samedi 13 septembre 2008

Only you can silence yourself


Fusion ANPE-Assedic,

Le choix du nouveau nom de l'opérateur issu de la fusion ANPE-Assedic, a été repoussé pour des « questions juridiques » sur les noms qui devaient être soumis.


Lire aussi:
Le chômage à 15 pc en août en Wallonie
Le taux de chômage a atteint le seuil symbolique des 15 pc en Wallonie en août, selon les données fournies lundi par le Forem. En août 2007, cet indicateur était de 15,9 pc.

Coup de pistolet

Jérôme Bonaldi, l'un des chroniqueurs de "L'objet du scandale", la nouvelle émission de Guillaume Durand, a dégainé un pistolet électrique Tazer X26 et a tiré dans le dos d'un homme !
Faits relatés dans un article rédigé par ... Emmanuel Berretta, cela ne s'invente pas.



L'objet du scandale -- Les armes - TASER
par LepointTV

vendredi 12 septembre 2008

Journalistes Vs bloggeurs

En clôture de l'émission Bloggeurs vs journalistes , nous avons assité à un remake d'un Bye Bye blogosphère, par François de Brigode ...

J'aime beaucoup le "Insultes à gogo.be" ...


video

Voir aussi:
Bloggeurs vs journalistes & Legrain Vs Legrain

“InterMedias” d’Alain Gerlache avec en invité l’auteur du reportage Franck Istace et Charles Bricman.

"J'ai laissé ma veste et ma cravate à Yaoundé"

L'opération Sahel vert reprend et environ 80.000 arbres ont été plantés dans cette région du nord du pays - décrite par le maire de Kousseri, Mahamat Abdoulkarim, comme la porte d'entrée du désert au Cameroun. Plus d'un million d'arbres seront plantés dans tout le Cameroun cette année.

Le ministre camerounais des Forêts et de la Faune, Elvis Ngolle Ngolle déclarait:

"C'est la contribution du pays aux efforts mondiaux de lutte contre le changement climatique" "Je suis venu planter des arbres -- c'est pour cela que j'ai laissé ma veste et ma cravate à Yaoundé"


En quatre minutes, le ministre et son staff avaient planté une centaine d'arbres comme un rempart contre l'avancée rapide du désert.


Source: article de Tamfu Hanson

Gomorra

Le pouvoir, l’argent et le sang.
Telles sont les "valeurs" avec lesquelles les habitants de la province de Naples et de Caserte doivent se confronter chaque jour. En fait, presque toujours, les gens n’ont pas le choix, presque toujours ils sont forcés d’obéir aux règles du Système, la Camorra, et il faut avoir une sacrée chance pour pouvoir seulement penser à mener une vie "normale".

Washington en Amérique du Sud

A la lumière des récents événements "du côté de" la Mer Noire, il semblait très clair que les États de l'ancienne URSS, mêmes indépendants, faisaient toujours partie du jardin privé, mais pas secret de la Russie.
De même, il a toujours été considéré que l'Amérique du Sud était le "jardin" des USA.
Quelques menus événements récents nous démontrent qu'à certains endroit, un "nettoyage de printemps" donne lieu à des choses un peu particulières:

- Bolivie: Expulsion de l'ambassadeur américain à La Paz; en réponse, les Etats-Unis ont décidé d’expulser l’ambassadeur de Bolivie à Washington.

- Argentine: Elle a accusé les Etats-Unis d’utiliser un procès en cours (de quatre ressortissants sud-américains, accusés d’être des agents du gouvernement vénézuélien mêlés à une affaire de contrebande en Argentine) à Miami pour fomenter un complot politique à l’encontre du gouvernement de la présidente Cristina Kirchner.

«Allez au diable, yankees de merde»
- ... avec l'inévitable Vénézuela où le président vénézuélien Hugo Chavez a ordonné une enquête sur une tentative de coup d’Etat et d’assassinat présumée, accusant les Etats-Unis d’un « nouvel assaut impérialiste » ; la télévision avait diffusé l’enregistrement de trois militaires à la retraite, évoquant la prise par la force du palais présidentiel à Caracas.



Le Venezuela expulse l'ambassadeur américain
«Allez au diable, yankees de merde», a lancé Hugo Chavez pour accompagner ce geste de «solidarité» avec la Bolivie et un nouveau chantage au pétrole.

Updated
Le président du Honduras, Manuel Zelaya, a annoncé que son gouvernement « ajournait » la réception des lettres de créance du nouvel ambassadeur des Etats-Unis à Tegucigalpa, Hugo Llorens, prévue dans l’après-midi, en signe de solidarité avec la Bolivie pour « l’ingérence » américaine dans ce pays.

La chaudière de l'ex-échevin ...

En cette année de Jeux Olympiques et de gros investissements en perspectives par le Ministre des Sports et de la Fonction Ethylique, il semble utile de rappeler que Claude Despiegeleer était -avant sa "chute"-, échevin des Sports de Charleroi.

L'ex-échevin Claude Despiegeleer inculpé de faux, usage de faux et pour avoir dénaturé les actes liés à sa fonction, son fils Vincent Despiegeleer et Jean-Pol Incecca, fonctionnaire de la ville de Charleroi et à l'époque sous les ordres de Claude Despiegeleer, inculpé de faux, et usage de faux et détournement par fonctionnaire public dans l'exercice de ses fonctions, comparaîtront tous trois lundi prochain lors de cette première audience.

Lire aussi:
Guerre des juges ?
Ambiance électrique, l’autre matin, au Palais de Justice carolo, avec la diffusion par la RTBF des « bonnes » feuilles du dernier flingage en date du Vif contre Van Cau : elles laissaient croire que la juge d’instruction Jacqueline De Mol aurait eu des complaisances judiciaires coupables pour l’ex-grand homme de Charleroi, à l’occasion d’une perquisition en juin dernier. En bref, elle aurait fermé un peu vite les yeux sur des documents susceptibles de gêner Van Cau aux entournures. D’où, en fin de matinée, une conférence de presse commune du Proc’ De Valkeneer et du président Raynal, réaffirmant en chœur leur totale confiance dans la magistrate et son souci scrupuleux de la procédure.

jeudi 11 septembre 2008

L'ire d'Ecolo

Magnette charge l’IRE et l’Agence nucléaire en exigeant des sanctions et parle

« Des erreurs inacceptables »

et de fautes d’appréciation à gogo lors du rejet radioactif.
Une telle accumulation « d’erreurs et de carences » dans un secteur manipulant des matériaux radioactifs est « inconcevable et totalement inacceptable ».

Elio (son chef) avait déjà parlé par le passé de sanctions exemplaires à propos des fautifs des "affaires" du passé et qu'il serait "intraitable". Il fallait certainement prendre le mot au sens "qu'il ne faut pas traiter", vu que rien ne s'est passé.
On doit s'attendre à la même chose "du côté de chez Magnette".


video


Ecolo compte réclamer des têtes à l’IRE
Depuis samedi, le niveau d’alerte a été rétrogradé et les riverains de l’Institut des radio-éléments de Fleurus peuvent à nouveau consommer leurs fruits et légumes. Ces deux mesures suffiront-elles à restaurer la confiance de la population locale ? Pas sûr. Pour Jean-Marc Nollet, le député Ecolo qui suit de très près ce dossier, il y a des fautifs et il faut les sanctionner.


BP - L'IRE, parlons-en en quelques minutes, l'Institut des Radioéléments à Fleurus, l'alerte a été levée ce week-end ; est-ce qu'on n'a pas été finalement un peu trop alarmiste ?
JMN - Non, je pense que dans un premier temps en tout cas, on ne l'a pas été assez. J'ai encore en tête les propos du Ministre Magnette,
BP - A l'usage, il ne s'est rien passé de grave finalement ?
JMN - Attendez, les résultats nous montrent que les limites de rejet, admises pour l'IRE, ont été largement dépassées. Je vous donne un chiffre : la limite mensuelle de rejet pour l'IRE, est de 9,8 giga Beckerels et en un week-end, en un week-end, l'IRE a craché 45 giga Beckerels, donc plus de 4 fois plus que la limite autorisée. Alors, si avec ça, vous, vous pouvez dire, on n'a rien dépassé, moi, je dis qu'il y a un problème.
BP - En tout cas, les examens qui ont été réalisés sur la population, montrent qu'il n'y a pas eu de conséquences sur la population ?
JMN - Heureusement, heureusement que pour l'instant, effectivement, sur la population, on n'a pas pu voir de conséquences, mais si les précautions ont été exigées dans la nuit du jeudi au vendredi et pendant la durée d'une semaine, c'est parce que les examens qui ont été effectués sur les salades, sur les fruits, sur l'herbe, sur l'eau et sur le lait, donnaient des chiffres particulièrement inquiétants.
Dans ce genre de situation avec une matière comme le nucléaire qui est à la fois inodore et incolore, on n'hésite pas, Monsieur Patrice, on ne peut pas hésiter. Or, ici, à la gestion de la crise à l'IRE, on a attendu 5 jours avant de prendre les mesures de précaution absolument nécessaires. Et si aujourd'hui, on peut lever ces mesures-là, c'est aussi parce que l'iode a une durée de vie qui est de 8 jours pour réduire sa nuisance de moitié. Et c'est pour ça qu'aujourd'hui, on peut maintenant annoncer effectivement la levée des mesures, mais elles étaient bien nécessaires.
Et je trouve que la manière dont cette crise a été prise en main au début par le Ministre Magnette, était une manière irresponsable, il sait,
BP - Pour le moment, il réclame des sanctions ?
JMN - Ah oui, alors là, on a vu effectivement qu'une semaine après, il avait changé carrément de discours, effectivement, je crois qu'il s'est peut-être rendu compte qu'il s'était complètement planté dans un ...
BP - Où il était mal informé ?
JMN - Oui, mais attention, il a été mal informé, ce que moi, je vous dis sur les chiffres, à savoir, les 45 giga Beckerels qui avaient été crachés par la cheminée de l'IRE, était déjà une information disponible, le mardi, la veille de sa communication. Le mercredi, le lendemain, le Ministre Magnette vient à l'IRE, vient à Fleurus, dire, il n'y a pas de problème. Or, cette information-là est disponible; portant évidemment que son cabinet, que son administration connaisse, mais enfin, c'est une information qui est disponible sur Internet, 45 giga Beckerels, alors que la limite mensuelle est à 9,8 ; si avec ça, il n'avait pas les mesures suffisantes et par ailleurs, le Ministre Magnette savait très bien puisqu'il l'avait demandé lui-même, que des examens étaient en cours, encore, des examens de lait, sur l'herbe, etc. Donc il n'a pas les résultats à ce moment-là. Il sait que les examens sont en cours, il n'a pas les résultats, mais il dit, tout va bien. Je crois que là, il y a une erreur aussi.
BP - Donc vous réclamez des sanctions ?
JMN - Oui, mais attention, les sanctions pour moi, il ne faudrait pas tomber dans le travers et ça, les syndicats ont déjà raison d'attirer l'attention, on va, on va toucher le lampiste, on va toucher le travailleur, l'ouvrier qui aurait oublié telle ou telle chose, non, le responsable,
BP - La responsabilité.
JMN - Eh bien, le responsable ici, c'est la direction de l'entreprise et c'est le conseil d'administration et son président, Philippe Busquin et je ne tourne pas autour du pot. Ces gens-là avaient entre leurs mains, un audit.
Cet audit date de novembre 2007. Ils n'ont pas été à la hauteur, n'ont pas été en mesure de prendre les décisions nécessaires notamment en terme d'engagement pour la sécurité et notamment pour mettre en place, tout ce qui était déjà recommandé par cet audit-là.
BP - ... quand même qui a fait cet audit, dit, eh bien, on a quand même fait des progrès à l'IRE depuis lors ?
JMN - Oui, des progrès mais manifestement pas suffisants. On voit aujourd'hui un incident qui était quelque part déjà déclaré par l'audit. Et c'est ça, la responsabilité.
La vraie responsabilité, elle est dans les mains du conseil d'administration qui avait l'audit, qui avait aussi le constat devant lui d'un manque de sécurité.
BP - ... devraient démissionner ?
JMN - Moi, je pense qu'effectivement aujourd'hui, ils doivent prendre leurs responsabilités, ils n'ont pas été à la hauteur de la gestion de la crise et la manière dont l'IRE a communiqué ce week-end, est choquante, en accusant les gens de ne pas être assez informés, en méprisant aussi les incidents précédents, en les niant même, je crois qu'ils se complaisent dans l'erreur. Et je pense là aussi que des responsabilités doivent être tirées très rapidement.


Magnette, déjà la fin d'une brillante carrière dans le monde du spectacle ?
On dirait que mes emportements à l'égard de Paul Magnette sont contagieux... La carrière de cet homme de spectacle, arraché aux amphis de l'ULB par Di Rupo pour tenter de détourner l'attention et déjà usé par la scène, toucherait-elle à sa fin ? Les ficelles qu'il utilise sont si grosses, ses tours de passe-passe si éculés que l'illusion, déjà, se dissipe. A peine arrivé, il a l'air d'un vieux clown faisant son dernier tout de piste.

Nouveau groupe de gestion de crise à l’IRE (04 septembre 08)
Le conseil d’administration de l’Institut des Radio-Eléments de Fleurus, a décidé, au terme de plusieurs heures de réunion, de prendre une série de dispositions après l’incident survenu il y a une dizaine de jours. Il s’agit notamment de la mise en place de groupes de gestion de crise. Le directeur général a également été chargé d’enquêter sur les manquements humains ou organisationnels constatés et de prendre les éventuelles mesures nécessaires pour y remédier.

L'IRE renforce ses mesures de sécurité

Bloggeurs vs journalistes

Dans son 2ème reportage diffusé mercredi, "Questions à la une", le magazine d'actualité de la RTBF, s'est intéressé aux "nouveaux médias" qui, depuis quelques années, malmènent les médias classiques.
"Sites web de médias citoyens, blogs, citoyens mécontents des médias traditionnels… Tous veulent être des acteurs de la révolution digitale en cours. On ne fait plus confiance aux professionnels, on préfère aller s’informer sur le net même si les informations sont rarement recoupées et souvent fantaisistes. Internet va changer le métier de journaliste, c’est inévitable… Pour le meilleur et pour le pire…"

Extrait:

video


Lire aussi:
Legrain Vs Legrain

Pleins feux sur Expresso
Chers visiteurs qui venez de voir l’émission de Defossé, bienvenue sur Expresso !

Bloggeurs vs journalistes, le débat continue … publié par damien
L’émission Questions à la une d’hier à provoqué pas mal de remous, essentiellement à propos du reportage consacré au 11/09. L’autre volet de l’émission, consacrée à la thématique “journalistes vs bloggeurs” a elle aussi généré son lot de commentaires

Questions à la une: la RTBF étale son corporatisme journalistique
L’émission “Question à la une” nous proposait ce soir un sujet alléchant “Bloggeurs et journalistes : la guerre de l’info ?“.

La RTBF, QALU & Franck Istasse sont sur un bateau
Hier Questions à la Une diffusait un reportage sur les théories conspirationnistes qui fleurissent online et livrait au final une jolie charge corporatiste orchestrée par Franck Istasse sur les blogueurs.

Sermons à la Une
Si j’en juge par le nombre de tweets qui se sont échangés entre initiés, la RTBF a dû faire recette chez les blogueurs belges, ce soir, avec ses Questions à la Une posées autour et alentour du 11 septembre (l’attentat contre les Twin Towers) et de la prétendue “guerre de l’info” qui serait engagée sur un large front entre blogueurs et journalistes.
(...)
Venons-en à la
guerre de l’info. Je ne me suis pas ennuyé, non, c’était très pro dans la forme, il y avait du rythme, mais en fait de questions, j’ai plutôt eu l’impression d’entendre un sermon de l’abbé Istasse, sous l’oeil bienveillant de l’onctueux chanoine Defossé… Et une nouvelle pitrerie de Mgr de Brigode pour faire cerise sur le gâteau.
P.S.: Vendredi matin, Alain Gerlache m’invite à débattre du sujet dans son émission Intermédias. C’est sur La Première à 9h15.

Questions à la Une et les blogs
Voila le commentaire que j’ai laissé sur le blog de la RTBF après visionnage de l’émission Questions à la Une de mercredi soir et son sujet “journalistes vs blogueurs“.

Un fiasco pour Franck Istasse et Questions à la Une
L’émission Question A La Une de la RTBF qui propose des enquêtes documentaires à certainement connu des soirées plus glorieuses.

Expresso, c’est du journalisme ou pas?

QALU ne m'a pas plu!
et je ne suis pas le seul à pester sur cette "soi-disante" émission de journalisme d'investigations... Que d'amalgames! Que d'idées préconçues! Que de bêtises en si peu de temps d'antenne!

Vivement Dimanche dernier

Je suis perplexe du choix de l'invitée de la chaîne publique.



Carla Bruni-Sarkozy a été "un peu surprise" par l’intérêt médiatique depuis qu’elle est première dame et juge cette exposition "très importante" mais "pas précisément stressante"

"Je ne m’attendais à rien. J’étais un peu naïve, le milieu du show-bizness, de la chanson, de la mode, sont des milieux très médiatisés et donc je n’ai jamais eu peur des médias"

Haut fonctionnaire européen accusé de corruption

Le Sunday Times a affirmé le WE dernier, détenir un enregistrement compromettant d'un fonctionnaire de la Commission européenne, travaillant à un poste de haut rang dans les services du commissaire européen au Commerce, le Britannique Peter Mandelson. Il aurait révélé des informations sensibles à des journalistes se faisant passer pour des lobbyistes représentant un homme d'affaires chinois.
L'homme aurait notamment divulgué des éléments sur des décisions que M. Mandelson s'apprête à prendre en matière de politique antidumping envers la Chine.


Lire aussi:

Une "banque" belge organe de la mafia internationale
Le parquet fédéral aurait mis au jour une organisation criminelle travaillant comme banquier à partir de la Belgique pour des organisations criminelles, un peu partout dans le monde et jusqu'en Chine. Ce réseau parallèle pourvoyait des fonds à ses "clients" via des dizaines d'agents.
Bruxelles (L'Eco/Belga) - Le parquet fédéral aurait mis au jour une organisation criminelle travaillant comme banquier à partir de la Belgique pour des organisations criminelles, un peu partout dans le monde et jusqu'en Chine, rapportent ce jeudi De Tijd et L'Echo. La Dernière Heure évoque elle une commission rogatoire belge en Chine dans le cadre d'une enquête aux ramifications internationales sur une système de blanchiment belgo-chinois dont le principal suspect a été arrêté en France et extradé vers la Belgique.


J +96 : Capitaine Courage !

C'était le titre d'un post sur le site du PS, pendant l'Orange-Bleue -cette période de dupes pour les gagnants des élections) et période cynique pour le PS, après avoir niqué complètement la crédibilité de la classe politique dirigeante en Belgique.

Cela commencait ainsi:
La presse du jour nous apprend que :

Didier Reynders à "osé". Oups, il est recalé!
En cette période de Fêtes de Wallonie, le Président du MR a en effet jugé utile de remettre à l'avant-plan le débat sur le "toilettage" des institutions politiques francophones. C'est pas de chance pour lui, aucun autre parti ne l'a suivi. Peut-être ont-ils tous senti que Didier Reynders tentait de faire diversion alors que les négociations pour l'orange bleue font toujours du sur place?
Lisez l'article sur le site du Soir.


et puis "zou", nettoyage de printemps, avec changements radicaux et subits, avec doublement par la droite sur ligne blanche du groupe de réflexion wallonie-Bruxelles: Double casquette pour Demotte, à peine 6 mois jour pour jour après le déclarations ci-dessus.
Il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis.
Daerden, lui, ne veut rien changer... et désire même continuer.

"Des interlocuteurs crédibles"

On a entendu souvent les flamands traiter les francophones d'arrogants.

Kris Peeters s'est dit "inquiet" de la crédibilité du dialogue et ne veut pas d'un scénario où les résultats "seraient réduits à zéro".

"Je ne serai apaisé que lorsque le dialogue commencera et tout à fait apaisé lorsqu'il débouchera sur des résultats concrets"
"Si c'est une discussion de comptoir, je passe mon tour et je ne demanderai pas au gouvernement flamand d'y participer"

"J'attends que des deux côtés, il y ait des gens compétents et sérieux"


Dégage, alors !

Updated:
Vlaamse regering blijft bij standpunt na crisisberaad

Zizanie autour de Kris Peeters
Réunion extraordinaire mercredi soir au gouvernement flamand. On y a « éclairci » les choses et confirmé l’accord conclu vendredi passé à propos du dialogue interinstitutionnel selon lequel il appartient à chaque communauté de former une délégation. Kris Peeters, accusé de jouer cavalier seul, a été rappelé à l’ordre

mercredi 10 septembre 2008

Legrain Vs Legrain

Après "Bloggeurs vs journalistes" et presqu'en "duplex différé" avec la capitainerie de Jambes, Diederick Legrain est présenté comme un blogo de la zozosphère (ou peut-être, est-ce l'inverse ?) dans Qalu de laretebehèf.


video


Lire aussi:
Pleins feux sur Expresso

Questions à la Une et les blogs By Jean-Yves Huwart

Questions à la une: la RTBF étale son corporatisme journalistique

L’émission “Question à la une” nous proposait ce soir un sujet alléchant “Bloggeurs et journalistes : la guerre de l’info ?“. Ce fut surtout l’occasion de voir à l’oeuvre un hilarant réflexe corporatiste des journalistes. A coup de jugements hâtifs, d’arguments éculés, d’associations douteuses et d’un parti pris à peine voilé, Frank Istasse a démontré tout l’étalage de son incompréhension. Et après on se demande pourquoi la RTBF reste une vieille dame…

La théorie du complot

"Terminator"

"Ce gouverneur n'a rien fait du tout" "Nous avons l'un des plus gros déficits budgétaires de l'histoire de la Californie. Nous sommes dans l'une des plus longues impasses budgétaires"
a déclaré le porte-parole de l'Association des officiers pénitentiaires de Californie (CCPOA), Lance Corcoran. Le syndicat des gardiens de prison, composé de près de 34.000 membres, est en conflit avec le gouverneur de Californie depuis 2006 sur la question des conditions de travail et a annoncé avoir franchi la première étape d'une procédure de destitution visant le gouverneur de Californie.

La théorie du complot

QALU proposera un vieux buzz ...

Après Marion Cotillard en février dernier, une nouvelle personnalité a défendu, vendredi 5 septembre, la théorie du complot sur les attentats qui ont frappé les Etats-Unis en septembre 2001. D'après l'humoriste Jean-Marie Bigard : "On est absolument certain que les deux avions [celui qui s'est écrasé sur le Pentagone et le vol 93, écrasé en Pennsylvanie] n'existent pas ! Il n'y a jamais eu d'avion. C'est un mensonge absolument énorme."
Pffffffffff ...


Jean-Marie Bigard et le 11-Septembre

L'humoriste français Jean-Marie Bigard, qui a défendu il y a quelques jours une théorie du complot concernant les attentats du 11 septembre 2001, a indiqué ce mardi demander "pardon à tout le monde"."Je demande pardon à tout le monde pour les propos que j'ai tenus", écrit M. Bigard dans un court texte transmis mardi soir à l'Agence France Presse. "Je ne parlerai plus jamais des événements du 11 septembre. Je n'émettrai plus jamais de doutes. J'ai été traité de révisionniste, ce que je ne suis évidemment pas"

Lire aussi:
Au nom du 11 septembre…
Les démocraties à l’épreuve de l’antiterrorisme est un ouvrage collectif qui sort aux éditions La Découverte le 11 septembre. Coordonné par Didier Bigo, Laurent Bonelli et Thomas Deltombe, respectivement universitaires et journaliste, il regroupe les écrits de plus d’une trentaine de spécialistes européens et de journalistes, tous pointus dans leur domaine.
De l’Afghanistan à l’Irak, en passant par l’Algérie, le Royaume-Uni, l’Italie, l’Espagne, la France, la Russie et bien sûr les États-Unis, cet ouvrage se penche, preuves à l’appui, sur les graves dérives et manipulations d’une lutte contre le terrorisme marquée au fer rouge par l’ampleur des attentats du 11 septembre 2001 à New York. Le tout sans oublier le durcissement des législations qui restreint les libertés, les conséquences du renforcement de la coopération antiterroriste internationale, notamment avec les États-Unis du président Bush, ou encore les actions ouvertes ou clandestines violant sciemment le droit international.

Le LHC expliqué en musique

Le plus grand accélérateur de particules jamais construit vient d'être mis en service ce matin. Objectif : recréer les conditions de la création de l'univers et résoudre quatre grandes énigmes de la physique.





Pour tout savoir à ce sujet:

Une fois de plus, le gouvernement belge est tombé

Ce n'est pas moi qui le dit, mais Jacques Attali qui nous écrit à propos d'une "Wallonie Francaise ? "

Expresso live avec Frédéric Laloux

Ce soir, de 18h à 20h à la capitainerie de Jambes, Expresso live avec Frédéric Laloux.

Comme c'est de l'expresso, ce sera Diederick Legrain et le rédacteur en chef de Pan, Thomas-Pierre Gérard, qui animeront la soirée.

"Vient qui veut, bien sûr. Et pas besoin de bracelet ou d’invitation cartonnée, of course"


Updated:
Frédo, on vous le sert comment?
Saignant ou à point?

mardi 9 septembre 2008

It is dirty and polluting...


Terre en Commun

Ça nous rapproche ! ... parfois, on peut le dire !
Et/mais que vient foutre Virginie Hocq en pleine première page, cfr l'artiste du mois/saison/ .... marre de ces pubs déguisées

video

CHRH: la santé pour les affaires

La République Bananière de Huy est actionnaire majoritaire du CHRH.
L'opposition désirait donc voir la Ville se constituer partie civile afin d'avoir accès au dossier "détournements": un usage abusif de cartes de crédits de l'hôpital, semble-t-il. Des relevés, montre que certains responsables de l'hôpital pourraient être impliqués dans cette affaire.


« Je ne mettrai pas au vote cette proposition »
La bourgmestre de Huy a tenté de démontrer que la jurisprudence ne permet pas aux conseillers communaux de demander au Collège d'introduire une action en justice. Déjà le 8 juin dernier, la bourgmestre avait refusé de laisser voter ce même point.


Le CHRH doit montrer les pièces (16 avril 08)
Les administrateurs du Centre hospitalier régional hutois (CHRH) doivent avoir accès à tous les documents de l’intercommunale mais ils sont tenus par un devoir de réserve. C’est ce qu’il ressort d’interpellations adressées au ministre Courard (PS-Affaires intérieures), par Michel de Lamotte (CDH), Hervé Jamar (MR) et Monika Dethier (Ecolo), au parlement wallon. Depuis des semaines, les administrateurs membres de l’opposition hutoise réclament le droit de consulter des documents relatifs à la gestion de l’hôpital. Le président du CHRH le leur refuse. « Nous allons lui adresser un courrier, note l’administrateur Marc Hody. S’il refuse, nous lancerons une procédure judiciaire. »
L’absence de sanction de la bourgmestre Anne-Marie Lizin, malgré les manquements constatés dans la gestion de sa ville, a aussi été évoquée. Hervé Jamar s’est interrogé sur la « négligence grave » qui permet de sanctionner un mandataire. « Aujourd’hui, une jurisprudence est née : une lacune grave n’est pas une négligence grave. C’est un très mauvais signal qui est donné. »

"je suis d'une modestie légendaire"

Interview -qui fait des vagues- de Didier Reynders au journal Le Soir:

"Kris Peeters se profile comme chef de file de la délégation flamande. Qui, en face de lui ?"

Didier Reynders:

Et pourtant Rudy Demotte, qui est un homme intelligent (mais qui devient très sectaire) et qui parle le français affirme:

« Plutôt que d’œuvrer à diviser les forces francophones, il conviendrait de les rassembler. Plutôt que de mépriser les Wallons, il serait bon de les défendre.
Plutôt que de s’enliser dans le passé, le président du MR devrait aider à la construction d’un avenir »

Moi pas comprendre; et le ministre-président de la Région wallonne d'ajouter:

Didier Reynders est prêt à mépriser les Wallons si cela peut servir ses stricts intérêts électoraux et à « donner aux Flamands les plus radicaux des arguments caricaturaux pour les convaincre de défaire la solidarité belge »

Comme Elio par le passé, il confond électeurs et élus du peuple.
L'électeur risque également de confondre les élus du cartel au pouvoir en région wallonne, car André Antoine, défenseur de la veuve, des bus TEC wallons (et de leurs chauffeurs) et du Sagawé reprend en coeur ...

« Au lieu de coaliser le monde francophone face aux revendications flamandes, Didier Reynders le divise et jette l’opprobre sur la classe politique francophone. Il décourage en outre les Wallons qui se sont formés, investis dans la recherche d’un emploi ou qui ont créé des entreprises. Ne faisant que renforcer leurs revendications, il est devenu le cheval de Troie des Flamands »

On serait intéressé de savoir ce que pense le MRAX d'un tel argument: les flamands sont-ils donc considérés comme des ennemis ? Le franche division et hostilité de la famille socio-chrétienne est-elle préférable à la volonté de synergie des libéraux du nord avec le sud et inversement ?

« Et ce que Reynders oublie de dire, c’est que le budget de cette législature a pu être maintenu en équilibre grâce aux 200 millions d’euros que la Wallonie n’a pas dépensés. En somme, pendant que cigale Reynders chantait, fourmi wallonne travaillait »
« Reynders est sinistre. Il préfère faire des publicités pour des montres de luxe que de montrer la voie du redressement de la Wallonie »

OK, merci Monsieur Antoine. Ça, c'est de l'argument. A la prochaine.
Didier Reynders déclarait également sur Matin première le 4 septembre dernier :

"Vous trouverez des exemples dans tous les partis de gens qui vont trop loin dans les démarches. Vous savez,moi je constate l'évolution de la situation en Flandre, je dis simplement, vous savez, le VLD s'exprime à travers son Président Bart Somers, s'exprime aussi à travers des Ministres important, mais je suis ravi de voir que dans la famille libérale, nous avons adopté la même position. Si dans chaque famille politique, on pouvait dire ensemble, créons un lieu de discussion sur le communautaire, donnons-nous le temps jusqu'après les élections de 2009,mais prenons maintenant à bras-le-corps, les problèmes socio-économiques, on progresserait. Moi, j'arrive à dire cela avec tous mes collègues francophones mais ce qui estun peu particulier, j'arrive aussi à dire cela, avec mes collègues flamands Libéraux. Si dans la famille Sociale Chrétienne ou la famille Socialiste, on dit la même chose,alors je crois qu'on pourra vraiment s'occuper des préoccupations des gens, qui ne sont pas seulement des préoccupations de pouvoir d'achat comme on dit aujourd'hui, c'est-à-dire de savoir quels seront effectivement les moyens de faire face à la facture de chauffage ou à l'augmentation d'un certain nombre de prix mais aussi de sauvegarder et de créer de l'emploi."

Et petite leçon d'économie

"Parce que l'enjeu majeur en Belgique, c'est vraiment la création d'emploi et peut-être dans cette période de ralentissement économique, la sauvegarde de l'emploi. Vous savez, quand on annonce des suppressions de plus de 500 postes comme chez UCP mais avec toute une série d'autres annonces qui nous amènent peut-être à plus de 2.000 postes supprimés en quelques jours, ça vaut quand même la peine que les politiques se disent, c'est ça, l'enjeu majeur aujourd'hui. Et l'enjeu majeur pour moi, c'est de baisser le coût du travail.
BP - Alors concrètement, oui, concrètement, baisser le coût du travail, ça veut dire quoi, réduire les charges pour les entreprises ?
DR - Ca veut dire réduire les charges, ça veut dire surtout se dire que nous avons une situation difficile aujourd'hui.
BP - Certains vont dire, un nouveau cadeau aux entreprises ?
DR - On peut appeler ça un cadeau ; moi, quand il s'agit d'aider les entreprises à créer de l'activité, donc à
créer de l'emploi, je crois que c'est surtout un cadeau à toutes celles et tous ceux qui sont au chômage aujourd'hui
et qui aimeraient trouver de l'emploi ou toutes celles et tous ceux qui sont dans des entreprises en restructuration et qui craignent de le perdre. C'est ça la démarche. Alors je sais que chaque fois qu'on essaie d'aider l'activité des indépendants ou des entreprises, il y a encore des gens en Belgique pour penser que l'on dépense son argent à mauvais escient. Moi, je constate simplement que nous sommes dans une situation budgtaire assez difficile, d'abord parce que la Flandre a choisi, semble-t-il, on verra dans les prochaines semaines, de dépenser son argent plutôt que de le mettre à disposition d'un équilibre budgétaire de la Belgique, dans son ensemble, bon.
A côté de cela, le ralentissement de l'activité économique, je le dis depuis plusieurs jours, ce ralentissement aura évidemment des effets sur les recettes tant en Sécurité sociale qu'en fiscalité.
BP - Y compris pour 2008 ?
DR - Bien entendu, quand on constate que pour la première fois depuis très longtemps, l'Allemagne a connu
une croissance négative au deuxième trimestre, que plusieurs pays qui nous entourent, connaissent ce type de ralentissement, quand on voit comme je vous l'ai dit, des suppressions d'emploi chez nous, ça aura un impact.
Alors que faut-il faire ? Il faut d'abord continuer à travailler l'orthodoxie budgétaire, vous savez, la Belgique a connu 50 ans de déficit, entre 1950 et 2000, disons, pendant toute cette période. Avec Guy Verhofstadt et des Gouvernements variables d'ailleurs, Arc-en-ciel ou Violet, pendant des années, on a remis les comptes à l'équilibre. Nous sommes toujours autour de l'équilibre. C'est peut-être insuffisant mais c'est exceptionnel en Europe, nous ne sommes pas nombreux à faire cela. Il faut continuer, il faut continuer cette orthodoxie budgétaire. Mais il faut aussi continuer à planifier comme on l'a fait ces dernières années, une réduction du coût du travail qui reste l'élément majeur, le handicap majeur en Belgique. Et cela, ça passe par des réductions, c'est vrai, de charges sociales, ça passe aussi,quand on veut parler de pouvoir d'achat, par une baisse d'impôt sur le travail."

Lire aussi:
Les déclarations de Didier Reynders au soir, ce week-end, "la meilleure façon de sortir du mal belge, c'est de redresser la Wallonie", ne laissaient pas la place au doute et le commentateur le plus clair à ce propos, ce matin, est Louis Maraite dans la nouvelle gazette, la meuse et les autres éditions du groupe sud-presse : le MR a lancé la compagne électorale, pour peu que l'on considère qu'on n'est pas en campagne électorale depuis 2006, écrit notre confrère, qui ajoute que le débat n'est pas neuf, il a même fait rage un moment au sein même du MR, quand Serge Kubla s'évertuait à présenter une Wallonie qui gagne alors qu'Alain Destexhe, au sein du même parti, contestait les chiffres du redressement. Reste que si la chose était si simple, pourquoi ne l'a-t-il pas fait quand il était au pouvoir, demande Louis maraite.
La Wallonie est en campagne électorale, écrit Christian Laporte dans la Libre Belgique, Didier Reynders persiste à croire qu'il faut changer le centre de gravité politique au sud du pays. Des mots comme "la terminologie plan marshall renvoie à l'idée d'aide extérieure, à une logique de subsidiation, d'assistance", ces mots, utilisés par Didier Reynders dans son interview au Soir de ce week-end et que et que notre confrère qualifie d'acerbes, ne pouvaient laisser muet le ministre-président wallon, lequel a rétorqué que Didier Reynders était prêt à mépriser les wallons et à donner aux flamands les plus radicaux des arguments caricaturaux pour se défaire de la solidarité belge. Une autre excellence wallonne, André Antoine, abonde dans le même sens : Didier Reynders est le cheval de Troie des flamands, il jette l'opprobre sur la classe politique francophone.
Evidemment, dans le soir daté de ce lundi, on en remet une couche avec ubne manchette on ne peut plus claire: "régionales 2009, ça commence aujourd'hui". Le quotidien bruxellois reprend sur deux pages les idées force des principaux partis, y compris les partis flamands. D'ailleurs, écrit-il, le scrutin régional va conditionner le débat communautaire en cours. Et même si, sur une photo, on voit côte à côte à Francorchamps Rudy Demotte et Didier Reynders en admiration devant un bolide, "en 2009, entre les deux grands rivaux wallons, il va y avoir du sport", note le soir.

"Un trou de 3,3 millions d'euros"

Argentine et Brésil se détachent du dollar

Lire aussi: Journée euphorique pour les Bourses

Fannie Mae et Freddie Mac, rouages essentiels du crédit immobilier aux Etats-Unis

lundi 8 septembre 2008

McCain dépasse Obama

Brève : John McCain est passé légèrement en tête de la course, en devançant son rival Barack Obama dans un sondage publié hier : il engrange le bénéfice de la convention républicaine, et de la popularité de sa colistière Sarah Barracuda Palin et cela fait peur quand on connaît les principes et valeurs du piranha sur lesquels je reviendrai ultérieurement ... entretemps, lire "Végétarien : vieux mot indien pour dire mauvais chasseur"


Lire aussi:
Your Daily “Daily Show”: DNC, Day 3 & 4

Obama propose un duel à Sarah Palin... au basketball
Palin a été surnommée "Sarah Barracuda" pour sa réputation de féroce joueuse de basket
Le candidat démocrate à la présidence des Etats-Unis, Barack Obama, a plaisanté dimanche en proposant un duel à la candidate républicaine à la vice-présidence ...


Après la convention républicaine, McCain devant Obama dans les sondages
Le sénateur de l'Arizona devance le candidat démocrate de quatre points dans une enquête USA Today/Gallup . Le choix de sa colistière Sarah Palin ne serait pas étranger à cette embellie.

Un trou de 3,3 millions d'euros

Les premières estimations de Francorchamps 2008 commencent à arriver ...

"Cette année, les pertes devraient tourner autour des 3,3 millions d'euros"
Il y a douze mois, pour le retour de la F1 à Francorchamps, la Région wallonne avait déjà dû boucher un trou de 2,3 millions d'euros.

Tout est dit, sans même parler du plus grand scandale d'abus de position dominante du secteur automobile ...


Lire aussi:
Les femmes préfèrent les Maserati

Une compagnie d'assurance anglaise a mené une étude sur les voitures, les hommes, les femmes et le taux de testostérone. Le verdict est clair: les femmes préfèrent les Maserati.

Un trou attendu de 3,3 millions, mais un avenir prometteur
Un grand mystère aura longtemps plané au cours de ce week-end à Francorchamps : alors que la nouvelle billetterie électronique nous avait été présentée comme la nouvelle perle du XXIe siècle devant permettre à tout un chacun de « tracer » en permanence le moindre spectateur, jamais il ne fut possible d’obtenir un chiffre de fréquentation plus ou moins précis avant dimanche soir, quand le nombre de 65.000 spectateurs (pour 67.000 en 2007) fut timidement lancé. Il y a deux semaines à Valence, comme sur bien d’autres Grands Prix, ces chiffres étaient divulgués au jour le jour, à l’unité près. Pas à Francorchamps.

Covoiturage

La RTBF couvrira la F1 jusqu'en 2015. Le public a boudé le spectacle
Le Grand Prix de Belgique de Formule 1 a connu 5 à 10 % de spectateurs en moins par rapport à l'an dernier, ce qui se traduit par un déficit d'environ 3 millions d'euros

« le mal absolu »

Brève: Gianni Alemanno, le maire de Rome répondait à la question « le fascisme fut-il le mal absolu ? » pour "Il Corriere della Sera"
« je ne le pense pas et je ne l’ai jamais pensé. Le fascisme fut un phénomène plus complexe. Beaucoup de personnes y adhérèrent de bonne foi et je ne me vois pas leur coller cette étiquette »

Bernard Clerfayt, bourgmestre de Bruxelles

Renseigné par un aimable et collaboratif internaute, LA SURPRISE politique de la Bretelle, était renseignée par 7sur7, qui nous annoncait un ... Bernard Clerfayt ... bourgmestre de Bruxelles (mais entretemps rectifié par les experts del'Info) .



La ceinture, la bretelle et la cagoule:




Lire aussi:
Le Gordel vire au Bordel

Dans la roue du ministre-président
La promenade autour de Bruxelles s’est muée en pétard détrempé. Dans le sillage d’un Kris Peeters qui garde la pêche, les participants au Gordel étaient au nombre de 58.000. Pas un franc succès.

La presse flamande, elle, n'en a que pour le Gordel, la grande promenade politico-sportive du week-end...
Politico-sportive ou sportivo-politique, cela varie selon les uns et les autres, selon le moment aussi. Mais dans l'ensemble, tout le monde le note, et les journaux francophones sont eux aussi quasi unanimes là-dessus, il n'y a pas eu d'incidents notoires. Il est vrai que la pluie avait effrayé les participants, 58.000 environ, on en attendait 75.000. Pour le morgen, il y a cependant une leçon à tirer de cette désaffection : le recul des participations au gordel montre le désintérêt croissant pour les événements et les débats teintés de communautaire, écrit walter pauli, malgré, ou précisément à cause de la surexposition dont ils bénéficient. Et si à la rue de la loi on semble prendre ces débats très au sérieux, c'est faute de mieux.
Le Standaard est le seul quotidien néerlandophone à mettre à la fois en manchette les déclarations de Didier Reynders, accusé de jeter de l'huile sur le feu, le Gordel, photo à l'appui, la note Peeters et les réactions qu'elle a provoquées du côté francophone. Le quotidien flamand note que Didier reynders est critiqué de partout, ses propos du week-end sont taxés de trahison du côté francophone, on l'a vu, et d'inconsidérés du côté flamand.
Il ne faut pas compter sur la NVA pour détendre la situation sur le plan communautaire. on s'en doutait, c'est confirmé. Le Gazet van Antwerpen publie ce matin une enquête réalisée auprès des présidents des sections locales du parti séparatiste flamand. Il en ressort qu'ils se rangent tous comme un seul homme, c'est d'ailleurs la manbchette du quotidien anversois, ils se rangent tous comme un seul homme derrière Bart De Wever.
Pas de détente non plus à attendre du côté du laatste nieuws, qui titre, en pages intérieures, mais quand même, sur les déclarations d'Olivier Maingain de ce week-end, à savoir que le plan Peeters est une déclaration de guerre, qu'il a été écrit sur mesure pour la NVA et que nous, au FDF, en français dans le texte, "on s'en fout". Reynders a lâché son pitbull, en conclut le laatste nieuws.

Journée internationale de l'alphabétisation

Établie en 1965 par l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (Unesco), la Journée internationale de l'alphabétisation est célébrée partout dans le monde le 8 septembre de chaque année.

dimanche 7 septembre 2008

"On dérive, quoi !"

Avec sa tête des grands jours, Milquet parle de diffamation


video


L'entourage de la présidente du cdH et vice-première ministre, Joëlle Milquet, soutient l'organisation des actions des sans-papiers, selon un reportage de l'émission TerZake de la VRT diffusé mardi soir. Mme Milquet a rejeté ces allégations mercredi dans un communiqué. Elle parle de "diffamation".Le reportage suggère que les organisateurs des actions des sans-papiers bénéficient du soutien technique de l'entourage de Joëlle Milquet. "Le cdH est profondément indigné par la tentative de diffamation dont sa présidente fait soudainement l'objet dans le nord du pays et ce, comme par hasard, au moment où le dossier des sans-papiers doit être débattu de nouveau au sein du gouvernement", ont-ils souligné.

Lire aussi:
La jungle de l’après-Sangatte
Droit d’asile. Six ans après la fermeture du centre, la situation des clandestins empire.

«Aujourd’hui, on parle peu de la situation des migrants, sauf quand il y a un fait-divers exceptionnel, comme celui de la semaine dernière [une étudiante en journalisme a été violée dans un camp, ndlr]. Je suis allée à un congrès récemment, on a montré des photos de ce qui se passe à Calais, les gens n’en revenaient pas. Ils croyaient que ça n’existait plus.» Nadine et les bénévoles de l’association Belle Etoile, qui vient en aide aux réfugiés à Calais, sont «fatigués. On travaille dans l’urgence. Ça dure et on commence à s’essouffler.»

Covoiturage


Minorités et Etat de droit

video


Lire aussi:

Reynders giet olie op het vuur
BRUSSEL - De Wetstraat maakt zich op voor alweer een cruciale week: aanvaarden de Franstaligen het plan-Peeters? MR-voorzitter Didier Reynders krijgt ondertussen overal kritiek. Van 'verrader' voor de Franstaligen tot 'onbesuisd' bij de Vlamingen.


Peeters ne comprend pas Didier Reynders
Le ministre-président flamand Kris Peeters ne comprend pas l'exigence de Didier Reynders de voir participer le Premier ministre Yves Leterme aux futures négociations communautaires. Cette exigence est assez "curieuse", a-t-il estimé.

Hanna en Haïti

Il faut parfois changer de casquette.

video


La tempête Hanna frappe les Etats-Unis
La tempête tropicale Hanna, qui a fait 163 morts en Haïti, a frappé samedi les côtes du sud-est des Etats-Unis, où les habitants cherchaient refuge à l'intérieur des terres, tandis que les Etats de Caroline du Nord et de Virginie ont proclamé l'état d'urgence.

Lire aussi

Ike frappe les Bahamas et fait 58 morts à Haïti
L'ouragan Ike est descendu sur Cuba après avoir tourné dimanche autour de petites îles sans relief, arrachant des maisons, balayant les récoltes et aggravant à Haïti les inondations qui ont déjà causé la mort de plus de 300 personnes.


Haïti compte ses morts après une série de terribles ouragans
Haïti comptait ses morts samedi, après le passage des puissants ouragans Gustav et Hanna, et l'aide internationale se renforçait sur place alors que l'ouragan Ike pourrait encore déverser des trombes d'eau sur l'île d'ici quelques jours. 500 morts

Selon le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l'ONU (OCHA), plus de 500 personnes ont été tuées à Haïti par le passage d'Hanna et le bilan augmente "d'heure en heure". Il y a huit jours, Gustav avait déjà fait 77 morts, dans ce pays qui est l'un des plus pauvres de la planète.Quelque 250.000 personnes ont besoin d'assistance humanitaire sur les 350.000 qui vivent aux Gonaïves, ville du nord du pays la plus touchée par les intempéries, a souligné une porte-parole d'OCHA.

L'Unicef a annoncé pour sa part que 650.000 personnes dont 300.000 enfants avaient été affectés par les tempêtes Fay, qui a fait une quarantaine de victimes il y a deux semaines, Gustav et Hanna.

Updated

BP - Bonjour Jean-Marc Nollet.
JMN - Bonjour.
BP - "Adieu Haïti", c'est presque "Bye bye Belgium" ?
JMN - Non, Haïti, c'est évidemment un petit pays comme la Belgique mais j'espère qu'on ne serait jamais appelé à devoir dire adieu à notre pays, adieu à la Belgique. Mais il faut bien voir qu'en Haïti et c'est pour ça que j'ai fait le choix musical, pour l'instant, ce petit pays, qui est aussi un des plus pauvres du monde, traverse un nouvel ouragan, l'ouragan Ike cette nuit, 50 morts. Ca fait suite déjà à 2 autres ouragans, la semaine dernière, Gustave et Hanna, 500 morts. C'est un petit pays qui est vraiment victime, victime des conséquences du réchauffement climatique qui ne fait qu'accélérer et qu'aggraver ce genre de tempête. Je me souviens aussi, il y a 4 ans, l'ouragan Jeanne était passé au-dessus de cette île-là et avait tout dévasté, faisant 3.000 morts. Il y a aujourd'hui plus de 1 million de personnes qui se retrouvent sans abri et je pense que ça valait la peine aussi d'attirer l'attention sur cet élément de l'actualité, sur ces conséquences-là du réchauffement climatique. Vous savez, on ne négocie pas avec le climat.
BP - Alors l'ouragan, c'est en Belgique, plutôt un ouragan communautaire qui s'annonce peut-être ; est-ce que le plan du Gouvernement flamand vous paraît acceptable disons ?

'Lot Koekelberg bezegeld'

Brève: De vakbond NSPV zegt dat de rapporten van het Comité P over Fernand Koekelberg - die in opspraak kwam na de superpromotie van zijn secretaresse - negatief zijn. Toch neemt het NSPV het op voor Koekelberg.

??

Lire aussi:
Bellens offre un super job (vice-présidente) à sa secrétaire : démenti de Belgacom
Le patron de Belgacom Didier Bellens aurait procuré à sa secrétaire personnelle une fonction lucrative au sein de l'entreprise de télécom. Concetta Fagard a été nommée vice-présidente, contre l'avis du comité de direction, selon des sources internes rapporte De Morgen dans son édition du jour. Faux dit Belgacom qui dément l'information dans un communiqué publié en milieu de journée.