo à propos des files d'attente:

"Tout sera mis en place pour éviter ces situations schhhischicchh "
car il faut bien le dire, c'est bien de schhhischicchh qu'il s'agit déjà aujourd'hui.

En une demi-heure (journal RTL-TVi au JT de la RTBF) on passe de 90 à 95 % d’écoles qui « ne posent pas problème », concernant les inscriptions.

Il est vrai que dans deux jours, 100% des écoles n'auront plus de problèmes de files d'attente.
Mais à quoi servait-il alors de réglementer pour ne rien changer au concret de "90%" des cas et ne rien changer au problème des "autres cas particuliers" ?????

"Plus est en toi que tu ne crois"

Aussi sur le sujet:

Le décret qui fâche
Trente novembre. Nous y voilà, à cette fameuse date de début des inscriptions à l'école secondaire. Enfin ! Les écoles vont pouvoir inscrire les élèves ou, à tout le moins, distribuer des numéros d'ordre et inviter les parents à revenir s'inscrire plus tard. Dans quelques heures, les parents vont pouvoir arrêter les files.

Inscriptions: copie à revoir. En profondeur

Arena invite les écoles à ouvrir leurs portes
La ministre-présidente de la Communauté française Marie Arena a demandé aux écoles d’ouvrir leurs locaux aux parents qui attendent dans le froid. Selon elle, 18 écoles sont confrontées à des files.

"Cela va exacerber la compétition"Le décret n'aura que peu d'impact sur les inégalités sociales, prédit Bernard Delvaux (Sociologue et chercheur au Groupe interfacultaire de recherche sur les systèmes d'éducation et de formation (Girsef), à l'Université catholique de Louvain.).Cette mesure isolée va accroître la concurrence, en tout cas la rendre plus visible.

Petit guide à l'usage du parent motivé

Un décret inutile!

Pourquoi le décret Arena pourrait être annulé
Vendredi, fin de matinée, des centaines de parents, dont certains auront fait la file deux nuits seront fixés. Fixés ? Pas sûr : l'incertitude est telle sur le nombre de places disponibles après l'inscription, ouverte jusqu'à jeudi, des élèves bénéficiant d'une dérogation (frères, sœurs, écoles adossées) et la vague annoncée des doubles inscriptions, que de nombreux parents seront dans l'incertitude. De plus, le décret présente cinq motifs de recours.

Des recours imminents
Peu de temps après le vote du décret inscription au Parlement de la Communauté française, le SLFP-Enseignement annonçait qu'il mettait sa structure et ses moyens financiers à disposition de tout parent d'élève qui souhaitait déposer un recours contre ce décret devant la Cour constitutionnelle.

"Pas un manque de courage politique" réagit le MR
Le MR a réagi mercredi soir aux propos tenus par Marie Arena au sujet du décret Inscription et du "manque de courage politique" du MR. "Il ne s'agit pas d'un manque de courage politique mais d'obstination politique", a réagi la porte-parole de Françoise Bertieaux, chef de groupe MR au Parlement de la Communauté française.


A la belle étoile pour la bonne école
Des parents vont passer deux nuits devant l’école de leur choix. Pour rien ? Le décret Arena a des failles juridiques. Recours possibles.

Le MR dépose une proposition pour annuler le décret
Le MR va déposer une proposition de décret visant à annuler purement et simplement le décret Inscription, a-t-il annoncé mercredi, à l'avant-veille du premier jour des inscriptions dans le premier degré du secondaire.

« Guérilla » autour des inscriptions scolaires
La peur du manque fait flamber les « plans B ». Des parents vont faire la file dès ce soir dans les écoles recherchées.

Marie Arena ne fera pas marche arrière, mais évaluera
La ministre de l'Enseignement obligatoire Marie Arena n'a pas l'intention de faire marche arrière sur son décret encadrant les inscriptions au premier degré de l'enseignement secondaire, mais elle a confirmé mercredi soir dans les journaux télévisés qu'une évaluation serait effectuée pour améliorer le système. Défendant son décret, Marie Arena a souligné qu'on ne pouvait généraliser les cas rapportés par les médias concernant certains étudiants payés pour faire la file dès mercredi, deux jours avant le début des inscriptions.

Arena décrète… illégalement ! La saga du « décret inscriptions » continue à la Communauté française. Et regorge d’incohérences. Mercredi passé en commission, la mère de ce très médiatique décret était cuisinée par quelques députés. L’on sait que ledit décret obligera désormais les parents à inscrire leurs morveux dans l’école à partir du 30 novembre de l’année précédente. Sauf exceptions à faire valoir dans les 10 jours ouvrables précédents (à partir du 16), au nombre de cinq, dont le cas d’écoles primaire et secondaire « associées ». Premier hic, c’est que Maria et un coauteur de cette dernière exception, Marc Elsen (cdH), ne l’interprètent pas à l’unisson. Elle voudrait limiter l’association d’une école secondaire à une seule du primaire. Elsen, à plusieurs – arguant notamment qu’en région rurale, elles sont parfois pléthore. Sur cette lancée, le SEGEC (Secrétariat général de l’enseignement catholique, représentant environ 60 % du secteur) a appelé ses adhérents à… boycotter ce point de la circulaire ! Désobéissance civile ? Même pas : le décret, pourtant voté en juin (et déjà amendé par la majorité PS-cdH), n’a toujours pas été… publié au Moniteur belge ! N’importe quel recours de parent(s), d’école ou d’association risque donc bien d’obtenir gain de cause ! Toute cette m… pourquoi ? Parce qu’un gouvernement a voulu se passer la brosse du justicier social en réglant par décret une situation de discrimination qui, en cherchant bien, existe dans 25 établissements en Communauté française !

"Encore des zones d'ombre dans le décret Inscriptions" Le décret Inscriptions est un "pas dans la bonne direction", c'est-à-dire vers plus de mixité sociale dans l'enseignement de la Communauté française, mais des zones d'ombre subsistent par rapport à son application, a fait savoir lundi le collectif pour une école ouverte à tous, composé d'une dizaine d'associations, dont le MRAX, le Service Droit des jeunes et Infor-Jeunes.En matière d'information, le collectif redoute que certaines familles, particulièrement dans les milieux défavorisés, ne soient pas mises au courant des nouvelles règles en vigueur.Le Collectif pour une école ouverte à tous se pose également des questions relatives au contrôle du respect de la nouvelle procédure par les écoles. Enfin, signalent les associations, l'enseignement en Communauté française reste un des plus inégalitaires des pays de l'OCDE.

mardi 27 novembre 2007

La Belgique condamnée pour une perquisition chez un journaliste


La Cour européenne des droits de l’Homme (CEDH) a condamné mardi la Belgique pour violation de la liberté d’expression en raison de perquisitions effectuées au mépris du droit à la protection des sources journalistiques chez un correspondant allemand à Bruxelles.

Frontière linguistique


Vieil article de 2004 ...


Le pas pays qui est le mien

La séance du conseil communal de la commune à facilités de Linkebeek a connu un nouvel épisode houleux, lundi soir, après 50 minutes, lorsqu’a été abordée la décision du ministre flamand des Affaires Intérieures de ne pas nommer le bourgmestre faisant fonction Damien Thiéry (MR).

Au moment où deux conseillers communaux francophones (Paul Sedyn et Yves Ghequiere) ont fait part de leurs commentaires en partie en français sur cette décision, une quinzaine de membres du Taal Aktie Komite, présents dans la salle, ont commencé, chacun à tour de rôle à crier leur indignation, affichant le slogan
« Welkom in een Vlaamse Gemeente »

Ils se sont fait expulser l’un après l’autre par les forces de l’ordre.

Yves Ghequiere a également trouvé « extraordinaire » que le traitement et les insultes réservés par les nationalistes du TAK aux francophones qualifiés de « rats » ne soulèvent pas d’indignation au sein des formations politiques flamandes.

Damien Thiéry a lancé un appel au calme et à la tolérance entre les Communautés.
"Tout le monde doit être conscient que nous n’avons rien contre les néerlandophones. Il y va de l’intérêt de la commune et du pays. Je pense qu’il y a des gens compétents qui tentent réellement de trouver des solutions"

Il n’a par contre pas caché son exaspération vis-à-vis des manifestants

" fascistes venus de l’extérieur de la commune pour y semer le trouble "



La 7e compagnie

Trouvé sur "Le Pan" et j'adore :

Réflexion d’un socialiste au sujet de son président qui semble n’avoir toujours pas compris la défaite du 10 juin :
« Hitler, dans son bunker, donnait toujours des ordres à sa 5e division ! Le PS tourne à la 7e compagnie ».


lundi 26 novembre 2007

Dream Team


La "Nieuw-Vlaamse Alliantie"

Extrait de sa Home page francophone:

La "Nieuw-Vlaamse Alliantie" (Alliance Néo-Flamande - N-VA) est un nouveau parti politique, fondé en automne 2001.
L'objectif de la N-VA est le même que celui de son prédécesseur (Volksunie): donner corps, d'une façon moderne et démocratique, à un nationalisme flamand.

Sur le plan politique, elle plaide pour une république flamande, état membre d'une Europe confédérale et démocratique.
La N-VA défend le droit de l'autodétermination des peuples comme principe de base du droit international public, décrit dans article 1 de la Charte des Nations Unies.

Quand BHV & NVA riment avec HIV...


Vóór de verkiezingen van 2006...

De Lijn maakt het u gemakkelijk

video

un « Libé » made in Belgique

Alors que le blog Coulisses de Bruxelles, UE de Jean Quatremer suspend son activité jusqu'au 4 décembre le quotidien français Libération publiera mercredi une édition « Made in Belgique », non pas à partir de sa rédaction de Paris, mais bien à partir de la Belgique.
"ne loupez pas le Libération du 28 novembre , il devrait vous plaire, du moins je l'espère vu le temps que j'ai passé à préparer les papiers que vous lirez ce jour-là (et cela explique mon silence sur les questions européennes, comme certains internautes me l'ont fait remarquer)."

Libération proposera mercredi des reportages, des articles de fond, des portraits et des interviews de Belges connus et inconnus.
Béatrice Vallaeys explique:

« Les Français ne comprennent rien à ce qui se passe chez leur voisin »
« Nous lisons seulement la presse francophone et nous trouvons que les Flamands ne sont pas sympathiques à cause du Vlaams Belang. Nous voulons élargir leur vision grâce à cette édition »

Amnesty

video

dimanche 25 novembre 2007

Bernard surfe sur Internet

Le Politique Show s'adresse cette fois à Bernard Clerfayt dans sa rubrique "Ces politiques qui bloguent, comment et pourquoi".

Sans minimiser outre mesure l'intérêt "politique" de l'entrevue, l'aspect "blogosphère" est très limité quand Bernard Clerfayt explique le pourquoi de sa présence sur le web et le comment de l'équipe qui gravite autour de son blog, qu'il ne gère pas lui-même.

C'est dès lors pour moi surtout l'occasion de revenir -brièvement- sur les événements violents de Saint-Josse, à l'occasion desquels Mehmet Koksal s'était fait agresser.

A cette occasion, j'avais mis en évidence, comme d'autres- et Mehmet n'était certainement pas le dernier- , une certaine culpabilité de certains politiques dans l'incorporation dans le système particratique d'éléments "douteux".

Une déclaration - suite à une réaction de Pierre-Yves Lambert dans le Politique Show, m'avait marqué et j'avais contacté Bernard Clerfayt à ce sujet sur son blog (ainsi que son "nègre").

A ce jour, pas de nouvelles.
Les éléments, ici:

Bonsoir,

"En mon nom et en celui du Collège des Bourgmestre et Echevins, je condamne fermement ces débordements"

Relevé sur :
http://%20lepolitiqueshow.dhblogs.b...r.html/#comments , quid de

"la présence d'élus "belges" dans cette manifestation nationaliste turque, j'ai vu sur une photo prise par un manifestant Ergün Top, conseiller communal CD&V à Anvers et proche conseiller d'Yves Leterme, et à côté de lui Hilal Yalçin, sénatrice CD&V.
Il avait aussi, selon le site Beltürk (avec texte et photos) l'échevin schaerbeekois MR Sait Köse, le conseiller communal schaerbeekois MR Sadık Köksal, les conseillers communaux PS Şevket Temiz (Bruxelles) et Ibrahim Dönmez (Schaerbeek), l'échevin SP.A de Beringen Ahmet Koç, l'échevine SP.A de Gand (et ex-sénatrice) Fatma Pehlivan, la conseillère provinciale limbourgeoise SP.A Duygu Akdemir.
Le site Gündem (texte et photos mentionne en outre la présence de l'autre échevin SP.A de Beringen Selahattin Koçak et du conseiller communal MR schaerbeekois Mustafa Öztürk."

Pourriez-vous nous faire part d'un commentaire, suite à ces informations?

Si ces information s'avèrent correctes, des sanctions éventuelles seraient-elles prises au sein de votre parti ?
Etant parlementaire, ne faudrait-il pas (enfin) initier une Commission d'enquête à propos des liens possibles entre certains mandataires et ces événements ?

En vous remerciant.himself Homepage 05.11.07 - 12:24 am #


Lisez / laissez des commentaires sur le
Blog de Fabrice


Bonsoir,"quitte à lui renseigner certains billets qu'il pourrait ne pas avoir lu, du fait de son emploi du temps extrêmement chargé"

Cela tombe bien, j'ai posté une question référencée : http://www.haloscan.com/comments/bclerfayt/rw_unique_entry_id_112_page1/?src=hsrs#105555et je n'ai toujours pas de réponse.

Il me plairait d'en avoir une avant la publication par Mateusz de l'interview ...Merci.
himself Homepage 11.16.07 - 12:11 am #


Je viens de la (re)transmette à B. Clerfayt par mail...
Fab 11.16.07 - 9:10 am #



Le "BHV Code", le (petit) retour (en arrière)


Petit rappel (pour ne pas oublier) de quelques éléments-clés (récents) du dossier BHV et autres Communes à facilités:

Les élections communales ont eu lieu le dimanche 8 octobre 2006.

Pourtant, des bourgmestres de communes de la périphérie bruxelloise protégées par le statut linguistique de communes à facilités n’ont toujours pas été nommés, malgré l’écrasant plébiscite dont ces bourgmestres ont fait preuve.


La tutelle flamande, et en particulier le ministre flamand des Affaires Intérieures Marino Keulen, reproche à ces bourgmestres d’avoir fait envoyer les convocations électorales au sein de leur commune dans la langue des administrés, à savoir en français aux francophones et en néerlandais, aux néerlandophones, conformément à la loi.

Une pétition de soutien

  • A Crainhem, la liste LB-Union a obtenu 18 sièges sur 23 et 76,40 % des suffrages exprimés, soit 5.385 votes sur 7.307 votants.
    Le bourgmestre Arnold d’Oreye de Lantremange est le Crainhemois le plus populaire avec 1.723 voix de préférence.
    Un habitant sur 4 a voté pour le bourgmestre sortant.

  • A Linkebeek, la liste Ensemble-LKB-Samen a décroché 10 sièges sur 15 et 59,84 % des suffrages exprimés, soit 1.788 votes sur 2.988 votants.
    Le bourgmestre Damien Thiéry est le Linkebeekois le plus populaire avec 1.068 voix de préférence.
    Un habitant sur 3 a voté pour le candidat bourgmestre désigné.

  • A Wezembeek-Oppem, la liste LB-Union a obtenu 18 sièges sur 23 et 75,97 % des suffrages exprimés, soit 5.855 votes sur 7.707 votants.
    Le bourgmestre François van Hoobrouck est le Wezembeekois le plus populaire avec 3.196 voix de préférence.
    Un habitant sur 2 a voté pour le bourgmestre sortant.

Dans les trois cas, le message démocratique et libre de l’électeur a été on ne peut plus clair, les bourgmestres ont été plébiscités avec chacun une majorité absolue et des scores de 60 à 76 % des suffrages. C’est la démocratie, ils doivent être nommés. Pourtant, depuis plus d’un an, la tutelle flamande refuse cette vérité, refuse cette démocratie, refuse ce vote, refuse d’admettre que la majorité des électeurs dans ces trois communes vote francophone en Flandre.


Le 7 novembre dernier ...

DECLARATION COMMUNE DES 19 BOURGMESTRES DE LA REGION DE BRUXELLES-CAPITALE ET DES 6 BOURGMESTRES DES COMMUNES A FACILITES.

Les 19 Bourgmestres de la Région de Bruxelles Capitale et les 6 Bourgmestres des communes à facilités se sont réunis ce mercredi 7 novembre à l’Hôtel de Ville de Bruxelles et ils ont adopté la déclaration suivante inspirée par la déclaration des 6 Bourgmestres de la périphérie du 5 mai 2007 :


Les 25 Bourgmestres rappellent

- que les habitants des communes à facilités et des autres communes de la périphérie Bruxelloise sont victimes, dans de nombreux domaines, d’une attitude discriminatoire de la Région Flamande qui a pour résultat de vider les facilités de leur contenu,

- que cette attitude empêche le bon fonctionnement et la saine gestion d’une commune, par exemple, en ne nommant pas – sans justification – quatre Bourgmestres sur six, - que, par ailleurs,

la Région Flamande refuse toujours de ratifier la Convention Cadre sur la Protection des Minorités Nationales qui a été signée par la Belgique,

- que, dans le cadre de la négociation en cours, toute remise en cause de l’arrondissement de Bruxelles Halle Vilvorde sur le plan électoral et judiciaire ne peut s’envisager sans une consultation préalable de la population, commune par commune, sur l’alternative suivante : « maintenir les six communes à facilités en Région flamande ou rejoindre la Région bilingue de Bruxelles-Captitale ».

- que le résultat de cette consultation sera contraignant pour toutes les parties

- que cette consultation est l’expression d’un droit démocratique auquel les 25 Bourgmestres rappelent leur attachement.

Les 25 Bourgmestres exigent le respect de la démocratie et la nomination rapide des quatre Bourgmestres légitimement élus et rappellent leur attachement aux droits démocratiques, électoraux, judiciaires et culturels de tous les habitants des communes entourant Bruxelles.

Le lundi 22 octobre, les communes de Wezembeek-Oppem, Linkebeek et Crainhem réunissaient exceptionnellement leurs conseils pour y soumettre au vote une motion en trois points, « Motion dans l’intérêt du bon fonctionnement de notre commune ».

  1. Exiger la nomination des bourgmestres
  2. Réclamer le rattachement de ces communes à facilités à la Région bruxelloise.
  3. Revendiquer le droit de s’exprimer en français au conseil communal (seuls les conseillers le peuvent, pour autant que leurs interventions n’influencent pas le vote des décisions).

Le conseil communal de Wezembeek-Oppem, par exemple a adopté lundi soir, majorité francophone contre opposition flamande, la motion en trois points dont l'un réclame l'élargissement de la Région bruxelloise aux six communes à facilités de la périphérie.

Ces points également relatifs à la nomination du bourgmestre, actuellement en suspens et au droit des conseillers communaux de s'exprimer en français, ont été approuvés par 17 voix contre quatre lors d'un conseil communal extraordinaire.
Celui-ci s'est déroulé dans une ambiance tendue, en présence d'une bonne centaine de manifestants extrémistes flamands à l'extérieur et d'une vingtaine à l'intérieur de la salle.

La plupart d'entre eux, dont le député fédéral Frank Vanhecke (Vlaams Belang), ont été expulsés au fur et à mesure des débats, lorsqu'ils ont bruyamment protesté contre l'usage du français par certains conseillers communaux francophones, malgré les mises en garde du bourgmestre, François Van Hoobrouck d'Aspre (MR), aux éventuels perturbateurs.

Le 15 novembre, le ministre flamand des Affaires intérieures, Marino Keulen, ne nommera pas les bourgmestres francophones de Crainhem, Linkebeek et Wezembeek-Oppem. Il demande au conseil communal de ces trois communes à facilités de la périphérie bruxelloise de présenter un autre candidat au maïorat.

Le ministre flamand des Affaires intérieures, Marino Keulen fonde sa décision de ne pas nommer les bourgmestres francophones de Crainhem, Linkebeek et Wezembeek-Oppem sur des arguments juridiques et non politiques, a-t-il affirmé dans un communiqué. Il dit s’appuyer sur les avis que lui a remis le gouverneur de la province de Brabant flamand.
M. Keulen invoque une série de faits liés d’une part à l’organisation des élections communales d’octobre 2006 et législatives du 10 juin dernier et d’autre part à la tenue des conseils communaux extraordinaires du 22 octobre.
Selon lui, les trois maïeurs ont démontré qu’ils ne souhaitaient pas respecter la loi.

Un déni de démocratie
Sur le fond, le président du FDF a dénoncé ce qu’il considère comme un déni de démocratie. Les griefs invoqués à l’encontre des trois maïeurs sont fallacieux, estime-t-il.
Trois instances ont déjà jugé illégales la circulaire Peeters que ceux-ci ont refusé d’appliquer et un arrêt de la Cour constitutionnelle de 1998 autorise explicitement les conseillers communaux dans les communes à facilités à s’exprimer en français, contrairement à ce que prétend le gouvernement flamand.
M. Keulen n’a en outre jamais pris de sanction à l’égard des bourgmestres flamands de Hal-Vilvorde qui ont refusé de participer à l’organisation des élections législatives du 10 juin parce que l’arrondissement de Bruxelles-Hal-Vilvorde n’était pas scindé, a fait remarquer M. Maingain qui relève la différence de traitement réservé aux trois bourgmestres francophones.

Sur le sujet: