samedi 12 avril 2008

Il c... nuovo della politica

Après une promesse du Vif d'une Lizin déshabillée (voir un peu ici aussi), la contre-attaque fait rage en Italie où accessoirement le parquet antimafia de Reggio de Calabre a ouvert une enquête sur des fraudes présumées concernant le vote des Italiens à l'étranger.



«Basta con i soliti manifesti tutti uguali, basta con le solite facce da c... in politica è ora di cambiare facce»



Updated
l'ospedale qui se fout de la carita…

lors des élections législatives de ces dimanche et lundi, les cellulari, telefonini et «tout appareil pouvant prendre des photos fixes ou des clips vidéo» seront interdits dans l'isoloir.Les électeurs devront les déposer dans un panier prévu à cet effet.
Les contrevenants risquent une amende de 300 à 1000 euros et une peine de prison de trois à six mois.
Mais pourquoi donc ?, demandent les innocents, les légalistes et autres non-méditerranéens. Pour limiter le brouhaha ? Pas vraiment.
Au pays du clientélisme, de la Camorra et de l'achat de voix, le vote n'est pas toujours secret. Loin s'en faut, surtout dans les petites villes et les zones rurales. Et le cellulare s'est merveilleusement adapté aux habitudes ancestrales.
Ayant dûment photographié son bulletin de vote dans l'isoloir avec son telefonino, l'électeur peut montrer et prouver au candidat de son choix qu'il a «bien voté». Et attendre, en échange de ce suffrage, quelques compensations: aides diverses, piston, etc.
Hélas, le décret-loi, qui ne prévoit pas de fouille au corps, n'a pas envisagé toutes les hypothèses. Et pourtant, en matière de corruption, l'imagination est fertile : certes, l'électeur laissera son portable à l'entrée du bureau de vote, mais rien ne dit qu'il n'en aura pas un second dans sa poche… D'autant que l'Italie est atteinte de teléphonite aiguë. C'est le pays européen le plus équipé en téléphones portables : 122 téléphones pour 100 habitants, selon les statistiques Eurostat de 2005.

Sondage avril 08

Le Soir publie un sondage sur les intentions de vote aux prochaines élections fédérales, dont voici un extrait (cliquez sur l'image pour avoir l'entièreté du tableau et de l'enquête).

Fait surprenant dans l'absolu, l'électeur considère que le CDH est facteur de stabilité pour le pays (le Soir titre même: "Stabilité du gouvernement SVP !"), alors que chacun sait (pour qui a suivi quelque peu les événements) que sa présidente avait bloqué aux/les négociations à Val Duchesse. Voir aussi ici, ce que le CDH pense de la viabilité de ce gouvernement dans lequel ils ont fait des pieds et des mains pour incorporer le parti qui fragilise la francophonie dans son ensemble, par ses éternelles pratiques douteuses.
Il est vrai que devant tant d'irrationalités, le journal souligne positivement que "les francophones de tous partis se réjouiront de voir l'extrême droite du Front national rester néanmoins au plancher".

vendredi 11 avril 2008

Les Flamands et leur langue

"Le Collège d'Europe doit se rendre compte que l'époque où les Flamands et leur langue n'étaient pas reconnus par la classe dirigeante, également dans l'enseignement, est révolue depuis longtemps. Je suppose que le choix de la langue de communication du collège avec la presse belge dans le passé était basé sur un malentendu. J'ai pleine confiance dans le fait que cela changera dans le futur"


M. Van Den Driessche, sénateur CD&V et ex-journaliste ... et surtout branquignol qui ignore que les deux langues de travail du Collège sont l’anglais et le français comme dans l'ensemble des Institutions Européennes (l'allemand plus récemment) et de tout ce qui s'y rapporte. Informons ce zouave que la version française de leur site internet a été financié par l'OIF et je suis certain que s'il propose gracieusement une version néerlandophone du site, le Collège d'Europe l'acceptera sans problème.
Ceci n'aidera certainement pas Marino Keulen dans ses déboires actuels à faire entendre raison auprès des divers organismes internationaux qui commencent sérieusement à s'inquiéter des sérieuses dérives flamingantes.


Frédéric Laloux compose son cabinet

Updated
"Pourquoi Di Rupo s'est-il à ce point fourvoyé ?" se demande isabelle Philippon du Vif à propos de Frédéric Laloux, l'étrange choix d'Elio Di Rupo; mais quelle mouche a piqué Elio Di Rupo, le président du PS, lorsqu'il a promu, au rang de secrétaire d'Etat, Frédéric Laloux, cet échevin namurois tellement peu talentueux.
Elle conclu: "de deux choses l'une. Ou bien Di Rupo est le jouet impuissant de ses fédérations et s'avère incapable de prendre des décisions susceptibles d'en froisser l'une ou l'autre, mais qui servent les intérêts du parti. Ou bien il a voulu nuire aux socialistes liégeois et namurois... "


Par contre, ses contre-propositions sont plus inquiètantes, encore:
"Le PS ne compte-t-il pas, parmi ses parlementaires qui se sont frottés à l'épreuve des urnes fédérales, des « profils » intéressants ? Yvan Mayeur, le bouillant député bruxellois, par ailleurs président du plus grand CPAS du pays, n'était-il pas tout désigné pour s'occuper de la pauvreté à l'échelon gouvernemental ?
Karin Lalieux, autre talentueuse députée fédérale portée sur les affaires éthiques et l'intégration sociale, n'aurait-elle pas pu faire l'affaire ? Bien sûr, Lalieux et, surtout, Mayeur, n'ont pas que des amis au parti socialiste, à juste titre d'ailleurs, car ils ne sont pas exemptés de défauts. Mais ils sont, néanmoins, d'une toute autre envergure qu'un Laloux et qu'une Fernandez."


Le "ils ne sont pas exemptés de défauts", n'est nullement rassurant, vu l' "envergure" déclarée des ces oiseaux de proie, prêts à fondre sur leur cible comme la misère sur le monde... un comble pour une potentiel secrétaire d'Etat à Lutte contre la Pauvreté.
Quoi qu'il en soit, absolument rien ne sera fait d'intéressant dans ce domaine avoir une pareille tache à ce poste; merci Camarade Elio.


Frédéric Laloux utilisera une partie du personnel de son ministre de tutelle, Marie Arena, nouvelle ministre des Pensions et de l'Intégration sociale, au cabinet duquel le frère de Frédéric Laloux y est déjà chauffeur.

Pour mémoire:
Interview publiée dans l'hebdomadaire belge "Ciné-Télé Revue", le 30 décembre 2004

Après l’affaire Arena, le sénateur Alain Destexhe persiste et signe
«Il faut supprimer les cabinets ministériels!»

Depuis longtemps, Alain Destexhe (MR) milite pour la suppression des cabinets ministériels. A défaut d’une mesure aussi radicale, ce sénateur préconise, au minimum, d’instaurer des règles de fonctionnements plus claires permettant un contrôle parlementaire aujourd’hui inexistant. Notamment en termes de dépenses. Un sujet tabou pour le monde politique belge… En tous les cas, jusqu’à une récente affaire Arena. Rencontre avec un parlementaire qui ne mâche pas ses mots, au risque d’être parfois accusé de «cracher dans la soupe».

jeudi 10 avril 2008

Plus préjudiciable que les affaires à Charleroi

With a little help from my friends

Cela reste le leitmotiv de beaucoup, concernant le dernier échec électoral du PS: "les affaires à Charleroi".
Comme si le PS n'avait strictement aucune responsabilité dans cette énorme dérive démocratique.
Assistons-nous à un réel déplacement du centre de gravité des affaires ?
En effet, venant de Charleroi, en passant par Huy on s'appesanti quelque peu sur Namur, avant de filer enfin droit sur Liège ??

Certains au PS ont néanmoins encore une autre lecture des faits:


"On sait à présent que la loi sur les armes à feu a été plus préjudiciable pour le PS lors des élections législatives que les affaires à Charleroi"
"Laurette Onkelinx, alors ministre de la Justice, a déposé ce texte de loi, pourtant plusieurs fois bloqué"
"J'étais très fâché contre elle. Il est logique de prendre certaines dispositions, mais le texte ne tenait pas la route et il était rédigé dans la précipitation. Je lui ai alors dit : Hitler n'a pas eu nos armes, tu n'auras pas les nôtres. J'ai ajouté que quand on retire les armes dans une démocratie, soit on prépare une dictature, soit on pense que la population n'est pas apte à posséder des armes."
"J'ai introduit un recours auprès de la Cour constitutionnelle contre la loi, et surtout contre Laurette. Et j'ai gagné !".

Jean-Marie Happart




Emission du 09/04/2008  : Amandine chante With a Little Help From My Friends - Nouvelle Star 2008 - wideo
Emission du 09/04/2008 : Amandine chante With a Little Help From My Friends - Nouvelle Star 2008 - wideo

L'Apple iRack

Standard champion !

La vieille blague court-elle toujours ?

A quoi reconnait-on une très vieille voiture ?

Réponse: à son autocollant "Standard champion"collé à l'arrière ...

mercredi 9 avril 2008

"je suis plus grand que Poutine et Sarkozy"

a déclaré Silvio Berlusconi (1,71 m)





NB: Nicolas Sarkozy mesure (1,65 m), Vladimir Poutine (1,67 m)

We're bigger than Jesus now.



Je voudrais vous poser une question...

"Ils n'ont répondu qu'en néerlandais y compris aux parlementaires francophones, c'est une première"

s'est insurgée Mme Lizin, qui a interpellé en néerlandais le premier ministre sur cette question. M. Leterme s'est engagé à ce que dorénavant les ministres du gouvernement répondent dans la langue de leur interlocuteur au parlement, soulignant que cela vaudrait aussi pour les ministres PS.
Le sommet de l'OTAN, la semaine dernière à Bucarest, a été une "étape importante dans la rénovation" de l'Alliance atlantique, a affirmé mercredi le Premier ministre Yves Leterme, en dressant le bilan de cette réunion devant le parlement.


A propos du documentaire du journaliste de la RTBF Patrick Remacle (Anne-Marie Lizin, je voudrais vous poser une question...), Mateusz qui l'a vu en primeur nous raconte:

"J'ai vu un portait fait d'un assemblage de petits faits de la vie politique d'Anne-Marie Lizin, bourgmestre de Huy, sénatrice, députée, présidente du Sénat... Ces petits moments permettent, selon moi, de faire un profil psychologique assez sérieux de la première dame de Huy : intelligente, charmante, rusée, assoifée de pouvoir, assoifée de médias et de reconnaissance.
Et son culot... "

Colin-tampon

Un mot (ou plus) par jour (ou presque) parfois une image ...

Colin-tampon : (n.m.inv.) "se soucier de quelquechose comme de colin-tampon", n'y prêter aucune attention, s'en moquer.
Colin-tampon remonte à l'époque où l'on transmettait les ordres (rassemblement ! A la soupe ! extinction des feux !) dans les casernements, avec des batteries de tambour bien codifiées.

Colin-Tampon désigne l'ancienne batterie de tambour des Suisses au service de la France, qui s'illustra pendant la bataille de Marignan (1515). Colin diminutif de Nicolas, signifie en langage paysan le nigaud et tampon représente le tambour.

"...Les jean-foutre et les gens probes

Médis'nt du vent furibond
Qui rebrousse les bois,
Détrouss' les toits,
Retrouss' les robes...
Des jean-foutre et des gens probes,
Le vent, je vous en réponds,
S'en soucie, et c'est justic', comm' de colin-tampon..."

Extrait de la chanson "Le vent" de Brassens

J'espère que le bon sens l'emportera

Le « bon sens » d'Olivier Maingain, par opposition aux déclarations anticipées de Marino Keulen :
« le ministre flamand referme le débat institutionnel »
« Ce n'est pas très grave, nous ne sommes pas demandeurs d'un tel débat »
Via Sophie Van Malleghem, porte-parole au gouvernement de Didier Reynders :
« Il ne fait pas de commentaire, mais il assume complètement les propos d'Olivier Maingain »
« J'ai toujours dit que nous ne rentrerions pas dans une discussion institutionnelle approfondie sans cette triple nomination »
Le PS désire que les francophones « parlent d'une seule voix » et le CDH apporte son soutien aux bourgmestres, ne croyant pas à la survie du gouvernement; le renouvellement de la présidence de Joëlle Milquet n'étant prévu que pour septembre minimum.

mardi 8 avril 2008

Entendu 100 X

"Comptez sur moi pour être dur s’il faut être dur"
"et pour protéger les gens s’ils doivent être protégés et défendus"

"Elio Di Rupo", le président du PS qui n'a jamais rien vu et on comprend pourquoi.

Le plus crédible des credo, entendu moult fois par le passé.

Leterme : « pas bon pour l’image du gouvernement »
« Ce qui paraît dans les journaux n’est pas bon pour l’image du gouvernement et l’image de M. Laloux. Mais n’allons pas trop vite en besogne : je vais regarder de près ce qui s’est passé et surtout comment M. Laloux peut fonctionner maintenant »



A lire:
Le dossier Laloux au parquet de Liège

Le dossier Gavroy-Laloux est bien arrivé au parquet général de Liège ce lundi matin, a confirmé le procureur général de Liège, Cédric Visart de Bocarmé. Ce dernier, actuellement à l’étranger, n’a cependant pas encore pu l’examiner.

Le nouveau supplice chinois

C'est le nouveau supplice chinois, indices:

Je viens de Grèce, je suis passé par la Chine, puis par Londres, Paris et je me rends à San Francisco et je suis très controversée quand je suis déclarée ?


Réponse: Ολυμπιακή Φλόγα

Il faut bien amuser le petit


Save paper !


lundi 7 avril 2008

Semaine verte

Selon un sondage du Journal Le Soir:

"Qui incarne le mieux la sensibilité à l'environnement en Belgique?"

Alain HUBERT 39.9%

Jean-Michel JAVAUX (Ecolo) 23.3%

Isabelle DURANT (Ecolo) 9.9%



Loin derrière, les ministres francophones, dont l'un est Ministre Fédéral, excusez du peu:

Evelyne HUYTTEBROECK (Ecolo) 4.5%
Paul MAGNETTE (PS) 5.1%


Autres (Nollet, Di Rupo, Daems, Milquet, Van Ypersele...) 4.5%

Sans opinion. 12.9%



Plus sur le sujet:

Climat : « il est urgent d'agir »
« Il est urgent d'agir », a déclaré ce lundi le ministre du Climat et de l'Energie, Paul Magnette, lors d'un colloque sur les effets des changements climatiques sur la santé, organisé à Bruxelles à l'occasion de la Journée mondiale de la santé.

L'environnement inquiète les francophones
La dégradation de la qualité de l'environnement inquiète une majorité de francophones, loin devant le communautaire. A peine 34 % parient sur une amélioration.
L'édito :
"De l'hiver communautaire au printemps vert"



L’éclosion difficile du printemps de Magnette

Orgie nazie

Relevé sur le site d'information 7sur7, à propos du pr&sident de la FIA et fils du fondateur du parti fasciste anglais Oswald Mosley, Max Mosley :

""Mosley prend du plaisir à se faire fouetter, mais il aime bien aussi dominer de temps en temps. Il nous a payées chacune 2.500 livres (3000 pounds) pour la soirée qui a duré environ 5 heures. Il organise ce genre de soirées 3 à 4 fois par an", précise la prostituée."

Ce qui semble remarquable, c'est le cours pseudo-aléatoire de la Livre Sterling, convertie/traduite en monnaie locale ... well, ...



NB: 1 livre sterling = 1,27192815 euros

Y a-t-il un CDH après-Milquet

ou un après-Milquet au CDH ?
C'est la question que posent deux quotidiens ce matin...
La Libre Belgique et Vers l'Avenir. Il est sain et logique que Joëlle Milquet se consacre aujourd'hui pleinement à sa tâche ministérielle, écirt Martin Buxant dans vers l'avenir, qu'on apprécie ou non sa méthode, Joëlle Milquet a amené le CDH aux responsabilités et fait renaître un parti moribond. Le temps est venu de passer à autre chose.

Mais y a-t-il une vie après-milquet pour le CDH ? La milquet-mania ne cache-t-elle pas le désert humaniste ? Y a-t-il au CDH une personnalité capable de défendre un terrain - le centre - que les voisins MR, PS et Ecolo annexeraient sans cas de conscience ?

La prochaine vie du CDH, celle où Joëlle Milquet aura passé la main, s'apparente à un chemin de croix. En fait, à la survie. Comment éviter la guerre de succession, c'est l'angle d'attaque choisi par Catherine Ernens dans vers l'avenir pour évoquer cette question de succession.
Gérer l'après-milquet à la tête du CDH s'annonce plus délicat qu'il y paraît. Il y a comme une hésitation entre benoît lutgen et andré antoine. Officiellement, c'est motus et bouche cousue au parti, mais dans les coulisses, on s'agite.
En fait, dit un responsable du CDH cité par catherine ernens, on a un problème de ressources humaines.

Lire donc:

CDH : y a-t-il une vie après Milquet ?
Le départ prochain de la présidente des centristes de la rue des Deux Eglises ouvre une période d'incertitude pour le CDH qui - qu'on adhère ou non à la ligne orange - se résume en une question : y a-t-il une vie pour ce parti après Joëlle Milquet ?
CDH: éviter la guerre de succession
Gérer l'après-Milquet à la tête du cdH s'annonce plus délicat qu'il n'y paraît. Il y a comme une hésitation entre Benoît Lutgen et André Antoine.
Milquet poursuivra comme échevine en coulisses
La vice-première ministre et ministre de l’Emploi Joëlle Milquet compte poursuivre, en coulisses, son travail à la Ville de Bruxelles, a-t-elle indiqué, à l’occasion de la prise en charge officielle de ses fonctions d’échevin de la Culture et de l’Emploi à la Ville de Bruxelles par Hamza Fassi-Firhi, chef du groupe CDH au conseil communal.

; - ( ...; -)

Le point-virgule serait-il devenu obsolète se demande Le Monde ce matin?
L'exigence de phrases courtes et de lecture rapide aurait-elle contribué à faire disparaître ce signe de ponctuation ? Une chose est sûre : il est de moins en moins utilisé.
Et cette possible disparition de ce signe est à la une du journal romain La Repubblica. On y lit que l'assassinat du point virgule serait plus grave que l'assassinat de père, de la mère, du fils, de la fille, du mari, de l'épouse et quelques autres dont on parle avec volupté dans chaque journal télévisé. Une langue tire sa richesse de ses instruments d'expression écrit ce journal.

Point à la ligne ?
Non, car Le Monde poursuit avec l'assainissement de l'atmosphère grâce aux gaz de Kangourou. On sait que les flatulences et éructations de nos troupeaux sont un fléau pour la terre: une bonne centaine de tonnes de méthane chaque année. Or, les kangourous ne dégagent pas de méthane même s'ils ont autant de flatulences que les autres bovidés. Ils n'ont pas les mêmes bactéries dans les intestins. Donc, l'idée est de transplanter des bactéries de Kangourous dans le tube digestif des bovidés. Plus facile à imaginer qu'à faire sans doute.

"Pas touche à l'indexation! "

... , nous a dit le camarade Demotte sur RTL-TVI, hier dimanche.

"Homme de gauche" est désespérant dans la bouche de cet homme intelligent, mais le terme "progressiste" est acceptable.

Pas de condamnation de la politique menée par Arena et rien de désagréable sur Van Cau ou toute autre personne, même à propos du socialiste Guy Quaden et gouverneur de la Banque nationale de Belgique, qui pourtant avait jugé que l'année 2008 serait "l'année de la vérité", pour l'indexation.

video

"Je ne suis pas d'accord avec lui. S'il pense cela, alors je suis en total désaccord avec lui" ou encore "l'Europe ne connaît pas le système belge" à l'attention de Jean-Claude Trichet, président de la BCE - sur ce point, je suis en total accord avec le camarade Rudy.

Rien que du bien sur Dupont, le ministre qui avait réussit le record de la plus longue sieste au Fédéral ...

Lire aussi:
Reynders répond à Trichet
L'indice santé est utilisé notamment pour calculer les indexations des salaires.
Le président de la Banque centrale européenne, Jean-Claude Trichet, avait réitéré vendredi son opposition au mécanisme d'indexation automatique, en marge d'une réunion informelle des grands argentiers des 27 en Slovénie. Un tel système est à ses yeux inacceptable dans une union monétaire telle que la zone euro. M. Trichet s'est également référé à la gestion du choc pétrolier de 1973 et 1974, où les salaires ont été augmentés pour compenser l'inflation, provoquant selon lui une perte de compétitivité des entreprises et une hausse du chômage.


Rudy Demotte, "un gadget marketing"
Le ministre-président wallon Rudy Demotte, a été désigné par le PS à la tête de la Communauté française comme un "gadget de marketing", dépourvu de compétences. Pour rétablir le lien avec les francophones de Bruxelles, c'est par contre une nouvelle occasion manquée, ont martelé vendredi Françoise Bertieaux, présidente des libéraux bruxellois, et Françoise Schepmans, chef du groupe MR au parlement bruxellois

Leterme Ier sans le souer sans le sou
Marges budgétaires réduites, rentrées fiscales très insuffisantes, pouvoir d'achat attaqué, index en question. La rentrée sera placée sous le signe de l'économique pour le gouvernement Leterme Ier.

L'indexation des salaires et des allocations sociales à la belge est au centre d'un autre débat, plus économique celui-là, la lutte contre l'inflation... Oui, cette indexation qui protège notre pouvoir d'achat contre l'inflation alimente-t-elle en fait cette inflation, dans un phénomène de spirale qu'on a connu dans un autre domaine, celui de l'endettement ? Le président de la banque centrale, Jean-claude trichet, ne raffole pas de notre système et plusieurs journaux, ce matin, évoquent cette question, essentielle, il faut bien le reconnaître. "Etrange, écrit yves desmet dans le morgen, étrange que cette sortie contre l'indexation à la belge du président de la banque centrale européenne au moment où tous les pays de l'Union européenne sont confrontés à une inflation galopante, y compris ceux où il n'y a pas d'indexation automatique. Erreur de timing aussi puisque Jean-Claude Trichet fait ces déclarations à un moment où les salaires des patrons grimpent bien au-delà de l'index, à un moment aussi où les entreprises s'apprêtent à payer à leurs actionnaires des dividendes "bonanza". En fait, ce n'est pas très malin comme sortie, conclut notre confrère. Si le débat, Georges, débouche sur ce qu'en écrit la dernière heure, à savoir "pas touche à l'indexation", ça promet.

Yves Leterme à Matin Première:

JPJA : Oui, pour le gaz et l'électricité. C'est à peu près les mêmes revenus qui vont l'avoir… ça a été annoncé la semaine dernière. L'index, remis en cause par l'Union européenne. L'indexation des salaires par Monsieur Trichet…
- L'évolution des prix pose des soucis, pose des questions, mais je crois là aussi qu'il faut être très prudent. Vous savez, le système d'indexation, index de santé, qui est déjà différent de l'index tout cours, c'est un élément clé des rapports entre les partenaires sociaux, au niveau des pouvoirs d'achat des travailleurs. Et donc, là aussi, n'allons pas vite. Mais je crois que en tout cas, dans les négociations en automne, pour un nouvel accord interprofessionnel, ce sera un élément important… l'évolution des prix. Donc, au niveau des allocations et au niveau des salaires, maintenant les gens ont une garantie que quand les prix augmentent, disons que le pouvoir d'achat suit. Je crois que c'est très important. C'est un acquis social aussi. C'est très important.
JPJA : Vous vous battrez pour que cet index soit maintenu, alors que les patrons demandent qu'il soit supprimé… l'indice des prix…
- Je crois qu'il faut tenir compte des deux soucis. D'une part la compétitivité de notre économie et comme chaque année, au mois de septembre, il y aura un avis qui sera émis sous cette compétitivité. Et d'autre part, il faut veiller aussi à ce que le pouvoir d'achat des gens suivent le rythme de l'évolution des prix. Et donc, c'est vrai qu'avec un peu plus de 4%, l'évolution de l'inflation dans ce pays, cause des soucis.
JPJA : Mais est-ce qu'on pourrait dire, Yves Leterme et l'indexation… et vous vous posez des questions à ce propos, ou vous dites : Yves Leterme et l'indexation, point d'exclamation… il faut le garder ?
- Mais je crois qu'il faut garder un système de couplage de l'évolution des prix, avec l'évolution des salaires. Mais donc ce sera un élément aussi dans les négociations salariales. Nous avons des systèmes all-in. Je crois que l'Etat peut faire des efforts aussi, au niveau de la fiscalité, mais regardons d'abord si ça se confirme cette flambée des prix, dans les mois qui viennent et puis on a déjà des mesures dans le budget 2008. A partir de juillet certaines pensions sont augmentées. Il y a des mesures prises au niveau du pouvoir d'achat et voyons aussi dans le cadre de négociations salariales et interprofessionnelles, ce qu'on peut faire.

Sacré Géranium

Matin Première est désormais sur la Une, entre 6H à 9H15.
Le Premier Ministre Yves Leterme est l'invité de Jean-Pierre Jacqmin.



Extrait à propos de l'énergie:

JPJA : Et on va beaucoup parler énergie ce matin. On l'a entendu dans le journal « Echo Matin » tout à l'heure, la « Golden Share », la fameuse action de contrôle, le droit de veto que le Gouvernement belge avait ou a cru qu'il avait. Visiblement, ce n'est pas tout à fait le cas. Quand Guy Verhofstadt a été à Paris, il est revenu avec une « Golden Share » en main, cette action de contrôle, et puis on apprend maintenant que vous négociez seulement le droit d'avoir éventuellement cela avec les Français ?
- Non ! Non ! Premièrement ce serait des choses qu'on apprend comme Gouvernement, à la radio. Non ! Non ! C'est l'inverse. On a deux pistes en somme : il y a la piste qui doit être organisée sur la « Golden Share » elle-même, mais ça c'est une procédure assez longue, où il faudra l'assentiment aussi des instances européennes, mais entretemps, pour le laps de temps entre maintenant et le moment où on aurait vraiment la «Golden Share » telle qu'elle a été définie et qu'elle a été annoncée oralement, tant par Nicolas Sarkozy, que Guy Verhofstadt, nous devons avoir un système temporaire et donc c'est la mise en place de systèmes temporaires, d'échanges d'informations, de communication entre les deux gouvernements, les ministres de l'Energie. C'est ce système intérimaire sur lequel maintenant, prioritairement, on a demandé à Paul Magnette de négocier avec les Français.
JPJA : Cela veut dire quoi Yves Leterme ? Que pour le moment, la Belgique n'a pas le contrôle sur son énergie ?
- Mais non ! Cela veut dire que chaque fois qu'une décision qui pour la Belgique peut s'avérer stratégique est annoncée de prendre des décisions au niveau des instances dirigeantes du groupe en France, qu'il y a une communication vers le Gouvernement belge, vers le Ministre de l'Energie et que se mette en place une concertation et le cas échéant, si le Gouvernement belge veut s'y opposer, qu'il y ait une communication dans ce sens vers les représentants du Gouvernement français, à Suez. Mais donc, ce n'est pas encore la «Golden Share »… La « Golden Share » il faut la négocier et il faut surtout l'assentiment des instances européennes et ce ne sera pas fait dans deux trois semaines.
JPJA : Guy Verhofstadt nous a vendu du vent, il y a quinze jour, trois semaines, quand il a été Paris… ou même un mois. Il est revenu en disant : j'ai une « Golden Share »…
- Non ! Il y a eu l'annonce de Guy Verhofstadt, mais ça a été confirmé aussi par Nicolas Sarkozy et donc, je n'ai aucun élément aujourd'hui pour douter à la bonne volonté du Gouvernement français aussi, de mettre en place ce qui a été convenu.
JPJA : Autre information qui concerne l'énergie. Vous avez eu le projet, dans la déclaration gouvernementale, de renforcer le pouvoir, ce qu'on appelle la CREG, la Commission de régulation de l'énergie et du gaz. Ecolo qui va faire une conférence de presse dans la journée, dit que le projet est trompeur et se repose sur un avis du Conseil d'Etat qui dit : on trompe les gens en disant qu'on renforce le pouvoir de la CREG. En réalité, on ne le fait pas.
- On va naturellement regarder les critiques du Conseil d'Etat, c'est évident. Autrement, on ne demande pas d'avis. Mais n'allons pas trop vite en besogne. Il y a les procédures qui sont en place, le projet a été envoyé pour avis, au Conseil d'Etat, il est déposé, on va en discuter maintenant. Et s'il est nécessaire, on peut l'adapter, mais nous croyons qu'il est nécessaire…
JPJA : Votre volonté est de vraiment renforcer le pouvoir de la CREG ?
- Oui ! Oui ! Je crois qu'au niveau du fonctionnement du marché de l'énergie dans ce pays, il faut encore des aménagements. Et je crois qu'un rôle fort de la CREG, c'est un des éléments clés, c'est un réaménagement.
JPJA : Cela veut dire quoi ? Pouvoir contrôler les prix, pouvoir aller vérifier s'il n'y a pas des ententes…
- Pour voir aussi ce qui est possible dans le cadre de la législation européenne et d'autres. Mais je crois en tout cas, que pour ce Gouvernement, c'est un très grand souci, l'évolution des prix de l'énergie. Ce n'est pas seulement un souci, d'ailleurs, en mettant en place et en étendant le plan d'application du Fonds Mazout. On a déjà prouvé que ce ne sont pas seulement des paroles, mais que les actes passent aussi.
JPJA : Oui, pour le gaz et l'électricité. C'est à peu près les mêmes revenus qui vont l'avoir… ça a été annoncé la semaine dernière. L'index, remis en cause par l'Union européenne.

dimanche 6 avril 2008

La Flamme Olympique est à Londres

Sport encore sur ce blog ... Pékin 1936
Après le foot, les JO : Londres soutient les JO de Pékin sans états d'âme, refusant de mélanger sport et politique, alors que Londres prépare déjà ses propres Jeux en 2012.

Devrions-nous nous souvenir que ce sont les JO qui se tiennent à Pékin et non Pékin qui accueillerait les JO ? La "star", ce sont les Jeux et non le Pays organisateur et/ou son régime - voilà l'escroquerie intellectuelle.


"L’important, c’est de participer", disait¨Pierre de Coubertin, le Seigneur des anneaux ...
"Le Mouvement olympique a pour but de contribuer à bâtir un monde pacifique pour l’Humanité au travers de la valeur éducative du sport. Il réunit les athlètes du monde entier en une grande fête du sport, les Jeux Olympiques. Il promeut la paix, l’amitié, la solidarité et le fair-play. La Trêve Olympique pour célébrer l’Humanité"

L'Humanité qui fait de la Pub et célèbre donc Auchan ... à l'occasion d'un article sur le pouvoir d'achat. Le wouaib est vraiment vicieux.


France : le retour des augmentations générales
Hypermarchés : le défaut de concurrence peut provoquer jusqu'à 20% de perte de pouvoir d'achat


Ceci n'avait rien à voir avec la choucroute anglo-pékinoise malheureusement très mal connue, mais Gordon Brown a répété qu'il serait à Pékin en août, rappelant que le dalaï lama lui-même rejetait tout boycott.


"C'est pourquoi j'ai dit qu'en tant que pays hôte des jeux Olympiques de 2012 qui se profilent, je participerai"

Ce qu'il faut savoir, c'est que la Grande-Bretagne est le premier pays européen investisseur en Chine.

Lire et se souvenir aussi:

Le règne controversé de Juan Antonio Samaranch
Le reportage de Robert Frosi
Sous l'ère Samaranch, les Jeux olympiques ont survécu à deux boycotts qui auraient pu mettre un terme à l'olympisme. Après les Jeux de 1976, qui avaient laissé la ville de Montréal exsangue financièrement, les Jeux sont devenus un énorme spectacle extrêmement lucratif.Mais les critiques soutiennent que la réussite commerciale des Jeux sous le «règne» de Samaranch a directement conduit au scandale de la corruption dans l'attribution des Jeux de 2002 à Salt Lake City. Les mêmes critiques avancent également que le CIO a failli dans la lutte contre le dopage.
Chronologie d’un scandale
11 DECEMBRE 1998. Le président du CIO Juan Antonio Samaranch demande l’ouverture d’une enquête après les accusations de Me Marc Hodler (Suisse), membre de la commission exécutive et président de l’Association des fédérations internationales des sports olympiques d’hiver. Une commission spéciale d’enquête, présidée par Dick Pound (Canada), est nommée. Salt Lake City est la première sur la sellette. Des proches de six membres africains du CIO ont bénéficié de bourses d’études ou d’aides financières octroyées par le comité de candidature des JO de 2002....

Updated:

Libérez les jeux titre en grand Libération.
Et en une, en grand, les anneaux olympiques sous forme de menottes.
La réaction des autorités chinoises montre que la dénonciation - toute symbolique - de la situation des droits de l'homme dans cet empire communo-capitaliste est efficace. Certes, écrit Libération, la démocratie ne triomphera pas pour autant à Pékin. La muraille de Chine n'est pas celle de Jéricho. Un coup de trompette ne suffira pas à faire tomber la forteresse dictatoriale. Pourtant l'action entamée par Reporters sans frontières porte ses premiers fruits. Le Parti communiste chinois s'inquiète, les autorités olympiques bougent, les sportifs évoluent, les gouvernements sont embarrassés. La menace d'un boycott de la cérémonie d'ouverture, proposition mesurée mais difficile à récuser, est une arme de précision. A l'inverse du boycott total réclamé par quelques maximalistes qui demandent la lune en étant sûrs de ne rien obtenir, elle a une chance de faire mouche.

35 arrestations au passage de la flamme
Trente-cinq manifestants avaient été arrêtés dimanche en milieu d'après-midi à Londres au long du parcours de la flamme olympique, marqué par plusieurs incidents parfois violents qui n'ont pas fait de blessés, a-t-on appris auprès de Scotland Yard.

La flamme olympique sent le soufre
La flamme olympique, qui passera par Paris ce lundi après-midi, sera protégée « comme pour Bush ». Les manifestants se sentent traités comme des « criminels ».

La flamme olympique est arrivée en France
La flamme olympique est arrivée dimanche à 21H45 GMT au pavillon d'honneur de l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle (nord de Paris) à la veille de sa présentation dans la capitale française, a-t-on appris de source aéroportuaire. La flamme a été accueillie par l'ambassadeur de Chine en France M. Kong Quan, l'ancien athlète Guy Drut et le sous-préfet chargé des aéroports, selon la même source. Elle devait être transportée sous la protection de 40 motards et 150 policiers et gendarmes dans un des hôtels parisiens de la chaîne Méridien. Un important dispositif policier a été déployé dans le périmètre de l'hôtel situé dans le nord-ouest de Paris, a constaté en début de soirée un journaliste de l'AFP. Dimanche, la flamme avait effectué une traversée de Londres mouvementée, plusieurs manifestants ayant tenté de s'emparer du flambeau voire de l'éteindre.

Tête de litote ...La chronique de Paul Hermant
Chères auditrices postmodernes, chers auditeurs contemporains, on dirait bien que l'exercice de la litote est devenu une discipline olympique. Vous savez, la litote, l'art de dire moins pour faire entendre plus. « Va, je ne te hais point » qui veut dire je t'aime !
Je dis ça, rapport au passage de la flamme et des choses que l'on pose sur son parcours. « Pour un monde meilleur » affichent les sportifs de France. « La mairie de Paris est pour les droits de l'homme partout dans le monde », banderole sur sa façade le maire de Paris. Arborons tous des couleurs orange, propose un artiste danois.
Ben oui. Il paraît qu'il faut entendre sous ces slogans et ces idées une critique acerbe des autorités chinoises au prétexte qu'elles avaient promis de faire évoluer les droits de l'homme à l'occasion de la venue des Jeux à Pékin. Mais on avait oublié que les Chinois qui sont gens d'idéogrammes connaissent aussi les formules de style et donc après avoir fait progresser ces dernières années, et comment !, les droits de l'homme d'affaires, ils sont bien décidés à faire respecter les droits de l'homme sportif, car ils ont lu comme moi l'article 4 de la Charte Olympique qui stipule que « la pratique du sport est un droit de l'homme ». Dont acte.
Alors, je vous le demande, que leur demande-t-on de plus, aux Chinois ? D'appliquer les droits de l'homme de l'homme, peut-être ? Mais ça, c'est pas une litote, c'est de la redondance, du pléonasme, de la tautologie. Et contre ces pléonasmes et pour protéger les litotes, on a compris qu'il fallait beaucoup de forces de police. Car le passage de la flamme olympique désormais vaut, à l'escompte du bleu dans les rues, au moins trois visites du pape et quinze déplacements de la reine d'Angleterre.
Ce qu'il y a de drôle dans les réactions ulcérées des autorités chinoises devant ces manifestations, c'est qu'on dirait que la flamme est à eux. Non, non, cette flamme, elle est à tout le monde. Je vous assure, elle est à nous aussi. La flamme va à Pékin, on est bien d'accord. Elle n'est pas à Pékin, c'est tout autre chose.
Ah, Pékin ! Dire qu'il n'y a pas longtemps, certains pensaient que l'occasion serait bonne de faire pression sur la Chine, à l'occasion de ces Olympiades, pour débloquer la situation au Darfour. Vous vous souvenez que nous avons pu penser ça ? Ce que nous pouvons être poètes, nous autres Européens, toujours à croire que les mots ont un sens et que les affaires d'Etat sont des procédés littéraires. Au moins, mon pays de bonne humeur a-t-il décidé d'offrir à la Chine une sculpture monumentale qui sera inaugurée sous peu. Ça, c'est du réalisme. Et je ne parle pas là du genre artistique. Ah, Serge, je vous assure, on a bonne mine avec nos têtes de litote. Allez belle journée et puis aussi bonne chance.

Flamme olympique: lundi brûlant à Paris
3.000 policiers, des hélicoptères, des vedettes fluviales, la garde républicaine... Ce lundi, pour protéger la flamme olympique des manifestants, Paris centre sera barricadé.

Rogge appelle à la paix au Tibet

Bienvenue dans les Grands Stades ...

Bienvenue dans les bas-fonds du monde du football
"Nos enfants sont dans les stades, les vôtres dans les congèls"

avaient été inscrits sur l'un des murs du stade Brestois F. Le Blé, quelques heures avant la rencontre avec Guingamp.
C'est une référence à un infanticide commis à une trentaine de kilomètres au sud de Guingamp, où le corps d'un nouveau-né avait été découvert dans le congélateur d'une ferme.




Banderole PSG-LENS ; taille d'un cerveau

Consulter aussi:

Banderoles injurieuses: quand Lens insultait Lille
Banderole contre les Ch’tis : la police traque les voyous
















Ingénu et néanmoins très controversé

L’Ingénu est une œuvre de Voltaire parue en 1767.
Elle raconte les aventures d’un Huron (« l’Ingénu »), qui, arrivé en France, se trouve confronté aux différentes cibles de la critique.
L'oeuvre tient à la fois de l’apologue, du conte philosophique, du conte satirique et du roman, qui critique les doctrines jésuite et janséniste, ainsi que la société, la hiérarchie et la noblesse française.



A lire: Nicolas Sarkozy, ingénu ou maladroit ?

Envoi d'une mission humanitaire : Sarkozy est "ingénu"
L'agence de presse colombienne ANNCOL, proche des Farc, déplore "que le président Sarkozy soit aussi ingénu et que le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) accompagne cette aventure dangereuse". La mission humanitaire franco-hispano-suisse est arrivée en Colombie, sans accord préalable avec la guérilla.