samedi 16 mai 2009

Prescription pour des milliers de fraudeurs aux allocations ?

Brève : L'auditorat du travail de Bruxelles confirme que la première série d'informations judiciaires sur les réseaux de fraude découverts en 2005, qui aidaient des milliers de personnes à obtenir des faux C4 et autres faux documents pour l'obtention d'allocations, est menacée par la prescription, en raison d'une mauvaise approche.

Qui était en charge de la Justice depuis lors ?

Elio voulait que les patrons de banque soient traînés devant la Justice pour établir leur responsabilité dans la crise financière ?
Que l’on fasse de même avec les administrateurs incompétents des organes publiques.

vendredi 15 mai 2009

Il est temps de passer dans le verre

Liens justice - semaine 20

Boycott francophone en périphérie : le FDF va en justice
Le FDF va introduire plusieurs recours en justice contre les initiatives de communes flamandes de la périphérie de la capitale, visant à discriminer, selon lui, les candidats francophones aux prochaines élections régionales et européennes.
La police chez les candidats-bourgmestres non nommés
La police locale s'est présentée chez le bourgmestre de la commune à facilités de Crainhem, Arnold d'Oreye de Lantremange, pour le soumettre à plusieurs questions figurant sur un formulaire, transmis par le gouverneur du Brabant flamand, à la demande du procureur du Roi.

Donfut : une information judiciaire ouverte à Mons
Le parquet de Mons a ouvert une information judiciaire, suite aux révélations de presse relatives aux rémunérations de consultant de l'ex-ministre wallon Didier Donfut, qui a démissionné hier.
Donfut stuurt brief naar inwoners Frameries over extra activiteiten Fonck
Catherine Fonck (cdH), de minister van Jeugdbijstand en Volksgezondheid voor de Franse gemeenschap, is van plan een klacht in te dienen tegen de Waalse ex-minister van Sociale Actie, Didier Donfut (PS), voor laster en eerroof. Dat meldde ze vanochtend op de Franstalige radiozender Bel-RTL.
Fonck zegt verontwaardigd te zijn over een brief die de inwoners van Frameries ontvingen, waarin de ontslagnemende minister en burgemeester haar ervan beschuldigt ook andere activiteiten uit te oefenen naast haar mandaat als minister."Zodra ik tot minister benoemd werd, vond ik het normaal mijn medische activiteiten stop te zetten. Eerst en vooral omdat een minister geen tijd heeft om iets anders te doen, maar ook omdat ik dat gevaarlijk vind. Vandaag zijn mijn enige inkomsten mijn salaris als minister en mijn zitpenningen voor de gemeenteraad van Frameries", aldus Fonck.

Fortis dépose une plainte contre Modrikamen
Fortis holding a déposé une plainte contre l'avocat Mischaël Modrikamen auprès du bâtonnier de Bruxelles.
Karel De Boeck, CEO de Fortis holding, a fait cette déclaration au cours d'une conférence téléphonique tenue en marge de la publication des résultats du holding pour le premier trimestre.
Cette plainte a été déposée dans la foulée de l'assemblée générale de Gand du 28 avril dernier. Fortis holding reproche à l'avocat, représentant quelque 2.400 actionnaires, son comportement durant cette assemblée générale. Particulièrement mouvementée, la réunion des actionnaires de Fortis holding avait vu Me Modrikamen s'opposer durement au président de Fortis holding, Jozef De Mey, notamment sur la question du droit de vote de plusieurs millions d'actions.
L'avocat était allé jusqu'à inviter une partie des actionnaires à manifester leur désapprobation en se levant et en se dirigeant vers l'estrade sur laquelle se trouvait les dirigeants de Fortis.


Fraude de plusieurs millions lors de la vente de la Tour des finances
Le parquet de Bruxelles poursuit trois hommes d'affaires et deux sociétés luxembourgeoises pour une fraude de plusieurs millions d'euros lors de la vente de la Tour des finances, rapporte ce mercredi le journal De Tijd. En 2001, le gouvernement Verhofstadt Ier avait vendu le bâtiment dans le cadre d'une opération de sale-and-lease-back (vente et location).Le parquet de Bruxelles enquête sur plusieurs mouvements d'argent suspects liés à la vente à la suite d'une plainte de l'Inspection spéciale des impôts. Le parquet a constaté que trois hommes d'affaires avaient reçu des commissions suspectes pour leur intervention dans la vente à un groupe immobilier néerlandais. Il s'agit de plusieurs millions d'euros qui ont été éludés au fisc belge via des sociétés luxembourgeoises.
Un des trois suspects, Michel B., était administrateur à la Société fédérale de participation jusque fin 2004 et travaillait comme conseiller auprès de Rik Daems, ministre des Entreprises publiques à l'époque et qui était chargé de la vente de la Tour des finances.

jeudi 14 mai 2009

At the polling station

Un congrès de gynécologie en Malaisie

Brève: Le journal O Publico raconte l'odyssée de 40 médecins portugais partis à un congrès de gynécologie en Malaisie.

Il s'agirait d'un cas de corruption active de la part du promoteur, un fabricant de médicaments et de corruption passive de la part des médecins. Les images diffusées par la télévision de médecins portugais déguisées en pirates ont créé un "malaise".

L'un des médecins touristes:

"vous savez, je participe à tant de congrès que je ne me souviens plus de celui-là"

Donfut, suite (mais certainement pas fin)

Le PS souligne "la qualité et l'ampleur du travail" réalisé par Donfut ... qui profitaient à tous, peut-être ?
Peut-on avoir des détails, car d'un autre côté, Rudy Demotte parle de "la démission de M. Donfut qui entache une fois de plus l’image du PS"
Et si on parlait pour une fois des dérives du PS qui entachent une fois de plus l'image de notre démocratie ? A quand une dissolution de ce parti antidémocratique ?
Et puis, pourquoi pas de l'éthique pour le Comité d'éthique ... Jean-François Cats n’a pas souhaité commenter le fait que le cabinet de réviseurs d’entreprises qu’il cogère, TCLM, est également réviseur attitré des comptes de l’Intercommunale gazière du Hainaut (IGH). Pour rappel, c’est Jean-François Cats qui a, récemment, procédé au "screening" de Didier Donfut, sans déceler la moindre trace de conflit d’intérêts.




Didier Donfut : la CREG avait rejeté ses prestations Le régulateur des marchés de l’électricité et du gaz, la CREG, a rejeté en 2005 les prestations de consultance effectuées par la société de Didier Donfut pour le compte de l’intercommunale gazière du Hainaut (IGH).


Jugées « trop coûteuses » et « peu justifiées », ces dépenses n’ont pas été répercutées sur le consommateur. »

La CREG a rejeté les prestations du cabinet d’expertise Didier Donfut car les coûts étaient déraisonnables par rapport aux autres honoraires d’experts auprès des intercommunales », a expliqué à lecho.be le porte-parole de la CREG Laurent Jacquet. « Ces coûts étaient également peu justifiés par rapport à l’intérêt que les consommateurs pouvaient en retirer », a-t-il précisé.

Donfut : une information judiciaire ouverte à Mons
Le parquet de Mons a ouvert une information judiciaire, suite aux révélations de presse relatives aux rémunérations de consultant de l’ex-ministre wallon Didier Donfut, qui a démissionné hier. Le procureur du Roi Christian Henry nous a confirmé avoir « confié à un service de police » le soin d’examiner les faits révélés par « des articles de presse ». Il a demandé au « patron de ce service de police s’il avait la capacité opérationnelle » de mener ces investigations et envisage, en cas de constat d’insuffisance d’effectifs, de demander un « appui latéral » aux services de la police fédérale, sans doute l’Office central de lutte contre la corruption, déjà actif dans les dossiers carolos. Selon M. Henry, il s’agira pour les enquêteurs de vérifier si les faits révélés « peuvent éventuellement être constitutifs » d’infractions de « faux, usage de faux, prise d’intérêt ou détournement de subsides ». L’information judiciaire est la procédure normale suivie par les parquets lorsqu’ils prennent, par une voie quelconque, connaissance de faits pouvant être qualifiés d’infraction.


Antoine préconise le congé ; ridicule, pense Kubla
André Antoine, partage l’idée du ministre-président Rudy Demotte sur une circulaire relative aux mandats exercés par un ministre. Il plaide néanmoins en faveur de la généralisation du congé déjà d’application dans certains cas, par exemple quand le ministre est également bourgmestre, à tous les mandats, qu’ils soient rémunérés ou non. Une fois que l’intéressé perd la qualité de ministre, il reprend ces mandats. Le son de cloche est différent au MR. Le chef de groupe au parlement Serge Kubla qualifie l’initiative de



« ridicule ». « Faut-il une réglementation pour rappeler à un ministre qu’il doit consacrer tout son temps à l’exercice de sa mission ? C’est une manoeuvre un peu pathétique et ridicule pour un gouvernement qui n’en a plus que pour trois semaines et demie »


Didier Donfut renonce au mayorat de Frameries
Ministre démissionnaire, Didier Donfut, qui a retiré mardi sa candidature aux élections régionales, a fait savoir qu’il renonçait également à redevenir bourgmestre de Frameries. M. Donfut dit attendre le scrutin communal de 2012, laissant aux citoyens le soin de choisir leur bourgmestre.

Merci papa...
Didier Donfut n'était plus expert. Il avait confié la mission à... Julien, son fils !

Lorsque, le 29 avril dernier, nous avions interrogé une première fois Didier Donfut, sur l’étrange cumul qu’il exerçait - ministre et consultant - il s’était défendu en précisant qu’il n’exerçait plus directement cette fonction de consultance : " Je rémunère la personne qui travaille pour moi au sein de cette SPRL et le reliquat est sur les comptes de la SPRL. Je ne me rémunère plus depuis que je suis ministre."
Si Didier Donfut s’est mis en congé de sa société, c’est toutefois bien elle qui continue à percevoir les plantureuses factures (quelque 13 000 euros par mois) et c’est bien lui qui, un jour, en tant que seul administrateur, héritera du pactole ainsi accumulé.
Si Didier Donfut a donc tu, dans sa déclaration, que ce mandat auprès de sa société IDEE était bien rémunéré, c’est parce qu’il avait confié l’expertise à une autre personne d’abord à Julien Donfut, son fils, puis tout récemment, à un ami.
Explications : lorsqu’il est devenu secrétaire d’Etat aux affaires européennes, en 2004, Didier Donfut a bien compris qu’il ne pourrait plus apparaître comme le principal expert des intercommunales de gaz et d’électricité du Hainaut. Il a donc tenté de désigner, en toute discrétion, son fils Julien auprès de deux intercommunales, Imobelec et Imobogaz. Lors du Conseil d’administration du 13 octobre 2004, un point "3" de l’ordre du jour intitulé "personnel" avait attiré l’attention d’autres administrateurs. Il s’agissait, en fait, de remplacer Didier Donfut par son fils Julien en tant qu’expert. Et cela, sans aucune note, sans aucun curriculum vitae ou lettre de motivation. Les raisons de ce choix, Donfut, père et fils, le justifiaient ainsi : "Julien est licencié et a effectué son travail de fin d’études sur les intercommunales. Ce n’est pas une nomination ad vitam mais bien un emploi à titre précaire."

mercredi 13 mai 2009

Le pire du pire


Hadopi : Le pire du pire de l'assemblée
envoyé par bakchichinfo - L'info video en direct.

Remember Monica !

... fait remarquer sournoisement le journal satirique Pan ....

Pour payer toutes ses dettes (1,7 millions d’€ !) suite à sa campagne électorale, Hillary Clinton organise une tombola. Le gros lot : passer la journée avec son mari, l’ex-président Bill Clinton. La participation à la tombola coûte 5 $, et on peut aussi y gagner par exemple des places pour la finale de l’American Idol ou un lunch avec l’acteur James Carville, qui fut le directeur de campagne d’Hillary.
Gageons qu’elle veillera à ce que le gros lot ne soit pas gagné par une jeune femme…

Un homme qui a appréhendé très tôt la dimension sociale

Update:
Didier Donfut, via sa société, travaillait aussi pour la Socofe, un holding wallon (et structure publique) actif dans le secteur de l'énergie, dont le ministre Jean-Claude Marcourt vient de quitter précipitamment la présidence. Pour sa consultance, la société de Donfut touchait environ 1 700 euros par mois. Plus encore que dans le cas de l'IGH, présidée par Marie-Paul Bury, conseillère communale PS à Frameries, commune dont M. Donfut est bourgmestre. La convention a été signée en 2000 par Robert Urbain et Patrick Moriau (également PS, fallait-il le préciser).
Jean-François Cats, préside le Comité d’audit du PS qui vient de screener la situation de Didier Donfut: rien à signaler. Jean-François Cats, membre du Comité "Lamfalussy" qui redessine l’architecture du système financier belge pour le compte du gouvernement belge, dirige le cabinet de réviseurs d’entreprises TCLM qui est également réviseur attitré des comptes de l’Intercommunale gazière du Hainaut (IGH) ... cherchez l'erreur ou le propre conflit d'intérêt ...

Vont-ils tous être poursuivis, démis de leurs fonctions et virés du PS dans la bonne lignée de la rénovation ?

Donfut ministre, jusqu'à quand ? titrait déjà à l'époque Vers l'Avenir quand le ministre se sentait plus Martien que démissionnaire ... Pour ma part, cela fait un certain temps que j'avais le bonhomme dans la ligne de mire, mais la situation est tellement caricaturale et "banale" au sein d'une certaine Association de malfaisants, que je préfère vous proposer l'hagiographie de ce digne représentant du bon peuple qui ne voit toujours pas le problème de ce "guichet unique" à la place du "guichet unique". Le Comité d’audit interne du PS, présidé par Jean-François Cats, réviseur d’entreprise et président honoraire de l’Institut des réviseurs d’entreprises, non plus par ailleurs ... on est en droit de se poser de sérieuses questions, alors qu'il y a peu, on pouvait lire également son hagiographie dans le journal le Soir. On peut donc encore lire sur le site du PS à propos de Didier, le Magnifique :

Profil : Didier Donfut est un homme qui a appréhendé très tôt la dimension sociale. Après ses études, pendant cinq ans, il travaille dans le logement social et son premier mandat électif fut celui de conseiller CPAS à la Commune de Frameries.

Il n’a depuis lors cessé de défendre la solidarité que ce soit en tant que bourgmestre, comme député fédéral, comme député wallon, ou comme secrétaire d’État aux Affaires européennes du gouvernement sortant. Persévérant, aimant le consensus, défenseur du secteur public et des valeurs socialistes, il fait primer l’intérêt général sur toutes les formes d’égoïsmes. Président pendant cinq ans, de 1999-2004, de la commission de l’action sociale du Parlement wallon, il poursuit son action au service d’une dimension sociale forte dans la société. (ndr: la sienne ?)

Ingénieur commercial de formation, Didier Donfut est le papa de 3 enfants. À côté de son travail politique, Didier Donfut est passionné de basket. Il préside l'asbl du club de Mons Hainaut (ndr: à creuser ...)
En dehors des gradins, pour se distraire et garder la former il pratique le jogging le plus régulièrement possible et il écoute avec passion les "pierres qui roulent" …


Formation : Ingénieur commercial
Domaines de prédilection : Cadre de vie (ndr: le sien, sans doute), Social , Sécurité (ndr: des revenus)


Fonctions actuelles
Ministre régional (Région wallonne)
Conseiller communal (FRAMERIES)
Bourgmestre en titre (FRAMERIES)
Chef de groupe au Conseil communal (FRAMERIES)

Fonctions au sein du Parti (ndr: pas encore démis, voire exclu ?)
Membre du Bureau avec voix délibérative (Parti Socialiste)
Membre du Comité des fédérations socialistes wallonnes (Parti Socialiste)
Président fédéral (MONS-BORINAGE)
Membre du Comité fédéral avec voix délibérative (MONS-BORINAGE)
Membre du comité de la SECTION (FRAMERIES)

Date de naissance
25/10/1956

Informations
Ministre régional (Région wallonne)
Rue des Brigades d'Irlande 4
5100 JAMBES (NAMUR)
Envoyer un email

Bourgmestre en titre (FRAMERIES)
Rue Archimède 1
7080 FRAMERIES


La couleur des crèches ...
Brève: Les couleurs politiques n'ont joué aucun rôle dans la sélection des projets de crèches, a affirmé lundi le ministre de l'Action sociale, Didier Donfut, en Commission du parlement wallon


Updated:

Dans le moniteur du 14 août 2008, Didier Donfut faisait état des mandats rémunérés suivants :
Député wallon 21/12/07 > 31/12/07
Conseiller communal (Frameries) 21/12/07 > 31/12/07
Bourgmestre (Frameries) 01/01/07 > 21/12/07
Administrateur du CHU Ambroise Paré à Mons 01/03/07 > 29/06/07
Administrateur de l’IDEA
Administrateur de l’IGRETEC 29/06/07 > 31/12/07
Membre du comité de direction de l’IGRETEC (29/06/07 > 31/12/07)
Secrétaire d’Etat aux Affaires européennes (01/01/07 > 20/07/07)
Ministre fédéral de la Santé (20/07/07 > 21/12/07)
Membre du conseil de police de la Zone BORAINE

Dans le même document M. Donfut déclarait également plusieurs mandats non rémunérés : président de la Fédération du PS de Mons, administrateur de la SPRL IDEE, vice-président du Parc d’Aventures scientifiques PASS, administrateur de la Fondation Louis Piérard et président de Union Groupes de Maison du Peuple Frameries.

Suspicions de conflit d’intérêt chez Didier Donfut : 143.000 euros l’année
D’un côté, le ministre wallon possède une société de consulting dont il est l’unique actionnaire. De l’autre, le socialiste est le bourgmestre de Frameries. Réunissez les deux et vous obtenez un contrat de consulting avec un organe de sa commune pour la bagatelle de 143.000 euros l’année !Le ministre wallon Didier Donfut, 3ème sur la liste PS à Mons, a signé en 2000 une convention qui lie sa société de consulting (IDEE) à l'IGH (Intercommunale gazière du Hainaut) pour un montant annuel de 120.000 euros. Les gains de l'activité de consultance de la société de Didier Donfut s'ajoutent à son salaire ministériel, écrit mardi La Libre Belgique.La convention est toujours en vigueur. Elle a été reconduite en 2006 et a été indexée. Elle tourne aujourd'hui autour de 143.000 euros par an. La société a facturé pour plusieurs centaines de milliers d'euros en huit ans. Les factures s'enchaînent et les cachets de consultance de l'IDEE sont versés sur le compte bancaire de la société de Didier Donfut dont il est l'unique actionnaire et qui n'emploie qu'une personne.Les missions d'IDEE se limitent à quelques conseils dans les contacts entre IGH et Electrabel. La convention prévoit que "le consultant pourra organiser ses activités avec la plus grande liberté et avec la plus complète indépendance".IGH est présidée par Marie-Paul Bury, conseillère communale PS à Frameries, commune dont M. Donfut est bourgmestre. La convention a été signée en 2000 par Robert Urbain et Patrick Moriau, également PS.
Marcourt fait aussi appel à la société de Donfut …Une seconde convention lie, depuis 2000, IDEE à une autre structure publique, la Socofe, un holding public présidé par Jean-Claude Marcourt. La Libre Belgique s'interroge sur le montant de cette convention.Il apparaît que Didier Donfut a mené des négociations gouvernementales pour le PS sur le décret gaz et électricité. "Il a effectué un lobby caricatural pour Electrabel", a rapporté au journal un observateur de premier plan.
Richard Miller (MR) déposera une interpellationLe député Richard Miller (MR) déposera ce mardi au parlement wallon une interpellation au ministre-président Rudy Demotte à propos de la situation du ministre de l'Action sociale, Didier Donfut, a-t-il annoncé. "D'après cette convention, des montants importants auraient été versés à M. Donfut pour des missions très limitées", a expliqué M. Miller. Le parlement wallon a cessé ses activités le 30 avril mais il n'est pas dissous. Il peut donc valablement se réunir à nouveau, a fait remarquer le député, en rappelant que le président José Happart avait lui-même indiqué qu'il était disposé à réunir l'assemblée si besoin était.


Donfut reçu par le comité d'audit du PS
29.04.09
Le ministre wallon de la Santé et de l'Action sociale, Didier Donfut, vient d'être convoqué et "screené" par le comité d'audit du PS en raison de rumeurs persistantes quant à la bonne gestion de sa comptabilité et des différents mandats qu'il détient. L'information est reprise par un quotidien francophone mercredi. La porte-parole du PS a toutefois précisé, mercredi matin à l'Agence BELGA, que M. Donfut avait été "reçu" par un membre du comité d'audit -et non pas convoqué- comme c'est le cas pour la plupart des mandataires socialistes. Titulaire de divers mandats d'administrateurs rémunérés (Igretec, Idea), Didier Donfut est également expert permanent à la Socofe, un mandat pour lequel il a été reconduit en 2006 et pour lequel il est rémunéré. La Socofe est un holding financier à caractère régional qui gère les intérêts communaux et intercommunaux, notamment dans le secteur de l'énergie. Le comité d'audit du PS n'a pas relevé d'anomalie fondamentale.

mardi 12 mai 2009

Bahar Kimyongür par Mehmet Koksal

Bahar Kimyongür :

“le PS belge n’est plus un parti de gauche, c’est plutôt une gauche sur papier qui en donne l’impression mais dans les faits ce parti n’est absolument pas de gauche.
Je vais vous donner 3 exemples qui prouvent bien ce constat :
à cause du PS, on sait maintenant que les personnes d’origine étrangère ne sont jamais considérées comme des Belges à part entière. Je pense évidemment aux
Belges entre guillemets d’Anne-Marie Lizin mais également à ma propre expérience lorsque la ministre socialiste de la Justice, Laurette Onkelinx, a tenté de m’extrader vers la Turquie, en passant par les Pays-Bas, où je risquais quand même de subir la torture en plus de l’incarcération dans une prison.
Le deuxième exemple est la manière nauséabonde dont le PS drague l’électorat turc en Belgique en soutenant des négationnistes du génocide arménien sur leurs listes. Mais ma colère envers le PS et de ses mandataires d’origine turque ne se limite pas à la négation du génocide arménien, c’est aussi par rapport à leur ralliement inconditionnel aux thèses et à l’agenda du régime d’Ankara. Ce qui est le plus frappant à mes yeux, c’est qu’aucun des candidats turcs sur la liste PS n’est issu de la lutte socialiste, ce sont purement des carriéristes engagés dans la lutte des places.

277 listes

Brève: 277 listes ont été déposées sur l'ensemble du pays dont 165 dans les treize circonscriptions wallonnes.
A Bruxelles, 33 listes ont été déposées: 21 francophones et douze néerlandophones, mais aucune bilingue ...

Lire aussi:
Les dés sont-ils déjà jetés ou pipés ?
Quels sont les enjeux politiques réels des élections régionales du 7 juin ? La coalition "Olivier" va-t-elle s'imposer ou le PS sera-t-il dans l'opposition ?


Les citoyens seront "appeler" à "élire" ...

Sophismes économiques de campagne : Ecolo
Puisqu’il faut s’attendre à les voir revenir au pouvoir, autant savoir à quoi s’en tenir. Selon les sondages, Ecolo sortira grand vainqueur des urnes au lendemain du 7 juin. Et force est de constater que, s’ils parviennent à surfer sur des thèmes dans l’air du temps, certaines de leurs recettes n’ont absolument rien de moderne.
Ainsi, je me suis arrêté sur la
priorité n°2 de leur programme : “améliorer le rendement de l’impôt“. Pour ce faire, Ecolo aimerait taxer les (gros) riches et les plus-values boursières en renforçant la progressivité de l’impôt, et en augmentant les pouvoirs de l’administration fiscale pour mieux lutter contre la fraude. Le bon vieux principe qui consiste à aller chercher l’argent où il se trouve…

Plusieurs listes victimes du sexe linguistique bruxellois
Le système favorise les partis représentés au Parlement puisqu'une seule signature d'élu sortant suffit pour permettre au parti de se représenter
Ce lundi (11/05/09), le bureau principal électoral, au Tribunal de Première Instance de Bruxelles, a décidé “d’écarter provisoirement” la liste Musulmans.be pour cause de signatures d’électeurs non valides et insuffisantes (la loi prévoit un minimum de 500 parainnages) pour pouvoir se présenter aux élections régionales du 7 juin 2009. La liste musulmane a jusqu’à jeudi prochain (14/05/09) 16h00 pour compléter son dossier sous peine de ne pas pouvoir se présenter face aux électeurs bruxellois. Les partis représentés au Parlement n’ont pas besoin de remplir une telle formalité puisqu’une seule signature d’un parlementaire sortant suffit pour permettre au parti de se représenter.
Le bureau principal a également validé les deux nouvelles dénominations du parti bilingue Pro Bruxsel en estimant qu’il existait un degré suffisant de différenciation entre “Pro Bruxsel (N)” et “Pro Bruxsel (F)” pour leur permettre de concourrir respectivement et de manière concurrente dans le groupe linguistique néerlandais et le groupe linguistique français à Bruxelles. Cependant, 3 candidats sur la liste flamande Pro Bruxsel (N) et 2 candidats sur la liste francophone Pro Bruxsel (F) ont été provisoirement écartés car ils n’appartenaient pas au “bon régime linguistique“. Le parti devrait permuter les places pour résoudre ce problème.

lundi 11 mai 2009

Gordon Brown's make-up instructions left in taxi

Brève:
Gordon Brown was red-faced again last night after his make-up tips were left in a taxi by a bungling aide.
The note, among a pile of sensitive documents, told the craggy-faced PM how to apply layers of slap and fake tan.
It adds to his embarrassment after the MPs’ expenses row. It came as details of Tory expenses emerged. There are also security concerns.

Jennifer Maus de Herstal

Jennifer Maus invitée du "Talk Elections" sur RTL, prête à Frédéric Daerden d’avoir déclaré :


« Tant que Papa est là, les subsides vont venir et les dossiers vont continuer à suivre»
« On peut se demander sur quelle base les subsides sont accordés par la Région wallonne. »


Illustration en image, avec l'extrait suivant:

video


Elle est belle, la nouvelle génération rénovée d'après élections, que nous a promis le camarade Elio ...


Lire aussi:
http://jennifermaus.skynetblogs.be/


Subsides wallons : 39 millions € pour les infrastructures sportives
Des subsides d'un montant de 39 millions d'euros seront accordés pour les infrastructures sportives wallonnes, a annoncé jeudi le gouvernement wallon. Ces investissements concernent d'une part des rénovations et des extensions, et d'autre part de nouvelles constructions.
En juillet 2000, le gouvernement wallon, confronté à une demande importante de la part des pouvoirs locaux et à un budget limité, a décidé de recourir à une formule de financement alternatif des grandes infrastructures sportives.
Depuis lors, des infrastructures d'envergure ont pu être réalisées comme le Country Hall de Liège, le Spiroudôme de Charleroi, les centres de formation de football de haut niveau de Blegny, Tubize et l'Académie Robert Louis-Dreyfus à Liège, d'une piscine olympique à La Louvière, d'une piscine thermale à Spa et de trois stades de football entièrement modernisés et agrandis (La Louvière, Mouscron et Mons).
La 2e phase du programme d'investissements et d'entretien va être mise en place, a annoncé le gouvernement. Cette deuxième enveloppe est scindée en deux parties;
- l'une destinée à la rénovation et à l'amélioration d'infrastructures existantes (20,6 millions d'euros pour 11 projets) ;
- l'autre à la réalisation d'infrastructures nouvelles (18,4 millions d'euros pour 9 projets).
Parmi elles, la construction d'un complexe au RFC Saive (Blegny), de halls omnisports à Ghlin, Silly, Thimister-Clermont, et Herstal; de piscines à Braine-le-Comte, Liège et Virton, où 4.000 personnes fréquentent chaque mois des infrastructures fort abîmées.

Le Country Hall, rêve devenu cauchemar
Le vaisseau amiral du spectacle liégeois revient de loin. Sauvé des eaux en 2007, il devrait bientôt être géré par une nouvelle équipe. L'appel d'offres est bouclé ce lundi. Retour sur une incroyable saga.

ENQUÊTE
Le pouvoir a une brique dans le ventre. Une vertu que François Mitterrand avait cultivée en bâtissant la Grande Bibliothèque de France, la Grande Arche de la Défense ou la pyramide du Louvre. Plus végétarien, Jacques Chirac avait opté pour le musée du quai Branly et ses cascades de verdure. Quelle que soit sa marotte, tout ego d'un puissant se cristallise autour de cet impérieux besoin d'ériger un Panthéon.

À sa mémoire.
Plus proche de nous, cette ambition foisonne avec la même intensité. Mais à moindre échelle. Quand il s'agit de laisser une trace de leur passage, nos éminences ne peuvent enfoncer leurs pas dans l'histoire d'une même pointure que les pharaons hexagonaux…Ici, une gare. Là, un circuit. Plus loin, une piscine ou un centre culturel. Voire un simple bouton de bretelle d'autoroute. Le tout surmonté d'une plaque commémorative authentifiant la signature du commanditaire, cisaillant fièrement le cordon de sa pérennité.
L'histoire du Country Hall de Liège illustre à merveille ce cocktail improbable où s'agitent tant de passions aux arômes contradictoires. Comme la responsabilité, l'ambition, la mégalomanie, l'impatience, l'amateurisme, l'aveuglement… Avec ce parfum tenace qui domine l'ensemble, la recherche inassouvie de reconnaissance, remède universel contre l'oubli.

Mons: 39.000 euros pour l’auberge de jeunesse
Benoît Lutgen, ministre wallon du Tourisme, a décidé d’octroyer une subvention de 39.392 euros pour permettre à l’auberge de jeunesse de Mons de réaliser des travaux de modernisation de son système de “ sécurité-incendie ”.
Rédaction en ligne
Ouverte depuis 2002, l’auberge de jeunesse de Mons est idéalement située, à deux pas de la Grand-Place. Elle offre aux visiteurs la possibilité de découvrir les nombreuses infrastructures culturelles et touristiques de la ville de Mons et de ses environs. L’établissement dispose d’une capacité d’accueil de 115 lits répartis en 29 chambres.
Pour la réalisation de ces aménagements, dont l’investissement est estimé à 63.653 €, une subvention de 39.392 € est octroyée par Benoît Lutgen, ce qui correspond à 60% du montant total des travaux. Le projet présenté permettra de maintenir l’auberge de jeunesse de Mons en activité et d’offrir une infrastructure sécurisée aux visiteurs. Pour le Ministre, il est impératif de soutenir les opérateurs touristiques wallons. Représentant 5% du Produit Intérieur Brut wallon et occupant 60.000 personnes en Région wallonne, le tourisme est un formidable atout pour le développement socio-économique de notre Région.