dimanche 18 janvier 2009

Daerden et Mathot font la loi

Pour mémoire, il y a 6 ans, Françis Van de Woestyne publiait dans la libre sous ce titre.

La liste du PS à Liège est un modèle de népotisme. Alain Mathot, le fils de l'autre, a été préféré à Thierry Giet, député sortant. L'arrivée de Guy Coëme a été combattue... par ses amis. L'ouverture aux nouveaux comporte des risques.

La constitution des listes électorales révèle souvent l'état de santé d'un parti, sa vitalité, la transparence de ses structures, les influences internes qui y sévissent. Dans la plupart des formations politiques, il y a évidemment des luttes internes, des combats fratricides, des revanches amères.
Au PS, la liste provinciale de Liège semble constituer, à quelques exceptions près, l'exemple à ne pas suivre: basses manoeuvres, népotisme, petits arrangements ont présidé à sa constitution. Une chose est sûre, cette liste est le fruit de la réflexion de deux hommes qui s'entendent à Liège comme larrons en foire: Guy Mathot, bourgmestre de Seraing, et Michel Daerden, vice-président du gouvernement wallon.



Lire aussi:
Paul Magnette
“Le PS est un parti qui a une capacité extraordinaire à se régénérer”

2 commentaires:

L'entrepreneur a dit…

Quelqu'un sait-il pourquoi Reynders ne s'est pas présenté à Liège ?
Le futur miçnistre président n'a pas à craindre le PS avec de telles magouilles : Liège 2009 ce sera Charleroi 2007 pour le PS.

himself a dit…

Attention, l'article date d'il y a plusieurs années.