jeudi 15 janvier 2009

Le lendemain de la Saint-Valentin

C'est dans un mois ... et c'est aussi le jour du pic connu d'absentéisme des fonctionnaires fédéraux, soit une hausse de 40%.

D'une manière globale et à l'échelle mondiale, la Belgique présente des statistiques peu flatteuses concernant l'absentéisme de ses employés. Le Wall Street Journal précisait il y a peu que seuls les pays scandinaves, la Tchéquie et l'Espagne faisaient pire.

7 commentaires:

Le peuple a dit…

des chiffres, des chiffres, on veut des chiffres !!!

himself a dit…

Jusqu'en 2006, les 85.000 fonctionnaires fédéraux n'étaient contrôlés que par un seul médecin. Rudy Demotte et Christian Dupont, à l'époque ministres de la Santé et de la Fonction publique, avaient décidé de relever fortement le nombre de médecins.

Avant l'instauration de cette nouvelle politique, les deux milliers de fonctionnaires de l'Office national des Pensions étaient malades en moyenne 19,6 jours par an. Cette moyenne a par après régressé à 14 jours.

Sur l'ensemble de la Fonction publique, 90% des motifs de maladie sont valables, alors que 1% au contraire restent totalement injustifiés. Les 9% restants concernent des malades dont le motif est correct mais la durée de convalescence exagérée.

Lire aussi: http://www.sd.be/site/website/be/fr/6000A/60C00C/60C10C/60C1YC/200703/10000P_070312_01

himself a dit…

Dépèche sur le Soir:

Absentéisme record en 2008vendredi 16.01.2009, 08:06

Le taux d’absentéisme (pour cause de maladie de courte durée) n’a jamais été aussi élevé en Belgique depuis 5 ans. Selon des chiffres de SD Worx pour l’année 2008, jusqu’à la fin du mois d’octobre, sept des dix premiers mois de l’année comptent parmi les pires depuis 2004, rapportent les journaux du groupe Sud Presse. Seuls les mois de février, mars et septembre avaient déjà été plus mauvais. Calculé en pourcentage, cet absentéisme donne un taux moyen de 2,44 % pour les dix premiers mois de 2008, contre 2,37 % en 2007 et 2,23 % en 2004. « Le pic de fin d’année se concentre généralement sur le mois d’octobre. Sur les 58 derniers mois, octobre 2008 se situe à la 5e place des mois les plus touchés par l’absentéisme de courte durée ». M. Van Bastelaere pointe, parmi les causes possibles à l’absentéisme, le stress, l’augmentation de la charge de travail et le mécontentement au travail.

Un Homme a dit…

Ah les vertus du modele scandinave... ;)

himself a dit…

@Un Homme

Ah les vertus du climat scandinave...

echocynique a dit…

J'ai lu qu'à la SNCB 60% du personnel avait eu au moins un jour de maladie...

himself a dit…

@Echo pour la SNCB,

Le lendemain de la Saint-Valentin ?