dimanche 2 mars 2008

Je fais mes courses moi-même

"... et c'est très cher", a affirmé notre cher (ou pauvre *) camarade Elio, dans une interview annoncée ici.

VIDEO• L'invité de "Mise au Point" : E. Di Rupo • Les mots de Di Rupo

Au programme, n'ont pas été abordées les questions restées en suspens (et reprises dans le lien indiqué ci-avant), mais, il a été presque parfait dans ses propos et donc presque convaincant, jusqu'au point où on sait ce qui se cache derrière, mais surtout de ne pouvoir s'empêcher de formules à l' emporte-pièce, propositions populisto-surréalistes ou électoralistement mercantiles (le naturel qui revient au petit "trop" et puis au galop).

Dans le désordre et par exemple:
- "bien évidemment", "le MR a perdu les élections"
- je suis contre le capitalisme et de la Finance pour la Finance
- il faut réduire le coût des assurance-autos pour les jeunes - ne faut-il pas favoriser la culture des transports en commun et réduire la pollution individuelle et automobile ?
- renvoyant les questions à propos du MR au MR, à propos du CD&V au CD&V, mais intarissable à propos des Ecolos, lancé sur le sujet à propos des "convergences des gauches".

En //, nous avons assisté à une Laurette complètement "déchaînée" sur RTL-TVI, qui affirmait que les détails du prochain gouvernement étaient "déjà écrits noir/blanc" (comme pour les élections russes ?), ce que démentait judicieusement Sabine Laruelle au vu des atermoiements de la N-VA et ou CD&V, les approches des Verts, etc ...

Faut-il se rappeler les propos récents de l'ex-future Bourgmestre de Schaerbeek à propos de la premier-ministrabilité (c'est étonnant, ce mot semble être réfractaire à ma correcteur orthographique, mais renseigné comme néo-belgonologisme - ce dernier aussi, d'ailleurs)) d'Yves Leterme:

"Il a commis de grosses gaffes, mais on a intérêt à le soutenir pour l'avenir de ce pays"
Il est vrai que la médiocrité politique et en matière de gouvernance ne fait pas et n'a jamais fait peur au PS -) cela se saurait. Je n'ai même pas relevé plus haut la tactique favorite de notre Champion concernant la "gestion des affaires", Huy ayant été abordé ... "on attend les résultats de l'enquête" ... les convoyeurs et les pigeons attendent : tous dans le même panier (de crabes?) !

On a eu droit également à des (d'autres) petites phrases assassines par des spécialistes du genre, tels Jean-Marie Dedecker, Maingain ou encore Moureau pour le principal.

Mais pourquoi donc un ministre régional (André Antoine, qui semble prendre en // des libertés électoralistes avec de multiples décisions de justice, en l'occurrence avec l'accord conclu avec Jean Sagawé qui "peut rester dans sa demeure jusqu'à la fin de sa vie et à sa mort, celle-ci sera léguée à la Région wallonne) pour parler de fédéral ?
Il y a vraiment un (plusieurs) problème au CdH, quand dans le même temps on annonce sur le site de Mise au Point: "un représentant du CdH" qui s'avèrera finalement être le bon Francis Delpérée, le constitutionnaliste CdH pour qui "le con- fédéralisme est le fédéralisme des cons".

Je ne peux qu'ajouter - hors contexte- une citation de Prométhée à ce sujet, mentionnant:

"ce sacré Josly qui se demande encore pourquoi il a accepté de faire de la figuration au conseil des ministres... "


Updated:

L'invité de Vrebos était à la recherche du "Schouppe".
L'entretien était du niveau .... de l'invité (merci Lapalisse) et je vais faire référence à nouveau à l'échange avec Prométhée :

"je me fais à chaque fois la réflexion qu'il aurait oublié - avant de sortir- de se mettre du persil dans le nez et les oreilles qui irait si bien avec son regard de bovin ... qui -comme chacun sait- regarde passer les trains.
Au travers de cette pupille dilatée, on ressent clairement la vibration de son neurone qui s'agite et donc travaille, quand il s’exprime.
L’avoir désigné comme Président de parti, contre toute attente et contrairement à leurs procédures internes, c’est que vraiment les deux ( !) autres vice-présidents devaient avoir des QI proches de celui de la chèvre, voir même du chou (gras, bien évidemment !)"
SNCB et ABX a été aussi abordé ... et je ferai référence pour la dernière fois à l'échange avec Prom':


"as-tu noté dans la presse que ABX sera bientôt revendue pour la bagatalle de 600 millions EUR alors qu'il fut acheté à la SNCB pour 60 ou 80 millions EUR à l'époque ? Mais bon, il y aura bien une âme de mauvaise foi pour prétendre que 3I fera un sacré bénéfice mais qu'elle n'a ni l'éthique, la dignité et la solidarité d'une bonne entreprise d'Etat comme les chemins de fer..."
Excellent WE.

Updated

(*) Cela m'a fait penser à un post de A. Destexhe, à propos du "pauvre" Yvan Mayeur (indécollable du réseau IRIS)...

""mon salaire est bloqué comme les autres, j'ai un salaire en référence aux salaires du service public ... quand la vie augmente, elle augmente aussi pour moi";
De la part d'un des plus grand cumulards du PS (au mépris de la loi) et avec 8.000 euros de revenus mensuels nets et d'avantages (chauffeur, GSM, resto,...), il faut oser.
"


Politique - Di Rupo revient sur les enjeux
Cette semaine, de nouvelles négociations devraient débuter en vue de la mise en place du gouvernement définitif qui succèdera à celui de Guy Verhofstadt. Dans l'émission "Mise au point", Elio Di Rupo, est revenu sur les enjeux de ces discussions.

Dans l'émission "Mise au point", sur la Une télé, Elio Di Rupo est revenu sur les enjeux de des discussions qui devraient débuter en vue de la mise en place du gouvernement définitif, notamment pour établir un programme de gouvernement. Le président du parti socialiste s'est également arrêté sur l'attribution des différents postes, dont celui du Premier ministre.

"On a dit qu'il y avait un Gouvernement intermédiaire. Dans ce Gouvernement intermédiaire, on a clairement indiqué qu'il fallait un budget, il fallait un premier paquet, il fallait un accord de Gouvernement. Bien. Nous avons un budget. Nous avons un premier paquet. Maintenant, nous allons discuter un accord de Gouvernement. Ca va quand même se faire notamment avec les présidents de parti. Quand on sait ce qu'on mettra dans l'accord de Gouvernement, on pourra discuter avec les familles politiques. J'espère que le SP.A pourra nous rejoindre. J'espère que Groen ! et Ecolo pourront nous rejoindre. Mais c'est clair que s'ils nous rejoignent, cette discussion sur les places, n'a aucun sens. Attendons et voyons avec qui." Et d'ajouter qu'"On n'est pas là pour la guerre des places, on est là pour aider les gens."

Source:RTBF

5 commentaires:

Mélissa a dit…

Rhââââ... j'ai manqué ma "messe dominicale"... aide à un déméngaement oblige...

himself a dit…

La quelle ?
Comment fais-tu ton choix ? Suivant quels critères ?

Thierry Schollier a dit…

À propos de Di Rupo, tu ne parles pas de sa récupération de la sortie de clinique de Leterme pour s'enorgueillir de la bonne santé du système belge de soins de santé, dont les magistrales performances, mondialement connues et reconnues, sont bien évidemment le seul fait des diverses périodes de gouvernance socialiste de 1830 à nos jours (je caricature à peine le propos).

Je suis le seul que ça ait choqué ou à avoir, à tout le moins, trouvé le propos d'une effarante mesquinerie ?

himself a dit…

@Thierry Schollier

Non, cela ne m'a pas échappé.

J'avoue n'avoir pas su le restituer correctement, tellement c'était tordu et mesquin, alors, j'ai laissé tomber.
Tu as bien fait de souligner cet élément.
Si tu retrouves les propos exacts, je pourrais compléter l'article avec cette info.

Merci, à bientôt.

Thierry Schollier a dit…

« Si tu retrouves les propos exacts »

Malheureusement non.
On devrait s'inspirer du principe de précaution et enregistrer systématiquement.