samedi 5 juillet 2008

Paris-Berlin, le débat

Vous êtes sur arte.tv > arte+7

Désolé, vous devez résider en Allemagne, France, Guadeloupe, Guyane Française, Martinique, La Réunion, Polynésie Française, Saint-Pierre-et-Miquelon, Wallis-et-Futuna, Mayotte, Nouvelle-Calédonie ou Territoires Français du Sud pour voir cette vidéo.


Elle est belle la France !
La RTBF lance Arte Belgique 31/08/2006

Initiée de manière informelle lors d'un dîner réunissant Pierre-Dominique Schmidt, l'ambassadeur de Belgique en France, et Jean-Paul Philippot, l'administrateur général de la RTBF, Arte Belgique a vite été soutenue par la ministre de l'Audiovisuel, Fadila Laanan, qui a octroyé à la RTBF une rallonge budgétaire de ? 2,6 millions.

La glorieuse armée nationale de Colombie

Sin comentario

Hitler onthoofd

Kort na de opening van het nieuwe Berlijnse Madame Tussaud-museum heeft een bezoeker het hoofd van Adolf Hitler afgehakt.

« Ça presse ! »

« C’est vrai que je me suis fâchée avec Ségolène mais je peux vous l’affirmer, toutes les rédacs photo ont eu des problèmes avec elle »


Y a pas photo! C'est Ségo qui décide!
par bakchichinfo

Cinquantième anniversaire du Benelux

L'Atomium affiche les couleurs du Benelux
Pour le cinquantième anniversaire de l'Atomium et du Benelux, une boule de l'Atomium arborera les couleurs du Benelux ce week-end.

Festival d'ouverture de la Place Flagey!
Après plusieurs années de travaux la place Flagey est rendue à ses riverains et à tout ceux qui y passent, y flânent, s’y arrêtent. Pour fêter l’événement, un Festival d’inauguration s’y tiendra du 05 au 12 juillet. Au programme, des concerts, des promenades, des spectacles de rues, des animations pour enfants, un feu d’artifice et un spectacle son et lumière.
Les festivités associeront les habitants du quartier qui ont répondu à l’appel à projet. Des activités originales sont prévues : un brunch géant, des concerts chez des particuliers, une exposition de photos et de films du quartier et l’orchestre d’un jour. Pour tout savoir, le programme détaillé est disponible sur
www.placeflageyplein.eu

vendredi 4 juillet 2008

Linke Beek

Updated
De Gucht : « La loi du nombre l’emportera »
Le ministre des Affaires étrangères Karel De Gucht juge très faibles les chances d'aboutir à un grand accord communautaire d'ici le 15 juillet. Il avertit les francophones : « C’est toujours la loi du nombre qui l’emporte. » Les réactions du CDH et du FDF ne se sont pas fait attendre, Olivier Maingain ramenant les propos à la situation de Bruxelles.




Lire aussi:
La tache d’huile francophone en périphérie: osons en parler !
La Flandre s'érige en Nation Fasciste
Les Flamands nous emmerdent…
Le Gordel tombe en plein bordel communautaire.Leterme a très mal débuté les négociations en s’attaquant à des problèmes communautaires en priorité. Il n’entre pas dans le rôle d’une démocratie de définir l’identité de ses citoyens. De ce point de vue, voilà longtemps que les Flamands nous pompent l’air.
Bruxelles 20...

Africa's Worst Dictator

Who's Africa's Worst Dictator?

a) Robert Mugabe
b) Robert Mugabe
c) Robert Mugabe
d) None of the above

But Mugabe may not be Africa's worst. That prize arguably goes to Teodoro Obiang, the ruler of Equatorial Guinea whose life seems a parody of the dictator genre.
Years of violent apprenticeship in a genocidal regime led by a crazy uncle? Check.
Power grab in a coup against the murderous uncle? Check.
Execution of now-deposed uncle by firing squad? Check.
Proclamation of self as "the liberator" of the nation? Check.
Govern for decades in a way that prompts human rights groups to accuse your regime of murder, torture, and corruption? Check, check, and check.

Decathlon

Updated
Les sans-papiers de Forest reprennent leur jeûne
Trente-trois occupants de l’église Saint-Curé d’Ars de Forest ont décidé de reprendre leur grève de la faim après avoir constaté les résultats obtenus par les grévistes de la faim du Béguinage.

Arrêt de la grève de la faim au Béguinage des 130 grévistes de la faim de l’église du Béguinage après 56 jours d’action suite à un accord intervenu avec l’Office des étrangers.

video



Ingrid, quelle sacrée bonne femme ! par Michel Konen, 04/07/2008

Ce qui aura frappé les téléspectateurs restés accrochés à leur poste mercredi soir pour vivre, en direct, la libération de l'otage la plus célèbre du monde, c'est, d'abord, son physique.

On avait gardé d'elle l'image de cette jeune femme épuisée, amaigrie, assise seule et résignée, sur un pauvre banc au milieu de la jungle colombienne.

Et la voilà, sortant de l'ombre de la carlingue de l'avion qui la ramenait à la liberté, brillante comme un soleil. Forte et féminine sous son treillis militaire, un sourire grand comme une victoire et des yeux pétillants comme du champagne. Un corps, une attitude qui proclamait : "C'est moi qui les ai battus, ils ne pouvaient pas me vaincre."

Puis, sur le tarmac de cet aéroport militaire, elle est, tout de suite, la patronne. Pas la vedette : la patronne. Un self-control impressionnant. Pas une larme chez elle - quand les autres pleurent du bonheur de la retrouver - mais des gestes apaisants, quasi-rassurants.

S'il en est une qui a gardé sa liberté de penser, c'est bien elle. Elle emmène ses quatorze compagnons d'infortune autour d'elle face aux caméras et à nouveau étonne la planète entière.

« Pour ceux qui doivent chauffer leurs piscines »

« Je suis un homme raisonnable, conscient des difficultés, je sais que c'est très difficile d'être au gouvernement, ce qu'on peut faire et ce qu'on ne peut pas faire, il y a l'épure budgétaire, mais je ne comprendrais pas que l'on ne réponde pas aux besoins des gens, aujourd'hui et pour l'hiver. »
Interviewé dans Le Soir, le président du PS a expliqué que la participation de son parti au gouvernement était en jeu.
Il est revenu à la charge, et aimerait:
un bonus fiscal de 1.250 euros par an pour tous les travailleurs au revenu imposable inférieur ou égal à 50.000 euros ; une hausse du salaire minimum, 1.300 euros au moins pour un temps plein ; 18 % d'augmentation des pensions en cinq ans, en tenant compte de l'index et de la liaison au bien-être ; des initiatives de soutien aux familles pour leurs frais de chauffage, via le fonds mazout, la baisse de la TVA sur le gaz et l'électricité, à 6 % (« elle est réduite en Grande-Bretagne, au Portugal… »), tout « en gardant, voire en relevant » le taux actuel de 21 % en fonction de la consommation, « pour ceux qui doivent chauffer leurs piscines » ; un 13e mois d'allocations familiales ; la mise à feu de l'Observatoire des prix…


[64] lmpg envoyer un message personnel dit le 4/07/2008, 11:27
sacré Di Rupo... Il avait déjà fait le coup du francophone bilingue en s'exposant aux caméras avec des journaux flamands sous le bras. Pas de chance: il parle le néerlandais comme une vache espagnole. Il nous avait déjà fait le coup du grand politique responsable qui-s'occupe-du-vrai-problème-des-gens (lui). Pas de chance, non plus: il ne pense qu'à son parti et à son avenir personnel. Il nous a aussi donné du "Le Roi a dit que", "le Roi pense que" pour parfaire son image de premier ministre potentiel, Grand Homme d'Etat. Pas de bol, le type n'a pas une once de crédibilité. Avec ou sans noeud pap', il restera toujours un clown...et un opportuniste.



[59] Alceste envoyer un message personnel dit le 4/07/2008, 10:51
C'est la fin Chacun essaye de se donner le beau rôle en vue des futures élections. Di Rupo essaye de ratisser large: il veut aider les contribuables gagnant moins de 50.000 €. C'est largement au-delà des cibles habituelles du PS. Comme on n'est jamais sûr des résultats des élections et de la composition des futurs gouvernements, les têtes pensantes du PS se recasent en urgence dans les administrations. Dernier exemple en date: Frédéric Delcors, chef de cabinet de Di Rupo au PS va prendre la tête de l'administration de la Communauté française et ce sur base de sa seule compétence, n'en doutons pas un seul instant (source: édition papier du Soir). Les rats quittent le navire, le naufrage est proche.



[70] chev envoyer un message personnel dit le 4/07/2008, 11:52
Maingain sert donc de bouc émissaire pour le PS en cas d'échec des négociations. Ca ne mange pas de pain, le FDF étant membre du MR. Di Rupo, qui ne fait pourtant absolument rien pour que la négociation avance( ses "exigences" le prouvent) , voit là un moyen de barrer le MR en cas d'élections anticipées. Ce n'est que de la stratégie pré-électorale. Et pendant ce temps-là, rien n'évolue... Quant à Maingain, il ne voit pas que ses déclarations se retourneront contre lui, car Milquet et Di Rupo préféreront l'en rendre responsable plutot que les partis flamands.



[74] Barjomen envoyer un message personnel dit le 4/07/2008, 12:04
scandalleux Petit monsieur, mettre sur le même pied la nva et le fdf montre que c'est un dangereux personnage, si j'étais le fdf je l'attaqueras en justice pour injure grave, décidement , il est vraiment temps qu'il s'en aille

Des clients belges au Liechtenstein

Des noms de contribuables belges figurent sur le CD-Rom listant des clients de la banque LGT au Liechtenstein entrée en possession du fisc allemand. L’Inspection spéciale des Impôts (ISI) a reçu des services allemands des informations en ce sens, a indiqué le ministre des Finances Didier Reynders en réponse à une question du sénateur Geert Lambert (VlaamsProgressieven). L’ISI examine à présent la situation de ces contribuables au regard des obligations fiscales. Didier Reynders n’est pas en mesure à ce stade d’indiquer combien de Belges sont éventuellement impliqués dans la fraude fiscale mise au jour par les autorités allemandes.

jeudi 3 juillet 2008

Bruxelles 20...



Pierre Kroll, toujours amusant ...
Berlin,
Israël,
ex-Yougoslavie
Belgique,
Dantzig, Berlin, Bruxelles, même combat ? La capitale belge n’est ni le Dantzig des années 1930, ni le Berlin de l’après-guerre, raillent évidemment les éditorialistes comme les hommes politiques néerlandophones. Plus radical, un site flamingant, militant ouvertement « pour la désintégration de l’Etat Belgique », rappelle que le « couloir de Dantzig » fut le détonateur de la guerre 1939-1945. Rien de moins ! (via Un couloir pour sortir de l’impasse )

L'effaceur

Effaçage sans complexe au JT de la RTBF du 02/07/08 du 19H30 d'un conducteur fou de bulldozer- la version du 12minutes n'inclus plus la scène - je n'ai pas trouvé trace (je n'ai pas beaucoup cherché) de l' "abattage" sur d'autres sources d'information.
Par contre, dissertation comme dans les autres rédactions sur la "mort en direct" dans un hôpital de l'autre côté de l'atlantique...

video

Ceci me semble être une grosse maladresse éthique.
La RTBF a corrigé d'elle-même.

Délinquance environnementale

Premier faux-pas et délinquance environnementale pour Kapllan Murat à sa sortie de prison : usage intempestif d’un 4X4 rutilant.




video



Délinquance environnementale et politique pour le ministre fédéral du Développement personnel durable et son incapacité de mettre rapidement en place les actions concrètes et nécessaires dans le domaine du climat, de l’environnement et de l’énergie.



video


Lire aussi:
Le roi de l'évasion est libre comme l'air

Kapllan Murat : "Des fleurs à Onkelinx"

La familiarité très surprenante de Gilbert Dupont: "Enfin : désolé, Kap, pas facile, quand même, de taire que tu t'es promis d'offrir un bouquet - de roses ? - à une ministre juste. "

Virginie, sa compagne, rayonne de bonheur. Lui a plutôt l'air fatigué. "Éreinté", confirme Kapllan qui, nerveux, ne dormait plus depuis 10 jours. Il serre Elisa dans les bras. 13 mois. Des yeux bleus. "Ceux de sa mère", fait-il. "C'est fou comme elle ressemble à son père", rectifie Virginie. Et la petite fait des risettes.

Une « pétasse » députée ?
Ç’aurait été étonnant que Popol le tuteur ne concocte pas une petite surprise du chef pour les régionales 2009… Si la tête de liste socialiste pour Charleroi reviendra vraisemblablement et en toute objectivité à… Magnette lui-même, il restait à trouver une candidate de choix pour la seconde place – d’autant que le PS n’aura sans doute plus que 2 ou 3 députés sur les 4 qu’il envoie aujourd’hui de Charleroi. Et qui est l’heureuse élue ? La « pétasse » (dixit Van Cau) Françoise Baré, cheffe d’édition de VivaCité Charleroi et figure de proue, avec Sandra Guily (TéléSambre), des « rénovatrices » de la presse carolo. Pile-poil comme Anne Delvaux l’année passée, le plan serait de garder Françoise le plus longtemps à l’antenne jusqu’à la toute proche veille des élections, histoire de bien thésauriser son image médiatique puis d’annoncer, ha bon, qu’elle figure sur la liste PS.

La Belgique fait figure de cancre contre le changement climatique
Les autorités belges font beaucoup trop peu d'efforts au niveau international pour freiner le changement climatique. Tandis que d'autres pays européens agissent concrètement, la Belgique se montre particulièrement à la traîne, a conclu le très sérieux institut fédéral suisse de la technologie ETH (Eidgenössische Technische Hochschule)

Pékin se prépare (II)


« Les bourgmestres ne seront jamais nommés »

Les trois bourgmestres non nommés n’autorisent pas la manifestation politico-festive « De Gordel » autour de Bruxelles. La Flandre s’étrangle.

Pour Tarzoeneke, la-honte-de-la-jungle-flamingante:



« cette fois, le dossier est clos : ils ne seront plus jamais nommés»
Pour l' Obersturmführer de service:



"Ils ratent une chance de se présenter positivement à l'égard de la Flandre"


BHV, 1936


Updated:
Le Gordel passera-t-il ?
Les bourgmestres non nommés de trois communes à facilités de la Région flamande, situées dans la périphérie bruxelloise, n'ont pas encore donné d'autorisation pour le passage de la balade cycliste flamande "De Gordel"

video




Lire aussi:
CHB : déconstruction des discours
Dimanche dernier, le 4 mai 2008, a eu lieu une “vélorution” à Liège, c’est-à-dire une masse cycliste visant en l’espèce à délivrer un message politique clair : “Oui au tram! Non à l’autoroute!“. Comme l’explique très bien François Schreuer dans cette interview, le tram n’est pas l’apanage de la mobilité ni son avenir exclusif, mais participe de choix collectifs qu’il faut poser aujourd’hui sur la mobilité future. Et à cet égard, une certitude : ce n’est pas la liaison Cerexhe-Heuseux-Beaufays (CHB) qui va résoudre tous les problèmes de Liège.

Le Vlaamse leeuw pollue l’Europe
C’est passé presque inaperçu malgré une tentative de contre-feu écrite dans certaine presse : au dernier sommet européen, tous les dirigeants avaient affublé leur veston d’un pin’s ressemblant à s’y méprendre au blason du… Vlaamse leeuw.

Ingrid Betancourt libre

"Ma libération est un signe de paix"


Consulter aussi:


Les interventions de sa famille à l'Elysée.
Les premiers mots d'Ingrid Betancourt.
Portrait d'une pasonaria
Ingrid Betancourt est libre

Ingrid Betancourt : "C'est un miracle !"par lemondefr

Mais lire aussi:
Leterme rejoint Bétancourt à Bogota

mercredi 2 juillet 2008

Selon que vous serez puissants ou misérables...

A l'aimable suggestion de Chaos Theory, et dans le prolongement indirect des affaires de Charleroi, mais bien directement dans le prolongement des éternels rapports incestueux fric et politique, dont décidément il existe une véritable culture tenace:

Frédéric Daerden, fils du ministre Michel Daerden, s’est une nouvelle fois fait taper sur les doigts par l’Institut des réviseurs d’entreprises (IRE). En cause, selon le Tijd cité par L’Echo, des conflits d’intérêts dans une quinzaine de dossiers traités par le cabinet de révisorat fondé par Michel Daerden et actuellement dirigé par son fils. Parmi les dossiers où Frédéric Daerden n’a pas été en mesure de fournir des garanties d’indépendance exigées par l’IRE, il y a notamment celui de la RTBF, dont la tutelle est exercée par le gouvernement de la Communauté française où Michel Daerden occupe le poste de vice-ministre-président. Daerden junior contrôlait également les comptes de quatre filiales de la SLF, le bras économique de l’intercommunale liégeoise qui possède des intérêts dans des dizaines d’entreprises de la région liégeoise. Or il s’avère que Michel Daerden est administrateur dans ces quatre filiales.
Une première condamnation devant la commission disciplinaire de l’IRE était intervenue en mars 2007. Mais l’intéressé avait alors décidé de faire appel de cette décision.






Un âne vers la Patagonie

Pour donner du sens à sa vie, un Américain sillonne le continent en compagnie de son âne Judas. Parti des Etats-Unis, il compte se rendre en deux ans dans le sud de l'Argentine.
Jonathan Dunham, 33 ans, voyage à pied. Pour l'assister dans son périple, il a son âne, Judas, 4 ans. Les deux compagnons font une pause de quelques jours à Colinas de San Lorenzo, un bidonville de la ville poussiéreuse de Tinaco, dans les plaines du nord-ouest du Venezuela, où l'on pratique l'élevage. Désireux de caresser l'âne, des enfants aux pieds nus s'aventurent jusqu'à la hutte abandonnée où le voyageur dort à même le sol. "Vous êtes un missionnaire ?" demande l'un des enfants.

"Non, répond Jonathan. Je suis juste un type."

Un printemps pourri

Sans être Grand Visionnaire, j'annonçais déjà que Le Printemps virait déjà à l’automne ...

Huytebroeck annonce déjà qu'elle boycotte le Printemps de l'Environnement et refuse de participer à une entreprise de "communication spectacle". (la spécialité de son mentor)

Les principales organisations environnementales du pays (WWF, Greenpeace, Inter-Environnement Wallonie ainsi que ses pendants flamands et bruxellois) redoutent que ce vaste processus consultatif s'apparente à une "formidable occasion manquée" :
"Sauf surprise de dernière minute, le bilan s'avérera particulièrement rachitique".

Tout est dit et tout reste à faire. Qu'on nous foute un ministre à la hauteur de cette tâche essentielle, à la place de ce pantin sorti d'une boite à surprise du Boulevard de l'Empereur.
Paul Magnette doit démissionner.
Updated:
Magnette accouche d'une souris verte
"Le seul moyen d'être réaliste, c'est d'être ambitieux."

D'aucuns jugeront si « l'ambition » portée par Paul Magnette (PS), ministre fédéral du Développement durable, à l'aune du Printemps de l'environnement, est devenue « une réalité ». Car c'est ce mercredi que seront dévoilés les engagements politiques fédéraux et régionaux supposés répondre aux défis posés par la crise environnementale planétaire.
Tout en se réjouissant de l'initiative et tout en précisant y avoir joué un rôle actif et constructif, la Fédération des entreprises de Belgique (FEB) a regretté mercredi l'absence d'une "véritable politique verte globale" dans le cadre du Printemps de l'environnement.

Bonjour, Rue89.com

Le Président de la république (française) en « off », avant son intervention dans le cadre de la prise de présidence de l'Union.



«Quand on est invité, on a le droit que les gens vous disent bonjour quand même, ou on n’est pas dans le service public. On est chez les manifestants… C’est autre chose. C’est incroyable. Et grave.»
«Ça va changer...»



Sarkozy en off sur France 3
par rue89


Les images de Sarkozy en "off" avant son interview sur France 3
Installé dans le studio du 19/20 à quelques minutes du début de son intervention, Nicolas Sarkozy est entre les mains des techniciens et maquilleuse de France 3. Face à lui, le directeur de l'information de la chaîne, Paul Nahon, et les trois journalistes Audrey Pulvar, Véronique Auger et Gérard Leclerc. L'ambiance est glaciale.


«L’analyse de Rue89 est totalement fausse»
En revanche, l’article de Rue89 reste au travers de la gorge de Véronique Auger. «Je suis profondément choquée qu’on mette des choses comme ça sans vérifier. C’est de la désinformation, ce ne sont pas des méthodes journalistiques.» Elle poursuit: «L’analyse de Rue89 est totalement fausse. Ce n’était pas du tout glacial sur le plateau. Il est normal qu’il y ait du silence, on se concentre juste avant le direct. C’était même plutôt sympathique et décontracté étant donné le contexte.»

«Incident avec un autre technicien»
Selon un témoin de la scène, le Président ne s’adresse pas au technicien qui lui branche le micro, mais à un autre. «Il y a un incident avec un technicien, mais qui n’est pas celui qu’on voit à l’écran, affirme cette personne, qui n’exclut pas non plus que le chef de l’Etat ait croisé juste avant un autre technicien avec un T-shirt «Plus belle la vie sans Sarkozy», non sans l'énerver. Ce qui est certain, c’est que «Nicolas Sarkozy est arrivé agacé à cause des manifestants de France Télévisions qui l’ont accueilli à l’entrée».«C’était tendu à cause du comité d’accueil», confirme à Libération.fr Véronique Auger, rédactrice en chef Europe à France 3, présente lors de l’interview. «Cette histoire de bonjour, je croyais que c’était lié à la manifestation, j’en était persuadé sur le moment, affirme-t-elle pour sa part.

mardi 1 juillet 2008

Faux marchés et vraies pensions

Celui qui semblait déjà être le Conseil attitré des cabinets ministériels fédéraux socialistes, dont certainement celui - à l'époque- de sa femme, pour un montant de 245.000 euros de factures diverses, est également l'avocat désigné de la ville de Charleroi, ou/où comment aisément assurer ses fins de mois, en ces temps de pouvoir d'achat qui s'effrite, comme se plaisent à le rappeler tout particulièrement les belges..

Maître Uyttendaele donc, aurait remis un rapport sur le deux fonctionnaires inculpés de faux et proches de l'ex-échevin Despiegeleer à la ville de Cha'leroi: Patrick Roeland et Jean-Pol Incecca, convoqués devant le conseil communal le 14 juillet.

Le rapport reprendrait sur base des aveux, le détail des avantages qu'ils auraient touché.

Il serait question de les démettre d'office, ce qui leur permettrait de garder leurs droits à la pension ...
Comment se faire prendre la main dans le sac pour vol à l'étalage, mais repartir avec la garantie du ticket de caisse. Vol à l'étalage dans un grand sac, c'est pas très compatible, non plus.

Melting cow


No comment

Yves Scieur inculpé de faux

Le président du tribunal de première instance de Marche-en-Famenne, Yves Scieur, a été récemment inculpé de faux dans le cadre de l'instruction ouverte auprès de la cour d'appel de Liège.

Question 06 du Conseiller Manu Simon de l'Ordre du jour du 21/09/06

Jean-Claude Defossé nie également vouloir s'acharner sur le PS.


«Mais le fait est que la cour d'appel a établi que Carlier et Larose ont détourné de l'argent au profit du PS. La moindre question qu'on peut désormais se poser, c'est de savoir comment le PS va rembourser!»


Pour mémoire:
Ordre du jour du 21/09/06
Question 06

Bulletin du Conseil communal du 21 septembre 2006
Demande de Monsieur le Conseiller Manu Simon

De nouvelles pratiques essaient de se mettre en place dans la transparence. On parle beaucoup d’éthique et de nouvelle gouvernance. De belles promesses sont faites aux électeurs.
Je voudrais en profiter pour revenir sur une réponse insatisfaisante à mon interpellation du 24 juin 2004.A propos de l’affaire Carlier, j’évoquais l’acompte très bas, de 0,5 %, demandé par l’IOS lors de la promesse de vente du « Rayon de soleil » désaffecté depuis 1985. Un acompte d’un million de l’époque sur les 200 millions acceptés pour la transaction, soit un acompte très bas par rapport aux habitudes du marché.
Par contre, une commission huit fois plus élevée fut versée par l’IOS à l’immobilière Gossiaux, alors que l’acte définitif de vente n’était pas encore signé et ne l’est toujours pas à ce jour. Cette immobilière ristourna une partie importante de ce cadeau à Richard Carlier qui prétend l’avoir reversée au Parti socialiste de Charleroi qu’il présidait à l’époque.
Toujours en juin 2004, j’ai évoqué les ventes successives qui se passaient le même jour pour des mêmes immeubles, des petites maisons proches de la « Cité de l’Enfance » à Marcinelle. Ces biens appartenaient à l’IOS devenue depuis l’ISPPC. Les bénéfices anormaux réalisés sur les reventes rapides étaient ensuite répartis entre quelques personnes, dont le même Richard Carlier.
A la RTBF, dans l’émission « Actuel » du 10 mars 2004, le président du CPAS et de l’ISPPC reconnut devant Jean-Claude Defossé que son ami Richard Carlier ristourna une partie importante de ces « dons » au Parti Socialiste. Il le confirma deux jours plus tard à la Nouvelle Gazette qui publia cet aveu sans recevoir de démenti depuis lors.
Je concluais mon interpellation en réclamant au nom d’Ecolo que le PS fasse un geste et reverse ces sommes à l’ISPPC qui en a tant besoin. Je rappelais aussi que notre ville est celle qui contribue le plus au financement de cette intercommunale IOS devenue ISPPC.
En juin 2004, il me fut répondu qu’il fallait attendre la fin du procès «Carlier».
Aujourd’hui, les choses semblent changer. Les promesses de nouvelle gouvernance sont soutenues par tous les partis démocratiques. Si à l’époque de ces entourloupes, le financement des partis politiques par des dons privés était autorisé, on ne peut pas accepter que ce soit au détriment des finalités sociales d’une intercommunale, pour qui ce type de ventes sous-estimées constituait un manque à gagner important.
Ecolo redemande donc aujourd’hui et avec fermeté un retournement de ces fonds du PS vers l’ISPPC.
Le parti majoritaire actuellement à Charleroi parle beaucoup de «geste fort».
L’occasion est ici toute indiquée de ne plus attendre pour joindre le geste à la parole.

Réponse de Monsieur le Bourgmestre Jacques Van Gompel
L'objet essentiel de la question est de faire savoir qu'Ecolo demande aujourd'hui et avec fermeté un "retournement" vers l'ISPPC de fonds que Monsieur Richard Carlier aurait ristourné au Parti Socialiste dans le cadre d'opérations immobilières menées au sein de l'I0S.
La question s'adresse, en réalité, au Parti Socialiste. Comme le Collège des Bourgmestre et Echevins n'est nullement un organe du Parti Socialiste mais un organe de la Ville de Charleroi, on pourrait devant le Conseil communal de la Ville de Charleroi, en rester là.


Mais le Collège n'entend pas que cette attitude, pourtant légitime, puisse être reprochée et qualifiée de dérobade.
On s'étonnera qu'Ecolo dont ses mandataires siègent au sein du Conseil d'Administration de l'ISPPC ne soit pas informé - ou alors, il le feint - de l'état d'avancement du dossier évoqué.
La condamnation pénale de Messieurs Carlier et Larose, notamment, de chef de détournement est devenue définitive, ce qui signifie qu'il est donc définitivement établi que des sommes ont bien été dépensées par les deux personnes concernées.
Le Conseil d'Administration de l'ISPPC n'est pas resté, depuis, sans réaction : il a évidemment d'une part décidé de lancer des procédures utiles pour que le dommage subi par l'Intercommunale soit réparé. Des actions civiles ont été lancées. L'une d'elles est d'ailleurs déjà devenue définitive. Dans l'attente de l'issue de ces actions, le Conseil d'Administration a, de même, décidé de lancer des procédures en saisie conservatoire; deux saisies immobilières conservatoires et deux saisies arrêt conservatoires ont été autorisées par le Juge des Saisies.
Comme cela a déjà été dit lors de la séance du Conseil communal du 24 juin 2004, Monsieur Michel Wilgaut a rapporté ce que Monsieur Richard Carlier lui avait dit : des sommes auraient été "ristournées" au Parti Socialiste.Ce Parti n'est en rien l'auteur de quelque détournement que ce soit : deux personnes ont été condamnées du chef des détournements évoqués et il n'est pas admissible qu'Ecolo tente de faire croire que le Parti Socialiste serait auteur de ces détournements.
Les personnes qui ont détourné des sommes étaient évidemment libres d'énoncer ce qu'elles pensaient savoir énoncer pour assurer leur défense. Cependant, à l'évidence, et à l'époque, le financement des partis politiques par des dons privés était admis, il serait inadmissible de laisser croire que les partis politiques auraient pu légalement être financés par le produit de détournement effectué.
A cela s'ajoute que prétendre que tout ou partie d'un détournement aurait été utilisé pour financer un parti politique est une chose, le démontrer en est une autre. Aucun élément du dossier ne prouve de quelque manière que ce soit que des sommes détournées auraient servi à financer un parti politique.
Monsieur le Conseiller rappelle de manière bien judicieuse que c'est une des personnes condamnées qui prétend avoir reversé des sommes au Parti Socialiste. Chacun, selon sa conviction ou ses intérêts, accordera la foi qui convient à de telles assertions.
Une chose est tout à fait sûre. En matière de récupération, dès le début de l'instruction, le Conseil d'Administration de l'Intercommunale a décidé de se constituer partie civile et de réclamer l'indemnisation du préjudice résultant des infractions que l'instruction démontrerait. Le moins qu'on puisse en dire est que ce dossier fut suivi scrupuleusement et sans la moindre complaisance par l'Intercommunale qui a apporté aux débats tous les éléments nécessaires afin de permettre d'établir les responsabilités respectives et a eu le souci constant de la seule défense de ses droits et intérêts.
Chacun des membres du Conseil d'Administration de l'Intercommunale y compris Ecolo peut comme tout observateur en témoigner. Ceci peut vous être dit parce que précisément en ma qualité d'Administrateur à l'Intercommunale et, avec l'ensemble de mes collègues, j'ai été particulièrement attentif à ce dossier.
Je conclurai en disant que plutôt que de vouloir souffler sur une braise éteinte, en amalgamant le Collège des Bourgmestre et Echevins dans ce dossier, et ce à la veille d'une échéance électorale, il serait sans doute plus utile que l'auteur de la question s'adresse aux membres Ecolo du Conseil d'Administration de l'ISPPC. Les explications données ne pourraient être qu'identiques. Par contre, tout le monde conviendra que ce serait nettement moins médiatique.


Lire aussi:
Carlier = «magouilles dignes de la mafia» 27/04/2005

L'ancien homme fort du PS de Charleroi a triché, mais alors triché... Trois mois après sa condamnation, «Actuel» (la une, 20h45) le rappelle. Style discutable, mais démonstration percutante: Richard Carlier est véreux.
Van Cau mitigé
«Actuel» a le courage de ses opinions: Jean-Claude Van Cauwenberghe, le ténor politique de Charleroi, était à l'époque vice-président de l'IOS. Et Defossé relève la position étonnamment mitigée de l'intéressé à l'égard de son ancien «patron».
Lequel Richard Carlier a pourtant été condamné même en appel (le 24 janvier 2005, un pourvoi en cassation étant en cours) pour faux, détournement, escroquerie et corruption passive, c'est-à-dire pour avoir profité de l'argent des autres pour son patrimoine, ses voyages, ses vacances et même ses repas dans les bons restaurants. A raison de plusieurs millions d'anciens francs...
Pas de doute: Defossé fait mouche, par exemple avec le témoignage d'anciens du «Rayon de soleil», floués, trompés et amers. Ou quand il fait dire à Patrick Moriau, le député-bourgmestre de Chapelle-lez-Herlaimont (et successeur à l'hôtel de ville de l'épouse de Carlier) que le même Carlier
«se faisait rembourser plusieurs fois ses frais, pourtant déjà payés et qu'il déduisait de ses impôts». C'est dire...
Malgré tout, le style dérange parfois. Jean-Claude Defossé aime se mettre en scène? Soit. Mais par exemple quand il dicte à Moriau (lui-même en procédure pour les suites de l'affaire Dassault) les chiffres du dommage et quasi l'évaluation qu'il faut en faire, on se demande s'il ne pousse pas le bouchon un peu loin. Mais c'est peut-être le prix à payer pour faire comprendre en version TV ce qu'était le système Carlier. Celui d'un véreux.


Sombre histoire au pays noir
Cour d'appel de Bruxelles, arrêt cinglant dans une affaire qui a éclaté voici 11 ans avec l'arrestation ( la veille du 1er mai ) d'un des plus importants mandataires du PS wallon : Richard Carlier. Cumulant des dizaines de mandats, il était notamment à la tête de l'IOS ( Intercommunale des Oeuvres Sociales de Charleroi ). Avec la complicité d'un agent immobilier décédé depuis, Richard Carlier et son bras droit Jacques Larose ontlittéralement pillé le patrimoine immobilier de l'institution qu'ils dirigeaient. Et cela à leur profit personnel et au profit du PS. Ces détournements mais aussi leurs conséquences directes, ont causé une perte pour l'IOS qui se chiffre en millions d'euros. Vingt ans après, Richard Carlier et Jacques Larose ont été condamnés respectivement à 10 et 8 mois de prison avec sursis. Arrêt contre lequel ils ont introduit un recours en cassation... Pour la première fois Jean-Claude Defossé a pu interviewer Richard Carlier et a recueilli les réactions des représentants du personnel qui à l'époque avaient dû se serrer la ceinture pour sauver leur institution tandis que certains de leurs dirigeants en détournaient l'argent. Dans l'émission Patrick Moriau, successeur de Richard Carlier à la tête de la féfération socialiste de Charleroi, s'explique aussi sur la question du remboursement des fonds illégalement perçus par le parti socialiste.

Jean-Claude Van Cauwenberghe entendu à la police
UPDATE 4 : Jean-Claude Van Cauwenberghe annonce qu'il portera plainte contre Michel Thirifay pour diffamation (entendu sur La Première).
L'ancien ministre-président de la région wallonne Jean Claude Van Cauwenberghe (
PS) est entendu depuis lundi matin dans les locaux de la police judiciaire fédérale de Charleroi, a-t-on appris de source judiciare.

lundi 30 juin 2008

The Girl Effect

Error 404


Le Printemps vire déjà à l’automne

Updated 01.07.08
Didier Reynders s'en prend à ses collègues

Didier Reynders tire sur Paul Magnette et son printemps de l'environnement et à la veille du contrôle budgétaire, il s'en prend aussi à Melchior Wathelet, le secrétaire d'Etat au Budget.
L'équilibre budgétaire pour 2008, c'est dans l'accord de gouvernement et c'est ce que veut Didier Reynders. Mais en passant il n'hésite pas à railler Melchior Wathelet qui n'aurait pas donné les bon chiffres au bon moment... Et, visiblement remonté, il s'en prend aussi au PS via Paul Magnette et son printemps de l’environnement.


Nous annonce la Libre Belgique, en décrivant le manque d'avancées et d'actions du Public Relation de Charleroi, incapable de décider quoi que ce soit, alors qu'il y a urgence, et que ce non-élu continue à nous montrer un total manque de compétences dans les matières liées à son portefeuille.

Environnement et santé
Climat et énergie
Mobilité
Consommation durable et bioversité


Lire aussi:
"Nucléaire: il n'y aura rien avant les élections"


Nucléaire : les 250 millions de Magnette cachent-ils quelque chose ?
Les producteurs d'énergie nucléaire en Belgique, soit Electrabel et SPE-Luminus, verseront 250 millions d'euros au budget de l'Etat. Paul Magnette, ministre du Climat et de l'Energie, l'a annoncé hier lundi. Un montant «insuffisant» pour le SP.a, et qui cache peut-être un accord secret pour Ecolo.

Le ministre de l’énergie botte le nucléaire en touche...
A la veille de la présentation de ce qui (ne) sortira (pas) de concret du "printemps de l’environnement", Paul Magnette renvoie les décisions sur le nucléaire à un pacte à valider par tous les partis après 2009.
Dans "La libre Belgique" d’aujourd’hui, Paul Magnette est interrogé sur la sortie du nucléaire. "Le gouvernement va donc commander une nouvelle étude", répond-il. "Il y a une loi qui dit que l’on sortira du nucléaire dans un calendrier organisé. La question est de savoir si on revoit la décision. Ce n’est pas nous qui sommes demandeurs de revoir la décision."
Alors que l’immense avantage du calendrier de sortie du nucléaire tel que prévu dans la loi de 2003, c’est qu’il envoie un message clair au acteurs : investissez dans l’après nucléaire. Préparez dès maintenant l’avenir. Les atermoiements, c’est mauvais pour tout le monde.
Le problème, c’est que les gouvernements sans les verts qui on suivi le vote de la loi en 2003 ont perdu 5 ans, sans rien entreprendre de sérieux pour les renouvelables. C’est de l’irresponsabilité et c’est cette irresponsabilité que Paul Magnette propose de prolonger jusqu’après 2009.