samedi 2 mai 2009

Un plan de déplacements d'entreprise

Brève: A Bruxelles, lors de la dernière séance plénière de la législature, les députés bruxellois ont adopté une ordonnance rédigée par Pascal Smet et Evelyne Huytebroeck qui oblige les entreprises employant plus de 100 personnes d'élaborer un plan de déplacements d'entreprise que ne devaient jusqu'à présent organiser que les entreprises de plus de 200 personnes.
Sont également concernées les écoles et l'organisation d'activités commerciales, sportives et culturelles d'envergure.

"Tutter" et Elio 2.0

AlainGerlache : Amusant les "personnalités" qui sont sur twitter mais ne savent pas ce que c'est quand on en parle #foutagedegueule

video


sam_piroton: RT @melissa_bxl: #RAQ "Un quoi?" @Marievh : un compte Twitter. BUSTED!!! @eliodirupo (est-ce une surprise?).

NB: Il faudra sans aucun doute revenir sur cette histoire de RedPower ...

Lire aussi:
La Maison Blanche twitte sur les sites de socialisation

La Maison Blanche a commencé à communiquer directement sur les principaux sites de socialisation comme Facebook, MySpace ou Twitter, en y diffusant en temps réel le contenu du site présidentiel.
Les informations publiées sur le site WhiteHouse.gov du président américain Barack Obama sont désormais accessibles sur les « profils » de la Maison Blanche sur les grands sites de socialisation, et les utilisateurs de ces sites peuvent s'y abonner.
« La technologie a eu un impact majeur sur le mode – et le lieu – de consommation d'information et sur la communication », a commenté la Maison Blanche sur son site, dans un message baptisé « WhiteHouse 2.0. ».
« WhiteHouse.gov joue un rôle important dans les efforts de l'administration pour se servir d'internet pour atteindre la population rapidement et efficacement, mais ce n'est pas le seul moyen », a poursuivi l'administration.
Le recours intensif de Barack Obama aux nouvelles technologies tout au long de la campagne présidentielle américaine, utilisant les sites de réseaux sociaux, les courriels, les SMS et autres outils de communication modernes pour lever des fonds et recruter des bénévoles, a largement contribué à sa victoire le 4 novembre.


D’Obama à Twitter : le Top 100 du Time
Le magazine américain Time publie dans sa dernière édition une liste des 100 personnalités les plus influentes du monde, où l’on voit figurer côte à côte Barack Obama, Nicolas Sarkozy, les fondateurs de Twitter et Bernard Madoff.

Jusqu’où peut aller la Politique 2.0 ?
L’élection de Barack Obama et son arrivée à la Maison Blanche ont été l’occasion de s’ébaubir sur l’usage des technologies numériques et des réseaux sociaux dans l’art d’accéder au pouvoir et de l’exercer. En France, le même thème était à l’ordre du jour pendant la dernière campagne présidentielle, alimenté notamment par le concept de “démocratie participative” de Ségolène Royal. Sans compter les nombreux élus qui tiennent un blog, ont un site web ou ont un groupe d’amis sur Facebook.
Tout cela est très dans l’air du temps. Mais jusqu’où peut donc aller la “politique 2.0” ? Quelles sont ses limites ? Est-ce que l’exercice du pouvoir est compatible avec les modèles du web 2.0 ?
C’est ce voir dans ce post structuré en cinq points qui s’appuieront sur les exemples américains et français :
Du participatif horizontal à l’influence pyramidale, où comment les mécaniques d’influence évoluent une fois le candidat arrivé au pouvoir.
Une communication politique “très broadcast” qui rappelle que l’essentiel de la communication politique reste à sens unique, avec ou sans nouvelles technologies.
Le rôle de la culture managériale dans la mise en pratique des principes participatifs du web 2.0.
Le rôle de la pédagogie dans la communication politique et gouvernementale.
A la fin, nous passerons aux travaux pratiques par le truchement d’une expérience personnelle intéressante que je partagerai avec vous…
Brève: Le poste de poète officiel du Royaume-Uni, choisi par la reine Elizabeth II, a été attribué pour la première fois en plus de trois siècles d'existence à Carol Ann Duffy, une femme agée de 53 ans.
Elle succède à Andrew Motion qui occupait cette fonction depuis 1999, date où le mandat a été limité à dix ans contre une nomination à vie auparavant.

vendredi 1 mai 2009

Le déclassement des centrales

Brève grave:
Interpellé mercredi au Parlement sur la question du passif nucléaire, le ministre de l’Energie, Paul Magnette a reconnu «qu’en ce moment» l’argent destiné à financer la gestion des déchets nucléaires et le déclassement des centrales n’était «pas disponible».
Paul Magnette a cependant minimisé le problème en indiquant « qu’aucun démantèlement n’est en court ». Le « seul coût est actuellement celui du stockage pour lesquels des moyens sont disponibles pour trois ans », a indiqué le ministre. Paul Magnette était interpellé par Tinne Van der Straeten ; l’opiniâtre députée Groen a récemment obtenu devant le Conseil d’Etat la publication d’un rapport confidentiel de l’Ondraf, que l’organisme qui gère les déchets nucléaires refusait de révéler

Justice links 01/05/09

Procès Wagner: deux ans avec sursis requis
Le parquet a requis deux ans de prison avec sursis, jeudi, dans le dossier impliquant l'homme d'affaires carolorégien Robert Wagner et l'ancien directeur à la Région wallonne Bernard Wang, Il s'agit de subventions non remboursées à la Région wallonne et de faits de corruption, active pour Robert Wagner, et passive pour Bernard Wang. Les parties civiles sont intervenues jeudi après-midi, pour estimer que les faits de non-remboursement de subvention étaient bien établis. Selon l'avocat de la Région wallonne, il y aurait bien eu une forme de montage financier, visant à obtenir des subventions à la création d'emplois, avant de réduire ou de faire glisser ces emplois à la faveur d'une absorption de Charleroi Découpe par Charleroi Construction, vers une nouvelle société.

Affaire Van Cau Jr : perquisition à Thuin
L’enquête dans le dossier Vandezande se poursuit : une perquisition a été menée à l’administration communale de Thuin autour de trois permis d’urbanisme relatifs à des chantiers privés.
Les enquêteurs de la police fédérale de Charleroi poursuivent leur enquête dans le dossier Vandezande, du nom de cet entrepreneur de Gilly impliqué dans plusieurs affaires brûlantes sur Charleroi, et notamment dans la construction litigieuse du hall omnisports de Beaumont et des travaux réalisés au domicile privé de Philippe Van Cauwenberghe.
Ce jeudi, une perquisition a été menée à l’administration communale de Thuin, au service de l’urbanisme. La Ville n’est nullement mise en cause puisqu’elle n’a jamais commandé aucun chantier à la S.A. Vandezande. Par contre, les enquêteurs s’intéressaient à trois permis d’urbanisme concernant des chantiers privés de l’entrepreneur sur l’entité de Thuin. Il s’agit d’une agence ING, d’un immeuble à appartements commandé par un promoteur privé et d’un bâtiment du Ministère de l’Agriculture (dont le permis n’a d’ailleurs pas été accordé).


UBS : la plainte aux Etats-Unis "viole" le droit suisse
La plainte déposée aux Etats-Unis contre la banque helvétique UBS dans une affaire de fraude fiscale, "viole" le droit suisse et les conventions entre les deux pays, selon les autorités suisses. Le fisc américain exige que les noms de 52.000 clients soupçonnés de fraude fiscale lui soient livrés, ce à quoi UBS s'oppose.


Arthur perd de nouveau contre Dieudonné
.L'opinion exprimée n'engage que son auteur.
La cour d'appel a condamné
Arthur pour "injure publique". En 2008, il avait dit que Dieudonné était "la dernière des pourritures".
3.000 euros d'amende : c'est ce que devra payer
Arthur pour avoir injurié Dieudonné. L'animateur de télé vient d'être condamné par la cour d'appel de Riom (Puy-de-Dôme). Il devra aussi donner un euro symbolique de dommages et intérêts à Dieudonné.La décision de la cour d'appel confirme donc la culpabilité mais la sanction est un peu plus douce qu'en première instance, où Arthur avait écopé de 4.000 euros d'amende et 1.500 euros de dommages et intérêts.

Corruption à la prison de Mons: acquittés !
Le tribunal correctionnel de Mons a acquitté sept personnes inculpées dans un dossier de corruption et de contrefaçon commises au sein de la prison de Mons. Le principal prévenu dans cette affaire, était Laurent T. (qui est né en 1976), gardien de la prison.
Rédaction en ligne
Il avait introduit deux bouteilles d'alcool et deux GSM dans l'enceinte de l'établissement pénitentiaire au profit d'un détenu, Robert Darvil (né en 1956). Ce dernier avait été condamné en 1994 à la peine de mort par la cour d'assises du Brabant wallon dans le cadre du dossier relatif à la 'bande à Haemers', un des dossiers les plus longs de l'histoire des assises belges.
Des logiciels informatiques, des jeux vidéos et des compilations musicales contrefaits avaient également été introduits frauduleusement entre janvier 1998 et mai 2003 au profit d'autres détenus, également poursuivis dans cette affaire.


Un escroc aux Finances: D. Reynders s'incline et relativise
Le ministre des Finances, Didier Reynders, a indiqué jeudi à la Chambre que le membre du personnel du SPF Finances réintégré après une condamnation pour escroquerie n'est pas chef de service.
Il s'agit d'un agent de grade C (anciennement niveau 2) qui est actuellement en congé de maladie et n'est donc pas physiquement présent dans le service.
En tout état de cause, il a été affecté à des tâches de secrétariat et n'est donc pas en contact avec les contribuables, a-t-il dit.
Le ministre répondait ainsi à une question de Brigitte Wiaux (CDH) après les informations parues dans la presse qui annonçaient qu'un escroc condamné lourdement en 2006 par la Justice pour avoir extorqué de l'argent à des assujettis à la TVA dans le cadre de son travail avait été réintégré à son poste de chef d'administration du département TVA au Service Public Fédéral Finances.
Didier Reynders a aussi souligné que la procédure disciplinaire contre l'agent en question avait repris 8 mois après la décision en appel.
"Que ce soit le Conseil d'Etat qui considère qu'il s'agit d'un délai trop long est assez cocasse quand on sait le temps qu'il faut à ce même Conseil d'Etat pour prendre ses propres décisions dans beaucoup de dossiers", a ironisé le ministre, qui a ajouté qu'il s'inclinait évidemment devant la décision d'annuler la mesure de démission d'office.

1er mai 2009


Nous sommes le 1er mai.

Que va nous réserver la journée internationale des travailleurs ?



NB: aurons-nous le prix du marché du jour (pourtant fermé) du cabillaud, du beefsteak et du diesel à Londelinsart ?

Lire aussi:
Mens sana in corpore sano
Nous avons assisté à un anti-woodstock ce 1er mai dernier.

Cinq ans n’en effacent pas cinquante
A la veille du cinquième anniversaire du big bang du 1er mai 2004, les discours de circonstance vantent la "success story" de l’élargissement de l’Union européenne à dix nouveaux Etats membres, rejoints le 1er janvier 2007 par la Bulgarie et la Roumanie.

La politique québécoise un 1er mai

-1er mai 1963: Nationalisation des compagnies de production et de distribution d’électricité, lesquelles sont absorbées par la société d’État Hydro-Québec.
-1er mai 1933: Le député de Wolfe et whip du Parti libéral, Joseph-Pierre-Cyrénus Lemieux (LIB), démissionne comme député à la suite de sa nomination comme shérif.
-1er mai 1878: 4e élection générale à l’Assemblée législative du Québec:
Parti conservateur (Joseph-Adolphe Chapleau) et conservateurs indépendants: 34 sièges;
Parti libéral (Henri-Gustave Joly de Lotbinière): 31 sièges.
(
plus…)
-1er mai 1850: Élection partielle dans Mégantic, remportée par Dunbar Ross

jeudi 30 avril 2009

Camarade Elio, plus de clarté, svp !

L'ours Happart ne digère pas l'humiliation d'avoir été pris les doigts dans la confiture californienne et pense pouvoir faire de l'obstruction parlementaire : ridicule, minable sur la forme et faux, en plus (l'article 44 .3 du règlement du parlement prévoit que l'assemblée peut décider d'approuver la proposition même si un avis du Conseil d'Etat était requis; l'IRE a par contre fait part de certains doutes quant à la légalité de certains aspects du dossier).

Maurice Bayenet:
"Nous voterons le décret même si nous avons des réserves sur la légalité de certains points"


Sur le fond, je ne suis pas si sur qu'il y avait cette urgence ... l'éthique, n'est pas instinctif chez les parlementaires wallons ?
Un avis du Conseil d'Etat sur le texte commun auquel ont abouti le PS, le MR, le CDH et Ecolo est-il réellement un luxe ?
Michel (WTF, un ministre fait des recommandations à sa tutelle, pour un projet dans lequel -en plus- il affirme depuis des lustres ne plus être impliqué ???!? - mais pourrait l'être ?) et Frédéric Daerden ont demandé à José Happart de ne pas demander l'avis du Conseil d'Etat (qui s'est déjà prononcé sur les propositions de décret déposées par les groupes PS, MR et Ecolo) et "de mettre fin à cette saga qui a déjà trop duré" et qui ne les rendait que plus visible sur ce mauvais profil. Existe-t-il un bon, d'ailleurs ?
De toute façon, l'objectif final est de toute façon de trouver à le contourner ... alors ?


video



Effectivement, dans le prolongement, il y avait le "Répondez à la Question !" , avec un débriefing à ne pas rater, ce jeudi à 15H :

video


Au menu, ce qui est devenu un grand classique : la Walifornie !

video

Dans les réponses, on relèvera des choses douteuses et inadmissibles pour un Grand Leader Charismatique et patron d'un organisme qui vit maintenant grâce au financement public :

video

"ce sont des moyens financiers du groupe parlementaire wallon"
"J'imagine que quelqu'un va s'assurer que ce sera remboursé"
"le groupe parlementaire, d'après ce que j'en sais, rembourse pour aller très vite par rapport au Parlement"
"Je ne connais pas les situations individuelles et il ne faut pas m'en vouloir si je ne suis pas derrière chaque parlementaire pour demander s'il a fait un versement ou pas"
"Le groupe socialiste s'en préoccupe"
"j'ai appris qu'il y a un engagement pour rembourser et j'espère qu'il en sera ainsi"

Lire aussi:
Réviseurs: Happart n'enverra pas le texte au Conseil d'Etat
Le président du parlement wallon, José Happart, n'enverra pas la proposition de décret relative aux réviseurs d'entreprises au Conseil d'Etat, a-t-il fait savoir jeudi, au début de la séance plénière du parlement wallon.

Elio Di Rupo: "Les patrons de banque devant la Justice"
"Les patrons de banques devraient être trainés devant la justice, c'est un minimum". Voilà une phrase d'Elio Di Rupo qui n'est pas passée inaperçue mercredi soir dans "Question à la Une".

Remboursez !
Elio Di Rupo était l'invité de l'émission politique de la RTBF, "Répondez à la Question !"


CALIFORNIA GATE : Arrêtons de prendre les citoyens pour des idiots !
Arrêtons de prendre les citoyens pour des idiots !
Ce mercredi, le Président du PS, Elio Di Rupo, était l’invité de l’émission répondez@laquestion de la RTBF.
A propos du remboursement des frais de la mission :
Le vendredi 10 Avril, le PS et ensuite José Happart, communiquent que l’intégralité des frais exposés par la Mission Californienne sera remboursée.

Remboursez !

Elio Di Rupo était l'invité de l'émission politique de la RTBF, "Répondez à la Question !" , du mercredi 29 avril. (Débriefing à ne pas rater, ce jeudi à 15H)

Prestation assez lamentable de l'invité sur le fond, mais beaucoup plus surprenant pour ce PDG de boite de com', sur la forme; le camarade-président s'est montré plus d'une fois fort énervé, hors de lui, dépassé par la situation, destructuré dans ses réponses et très régulièrement à côté des sujets fort précis abordés par ses contradicteurs, qui cette fois étaient à la hauteur dont un Christian Carpentier assez impressionnant d'impassibilité ... avec à l'occasion un François de Brigode, plus souvent pris de pitié, qu'intraitable avec son invité mis sur le gril, non par l'émission elle-même, mais par l' "immensitude" des "affaires" inextricables, injustifiables et autres batteries de casseroles traînées par ses "petits" camarades.

Une foultitude d' "affaires" ont été abordées, comme sujets.

Un des clous des réponses foireuses, autant qu'inadmissibles a été l'histoire du remboursement du voyage dans l'Eldorado ...

Autre exemple et fait remarquable, un des sujets (brûlant d'actualité et de scandale) avait été visiblement et spécifiquement "réarrangé" en vue/à cause de l'émission: J. Happart réticent à la proposition sur les réviseurs
Malgré les réticences affichées par le président du parlement wallon, José Happart (PS), les groupes socialistes et CDH du parlement wallon entendent que la proposition de décret relative aux réviseurs d'entreprises soit votée ce jeudi en séance plénière. C'est également ce qu'ont demandé les Daerden père et fils.


Lire aussi:
Répondez à la question, Monsieur Di Rupo, émission de cette semaine de la rtbf.
Difficile de regarder et en même temps noter. Il n'empêche qu'à une question concernant l'afflux de capitaux, moyens publics et autres concentrés sur Mons, tels la venue de Google, Microsoft, Mons capitale culture européenne..., ceux qui écoutaient ont pu entendre quelque chose du genre qu'en Wallonie il y avait des talents, des potentiels, des pôles ... dont "Namur, Liège, Charleroi sont..." (et là, malheureusement, je n'ai plus les termes exacts).

mercredi 29 avril 2009

Le comité d’audit du PS

Brève: Mis en place par Di Rupo, c’est l’arme des instances dirigeantes du Parti socialiste dans leur chasse (interne) à la fraude: Désamorcer les bombes avant qu’elles n’éclatent dans la presse, prévenir les scandales, veiller au comportement éthique et légal des quelque 2 900 mandataires que compte le PS .

Je vous demande de partir

Des questions légitimes sont posées et le Fortisgate est loin d'être fini *...

Mais à ce prix-là ?”, se demande Charles Bricman.

Mon ami Chaos Theory s'étrangle …
Et maintenant... adaptons la prose de Didjé...Je suis moi, scandalisé par l'utilisation massive de fonds spéculatifs situés dans des Paradis Fiscaux par les ministres du gouvernement Belge (et Français?)pour faire la publicité de leur politique en faveur du rapprochement Fortis BNP sans même offrir la possibilité de discuter d'un plan B". Selon les actionnaires, qui ont "fait les comptes" (mais sans les détailler), près de 170 millions d’actions sans faire une déclaration de transparence ont ainsi été utilisés par le gouvernement pour vanter la politique menée et donc "pour faire campagne".POur ma part.. toujours opposé à ce deal. Mais, je n'ai rien contre une décision contraire pour autant qu'elle soit le fruit d'une véritable décision démocratique des actionnaires... je reproche qu'à AUCUN moment, on n'ait vraiment offert l'opportunité d'étudier una utre solution....Cet acharnement et les moyens détournés (tiens, je pensais que les paradis fiscaux devaient être bannis???) me laissent penser qu'il y a quelque chose derrière que l'on ne sait pas...Ce n'est pas normal ni logique cet acharnement à tout prix...



video


A noter que la décharge n'a pas été données aux administrateurs ... autre volet à suspens du dossier...

* NB: L'expérience Wikipédia est finie pour moi: un beau projet, mais avec une infinité d'abrutis

Lire aussi:
Fortis: pourquoi?
J’y reviendrai forcément, à cette incroyable assemblée générale extraordinaire (ô combien!) de Fortis. Un peu à l’écart, l’ancien sénateur Etienne Cooreman (celui des lois Cooreman - De Clercq qui ont rendu la vie à la Bourse belge) contemplait d’un air perplexe ces actionnaires furieux massés devant la tribune, le poing levé ou le pouce en bas, hurlant “dé-mis-sion” à l’adresse d’un président et d’un CEO complètement dépassés par les événements.

Société Générale : Daniel Bouton quitte ses fonctions

La décision du président de la banque française prendra effet le 6 mai. "Les attaques répétées qui me visent personnellement, en France, depuis 15 mois m'affectent mais surtout elles risquent de nuire à une banque de 163 000 personnes"

Jugements - 21-11-2008
Bonjour,
C'est l'info de la semaine.Ca y est: La valse des procès et jugements a commencée.
Le Tribunal de Commerce s'est prononcé en référé sur les deux premiers recours introduits.
Le cabinet Modrikamen qui demandait l'annulation pure et simple de la vente de Fortis Banque à BNP Paribas a été débouté sur le fond, mais a obtenu la nomination d'un collège d'experts chargés d'étudier le prix et les conditions de cette vente.

L'Inusop n'est pas mort ...

"Le président Di Rupo est bien perçu", nous annonce un article scandaleux du journal Le Soir à propos d'un "sondage" organisé par le CEVIPOL, dont -sauf erreur- fait encore partie Paul Magnette et dont Pascal Delwit est loin de démontrer une indépendance réelle.

David Coppi, le rédacteur de cet article est lui-même un ancien du Bld de L'Empereur et semble-t-il un ancien membre du Cabinet de Philippe Busquin.

Un véritable Gomorrhe incestueux de la désinformation.

L'Inusop était l'institut de sondage, proche de l'ULB, dans les années 80, dont tout le monde se souvient de la saga qui avait défrayé les Unes à la mi 1996. Le procès visait en réalité des conventions qui avaient été passées par certains socialistes francophones avec l'institut.
La justice leur reprochait des préventions de faux, d'usage de faux, d'escroquerie, d'abus de confiance et de corruption.

Dans ce cas et à l'heure où Falidila Laanan désire favoriser "la presse d'investigation", nous avons affaire à de l'abus de confiance moral et de la corruption intellectuelle.

Lire aussi:
La politique en test…
Je viens d’effectuer moi-même le test mis en ligne par RTL. Elaboré en collaboration avec le Cevipol, il est censé déterminer votre proximité idéologique avec les partis politiques francophones. D’autres sur la blogosphère ont écrit sur les limites de l’exercice, mais il reste amusant de se prêter au jeu.
Pour faire ce test, les partis politiques ont collaborés avec le Professeur Delwit pour indiquer la réponse « officielle » pour chaque question, se basant sur leur programme électoral. Je n’ai pas participé à ce travail là ; je me suis par contre, bien évidemment, fort investi personnellement dans l’élaboration du programme du PS. J’ai eu plusieurs fois l’occasion d’en parler sur ce blog.


Aide à la presse: à vot' bon coeur...
Fadila Laanan, ministre de la Culture, va donc créer un fonds pour le journalisme de qualité. Plus exactement, “une enveloppe budgétaire qui sera consacrée à la mise en place d’un instrument d’aide indépendant destiné à soutenir le journalisme d’investigation” (re-sic).Deux cent cinquante mille boules pour commencer, qui seront saucissonnées en subventions aux éditeurs nécessiteux, en vue de leur permettre de financer des projets que, sans cela, ils n’auraient pas les moyens de mettre en oeuvre.

mardi 28 avril 2009

Didier est scandalisé...

C'est le titre d'un petit article du Mégaphone :

Le président fédéral du MR Didier Reynders s'est déclaré "scandalisé" mardi matin par "l'utilisation massive de fonds publics par les ministres du gouvernement wallon pour faire la publicité de leur politique".
Selon Didier Reynders, qui a "fait les comptes" (mais sans les détailler), près de 7 millions d'euros ont ainsi été utilisés par le gouvernement PS-CDH pour vanter la politique menée et donc "pour faire campagne".
"Cela doit être mis en rapport avec le million d'euros que les partis sont en droit de dépenser pour leur campagne, ou les 15 millions d'euros qui étaient disponibles pour entretenir les routes au sortir de l'hiver", souligne Didier Reynders. "C'est tout simplement scandaleux".
Et le président du MR dit attendre toujours les premières sanctions d'une commission des dépenses électorales qu'il qualifie de "mascarade".



Lire aussi:
Pour un affichage strict des partis en campagnes
Hugues Doumont, conseiller communal écolo Andenais a proposé la semaine passée au conseil de placer lors des élections des panneaux d'affichage remplis une fois, partagés, et ensuite recouverts de fil à poule pour permettre le respect de la démocratie et un coût environnemental moindre...
Cette proposition a été balayée par la majorité pour une question de coût et de difficultés à compartimenter les panneaux. La majorité en appelle à la place à la courtoisie dans un règlement qui laisse la porte ouverte à toutes les dérives et à un surcollage massif !

Demotte et l'enseignement

L'erreur était et est de croire que la "mixité sociale" est la priorité en matière d'enseignement.

Royal, c'est notre punition

Elie Arié, ancien Secrétaire National à la Santé du Mouvement Républicain et Citoyen:

Royal, c'est notre punition, c'est le résultat des années de dérive politique de la gauche. Royal, c'est la créature qui a jailli de la faillite du socialisme français, assassiné en ce qui concerne mon courant de pensée (chevènementiste) dans les années 90 lorsque Jospin a concédé le match nul face à la « deuxième gauche ». Du vide sidéral qui a succédé à « la fin des idéologies », rien de politique ne pouvait émerger. Ce « rien politique », nous avons, c'est Ségolène Royal.



lundi 27 avril 2009

Le groupe Bolloré, acteur incontournable

Port, rail, plantations : le triste bilan de Bolloré au Cameroun

Un article très intéressant du Monde Diplo, mais qui commence par une citation de l'antisémite Céline (1)

Grâce au rachat de vieilles entreprises coloniales françaises et à la privatisation d’une part importante du patrimoine économique national, le groupe Bolloré est devenu un acteur incontournable dans le tissu économique comme dans la vie politique du Cameroun.
Concessionnaire de la société de chemin de fer Camrail depuis 1999 (jusqu’en 2034), il a obtenu la concession du terminal à conteneurs du port de Douala en 2005 (jusqu’en 2020). Ses diverses agences, regroupées sous la marque corporate Bolloré Africa Logistics depuis septembre 2008, sont présentes dans la capitale économique, Douala, dans la capitale politique, Yaoundé et dans le nord du pays, à Garoua (
2). La gestion de l’ensemble des flux de production d’aluminium produit à l’usine d’Edéa, gérée par le géant canadien Rio Tinto-Alcan, la logistique de la construction du pipeline Tchad-Cameroun, opéré par Exxon-Mobil, et la logistique « door to door » pour le compte de Total font partie des « références » camerounaises dont se flatte le groupe sur son site internet. S’il a abandonné les chantiers forestiers après avoir participé, selon certaines ONG, au « pillage » de la forêt camerounaise (3), le groupe gère toujours un parc à bois, grâce à sa Société d’Exploitation des Parcs à Bois du Cameroun (SEPBC). Il contrôle par ailleurs d’immenses plantations, soit directement, via Safacam qui exploite 8 400 hectares de palmiers à huile et d’hévéas, soit indirectement, via la société belge Socfinal qui gère 31 000 hectares de palmiers à huile dans le pays (4). Les responsables du groupe Bolloré jurent ne pas « contrôler » les plantations de Socfinal. Ce que contestent la plupart des observateurs (5).

La condamnation morale que nous portons

Le PS a convoqué Philippe Van Cauwenberghe devant les instances du parti, a indiqué Elio Di Rupo:

"Pour l'instant, les choses semblent indiquer que les travaux incriminés, accomplis au domicile de M. Van Cauwenberghe, n'ont pas été payés par des fonds publics mais si c'est le cas, j'aurai la main lourde"
Nb: on a peur; nous tremblons ...

Pour Elio, le deuxième examen des faits que fera le PS ne sera possible que quand la justice aura fourni des éléments concrets:
"Le Comité d'audit et moi-même sont disponibles jour et nuit pour prendre une décision"
Nb: Elio serait-il insomniaque ?


Philippe Van Cauwenberghe, votre retour dans le collège communal de Charleroi est-il compromis?

Jusqu’à preuve du contraire, non. Je n’ai pas commis de faute, et je vais le démontrer. Je suis toujours candidat à reprendre des fonctions d’échevin.
Je ne vois pas ce qu’une campagne de suspicions changerait dans mes projets.

Elio Di Rupo :
"avec la condamnation morale que nous portons aujourd'hui, je ne vois pas comment il pourrait être échevin"


Lire aussi:
Van Cauwenberghe: indétrônable ?
22/04/2009
Indéboulonnable, Van Cau? Bien que ne faisant pas partie du conseil d'administration de Brutélé, il y assistait mardi "en tant qu'expert du GIE". A la grande colère de la Cdh Fabienne Manandise
Fabienne Manandise (CDH) a tenté de barrer la route à Jean-Claude Van Cauwenberghe, qui en tant qu'expert du GIE (groupement d'intérêt économique), assistait mardi au conseil d'administration de l'intercommunale Brutélé bien qu'il n'en soit pas mandataire.
Un vote a eu lieu et Fabienne Manandise s'est retrouvée en minorité à 2 voix contre 14. Mme Manandise ne compte pas en rester là. "Je vais me renseigner sur la légalité de sa présence à nos CA. Je ne veux plus de lui", dit-elle.


--. --- --- --. .-.. .

J'adore:



Lire aussi:
http://davide.balula.free.fr/morse/decode.html


106,7 milliards d'euros

Brève: Selon des chiffres publiés par la Banque Nationale, les Belges auront perdu 106,7 milliards d'euros en moins-values financières en 2008.

Régis Warmont, qui es-tu ?

Reprise des interviews, après cette petite pause pascale...

La Politique, ce sont pour la partie visible de l'iceberg des "Gros Bras" (ou des grandes gueules), mais ce sont aussi et surtout une foultitude de petites mains serviles, de gens engagés par/pour des valeurs, des croyances, des convictions, ... souvent mis sous pression, régulièrement manipulés, parfois intéressés, mais souvent passionnés.

Régis Warmont, un habitué de l'Agora, ex-membre de LiDé (ce fameux nouveau parti, injustement décrié, à mon sens et humble avis), où il a essayé de réunir les forces vives de la section namuroise ... et initiateur actuel du Mouvement Démocrate, nous répond aimablement:

Régis Warmont, qui es-tu ?

Un Ingénieur Civil en "management & computer science" de formation, compagnon d'une charmante femme et papa de 2 superbes petites filles et qui a toujours essayé d'œuvrer pour plus de bon sens dans la société civile ou dans sa vie professionnelle.
Je fus par le passé, pèle-mêle: membre du comité exécutif de la FEF à l'époque des grandes manifestations étudiantes, membre de Mensa, membre de comités sportifs dont le tennis club de Temploux, participant à la vie de mon village dont sa réputée brocante et visant à la meilleure éducation possible pour mes enfants, et ceux des autres, via une participation active au comité des parents de l'école de Temploux. Grand amateur d'interpellation de nos élus, je participe depuis des années à toutes les émissions de type "questions publiques" et aux débats où le citoyen peut s'exprimer...

Quels sont mes valeurs?
L'éthique, le respect de l'autre et surtout, le bon sens et l'ouverture d'esprit à la discussion... Je reconnais avoir ce que l'on appelle des valeurs "judéo-chrétiennes" de par mon éducation, bien qu'étant laïque. J'ai horreur des dogmes et des traditions "irrationnelles". J'exècre tous les extrémismes.

Mon activité politique est passée, présente et peut-être future.
J'ai touché à (presque) tout:Ecolo dans les années 90 et l'écologie politique jusqu'aux convergences de gauche; PRL/MR dans le cadre du libéralisme social et d'un "enseignement de qualité" sous Pierre Hazette avant l'accession du MR au pouvoir à la région;CdH quand ils se sont dit non catholiques et parlaient d'une tornade éthique en arrivant au pouvoir wallon. Je pense que chacun de ces trois partis a actuellement une certaine cohérence entre ce qu'ils défendent et leurs actions journalières.
Seul le PS est selon moi intellectuellement malhonnête et agit souvent à l'opposé des valeurs qu'il revendique: ministres personnellement enrichis, démocratie référendaire bafouée à Huy, redistribution d'argent par copinage plus que par vrais besoins dans les logements sociaux carolos ou dans l'accès à l'emploi public et surtout, mauvaise fois permanente de certains responsables, démagogie (faire payer la crise belge aux riches... quels riches?

Les ministres (PS)? les patrons de multinationales basées en Asie? etc.) et diabolisation de l'autre plutôt que mise en avant d'un vrai programme "de gauche". J'ai récemment également essayé de mettre toutes mes forces dans la création d'une section locale namuroise de LiDé mais les fondations du parti étaient trop fragiles et l'édifice s'est écroulé sous la pression d'une ruée aux élections et d'un mauvais accord avec le MR.

Actuellement, LiDé doit se reconstruire de zéro avec une image très négative (liens injustes avec l'extrême droite mais il restera toujours quelque chose de la rumeur et une image radicalement à droite). Mon pragmatisme et mon bon sens font que je préfère repartir de zéro avec un nouveau projet. Je ferai donc mon possible pour mettre en avant mon idée d'un "Ecolo (niveau démocratie, éthique et développement durable) de centre droite (laïcité, niveau d'excellence pour chacun selon ses capacités, esprit d'entreprendre, école où une certaine discipline expliquée et le respect qui va avec sont les premières étapes de tout, raison avant émotion dans les décisions)" à travers "le Mouvement Démocrate de Belgique" sur Namur, projet de deux ans qui espérons-le rendra goût à la politique pour certaines personnes qui ne se reconnaissent pas dans la politique actuelle et ne se sentent pas Ecolo, situé trop à gauche et partisan d'accords avec un PS particratique.

Personnellement, je pense que la chose la plus importante en politique, c'est focaliser sur l'enseignement (et l'éducation): revaloriser l'apprentissage de tous types et tout au cours de la vie, viser l'excellence pour chaque niveau personnel avec des rythmes différenciés et de la modularité et faire une véritable revalorisation de terrain de l'enseignement non purement intellectuel pour que la peur des écoles poubelles s'en aille et qu'une vraie mixité de bon sens (la proximité des écoles) prenne le relais.
Ce nouveau mouvement ne donnera peut-être rien, peut-être sera-t-il un jour prêt pour des élections locales, ou à un autre niveau... On verra bien, travaillons pas à pas et nous verrons où cela nous mènera.

La Belgique, je suis pour par pragmatisme car l'union fait la force dans tous les domaines et la diversité permet l'évolution. Le manque de dialogue et de connaissances mutuelles est tellement grand entre les communautés de ce pays que je ne suis néanmoins pas optimiste pour l'avenir.

La Francophonie, je suis pour par nostalgie de la culture enfantine de mon enfance et par facilité mais je pense que tout le monde devrait au moins avoir des bases dans une langue mondiale commune (malheureusement l'anglais dans les faits) afin d'avoir un minimum de communication possible partout.

Bruxelles est une ville très importante pour tout le monde en Belgique et il faut faire ce qui est nécessaire pour la conserver comme une ville capitale européenne mais elle m'intéresse peu d'un point de vue personnel: je suis un "provincial" dans l'âme et n'aime pas trop les "grandes villes". J'y ai habité un an pour me rapprocher de mon travail vu les encombrements du matin mais ne m'y suis jamais habitué et ne regrette pas d'en être reparti pour la province et la campagne namuroise.

En dehors de la politique?
Mon cocon temploutois et les bricolages constants à y faire, ma femme et mes filles, les amis très proches, la nostalgie de mon enfance des années 70/80 (http://www.generation80.be/), mon boulot,... Mais la sphère privée ne regarde que les "amis" proches, pas le reste du monde ;-)

Pour terminer, je voudrais ajouter qu'il n'y a qu'une maxime vraiment importante, que j'essaye d'appliquer chaque jour et qui dirige ma vie:
"La pensée ne doit jamais se soumettre, ni à un dogme, ni à un parti, ni à une passion, ni à un intérêt, ni à une idée préconçue, ni à quoi que ce soit, si ce n'est aux faits eux-mêmes, parce que, pour elle, se soumettre, ce serait cesser d'être."
(H.Poincaré)



Lire aussi:
Aernoudt déjà damné… 20 mars 2009
À peine parti, et déjà peu regretté. Le 9 mars dernier, dans un courriel envoyé au sympathisants de LiDé, Régis Warmont, coordinateur namurois du parti mort-né, laissait aller sa prose assassine sur son déjà ex-mentor : « Je reconnais quelques erreurs en tant que communicateur et je sais que certains ne m’apprécient pas, surtout du côté de Dinant/Philippeville. (…) S’il y a bien une chose que je ne peux laisser passer, c’est une accusation de collution (sic) avec l’extrême droite. Les allégations de Mr Aernoudt en ce jour –candidat contre vents et marées à l’Europe et vraisemblablement futur fondateur de la LRA, Liste Rudy Aernoudt, liste radicale à la droite de la droite dirigée de main de maître par un seul chef qui prend toutes les décisions– me touchent au plus haut point ». On constate que les membres de LiDé sont passés à côté d’une cohésion exemplaire de leurs troupes…

Le mouvement LiDé a décidé vendredi en assemblée générale extraordinaire de ne se présenter qu'en Wallonie pour le prochain scrutin régional, abandonnant l'idée de composer une liste à Bruxelles et pour l'Europe.
"Le changement en Wallonie, c'est ce qui nous a réunis; nous n'allons pas nous perdre à Bruxelles et à l'Europe", a indiqué le porte-parole de LiDé, Erik Bruckmann, proposé président ad interim du mouvement. La présence de LiDé à Bruxelles a été l'une des pierres d'achoppement d'un rapprochement avec le MR, le FDF notamment la voyant d'un très mauvais oeil. Elle était également affaiblie par la personnalité controversée de son coordinateur Pascal de Roubaix. Quant à Rudy Aernoudt, co-fondateur démissionnaire de LiDé, le mouvement a décidé à l'unanimité sa révocation de ses mandats d'administrateur et de président, mais non de membre, et le proposera "formellement" à la tête de son bureau d'études


LiDé purge GPT
Règlement de compte entre (ex-?) extrémistes de droite à LiDé : Georges-Pierre Tonnelier (dit « GPT ») a été exclu du parti fondé par Aernoudt. Provenant du Front national, GPT y fut pendant près de 10 ans le domestique préféré des présidents Féret et autre Delacroix (dit gammée !). GPT sera ensuite sévèrement condamné pour racisme. Pour éviter d’autres condamnations, comme par enchantement, GPT s’est converti à l’antifascisme (en oubliant de dire qu’il a été exclu du FN et qu’il ne l’a donc pas quitté de son plein gré, une sérieuse différence) et s’est « démocratisé » en adhérant (sans succès) au MR, au FDF, puis à LiDé. Estimant son passé « politiquement irrécupérable » (sic), Pascal de Roubaix, le patron de LiDé dans la capitale, a purgé récemment GPT. En précisant : « Eric (Bruckmann, le nouveau chef du parti), LiDé et moi-même avons dépassé (…) les limites du raisonnable et de la patience en ce qui vous concerne. Je ne répondrai plus à vos messages ». GPT, un as du harcèlement, a alors directement menacé de dénoncer à « intervalles réguliers » (sic) le propre passé d’extrême droite de de Roubaix.

dimanche 26 avril 2009

Olivier Maingain a été réélu

Brève: Olivier Maingain a été réélu ce dimanche à la tête du FDF réuni en congrès électoral.

Au gouvernail depuis 14 ans, Olivier Maingain a été réélu par 92,7% (698) des 747 participants au vote. Il était l'unique candidat à sa succession, mais n'a pas caché sa perplexité face à cette configuration dont il a dit espérer qu'elle ne se représenterait pas.

L'ami de Rudy Demotte ?


Actu24 - Rudy Demotte - ami ou ennemi
envoyé par actu24

Pas fort à l'aise, notre "ami" Demotte.