samedi 28 février 2009

Mi pute, mi soumise

A la une du Monde des religions de janvier-février un dossier sur la femme dans les religions, en sous titre
"Pourquoi fait-elle si peur ?"

Ce n'est pas une surprise. Le mépris pour les femmes est quasi universel dans les religions.
Il semblerait pourtant que les premières civilisations aient développé des cultes envers "la grande déesse" en rapport avec la fertilité. De nombreuses figures (peintes, gravées, modelées...) ont été retrouvées datant du paléolithique ainsi que chez les premiers peuples sédentaires et agricoles pour lesquels la femme symbolise la capacité d'engendrer la vie, semblable à celle de la terre nourricière. Si on y trouve également des symboles masculins phalliques il n'y a pas de statuettes masculines équivalentes à celles qui représentent des figures féminines.

Quand et comment cette prédominance du féminin a-t-elle déclinée ?

"Wallonia, Yes, we Cannes"

Yolande Moreau a été sacrée " Meilleure actrice" et Déborah François a été primée pour son rôle dans le film "Le premier jour du reste de ta vie" recevant le César du meilleur espoir féminin.
Fadila Laanan a salué les professionnels du secteur du cinéma de Wallonie et de Bruxelles,
"dont le travail et le talent ont, une fois encore, été salués, avec une vingtaine de nominations pour des artistes de la Communauté française ainsi que pour des films ayant bénéficié de coproductions minoritaires ou majoritaires de la Communauté française".

Merci à la merveilleuse Communauté française et à leurs merveilleux ministres !

"Une manière de donner un peu de lustre américain au vernis wallon - parce que le cinéma, après tout, reste du rêve": Le premier week-end "Made in Wallonia"


Lire aussi:
Le cinéma wallon s'affiche
La composante wallonne du cinéma belge est partout : à Cannes, aux Césars et... près de chez vous. Wallimage met l'envers de l'écran à la portée du public ce week-end. Une première qui pourrait devenir un rendez-vous.

vendredi 27 février 2009

La nausée

"Philosophie Bêtise" (III)
Raphaël Enthoven reçoit Alain Roger
Suite de l'exceptionnel Philosophie Bêtise (I) et "Philosophie Bêtise" (II)

video

Lire aussi:
La Nausée - Wikipédia
La Nausée est un roman philosophique mais aussi quelque peu autobiographique de Jean-Paul Sartre, publié en 1938.

Le chardon Fortis ...

Quelqu'un peut-il m'expliquer ?
Le PS n'est-il pas partie prenante dans le gouvernement - Elio désavoue-t-il Laurette, présente à tous les Kerns ?


video

Expliquer l'utilité du PS ... avec des cadeaux en nature ...
Donner la voix au peuple ? quelle horreur !

video

PROF

Mon e-ami Ecocynique nous commente le numéro zéro du magazine PROF, la nouvelle revue de propagande du ministre Dupont .

NB: Lecture, commentaires éventuels et discussions sur son blog

jeudi 26 février 2009

13% de la richesse bruxelloise

Les institutions internationales : 13% de la richesse bruxelloise
La présence d'institutions internationales à Bruxelles génère entre 13 et 14% de l'emploi et de la richesse de la Région Bruxelles-Capitale, selon la dernière édition de "Brussels Studies".

Les institutions européennes emploient environ 40.000 européens de toutes origines.
Près de 20.000 lobbyistes, 1.400 journalistes et 5.322 diplomates gravitent autour des institutions. Bruxelles compte près de 300 représentations régionales, 2.500 autres agences internationales, plus de 2.000 sociétés internationales et 150 bureaux internationaux d’avocats.
Mais parmi les 30% de bruxellois qui ne sont pas belges, une majorité ne gravite pas dans les sphères européennes. Ils vivent au centre ville, dans des quartiers dégradés et profitent peu de l’internationalisation de Bruxelles. Au même titre que de nombreux bruxellois « de souche », ils sont exclus du modèle de développement de Bruxelles aujourd’hui.

video

Une crise _ _ _ _ _ _ _ _

Updated
Non seulement Elio falsifie, mais Elio censure aussi:

NB: lors de l'envoi du commentaire à la publication (après modération), il n'y avait aucun message posté - lors de l'update de ce post, 3 messages ont été publiés sur le blog d'Elio, mais pas le mien ...

C’est le Bureau International du Travail qui le dit : la crise libérale est en voie de provoquer “une récession sociale” et elle entraîne la paupérisation des
travailleurs. Dans les pays développés, “elle affecte surtout les classes moyennes, tout en accroissant la vulnérabilité des plus défavorisés”.

Evidemment, rien de tel, sur le site de l'OIT
Dans le Nouvel'Obs on peut lire:


La crise économique et financière est en voie de provoquer "une récession sociale", a averti mercredi le directeur général du Bureau International du travail (BIT) Juan Somavia. La crise entraîne la paupérisation des travailleurs et, "dans les pays développés, elle affecte surtout les classes moyennes, tout en accroissant la vulnérabilité des plus défavorisés", a relevé Juan Somavia lors d'une rencontre au Club suisse de la presse à Genève.

Lire aussi:
Thierry Bodson: "le capitalisme nuit gravement à la santé"
La FGTB wallonne lance aujourd'hui une campagne contre le capitalisme. Le syndicat socialiste constate que des milliers de travailleurs perdent aujourd'hui leur emploi, et veut proposer des pistes politiques alternatives et concrètes. Pour en parler, et pour évoquer plus généralement les conséquences sociales de la crise Arnaud Ruyssen reçoit Thierry Bodson, secrétaire général de la FGTB Wallonne.
The great Indian lie
Lalu Prasad always boasts of the 'turnaround' he brought in the railways, but a parliamentary panel report seeks to prove his claims are a bunch of lies.

mercredi 25 février 2009

Cesser tout soutien au Hamas ...

video

Lors d'une rencontre avec le président du Parlement européen Hans-Gert Pöttering, le président israélien Shimon Peres a appelé les Européens à
"cesser de manifester la moindre compréhension et tout soutien au Hamas. Les Européens doivent comprendre que le Hamas est une organisation terroriste dangereuse et meurtrière et cesser immédiatement de manifester à son égard la moindre compréhension et (tout) soutien, car cette attitude empêche la poursuite du processus de paix et trompe la population palestinienne"

video

Record d'absentéisme scolaire

Brève: près de 9.000 élèves ont brossé les cours l'an dernier en Communauté française


Lire aussi:
Enseignement: le décret Mixité sociale résiste à un recours en suspension
La Cour constitutionnelle a jugé qu'une suspension du décret créerait une insécurité juridique pour l'ensemble des élèves dont l'inscription a déjà été définitivement enregistrée
En outre, le processus d'inscription devrait être recommencé, ce qui entraînerait une charge administrative et financière "considérable" pour tous les établissements secondaires organisés ou subventionnés par la Communauté française, a constaté la Cour. L'avocat des quelques centaines de parents d'élèves requérants, Me Vincent De Wolf (par ailleurs bourgmestre MR d'Etterbeek), ne cachait pas sa déception à l'issue du rejet de ce premier recours contre le décret du ministre de l'Enseignement obligatoire Christian Dupont (PS). Toutefois, "tout reste ouvert sur le fond", a-t-il souligné, rappelant que ses clients - des parents habitant pour la plupart en Région bruxelloise et dans sa périphérie, où de nombreuses écoles ont dû recourir à la procédure du tirage au sort - avaient également introduit un recours en annulation devant cette même Cour constitutionnelle.

mardi 24 février 2009

Fraude Fiscale (I)

Extrait du Qalu du mercredi 18 février. Les paradis fiscaux et l'impact de la crise :
Peut-on lutter contre les paradis fiscaux ?

Terre d’accueil des grandes fortunes, refuge des capitaux en mal d’évasion fiscale, les paradis fiscaux sont désormais pointés du doigt.
Quel est leur rôle dans la crise financière ? Pourquoi les banques belges y ont des centaines de filiales ?
La Belgique et l’Europe veulent-elles vraiment lutter contre ces trous noirs de la finance ?


Dans la série "tous sur le dos de Reynders", on y voit Dirk Van der Maelen qui avait déjà crié à : "l'amateurisme de Leterme-Reynders" :
"Dans le deal avec les Pays-Bas d'abord et ensuite dans celui avec BNP, le duo Leterme-Reynders (premier ministre CD&V et ministre des Finances MR) a commis des fautes importantes en ne respectant pas des règles élémentaires du droit commercial et a bradé les intérêts de la Belgique. Ils ont fait preuve d'un incroyable amateurisme"
Outre le fait que Reynders et le gouvernement ont plus que correctement géré ce dossier -et ce n'est pas le rapport des experts désigné par le Tribunal du Commerce de Bruxelles qui dit le contraire-, ces propos on été tenu au même moment où la plus grande question métaphysique du SP.A était son propre nombril et sa propre appellation ... qui sont les amateurs ?

video


Lire aussi:
Au sommaire de ce mercredi 14 novembre, nos impôts
Questions à la une se penche sur la fiscalité. Pour ce faire, Jean-Claude Defossé et Pierre Istace ont enquêté en duo. Le second volet s'intéresse à la fiscalité chez nos voisins.
1 - Belgique : enfer ou paradis fiscal ? Une enquête de Jean-Claude Defossé et Pierre Istace
La Belgique, un des pays les plus taxés du monde, est un enfer fiscal. Surtout pour ceux qui vivent de leur travail. Sur un salaire de misère, l’Etat prélève déjà 25% d’impôts. Au-delà de 2500 euros imposables par mois, le fisc rafle la moitié.

En hausse, certainement

Brève: Selon Newsup il y a deux semaine, Reynders a été l’homme le plus visible dans la presse avec 132 articles francophones et 142 néerlandophones. Avec les derniers événements, cela risque de ne pas retomber ...
En deuxième position se trouve Herman Van Rompuy avec 80 articles francophones et 137 néerlandophones.
Ensuite seulement arrivent Yves Leterme, Laurette Onkelinx et Joëlle Milquet.

Liège ne sera pas candidate pour 2015

Brève: Malheureusement, la consultation populaire organisée ce dimanche à Liège n’a pas récolté le minimum légal de votants. Les votes ne seront même pas dépouillés.

video

Lire aussi:
Liège 2015: chronique d'un grand fiasco politico-culturel

Seules 18.446 personnes sont allées voter dimanche entre 8h et 13h dans les 48 bureaux de vote répartis sur le territoire de la ville, au lieu des 19.010 requises pour que Liège puisse devenir candidate au titre de capitale européenne de la culture en 2015. C'est trop peu. Et Liège ne sera donc pas candidate, laissant la voie complètement libre à la ville de Mons. Chronique d'une candidature qui était loin d'être seulement culturelle.
Dimanche soir, le bourgmestre de Liège confirmait que le dépouillement des 18.446 votes des Liégeois qui se sont déplacés aux urnes dimanche dans le cadre de la consultation populaire "Liège, capitale européenne culturelle 2015", n'aurait pas lieu, le quorum de 10% n'ayant pas été atteint. "Les faits sont là, les chiffres sont là, le quota n'a pas été atteint". Certes, Willy Demeyer tentait de tirer les enseignements de ce referendum, notamment en terme de démocratie participative. Mais pour le collectif Liège 2015, la défaite est d'autant plus amère que "nous avons vu une vraie participation de masse, une réelle envie des Liégeois qui se sont déplacés aux urnes avec beaucoup de conviction et d'enthousiasme".

Mons compte plus de 9500 ambassadeurs.
En présentant ses vœux à tout ce que la région compte de forces vives, le bourgmestre de Mons n’a pas manqué de rappeler le formidable challenge que représente Mons 2015. C’est toute la région qui va augmenter son attractivité et créer des activités.
Rédaction en ligne
“ Je vous invite à dépasser les critiques, à regarder loin devant et à travailler ensemble pour donner un avenir meilleur à notre région. ”Car Mons n’est pas seule concernée par la candidature au titre de capitale européenne de la culture. Tout le Borinage, les villes du Hainaut, de Wallonie telles que Namur, de Flandres telles Malines ou Gand, de France comme Maubeuge, Lille, Valenciennes... sont déjà partenaires du projet.
S’appuyant sur l’exemple de Lille 2004, Elio Di Rupo a rappelé des chiffres édifiants: 1€ investi en a rapporté 6; 9 millions de participants aux manifestations; 4.000 journalistes reçus; 17.000 artistes mobilisés; 2.500 manifestations; 1.341 salariés engagés pour Lille 2004; 350 commerçants adhérents; 27 % de nuitées en plus dans les hôtels; 1,5 % d’emplois en plus dans la région Nord-Pas de Calais et 7 % à Lille intramuros...



Mons. Échanges de bons procédés. Mons 2015 sera un peu à Linz 2009 et à Marseille Provence 2013. Et vice versa.

Autant mettre toutes les chances de son côté. Mercredi soir, à Mons Métropole, l'équipe organisatrice de Mons 2015 avait sous la main non pas un, mais deux directeurs de projets de capitales européennes de la culture ! Et Ulrich Fuchs (Linz 2009) et Pierre Hivernat (Marseille-Provence 2013) ont largement distillé leurs conseils.
« Le fond du projet ne suffit pas à gagner. Il faut aussi pratiquer le lobbying, a prévenu Pierre Hivernat qui chapeaute cent millions d'euros de budget et un projet qui couvrira une zone de 2,2 millions d'habitants s'étendant bien au-delà de la cité phocéenne. Le politique doit également trouver son équilibre par rapport à la candidature. » Selon M. Hivernat, le secret réside dans un savant dosage de soutien discret et de distanciation vis-à-vis de l'artistique. Par contre, l'engagement financier du politique, lui, est capital. « Saint-Etienne, qui avait pourtant un dossier que nous redoutions, a été éliminé au premier tour. Tout ça, parce qu'ils ont été lâchés par le conseil général du Rhône au détriment de Lyon. »


Ouf: Hupkens ne soutient plus Mons 2015
Échevin (PS) de la Culture à Liège, Jean-Pierre Hupkens est un homme heureux en cette fin d’année 2008. La belle unanimité obtenue, lundi minuit, autour de Liège 2015, démontre qu’ils sont nombreux à vouloir mettre les atouts culturels liégeois en valeur.

lundi 23 février 2009

Comme au football ...

“comme au football, en politique, il faut savoir rester en défense pour protéger les acquis…”


Paul Magnette, ministre de première division qui est à l'attaque et en défense, mais surtout resté sur le banc ... pour faire le commentateur sportif du match qu'il joue, de l'extérieur ...

Lire aussi:
« Les Wallons sont des pédophiles »

Explosif, comme des vapeurs d'essence ...

A Namur, on a pas de pétrole, mais on a des idées ...
Diederick Legrain nous sort un rapport qui accable l’échevin Gavroy

Le Premier Echevin Ecolo avait une carte essence pour sa voiture privée mais utilisait en permanence un véhicule de la Ville au réservoir rempli par les chauffeurs officiels et a utilisé en outre une carte détenue par un chauffeur. Total: 2.550 litres en 2007, soit 750 en plus que la limite autorisée. Un record!

Diederick Legrain // fév 23, 2009 at 9:01
Arnaud Gavroy a remué ciel et terre pour empêcher la publication de cet article dans La Meuse d’aujourd’hui.Averti hier soir par un confrère de Bel-RTL (Sudpresse et Bel ont un accord d’échange d’informations), le Premier Echevin m’a appelé pour s’indigner que je n’aie pas recueilli sa réaction. Un mot à ce sujet. La raison pour laquelle je n’ai pas donné la parole à Arnaud Gavroy est simple : la dernière fois que je l’ai appelé pour commenter une information exclusive, il a prévenu Vers l’Avenir que j’avais cette info. Ma crainte, partagée par une majorité à la rédaction, était qu’il ne fournisse copie de ce rapport à un média concurrent pour allumer un contre-feu. Il va de soi que j’aurais procédé autrement si je n’avais pas eu le rapport officiel en ma possession, ni toutes les garanties de la véracité des faits présentés.Hier soir Arnaud Gavroy n’en est pas resté là : il a fait intervenir son parti, qui a appelé tardivement le chef de l’information générale à Sudpresse pour bloquer l’article. Cette intervention politique est restée sans effet, mais je ne peux m’empêcher d’y voir comme une manœuvre désespérée ; une intervention, en tout cas, dont les médias namurois n’ont jamais eu à pâtir de la part du PS pendant toute l’affaire Sotegec, cela méritait d’être noté.Sur le fond à présent : Arnaud Gavroy m’a affirmé hier qu’une ...

Dehaene Vs France

video

Extrait d' "Au Quotidien" de la RTBF, du début octobre 2008

Lire aussi:
Fusion Caisse d'Epargne/Banque Populaire:
Sarkozy annonce une décision cette semaine
Une décision sur une fusion entre la Caisse d'Epargne et la Banque Populaire interviendra "cette semaine", a déclaré dimanche à Berlin le président Nicolas Sarkozy."Le processus de fusion (...) progresse. La décision, ce sera pour cette semaine", a déclaré M. Sarkozy en réponse à une question lors de la conférence de presse suivant un sommet des Etats européens membres du G20.La fusion des deux instituts devrait donner naissance à la deuxième banque française, un mariage dont la conclusion a été hâtée par le gouvernement, soucieux de mettre un terme à des négociations tendues entre les ces banques.

Le chantage de Sarkozy passe mal au sein des banques françaises
Si les banques hexagonales veulent toucher leur part des prochains 10,5 milliards d'euros qui leur seront accordés, leurs patrons devront renoncer à leur bonus. A prendre ou à laisser, assènent en chœur le président Sarkozy et sa ministre de l'Economie. Certains banquiers ont déjà accepté cette condition parmi d'autres. Pas tous.
Le gouvernement français a menacé lundi deux des principales banques du pays de les écarter du plan d'aide de 21 milliards d'euros accordé à ce secteur, si leurs dirigeants maintiennent leur refus de renoncer à des bonus annuels de centaines de milliers d'euros. «Les banques doivent comprendre que nous avons changé d'époque !», a asséné Christine Lagarde, ministre hexagonale de l'Economie.

Les Français n'aiment pas Total

L'ouverture du procès AZF ne va sans doute pas inverser la tendance.
D'après le baromètre Posternak-Margerit paru en février 2009, six citoyens sur dix ont une mauvaise image du groupe pétrolier, qui arrive bon dernier d'un classement de 30 groupes français connus du grand public. Le phénomène n'épargne pas les cadres et reste une constante des baromètres de perception des entreprises.
En 2004, 70,8 % des cadres supérieurs avaient déjà une image négative de la société.
A l'évidence, Total pâtit des crises traversées ces dernières années : le naufrage de l'« Erika » en 1999, l'explosion du site AZF en septembre 2001, ou encore une présence contestée sur le territoire birman.
Et les « superprofits » - 9 milliards d'euros en 2004 et près de 14 milliards en 2008 - n'ont pas amélioré les choses.

Le FDF lâcherait le MR

Updated !
Deprez et le MCC quittent le MR
Le président du MCC, Gérard Deprez, a fait savoir qu'il renonçait à présenter sa candidature aux élections européennes sur une liste MR. M. Deprez estime ne pas pouvoir cautionner "la dérive droitière" du Mouvement réformateur.

Brève: Aernoudt ferait imploser la fédération libérale à quelques mois du scrutin régional et européen. Le MR avec LiDé, ce sera sans nous, tonnent Maingain et Gosuin.
La perte du FDF bruxellois signifie la perte des espoirs de leadership francophone.


Lire aussi:
Didier Reynders et la tentation Berlusconi

Le duel à mort que se livrent le MR et le PS pour dominer la Wallonie a déjà fait une victime collatérale : la fédération… PRL-FDF. À entendre Olivier Maingain, elle est morte, empoisonnée par le flirt « indécent » entre Didier Reynders et la petite ligue de Rudy Aernoudt.


Le cdH drague déjà le FDF
"Si le FDF claque la porte du MR, nous ne sommes pas opposés à un rapprochement avec le cdH". Le ministre bruxellois de l'emploi Benoît Cerexhe et le cdH se placent dans la "crise" opposant FDF et MR.

dimanche 22 février 2009

Suite à la plainte d'Hugo Betz

Brève : La Justice a décidé de donner suite à la plainte d'Hugo Betz, sanctionné pour avoir alerté sa hiérarchie à propos de certains dysfonctionnements : Six hauts-fonctionnaires bruxellois sont poursuivis en justice et se retrouveront prochainement sur les bancs du tribunal.

Le protocole de l'OTAN

Selon l'hebdomadaire allemand 'Der Spiegel', Nicolas Sarkozy voulait, "contrairement à tous les usages", absolument être assis à côté du secrétaire général de l'OTAN et avait agité la menace d'un boycott de la réunion.
James Appathurai, porte-parole de l'Alliance:
"Nous n'avons pas l'intention de déroger au protocole de l'OTAN"


Néanmoins, durant la partie publique de ce sommet, marquant le 60ème anniversaire de l'OTAN, Jaap de Hoop Scheffer sera flanqué de Nicolas Sarkozy et de l'autre hôte de cette rencontre, la chancelière allemande Angela Markel.