samedi 8 mars 2008

Au revoir



Poutine: "Ce ne sera pas plus simple sans moi"
Le président russe Vladimir Poutine a douché samedi les espoirs occidentaux d'une détente avec son successeur, avertissant, alors qu'il recevait la chancelière allemande, que Dmitri Medvedev ne serait pas un partenaire "plus simple".

Premier tour des municipales en France
Les Français se rendent aux urnes, ce dimanche, pour des élections locales qui pourraient se transformer en signal d'avertissement pour le président Sarkozy. La gauche part favorite, selon les sondages. Mais de nombreux indécis pourraient encore créer la surprise.

L’Espagne vote sous le choc ce dimanche
L’Espagne s’apprête à voter sous le choc de l’assassinat d’un ex-élu socialiste au Pays basque attribué à l’ETA. Un acte qui a dynamité la fin de la campagne des élections législatives endeuillée comme il y a quatre ans par le terrorisme.

Pas d'observateurs indépendants pour le référendum
La junte militaire au pouvoir en Birmanie a rejeté samedi la suggestion des Nations unies de permettre à des observateurs indépendants de suivre le référendum national sur la nouvelle Constitution prévu pour mai, selon la radio et la télévision d'Etat.

Berlusconi déchire le programme de son adversaire
Silvio Berlusconi, candidat de la droite aux législatives italiennes d'avril, s'est mis à déchirer vigoureusement le programme de son adversaire Walter Veltroni en plein meeting électoral à Milan (nord).

Tadic va convoquer des législatives anticipées
Le président serbe Boris Tadic a déclaré ce samedi qu’il convoquerait prochainement des élections anticipées après la décision du Premier ministre Vojislav Kostunica de dissoudre son propre gouvernement suite à la crise provoquée par l’indépendance du Kosovo.

La suprématie du gouvernement semble rognée
La coalition gouvernementale au pouvoir en Malaisie, qui jouissait jusqu'à présent d'une suprématie écrasante au parlement, semble avoir subi un recul aux élections générales de samedi, perdant notamment des Etats au profit de l'opposition.

Caucus démocrates dans le petit Etat du Wyoming
Les caucus démocrates ont débuté samedi dans le Wyoming, un des Etats les plus républicains des Etats-Unis, surnommé le « pays du cow-boy ». L'enjeu de ces asssemblées d'électeurs n'est pas crucial pour la course à l'investiture démocrate mais en raison de la lutte serrée entre Hillary Clinton et Barack Obama, ils revêtent un intérêt inédit.

De Wever réelu à la présidence de la N-VA
Bart De Wever a été réélu samedi à la présidence de la N-VA, avec 98,89 pc des voix, a-t-on appris lors du conseil de parti de la N-VA à Asse. Il était le seul candidat à sa propre succession.

Bart Somers reste à la présidence de Open VLD
Bart Somers a été réélu, sans surprise, samedi à la présidence de l'Open Vld pour un nouveau mandat de 4 ans. Il a recueilli 69,45 pc des suffrages. Sur les 65.863 membres du parti, 15.517 ont voté, soit 23,6 pc. Bart Somers a recueilli 10.603 voix, contre 3.458 voix (22,65 pc) pour Magriet Hermans et 1.205 voix (7,89 pc) pour Christian De Stoop. Le président réélu estime que ce résultat lui permet de poursuivre son travail sur base d'un mandat fort. Il a en effet obtenu le deuxième meilleur score de l'histoire du parti, derrière Karel De Gucht et ses 83 pc.

vendredi 7 mars 2008

La journée de la femme

Un peu de tout et de tout style ...
Pour commencer, ma préférée ...









Le salaire de Jean-Claude Trichet

La BCE publie pour la première fois le salaire de Jean-Claude Trichet
Le salaire de base du Français était en 2007 de 345.252 euros, soit une hausse de 2% par rapport à 2006 --très légèrement inférieure à l'inflation établie à 2,1% l'an passé dans la zone euro. Jean-Claude Trichet bénéficie également d'une résidence de fonction, précise la BCE.

Plus sur le sujet et d'autres salaires pour la même fonction :

Le salaire de Quaden

Guy Quaden gagne 4 fois plus que son collègue américain
Guy Quaden, le gouverneur de la Banque Nationale de Belgique (BNB), a gagné en 2007, 4 fois plus que son collègue américain Ben Bernanke, indique ce vendredi le quotidien l'Echo sur son site internet. Concrètement, Guy Quaden a gagné l'an dernier 474.792 €.

Te koop !


Info sur le courrier:
"Pour la petite histoire, je viens de mettre en vente une maison à Overijse, située à moins d' 1km de Rixensart et à 500 m de La Hulpe.
'J'y ai apposé en façade 2 panneaux de mon agence ; l'un avec 'TE KOOP', l'autre avec 'FOR SALE'.
'D'où la lettre de la commune d'Overijse, particulièrement bien rédigée et très cordiale.'
La maison est maintenant vendue ... à un belge et son épouse française.
Lettre de la commune d'Overijse : lisez la ci-dessus ou ci-dessous la traduction française :
'Overijse, 11 février 2008
'Service de la Politique Flamande
'Objet : Panneau de vente immobilière en anglais à Overijse
'Cher Monsieur, Madame, 'Nous constatons que vos pannneaux 'A vendre' sont aussi rédigés en anglais.'Comme cette commune appartient à la région flamande et n'a pas de facilités pour les locuteurs d'une autre langue, il est important que vous utilisiez exclusivement le néerlandais dans toute votre communication.'Vous serez ainsi agréable à vos clients néerlandophones et vous donnez à vos clients locuteurs d'autres langues qui apprennent le néerlandais l'occasion de pratiquer notre langue.'Le Collège des bourgmestre et échevins donne une attention particulière au caractère néérlandophone de Overijse. Dans notre cadre de vie il est essentiel que tous respectent le particularisme de la région.'Nous espérons donc que votre entreprise contribuera à l'avenir de façon positive à la préservation du caractère Flamand de cette commune.'Nous aimerions savoir ce que vous pensez de cette problématique et nous vous remercions d'avance pour une réponse rapide.'Avec notre meilleure considération.'Au nom du collège des bourgmestre et échevins. Le secrétaire communal, l'échevin de la politique Flamande , le bourgmestre.'(signatures)
La réponse envoyée par l'agence à la Commune d'Overijse :
La Société des Nations a été créée en 1919.
Le Benelux existe depuis 1944.
Le traité de Rome a été signé il y a 50 ans.
L'espace Schengen existe depuis 1985.
En deux mots et dans toutes les langues : le monde bouge, est ouvert et communique. Les Flamands occupent le haut du tableau Européen en matière de multilinguisme.La qualité de vie, la sympathie et les qualités variées des habitants de Flandre et de Belgique attirent des citoyens et des investisseurs de toutes nations et de toutes langues.Le multilinguisme arrive chez nous par la télévision, par le satellite, par les appels téléphoniques, par le sac de croquettes pour chien, par les agences immobilières et par les visteurs de tous horizons. Puisque vous me demandez mon opinion : vos préoccupations de 'pureté linguistique' de la Commune d'Overijse reflètent la peur des autres et la croyance absurde que le renfermement sur soi apportent quelque chose de bon. Au Vatican on parle encore latin et voyez comme les Eglise se vident...Les habitants d'Overijse sont polyglottes, ils vont en vacances, en week-end, en voyage d'affaire, en voyage scolaire à Londres, Berlin Paris ou Liège et dans tous les coins du monde.Ils sont fiers d'être des citoyens ouverts sur le monde et fiers que des Allemands, Grecs, Suédois, Chiliens, Wallons ou autres trouvent la vie bonne dans leur commune. Les membres du Collège ne semblent pas vivre dans le même monde que ces concitoyens. Ou plutôt ils développent une prétendue menace du monde extérieur, non-flamand, et se présentent ensuite comme des protecteurs et défenseurs ... pour récolter des voix et des mandats. C'est un vieux procédé indigne de la vraie gestion publique. C'est du populisme de bas étage, mais ça marche toujours sur des gens à l'identité incertaine. Et c'est bien là qu'on est : quand on a des problèmes de frontière, c'est qu'on est pas certain de son identité ! Ne faites pas payer à vos contemporains votre protectionnisme qui relèguera Overijse et le reste de la Flandre au bas du classement. Dans 50 ans les enfants de votre commune vous reprocheront que la préservation du caractère flamand d'Overijse aura conduit leur commune à devenir 'Bokrijk en Brabant' (*) D'ici là je vous souhaite de trouver une définition positive et dynamique du caractère flamand et qui ne se limite pas à dire non autres, non aux autres langues. Veuillez agréer ....

Le SPF Finances est-il fiable ?

Des contacts que je puisse avoir au sein de cette administration, il en ressort que la particratie mène la guerrilla à outrance à la bonne gouvernance et donc au bon fonctionnement de cette administration.

On se souviendra de la tentative de déstabilisation orchestrée vers la fin de la campagne électorale, quand le supputé futur premier ministre francophone Elio I avait reçu très médiatiquement des organisations syndicales issues du sérail, venues se plaindre du Ministre en place; Elio I, médiateur impartial, évidemment.

Ceci se déroulait dans le long feu de l' affaire de l'administrateur général des impôts PS , Jean-Marc Delporte ("l'affaire des 800 millions € disparus dans la nature" ), qui perdait toutefois la compétence sur l'enrôlement... mais que l'on retrouvera dans la foulée à la Loterie nationale par un tout de passe-passe.

Que dire aussi de Marco Van Hees et de son ouvrage certes intéressant, mais qui ne recèle pas la moindre information autre, que celle de faire état d'une fiscalité libérale et non communiste, comme il le désirerait. "Tout ça, pour ça"

Dans la foulée, il y a ce déluge de crétineries débitées dans la presse, les blog, ... sur les intérêts notionnels: parfois de très bonne foi, parfois manipulés par des organes politiques retords.
J'ai traité moult fois et en désespoir de cause le sujet; ce monde est réellement désespérant.

Ces derniers jours, à peine approuvé, le budget 2008 de l’État sera difficile à tenir et est déjà malmené. Les prévisions de recettes et de trésorerie sont mauvaises. Le contrôle de juillet s’annonce délicat pour le gouvernement.

Le Ministre du Budget n'est-il pas monsieur Leterme, pourtant interpellé à ce sujet à la Chambre, c'est le ministre des Finances, Didier Reynders qui a indiqué incidemment, qu’il n’était pas responsable des estimations ayant servi à confectionner le budget.
Ces estimations, a dit le ministre, ont été établies par le service d’études du SPF Finances, auteur du rapport alarmiste sur les rentrées du mois de janvier…

Allez comprendre !

Lire plus:

Le coût des notionnels serait de 2 milliards
Une analyse du service d'études du SPF-Finances, qu'un vent favorable a acheminé à la rédaction de « L'Echo », conclut à un coût brut de 2 milliards d'euros pour le dispositif des intérêts notionnels. Divers éléments, dont le maintien de l'activité des centres de coordination en Belgique, ramènent le coût net à 763 millions, calcule l'administration. Initialement, la mesure devait être budgétairement neutre, pour un coût brut de 560 millions.L'étude ne voit pas trace, à l'heure actuelle, d'un effet des notionnels sur une hausse des investissements ou de la base taxable.
Une analyse du service d'études du SPF-Finances, qu'un vent favorable a acheminé à la rédaction de « L'Echo », conclut à un coût brut de 2 milliards d'euros pour le dispositif des intérêts notionnels. Divers éléments, dont le maintien de l'activité des centres de coordination en Belgique, ramènent le coût net à 763 millions, calcule l'administration. Initialement, la mesure devait être budgétairement neutre, pour un coût brut de 560 millions. L'étude ne voit pas trace, à l'heure actuelle, d'un effet des notionnels sur une hausse des investissements ou de la base taxable.
Par ailleurs, le SPF-Finances a recensé les recettes fiscales du premier mois de l'année.
Très inquiétant : une baisse de 9,3 % alors que le budget table sur une croissance annuelle de 6,25 % ! Cela crée un déficit de trésorerie de 723 millions.

La Belgique, pôle de croissance central pour la Deutsche Bank
La Deutsche Bank connaît une croissance spectaculaire dans notre pays, comme un peu partout en Europe.Mais la croissance interne, a priori moins chère que la recherche de la taille à tout prix, garde la priorité pour le groupe bancaire allemand. C'est en substance ce qu'a indiqué Rainer Neske, responsable du département banque de détail de la Deutsche Bank

indice pivot devrait être dépassé en avril
L’indice pivot pour les allocations sociales et les salaires dans le secteur public, qui a déjà été dépassé en décembre 2007, devrait à nouveau être franchi en avril 2008, soit un mois plus tôt que prévu, selon les prévisions mensuelles d’inflation du Bureau du plan rendues publiques vendredi.

La CBFA ouvre une enquête sur une fuite à l'intérieur de la BNB
La CBFA déterminer qui au sein de la Banque nationale a organisé une fuite révélant que l'institution financière a bénéficié du mécanisme des intérêts notionnels. Le ministre des Finances avait suggéré mercredi que le gouverneur de la Banque nationale, Guy Quaden, soit entendu au plus vite en Commission de la Chambre.

Après un cru 2006 hors norme, la CNP atterrit en douceur
Le holding amiral du groupe Frère, a dégagé à l'issue de 2007 un résultat courant consolidé restreint.

Le retour du Franc ou des Francs ?

Manifestation à Paris du 17 février 2008 pour le retour du Franc.



Yannick Hanafi, journaliste pour télétoc, jette un coup d'œil dans une manifestation qui prône le retour du franc ou plutôt du "français"...

Journaliste: Yannick Hanafi
Réalisation: Jean-Charles Mayer

Taxe intelligente en Wallonie

J'aime ce nouveau concept de "taxe intelligente"

Demotte favorable à la taxe au kilomètre parcouru
L'introduction en 2011-2012 d'une taxe "intelligente" sur les kilomètres parcourus est "acceptable" a déclaré le ministre-président wallon Rudy Demotte à l'issue d'une réunion avec le chef de gouvernement des Pays-Bas, Jan Peter Balkenende.

... car avant elles étaient toutes connes (, les taxes); et des mandataires intelligents, c'est prévu aussi ?

A la conquête du mayorat
Le premier échevin PS, Paul Ficheroulle, ne briguera plus de mandat parlementaire. Pour mieux préparer 2012.
Une réforme à la hauteur des ambitions
La cellule des marchés publics entamera son travail dans les prochaines semaines, sous la tutelle du mayeur.

Ici, le concept des enquêtes et surtout des tracts intelligents:

Le ministre Courard statuera dans 10 jours
Le ministre Philippe Courard, chargé de la tutelle sur les communes, devrait boucler, dans les 10 jours, son rapport au sujet du dossier de la distribution des tracts électoraux par du personnel communal, a affirmé Denis Léonard, chef de file du groupe d'opposition "Ensemble" au conseil communal de Huy.
Les casseroles de Huy pour les Nuls
Dans la pagaille des affaires en cours, il importe de pouvoir s'y retrouver. Avant le verdict attendu de Courard.

... car il y a pire comme concept, ... celui de la Vie de merde !

5 pc à la SNCB

Inge Vervotte s'attaque au favoritisme
La ministre des Entreprises publiques, Inge Vervotte, va entamer une concertation avec la SNCB en vue de mettre fin à la pratique qui consiste à favoriser les enfants de son personnel lors des épreuves de recrutement en leur octroyant automatiquement 5 pc de plus aux résultats obtenus.

jeudi 6 mars 2008

La Onkelinx forestoise

Après Laurette, c'est la camarade Maria (aurait-elle honte de son prénom, voire de ses origines ?) qui découvre les charmes subits de la Capitale. Devra-t-elle faire la file pour s'inscrire à la maison communale ou va-t-elle louer les services d'étudiants mobilehomisés ?

"J'adooooooooooooooooooooooore Forest !!"

pourrait-elle dire, "comme l'autre" qu'elle aime aussi , tout comme Charles Picqué, Philippe Moureaux ou Madga De Galan a-t-elle confié (Que du beau monde !);
elle qui conducatore sectairement et onkelinxiennement un gouvernement qui exclu systématiquement les bruxellois - on en oublierait la fade Laanan, si Georges Dumortier n'était pas remonté récemment à la surface médiatique du cloaque.

Aux infos de 6 AM sur la Première, elle déclarait: "Magda De Galan, c'est quelqu'un que j'apprécie beaucoup, beaucoup, beaucoup" (Magda lui a retourné la politesse aux infos de 7 PM sur la même chaîne)
Il est vrai que la Bourgmestre de Forest, Mme Magda De Galan arrive à bout de souffle et à bout de course. De là à envisager un nouveau parachutage, quand Maître Fahaut n'est plus le chef des droppings militaro-aériens, c'est devenu risqué.




Ne se souvient-on pas des déboires socialistes à Schaerbeek, essentiellement provoqué par l'opposition farouche de l'arrivée d'Onkelinx la lasnoise de Lich ?
Le FDF local s'est imposé grâce au concours des Verts et de la Pucelle de Schaerbeek. Tout benef'pour Corinne de PERMENTIER ?

Forest est moins bien nanti en matière de Vert; la ministre bruxelloise en place incarne plus le sectarisme imbécile que le visionarisme volontaire, tel que peut l'incarner Durant et encore plus Javaux.
Rien à dire, il va encore y avoir du sport à Bruxelles, ... heureusement sans "grand stade".

En savoir plus:
Marie Arena déménage de Binche à Forest
La ministre-présidente de la Communauté française Marie Arena va quitter Binche pour aller vivre à Forest. Un choix lié essentiellement à sa vie privée, dit-elle, mais aussi à sa volonté de poursuivre son combat à Bruxelles, où elle dit passer déjà beaucoup de temps pour mener sa mission à la Communauté.
Marie Arena quitte Binche pour Forest
La ministre-présidente de la Communauté française Marie Arena a annoncé mercredi à la télévision régionale Antenne Centre qu'elle va quitter Binche pour aller vivre à Forest, abandonnant du même coup son mandat de Conseillère communale dans la cité des Gilles.

Armand DE DECKER sur Matin Première

Updated:
Téléchargez le podcast en cliquant ici

Petit coup de gueule (à transmettre au prochain TRIP de la semaine)

"@Benoît PATRIS, bonjour.

Traiter de "L'affaire Belliraj" avec monsieur A. De Decker est fort intéressant, vu les fonctions qu'il occupe. Quel est l'intérêt – vu, finalement les courts moments qu'ont les invités de s'exprimer- de revenir 4 fois sur le sujet (pour dire évidemment la même chose) pendant toute l'émission ?

"Avant", il y avait un débriefing écrit de l'émission par l'invité et l'interviewer ; c'est peut-être une façon d'informer clairement, mais synthétiquement sur le sujet une et une seule fois … pour laisser la place aux questions –de préférence- plus en rapport avec (la spécificité de) l'invité.

Expliquez-nous l'intérêt, en l'occurrence notionnel, d'aborder avec le président du Sénat, la question des "intérêts notionnels" que visiblement peu de gens comprennent réellement ? En quoi l'invité serait (plus ou vraiment) qualifié pour répondre à ce sujet, tel que l'était certainement monsieur Quaden, invité récemment dans l'émission ?
La réponse de Monsieur De Decker à été intéressante et correcte au niveau de la vulgarisation, mais relativement fausse sur le fond.

Les "intérêts notionnels" ne doivent nullement être "tabou" – le sujet est par ailleurs traité au Parlement – et peut faire partie de discussions citoyennes et contradictoires avec des spécialistes, mais de grâce, que cela ne devienne pas "la Question du Moi(s) ou de l'année" ! ou pour plagier la concurrence: "la question qu'on ne devrait pas poser, mais qu'une pulsion irrésistible vous empêche de ne pas poser".

Pour exprimer simplement mon avis perso sur la question, je pense que la législation en la matière devrait être revue. Mais que l'on arrête de nous bassiner avec des niaiseries sur le sujet.
Pourquoi ne pas traiter "correctement" le sujet (cela en vaut la peine) dans une autre émission spécialisée de la RTBF, voire ou pourquoi pas à Matin Première- même, dans le cadre, par exemple, d'une émission spéciale (Cfr HF6), incluant de vrais spécialistes "pour" et "contre" ?

Excellente journée à l'ensemble de l'équipe de l'émission et de ses auditeurs, sans exceptions."


Des questions à Armand DE DECKER :

Monsieur,
"Comité R.", très bien pour notre démocratie.
A quand un Comité L. (Comité Lizin), par ex ...quand Philippe Courard attend une plainte du conseiller communal pour prendre des mesures ... alors que la Commission de protection de la vie privée saisie l'an dernier par le conseiller communal hutois de l'opposition Philippe Charpentier, a confirmé l'infraction à la loi sur la vie privée à charge de Anne-Marie Lizin: utilisation des listings du centre hospitalier régional hutois ?
Rédigé par: himself le 06 mars 2008 à 06:23

Monsieur,
L’Institution que vous présidez est représentative du vote démocratique des électeurs, bien que la cooptation de certains Sénateurs ne le soit déjà moins …
Sommes-nous dans la même dérive quand nous constatons que certains partis proposent/imposent certaines formules gouvernementales qui ne représentent pas vraiment les orientations de vote des électeurs lors des dernières élections?
Rédigé par: himself le 06 mars 2008 à 07:06


Monsieur,Hier après-midi se réunissait la "Commission de contrôle des dépenses électorales et de la comptabilité des partis", sous la présidence conjointe d'Herman Van Rompuy et la vôtre, devant un parterre très clairsemé de députés et de sénateurs : Le député Léon Walry (PS) a dépassé le seuil de 5.000 euros de dépenses électorales pour les élections du 10 juin dernier. Il a déclaré 10.390 euros de dépenses, cequi pourrait amener des actions pénales au député de la Communauté française si la Commission de contrôle décidait de renvoyer le dossier au parquet. Celle-ci n'a que jusqu'au 8 mars pour adopter son rapport. Mais, vu le peu d'assiduité de certains de ses membres, il est fort peu probable que le quorum des deux-tiers soit atteint. Léon Walry n'aurait donc pas trop de souci à se faire.
Quid ?Merci.
Rédigé par: himself le 06 mars 2008 à 08:11


Relevé aussi, dans les crétineries fatigantes et habituelles de Marie-Claude , par exemple:
Vraiment la Belgique sent le roussi ... Les services de renseignements qui engagent et protègent des terroristes, la banque nationale qui "légalement" s'approprie les deniers de l'état pour plaire à ses actionnaires privés, il serait peut-être temps d'en finir.

En réponse, je reprends ici l'intégrale de l'Edito de Michel Konen du 06/03/2008:

Perdre la notion du sens commun

Dans notre beau pays tout, décidément, fait eau au moulin lorsqu'il s'agit d'embêter l'adversaire politique. Si cela n'était que bête et méchant, on pourrait encore en rire. Quand cela risque de saper la crédibilité des lois qui règlent la vie économique, on se prend à trembler.
C'est des intérêts notionnels qu'il s'agit. Comme on sait, cette mesure fiscale qui permet aux entreprises de conforter leurs fonds propres et donc de mieux résister à la crise et, par voie de conséquence, de préserver, voire de créer de l'emploi, fait débat. Le gouvernement intérimaire, lors de la discussion budgétaire, a décidé de maintenir telle quelle la loi en vigueur depuis deux ans. Il a prévu de poursuivre activement les fraudeurs qui abuseraient de la loi. Quoi de plus normal !
Les entreprises ont été nombreuses à utiliser ces dispositions pour réduire leur ardoise fiscale. Voilà qui n'a pas plu aux tenants du socialisme planifié version préhistoire. Pour eux, il s'agit là d'abus auxquels il convient de mettre fin. Didier Reynders, père spirituel d'une mesure à laquelle il tient comme à la prunelle de ses yeux, a donc demandé aux contempteurs des intérêts notionnels de lui donner des exemples concrets d'abus.
Un socialiste flamand, atteint manifestement de sérieux troubles de la mémoire - son parti a largement contribué à mettre cette législation en place - a cru trouver l'exemple qui tue.
Cet irresponsable a dénoncé la Banque Nationale de Belgique, société anonyme comme chacun sait. "La BNB, a-t-il dit, a utilisé les intérêts notionnels pour économiser 17 millions d'euros. Et elle n'a pas créé un seul emploi !" Résultat : l'action de la BNB a dû être suspendue à la Bourse de Bruxelles.
Le ministre des Finances a réagi : "Dire qu'appliquer la loi constitue un abus représente un vrai dérapage." Didier Reynders, qui est un homme poli, aurait pu dire : "relève de l'imbécillité".
Les intercommunales, les entreprises publiques n'ont aucune raison de ne pas utiliser les ressources de la loi pour améliorer leurs résultats. C'est leur devoir. Comme ce l'est pour les entreprises privées. Et comme peuvent le faire aussi les particuliers.
Si certains pensent encore que l'emploi se décrète, qu'ils changent la loi. Mais que dans l'intervalle, ils cessent de harceler et d'"insécuriser" les entreprises qui ne font que leur boulot. La situation économique, même en Flandre, est suffisamment fragile.


et une réaction fort subtile qui me plait assez bien d'un auditeur que j'avais interpellé la veille:

""Je mégalomane à moi-même"... Ca vous va bien, en jetant un oeil à votre blog, monsieur "Barnum".
Ainsi, vous "pulvérisez" des gens ? Humour adolescent prépubère ou volonté manifeste d'affirmer votre ego ?
Rédigé par:
Dieter Von Lunburg le 06 mars 2008 à 07:55 "

et ma réponse @Dieter Von Lunburg & BD

"Les deux, mon Général."
PS: De quelles "campagnes de calomnie" parlez-vous ?

Rédigé par: himself le 06 mars 2008 à 08:17

Malheureusement, pas de réponses concrètes à nouveau à mes questions ...
Dommage, il a l'air d'avoir du potentiel, "notre Dieter": de la répartie et de la dérision.

Dépenses électorales et Léon Walry

Tas nous informe que:
Le député Léon Walry (PS) a dépassé le seuil de 5.000 euros de dépenses électorales pour les élections du 10 juin dernier. Il a déclaré 10.390 euros de dépenses. Son cas a été envisagé mercredi par la Commission de contrôle des dépenses électorales du parlement. Faute de quorum, il n'encourt cependant aucune sanction, écrit jeudi La Libre Belgique. M. Walry plaide la bonne foi devant la commission. Il invoque une convention passée avec la première suppléante sur sa liste pour mettre en commun leurs budgets de campagne. Cette convention n'est pas valable et pourrait amener des actions pénales au député de la Communauté française si la Commission de contrôle décidait de renvoyer le dossier au parquet. Celle-ci n'a que jusqu'au 8 mars pour adopter son rapport. Mais, vu le peu d'assiduité de certains de ses membres, il est fort peu probable que le quorum des deux-tiers soit atteint. Léon Walry n'a donc pas trop de souci à se faire.

à Armand DE DECKER sur Matin Première:
Monsieur,Hier après-midi se réunissait la "Commission de contrôle des dépenses électorales et de la comptabilité des partis", sous la présidence conjointe d'Herman Van Rompuy et la vôtre, devant un parterre très clairsemé de députés et de sénateurs : Le député Léon Walry (PS) a dépassé le seuil de 5.000 euros de dépenses électorales pour les élections du 10 juin dernier. Il a déclaré 10.390 euros de dépenses, cequi pourrait amener des actions pénales au député de la Communauté française si la Commission de contrôle décidait de renvoyer le dossier au parquet. Celle-ci n'a que jusqu'au 8 mars pour adopter son rapport. Mais, vu le peu d'assiduité de certains de ses membres, il est fort peu probable que le quorum des deux-tiers soit atteint. Léon Walry n'aurait donc pas trop de souci à se faire.
Quid ?Merci.
Rédigé par: himself le 06 mars 2008 à 08:11

Plus sur le sujet:
10 390 euros pour Léon Walry
Le député invoque une convention passée avec une suppléante de sa liste. Faute de quorum, il n'encourt cependant aucune sanction.
Plus de place en Belgique pour les fonds opaques et les budgets faramineux. Car depuis l'entrée en vigueur en 1989 de la loi sur le contrôle des dépenses électorales, la transparence est de mise pour tous les candidats aux élections législatives. Plus question ainsi d'accepter des dons individuels de plus de 125 euros. Interdiction aussi d'utiliser des gadgets pour appâter l'électeur et surtout de dépasser un certain plafond dans le montant de ses frais de campagne, lesquels seront soumis au contrôle strict et minutieux de la "Commission de contrôle des dépenses électorales et de la comptabilité des partis". Une commission qui n'hésitera pas à sanctionner les moindres incartades et à renvoyer le contrevenant devant la justice.

Juppé & Elkabach

Tibet ! Tibet !

Lors de son concert à Shangaï, Bjork a scandé "Tibet ! Tibet !" à la fin de sa chanson "Declare Independance".

mercredi 5 mars 2008

Elio 1er ... contre Leterme

Lizin : infraction à la loi sur la vie privée

La démocratie Wallonne va mal: et comme le titre un des derniers ouvrages d'Anne-Marie: « Au-delà du voile »

Après l'incident Sagawé, illustré par la brillantissime attitude de André Antoine, Philippe Courard attend une plainte du conseiller communal pour prendre des mesures ... alors que la Commission de protection de la vie privée saisie l'an dernier par le conseiller communal hutois de l'opposition Philippe Charpentier, a confirmé l'infraction à charge de Anne-Marie Lizin: utilisation des listings du centre hospitalier régional hutois (CHRH)

On fait d'abord une enquête et puis on dépose plainte ?
Sommes-nous chez Malice au Pays des Merveilles ?

Dans l'affaire du Country-Hall, Courard n'avait déjà pas poursuivi - malgré les évidentes preuves de conflits d'intérêts - au bon motif, qu'aucune plainte n'avait été déposée ...

"il n'y aucune plainte dans ce dossier; il n'y a par conséquent aucune raison actuellement de mener une enquête administrative à l'encontre de la SLF"
Et pour le reste des reproches ?
"Pas de conclusions prématurées relatives à des dossiers toujours à l'instruction". Telle reste la règle de conduite du ministre wallon des (bien nommées) Affaires intérieures. Philippe Courard (PS) l'a répété mardi après-midi à des députés curieux du suivi de manquements suspectés ou avérés de mandataires locaux. Plusieurs députés wallons réclament du ministre Courard qu'il suspende, voire révoque, Anne-Marie Lizin.

Cfr les déclaration du camarade Elio de ce WE, vu les conclusions de la Commission, l'organe d'éthique du PS va-t-il se mettre en branle et écraser l'infortunée diva ?
D'après des sources - absolument pas dignes de foi - Anne-Marie Lizin aurait été transférée dans le plus grand secret à Cuba cette nuit (voir photo) , après y avoir demandé l'asile politique et serait devenue le nouveau bras gauche du nouveau Raïs local, chargée spécialement des aspects judiciaires, médicaux et du nouveau code local de la démocratie; toujours d'après les mêmes sources, le CV de l'intéressée aurait été jugé "impressionnant".
Plus sur le sujet:
Lizin dément avoir enfreint la loi sur la vie privée
La bourgmestre de Huy a bien enfreint la loi sur la vie privée en utilisant un listing du centre hospitalier régional hutois (CHRH) pour souhaiter un prompt rétablissement aux patients, a jugé la Commission de protection de la vie. Lizin dément formellement l’information.

Les mafias du sport

On se souviendra du comportement surréaliste, outre de certains de nos politiques, de "grands leaders charismatiques" d ' "entreprises du sport" qui se font un pognon d'enfer, type UEFA, FIFA, FISA , FOCA, CIO, ... et l'Union cycliste internationale (UCI) qui a menacé récemment l'ensemble des coureurs des 18 formations du ProTour de sanctions s'ils prenaient le départ de Paris-Nice dimanche (du 9 au 16 mars).

UCI contre ASO

On se souviendra des combats de coqs lors des derniers tours de France entre les organisateurs et l' "organisation internationale" " de référence". Les coureurs risquent ni plus moins une suspension de six mois, une interdiction de départ pour les championnats du monde et une amende de 10.000 francs suisses.

Tous les coureurs ont reçu cette menace dans un e-mail signé du président de l'UCI, Pat McQuaid, qui en a aussi informé, toujours par courriel, les équipes qui risquent, elles, de perdre leur licence. Le directeur sportif de la formation néerlandaise Rabobank, Erik Breukink a confirmé avoir reçu cet e-mail. "Nous n'avons pas encore pris position", a-t-il expliqué à la lecture de l'avis du président de l'UCI. "Nous allons nous concerter aussi avec les autres équipes."

On se souviendra donc des " irrésistibles ascensions" de personnages aux comportement douteux, dans le seul but de se créer des situations monopolistiques et terroristes dans des secteurs extrêmement juteux, que sont le monde du spectacle sportif - investir à Francorchamps, ou dans un "grand stade", n'est évidemment pas investir dans le sport, comme on a pu l'entendre si fréquemment.
Il serait (plus que- grand) temps que l'on commence à sévir dans le monde du spectacle sportif, comme pour n'importe quelle activité commerciale pour ces pratiques abusives.

Les tentatives (d'intimidation) pour arriver à des situations ubuesques et monopolistiques de l'UCI me semblent autant, voire plus condamnables que celle de Microsoft, pour citer une des dernières affaires et amendes pour des infractions caractérisées sur le commerce européen.

Cela ne dédouane pas pour autant Amaury Sport Organisation (ASO) (qui fait partie du groupe de presse Amaury avec Le Parisien et L'Équipe) qui est un des principaux organisateurs d'événements sportifs en France avec le Tour de France, le Paris-Roubaix, le Paris-Nice (racheté à Laurent Fignon), le Paris-Dakar, le Marathon de Paris et l'Open de France
d'adopter certainement à son échelle le même type d'attitude et comportement que l'UCI.
Il est vraiment temps de faire quelques chose contre les mafias du sport.
Lire aussi:
L'UCI s'en prend aux coureurs de Paris-Nice
Emportée dans la spirale du conflit qui l'oppose à ASO, l'organisateur de Paris-Nice, l'Union cycliste internationale (UCI) a menacé directement les coureurs qui participeraient à l'épreuve qui a lieu du 9 au 16 mars.

Nouvelle chanson Obamaiste

Clinton rebondit dans l'Ohio
Barack Obama, qui était resté sur une série de onze victoire d'affilée en un mois, a essuyé mardi deux défaites face à Hillary Clinton, dans l'Ohio et le petit Etat de Rhode Island. La lutte est très serrée au Texas où Clinton aurait une légère avance sur Obama. Le sénateur a néanmoins gagné le petit Etat du Vermont.



John McCain sera le candidat républicain
Le sénateur John McCain a remporté l'investiture du parti républicain pour la présidentielle de novembre. Son dernier adversaire, Mike Huckabee, a annoncé son retrait de la course.

mardi 4 mars 2008

OGM Alerte !

Le monde selon Monsanto - Mardi, 11 mars à 21h00

Une enquête alarmante sur la multina-tionale américaine qui commercialise 90 % des OGM.



La bande annonce du film!
Documentaire de Marie-Monique Robin(France, 2007, 1h48mn)
Coproduction : ARTE France, Image et Compagnie, Productions Thalie, Office National du film du Canada, WDR
"Je n’ai jamais vu une société qui ait une influence aussi déterminante et à un niveau aussi élevé sur les autorités gouvernementales en charge de la réglementation que Monsanto avec ses OGM."

Télé-réalité: Saga, ouais !

"Les faits sont ce qu’ils sont. Impitoyables de rigueur par rapport à l’incroyable errance politique."


En 1992, M. Sagawé rêvait d’une retraite douce et heureuse et construit sans permis de bâtir, une villa sur un terrain situé en zone verte d’intérêt paysager: le site est classé.

La justice condamne le propriétaire, saisie du dossier dès 1994.
Et que fait la Région wallonne ? Rien.


Michel Foret, pourtant tenu à un devoir de réserve depuis qu’il est devenu gouverneur de la province de Liège :
« Je démens formellement avoir fait l’objet de pressions de la part de qui que ce soit dans ce dossier, s’insurge l’ancien ministre. Enfin, je signalerai gentiment à M. Antoine que j’ai hérité ce dossier de Michel Lebrun alors que les Sagawé avaient déjà été condamnés en appel. »


A lire:

Un silence coupable, un show télé inacceptable

Sagawé excite les passions

Politique monétaire dans Matin Première avec Guy Quaden

Updated :Téléchargez le podcast en cliquant ici

Questions sur la BCE et son président:
Monsieur,comment appréciez-vous l' action du gouverneur de la BCE ?
Quels sont vos points de convergence et de divergence avec la politique qu'il mène ?
Rédigé par: himself le 03 mars 2008 à 16:06

(question posée et répondue)

"il y a en Europe une Banque centrale européenne qui était voulue par les Européens. Les règles du jeu sont inscrites dans le Traité de Maastricht… Cette Banque centrale européenne a un objectif qui lui a été assigné. La lutte contre l'inflation. A côté de cette Banque centrale européenne, il faut constater que l'unification politique est restée en retard. Ce n'est ni la volonté ni le désir des banquiers centraux européens. C'est aux responsables politiques européens d'avancer plus qu'ils ne l'ont fait jusqu'à présent sur le plan de l'unification politique."

ou encore:
Le mot inflation est de nouveau au coeur de l'actualité, comme il y a 25 ans.
Un seul mot pour des phénomènes très différents: pensez-vous qu'aujourd'hui on puisse encore établir la même corrélation entre l'inflation et l'éventuelle amélioration du pouvoir d'achat des salariés, comme il y a 25 ans.
Je crains qu'en un quart de siècle les paradigmes de monsieur Trichet n'aient pas beaucoup évolué.
Rédigé par: Jean-Louis Auderghem le 03 mars 2008 à 17:29

Questions diverses aussi sur le pouvoir d'achat, inflation, ...

"L'inflation c'est une grande préoccupation. Je vais dire que c'est une préoccupation de l'ensemble de la population. On le voit chaque jour. C'est une préoccupation également de ce qu'on appelle : les banquiers centraux, les responsables de Banques Nationales. La Banque centrale européenne, la Banque nationale de Belgique. Certains responsables politiques et même certains responsables syndicaux, nous ont reproché à un certain moment, de porter trop d'attentions à l'inflation, à la lutte contre l'inflation. On voit aujourd'hui que c'est une préoccupation qui est partagée par la population. Et donc, l'inflation est un problème. Ce qu'il ne faut pas exagérer ou dramatiser à l'extrême, ce sont les conséquences actuelles de cette montée de l'inflation.
BP : Cela veut dire quoi ? Vous trouvez qu'on est dans normes qui sont encore relativement raisonnables. 3,64% de février 2006 à février 2006…
- 3,64%, ce n'est pas acceptable. A la Banque centrale européenne, nous considérons que normalement l'inflation à moyen terme, ne devrait pas dépasser 2% et donc l'inflation aujourd'hui, est excessive. Et il faut tout faire pour la réduire, ce qui est une responsabilité collective des producteurs, des commerçants, des travailleurs et également des banquiers centraux. Là où il y a une certaine dramatisation qui est parfois excessive… ce sont les conséquences de cette inflation sur le pouvoir d'achat de la population.
BP : Donc… vous admettrez que vous avez étonné tout le monde, tout de même, en disant que le pouvoir d'achat n'avait globalement pas diminué ?
- Je ne nie pas évidemment pas l'inflation. Je viens d'indiquer que je la trouvais même excessive. Je ne nie pas que la hausse des prix soit extrêmement désagréable pour l'ensemble de la population, je ne nie pas non plus qu'une partie de la population est appauvrie. Mais l'inflation ne signifie une perte de pouvoir d'achat, que dans la mesure où le revenu ne suit pas l'inflation. Ce qui est malheureusement le cas pour une partie de la population. Mais on ne peut pas dire que ce soit le cas pour l'ensemble de la population belge. Le revenu de l'ensemble des Belges, pas de chaque Belge en particulier, a augmenté l'an passé de 4,5% et si vous éliminez l'inflation, ce qu'on appelle : le revenu réel… a augmenté de 2,5%."

et aussi sur les "intérêts notionnels":

Monsieur,
Les intérêts notionnels: le résultat global est-il positif OUI/NON ?
Si toujours pertinent en fonction de votre réponse, que faudrait-il éventuellement changer à la législation / surtout garder ou absolument supprimer ?
Quels sont les apports les plus positifs et quels sont les effets de bord les plus négatifs.
Merci.
Rédigé par: himself le 03 mars 2008 à 16:03

"La Banque Nationale aurait fait appel au système des intérêts notionnels. Est-ce que vous nous le confirmez et est-ce que vous nous confirmez le montant qui est avancé : 17 millions d'euros en moins pour les caisses de l'Etat ?
- Les comptes de la Banque nationale de Belgique ne sont pas encore publiés. Ils le seront. La Banque nationale de Belgique est une société anonyme, qui a d'ailleurs encore des actionnaires privés. Ce mécanisme fiscal existe. La Banque Nationale l'utilisera comme tout autre société…
BP : Et elle l'a utilisé ?
- ...mais l'utilisera… nos comptes seront publiés prochainement. L'utilisera avec une grande modération. Nous sommes responsables vis-à-vis des actionnaires de la Banque, dont beaucoup sont de petits épargnants, mais notre intention n'est évidemment pas de vider les caisses publiques."


Impossible de parler d'intérêts notionnels sans pouvoir parler de Didier Reynders,
Le-Grand-Argentier-Bleu , très présent dans la presse:

Le PTB du Hainaut, revient sur le dernier sujet:
Reynders est devenu la “cible”
Les intérêts notionnels et le budget 2007 contestés.
Il n’y a pas de nouveau trou d’1 milliard d’euros dans les recettes fiscales 2007, dit Didier Reynders. Ce milliard est le même que celui annoncé en janvier. Reynders minimise l’info de l’Echo mais est fort critiquéLe premier bilan des recettes fiscales pour l’année 2007, dressé par l’administration, laisse apparaître un trou d’un milliard d'euros. C’est ce que rapportait mercredi L’Echo. Ce chiffre est supérieur aux estimations prises en compte par les ministres du Budget, Yves Leterme, et des Finances, Didier Reynders, le 4 janvier dernier lors de leur présentation de l’exécution du budget 2007. “ Excès d’optimisme dans le calcul des recettes fiscales”, dit L’Echo. Le ministre tempère: “ Il faudra attendre mars pour connaître le chiffre exact. ” N’empêche, c’est la première fois depuis huit ans que la Belgique termine l’année dans le rouge.

Politique : un gouvernement élargi qui ne suscite pas l'enthousiasme
Voulez-vous rejoindre la future majorité? C'est la question que Didier Reynders a posée aux présidents du SPa, de Groen et d'Ecolo lundi après-midi. Leur réponse n'a pas été très enthousiaste, c'est le moins que l'on puisse dire. Pour les socialistes flamands et les Verts, la balle est dans le camp du gouvernement. Il appartient à la majorité actuelle de dire si elle veut du renfort, ou pas. Et si oui, il faudra renégocier le programme... et le budget…

Leterme de retour dans l’arène politique
L'affluence médiatique était grande, cet après-midi à la Chambre, pour assister au retour du vice-premier ministre CD&V dans l'arène politique. Commentant la réunion de Didier Reynders avec le SP.A, Groen et Ecolo, Yves Leterme a dit qu’elle se faisait « en parfait accord ».

Reynders et la stratégie de la terre brûlée
À force de pratiquer la politique de la terre brûlée, le président du MR risque d’isoler son parti et de le rendre infréquentable.
Si le 10 juin 2007, le MR a réussi l’exploit de supplanter le PS, neuf mois plus tard, il n’a toujours pas transformé son succès électoral en victoire politique. Le MR voulait l’Orange bleue : il ne l’a pas. Le MR ne voulait pas du PS au gouvernement : il l’a. Le MR ne voulait pas de la tripartite : il l’a. Le MR espérait le 16, rue de la Loi : il ne l’a pas. Ils sont dès lors de plus en plus nombreux à s’interroger sur la stratégie du président Reynders.


Le MR de Reynders isolé comme le fut le PRL de Gol
Le 10 juin, le Mouvement réformateur est devenu la première formation francophone. Une victoire historique… sans grands effets – le MR n’a pas l’Orange bleue, il a le PS dans les pattes et une équipe ministérielle réduite… Au-delà, le MR est en guerre ouverte avec le PS et le CDH. Et si les relations sont bonnes avec les verts, c’est surtout (seulement ?) avec leur leader Jean-Michel Javaux. En un mot : le MR est isolé, comme le fut naguère, le PRL de Jean Gol.

Georges Dumortier, le retour

"Le CDH est un parti génial" affirmait Fadila Laanan, sur Le Politique Show auquel je pensais en lisant le devenu "vieux" billet de Catherine Fonck: Le MR ne veut pas de nous. Tant pis! (*)
J'avais laissé un message pas très cool, mais très ferme et à ce moment, je me posais justement la question de savoir ce qu'était devenu monsieur Dumortier ...

Giorgio la magouille, le retour, nous annonce le journal le Pan:

Vous croyiez la bête à terre ? Ne vendez jamais la peau d’un socialiste parvenu avant de l’avoir incarcéré ! Georges Dumortier, banqueteur émérite du Botanique et non moins connu banqueroutier des finances du Conseil de la musique, est de retour ! Sous une bonne couverture cette fois, peut-être, car Giorgio est toujours bien actif dans le monde culturel bruxellois. Et c’est au Brussels Summer Festival qu’il a élu domicile. Comment ? Jacqueline Chambri, madame Dumortier, est en fonction au cabinet de Philippe Close (PS), échevin du Tourisme à Bruxelles et président du conseil d‘administration du Brussels Summer Festival. Selon un proche de l’association, Giorgio, en tant que vice-président, toucherait non loin de 8 000 € pour organiser une semaine de concerts par an ! De quoi arrondir les fins de mois, ou compléter sa cave à vin qu’il a dû délaisser en terminant inopinément son mandat au Bota !

J'en ai maaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaare des parvenus !




(*) réflexion faite et déclarations faites par Joëlle Milquet hier, on pourrait certainement résumer actuellement la siutation comme suit: le CdH et son acolyte PS (on ne peut pas dire "cartelisé") ne veut pas de Reynders, car d'après Elio il a perdu les élections.

Pour les intercommunales ...

"Pour les intercommunales, je prendrai contact avec JF Escarmelle, mais au-delà je suis dépourvu de contacts"

On se souviendra donc de cet extrait issu de la longue litanie de la fameuse annexe la plus connue au monde de toutes les annexes des courriers jamais envoyés à la Province du Brabant Wallon : la note de Marc Uyttendaele envoyée à Frédéric Delcor de l'IEV.

A l'instar d'un Lucien Cariat, grand amateur d'Art, Jean-François Escarmelle "Directeur général, à Mons, de l’Idea, intercommunale de développement économique et d’aménagement du territoire, Jean-François Escarmelle constitue, outre sa collection personnelle, une collection d’entreprise publique. C’est à la fois la quête d’un ailleurs lumineux et une volonté d’ouverture sur le monde. Fort de son expérience professionnelle et de cette passion pour l’art, il pose un regard critique, volontaire et optimiste sur les synergies qui existent entre conscience culturelle et créativité économique. Entretien pour un redéploiement."

Alain de Destexhe nous rappele plus succinctement le portrait de l'intéressé:
"Jean François Escarmelle, le directeur général de l'intercommunale IDEA (Mons-Borinage-Centre), détenteur de 40 mandats (dont 9 rémunérés)." Le Soir , dans un billet intitulé "sans commentaire"
La Libre, plus brutale, titrait: "Les cumulards renoncent aux SPRL ", extrait:
"Après Jean-François Escarmelle (PS) à Mons, d'autres mandataires politiques ont décidé de renoncer à l'ingénierie fiscale visant à démissionner de leur mandat d'administrateur en tant que personne physique d'une société (publique ou privée) et à se faire mandater au même poste par une Société privée à responsabilité limitée (SPRL).

La pratique leur permet d'augmenter leurs rentrées financières, car leurs revenus d'administrateurs sont taxés au taux de l'Isoc (33 pc) et non plus au taux marginal de l'IPP (50 pc). Elle leur permet aussi de contourner la règle limitant le revenu total d'un mandataire public à une fois et demi le salaire d'un député fédéral. (...)
"Il est clair que c'est une pratique contraire aux statuts du PS et les mandataires qui l'utilisent passeront devant le co mité d'audit", nous a réaffirmé, lundi, Ermeline Gosselin, porte-parole du président Di Rupo. "C'est une pratique tout à fait légale et j'aimerais qu'on me montre la disposition des statuts du PS qui l'interdit. Mais je vais y renoncer par lassitude et parce que ça ennuie et agace en haut lieu
"
Mais Libre annoncait déjà la couleur : "Comment Marcourt encourage le cumul "

"Ministre wallon de l'Economie, il a avalisé la pratique de l'ingénierie fiscale d'élus-administrateurs. La Région a créé une cellule de contrôle des mandats.
Après les cumuls de mandats dont sont friands certains élus wallons, c'est l'heure de pratiques visant à éluder légalement l'impôt par ces mêmes représentants du peuple.
Et ce avec l'approbation du ministre wallon de l'Economie, Jean-Claude Marcourt. "C'est un sujet qui mérite réflexion, mais à partir du moment où c'est une pratique habituelle dans le milieu des affaires et que ce n'est pas illégal, on ne peut rien dire", se défend le ministre Marcourt"

Lire ou consulter aussi:
- Donfut cumule (9 février 2008)
La Socofe n’a pas fini de faire parler d’elle. Alors qu’elle était tout récemment concernée par les sprl-écrans de mandataires soucieux d’éluder l’impôt, la composition de son CA laisse pantois. Outre les habituels cumulards que sont Jean-Claude Marcourt, Olivier Chastel, Claude Durieux, Jean-François Escarmelle (sous-marin financier du PS), Josly Piette, Georges Pire, Jean Séquaris (chef de cabinet de Marie-Dominique Simonet) ou Gilbert Van Bouchaute (ex-bourgmestre daerdenien de Flémalle), on y trouve, à titre de « personne invitée », l’autre éludeur d’impôts Jacques Vandenbosch ou, à titre d’« expert » – ça ne s’invente pas –, le troisième pantin ministériel de la Santé wallonne, Didier Donfut. Le Montois est aussi et toujours président de l’IDEA (Intercommunale du développement économique et de l’aménagement du territoire). Bien légal, tout ça ?


Pan qui annoncait déjà en août 2007:
Donfut l’intercommunaliste
Malgré un tout aussi discret passage au secrétariat d’Etat aux Affaires européennes, Didier se voyait déjà ministre dans le nouvel attelage wallon Demotte Ier. Rien de tout cela, et Didier est obligé de rentrer penaud dans sa bonne ville de Frameries, redevenu « simple » bourgmestre. Mais le bruit court avec insistance qu’il pourrait s’emparer, d’ici un an, du secrétariat général de la future méga-intercommunale à naître de la fusion d’IDEA et d’IDETA.

- Mandats: le recul des sociétés écrans


- LE PTB accuse le patron de l’intercommunale d’éluder l’impôt sur ses mandats. M. Escarmelle se dit « clean ».

Exercer un mandat public par SPRL interposée : la pratique n’est pas neuve. Elle a même tendance à faire des émules chez les mandataires publics. Elle touche aujourd’hui plusieurs partis. À Liège, fin 2007, des élus du MR et du PS ont été épinglés par les médias.
(...)
Fiscalement, la création d’une SPRL est effectivement attrayante car nettement moins taxée (33 % seulement) qu’une personne physique. Gestion-Innovation À Mons-Borinage, le directeur de l’intercommunale IDEA, Jean- François Escarmelle (étiqueté PS), a visiblement été séduit par le procédé. En septembre, le conseil d’administration de la Socofé (un holding financier qui défend les intérêts des communes et des intercommunales) a acté sa démission et son remplacement par la SPRL Gestion-Innovation dont M. Escarmelle est le représentant.
Le Parti des travailleurs de Belgique s’offusque de la manoeuvre. « Le recours à l’ingénierie fiscale ne nous étonne plus trop lorsqu’il est le fait d’administrateurs de sociétés privées. Il est particulièrement choquant venant de mandataires qui gèrent les affaires publiques. Et a fortiori de la part de socialistes qui prétendent défendre les intérêts du peuple ! »
Jean-François Escarmelle ne se sent pas vraiment concerné. « Avec l’aval du conseil d’administration de l’Idea, j’ai effectivement créé cette société de consultance avec mes deux fils, en prévision de ma pension en 2010. Je compte y faire verser deux mandats (il en a déclaré quarante, dont neuf rémunérés, à la Cour des comptes, NDLR) : celui de la Socofé et celui de Publi-T. Mais je ne suis pas dans le cas de figure d’un mandataire public. Il s’agit ici de mandats privés, perçus en mon nom personnel, pas en tant que représentant de l’Idea. »


- Société anonyme, BeTV, chaussée de Louvain 656, 1030 Schaerbeek

Hillaryous!

Sketch au Saturday Night Live.


Une dinde irlandaise

Peut-être effrayés par la Star'AC polonaise, voici la contre-attaque irlandaise :



La dinde irlandaise au Whisky, façon québécoise


Etape l :
Acheter une dinde d'environ 5 kg pour 6 personnes et une bouteille de whisky, du sel, du poivre, de l'huile d'olive, des bardes de lard.

Etape 2 :
Barder la dinde de lard, la ficeler, la saler, la poivrer et ajouter un filet d'huile d'olive.

Etape 3 :
Préchauffer le four a 350, pendant dix minutes.

Etape 4 :
Se verser un verre de whisky pendant ce temps-là.

Etape 5 :
Mettre la dinde au four dans un plat a cuisson.

Etape 6 :
Se verser 2 autres verres de whisky.

Etape 7 :
Mettre le vour a 400 pendant 20 binutes pour la zaisir.

Etape 8 :
Se bercer 3 berres de whisky.

Etape 9 :
Après mettons une debieurre, fourrer l'ouvrir et surbeiller la puisson de la tinde.

Etape 10 :
Brendre la pouteille de biscuit et s'enfiler une bonne rasade derrière la brabate - non - la trabate!

Etape 11 :
Après environ, bouof... une debieurre de blus ou moins, pencher en direction du vour et s'y rendre. Oubrir la criss de borte du pour et rebourner, mettre l'autre bord- l’asti de guinde. Mettons.

Etape 12 :
Se pruler la main -f...- avec la tabarnak de borte du vour en la rafermant - ciboere de bâtard.

Etape 13 :
S'ass...-woyons- s’ass...-ben woyons- s'ass...- woyons, c'qu'al'est, sti! - s'asse...woere- bon!- s'a griss de chaise et se reverder 5 ou 6 whisky de verre... ou le gontraire- ou... cares.

Etape 14 :
Buire - non - suire - non - cuire - non – ah ben oui, c'est ca : cuire -la bingue bandant 4 heures. 4 heures. Z'est ca.

Etape 15 :
Et hop....pelai..e, 5 berres de plisse ! Ca vait du bien barou ça passe.

Etape 16 :
ttttttttttirer le four-re de la dinde.

Etape 17 :
Se rebercer une tite corchée de puisky - bas trop - tention, zussun droigt ? wop attention- wopokay merci de rien.

Etape 18 :
Là mon chum, on vazzayer de-suimoabenla- zortir le bour de la-woyons- de caliss m’a tu l'dire- de woyons- de pinde, ça y est! s'cuse,voulais pas dire "de pinde", ce voulais dire, c’est: zordir le dinde de-c'est ca: de dinde- de dinde de nouveau, parce que, laisse-moe faire là, non laisse-moe faire, non gar-moe ben, bon OK, fais-le donc.

Etape 19:
Rabasser la dinde qui est, hoonnnn, tombée bar derre. L'ettuyer avec une... -non, l’aut' porte- avec un linge a vesselle et ladeposechappewopelaieoke sur un blat, ou une assiette, ou on s'encriss...

Etape 20:
Se péter la gueule a cause du gras sur le cushion floor - non -les tuiles de chose- de brelart, genre de zeremiquecommonpourraitdire- anyway le plancher sti de la puisine et essayer de se relever pour serass... -woyons- se rass... -s’ra pas long- serassss...ssayer. Pas grave.

Etape 21 :
Décider qu'on est aussi ben a terre, ah pis venir la pouteille debouisky, quins.

Etape 22 :
Ramper jusqu’au lit et torpir ziss un tipeu, polontan, issintipeupimouettkerect.

Etape 23 :
Le lendemain midi, manger la dinde froide avec une bonne mayonnaise et prendre l'après-midi pour nettoyer l'esti bordel que t'as fait dans l'cuisine la veille.


L'année prochaine tu adopteras une recette plus simple, en 5 étapes :
1) Couper des feuilles d'aluminium à la forme désirée

2) Placer la dinde dans un plat à rôtir

3) Placer les formes d'aluminium aux endroits appropriés sur la dinde

4) Rôtir la dinde

5) Regarder les visages des invités lorsque la dinde arrive à table...