dimanche 26 avril 2009

Olivier Maingain a été réélu

Brève: Olivier Maingain a été réélu ce dimanche à la tête du FDF réuni en congrès électoral.

Au gouvernail depuis 14 ans, Olivier Maingain a été réélu par 92,7% (698) des 747 participants au vote. Il était l'unique candidat à sa succession, mais n'a pas caché sa perplexité face à cette configuration dont il a dit espérer qu'elle ne se représenterait pas.

7 commentaires:

olivier a dit…

92.7 % c'est un score Stalinien ca :o)

Chaos Theory a dit…

@Olivier

C'est comique...
quand il n'y a qu'un seul candidat, fatalement, score "stalinien"... et toute la presse se gausse...

Pour peu qu'un parti fasse jouer la démocratie en ayyant plusieurs candidats, la presse se gausse aussi en parlant de "chisme", "déchichure", "camps", "guerre", "contestation"...

Bref... c'est toujours mauvais...
de toute façon... le FDF... c'est quoi?

Cette élection est un non événement.

Olivier Salomé a dit…

Le FDF c'est quoi?
Un parti qui figure sur la liste MR tirée par Armand De Decker qui ne siègera pas s'il est élu (mais cela il ne faut pas trop le dire,...).

himself a dit…

@Olivier

"Armand De Decker qui ne siègera pas s'il est élu"

Pour ma part, je n'en suis pas si sur, d'autant plus si il a la possibilité de prendre la Ministre-Présidence - ce qui est toujours possible.

Chaos Theory a dit…

@Olivier,

A mon humble avis, le FDF aurait été mieux accroché avec le CDh qu'avec le PRL... leurs idéaux socio-économiques étant plus proches... Le FDF tire un tantinet trop le PRL/MR vers la gauche...
Mais bon, ceci n'est encore qu'un humble avis et tout ceci a bien entendu des raisons politiques et électorales que je ne maîtrise pas...

Sinon, le FDF c'est un gars qui utilise un fond de commerce jusqu'à la corde, à mauvais escient et de mauvaise foi. Et les autres qui sont "embriguadés" dans le "bazar" alors qu'autrement brillants...

Olivier Salomé a dit…

@himself.

Armand De Decker a déclaré qu'il ne « descendra » pas à la Ministre-Présidence du gouvernement régional. Le MR a ensuite quelque peu nuancé cette position en évoquant malgré tout "un investissement personnel d'Armand De Decker". Je ne sais pas ce que cela veut dire exactement mais personnellement je ne pense pas qu'il prendra la présidence régionale s'il a la confiance des électeurs. Pour quelles raisons?

- D'abord, effectivement, il s'agit d'une "descente" en ce qui le concerne: sa carrière est faite et il bénéficie de nombreux mandats juteux et bien plus honorifiques auxquels il devrait renoncer.

- Ensuite et surtout, que pourra-t-il faire? Sa position serait comparable à celle d'Herman Van Rompuy, au mieux contraint et forcé d'accepter un exécutif qu'il placera en "affaires courantes", sans avoir la possibilité de mener la politique pour laquelle son parti s'investit.

Les partis francophones mènent en effet leur campagne sans tenir compte de la configuration institutionnelle de Bruxelles. Cela leur permet de conserver temporairement l'illusion du pouvoir et les privilèges qui l'accompagnent. Charles Picqué ne cache pas que la situation est inextricable.

En clair, Armand De Decker devrait composer avec un exécutif paritaire, probablement des ministres CD&V et N-VA totalement
hostiles au MR, et d'un parlement dans lequel le groupe linguistique flamand dispose aussi d'un droit de véto.

Je ne vois pas très bien ce qu'il a "à gagner" dans ce contexte et je pense qu'il l'a parfaitement compris. Voilà ma compréhension mais je me trompe peut-être complètement. Toutes les remarques sont les bienvenues.

himself a dit…

@Olivier

Merci, car j'igorais les déclarations que tu cites d'Armand De Decker.
Dès lors, je me vois contraint de m'aligner sur ton point de vue.

Dans les perplexitudes, je viens de prendre connaissance du compte-rendu de l'AG Fortis par Charles Bricman: http://blog.pickme.be/2009/04/28/fortis-pourquoi/