dimanche 24 mai 2009

Le profil des électeurs

Brève: D'après une étude réalisée fin 2008, qui analyse le profil des électeurs de chaque parti:

46% des gens n'ayant aucune formation votent PS contre 21% au MR, 7 au CDH, 10 pour Ecolo et 3 pour le FN.
Alors que seulement 10% des personnes ayant un niveau supérieur universitaire votent PS contre 37% pour le MR, 17 pour le CDH et 27 pour ECOLO.
Pour le niveau supérieur non-universitaire les partis sont plus proches dans les résultats (21% pour le PS, 29% pour le MR, 20% pour le CDH et Ecolo)


Plus sur cette étude, ici.

27 commentaires:

olivier a dit…

Fallait-il vraiment une étude pour ce douter que les moins formés auraient tendance à voter à gauche ?

Moins formé = job moins accessible, rémunération moins attrayante, stabilité d'emploi moindre.

Bref quoi de plus normal, à quand une étude sur le fait que la pluie mouille ?



;-)

xavier a dit…

@ Olivier
Mais justement, même si c'est ce que je crois, je veux avoir une confirmation.

C'est la différence entre le café du commerce et la démarche scientifique...

Tu sais des "intellectuels de gauche" cela existe aussi ...



Ce qui est dommage, c'est que la personne qui a posté ces commentaires sur le site lemegaphone ne cite aucune source. Impossible donc de vérifier.

Ce serait vraiment intéressant de connaître les vraies motivations des électeurs: quel est le pourcentage qui a lu plus que le slogan du parti?

Si ces chiffres sont exacts, je comprendrais mieux la raison pour laquelle les socialistes (je veux évidemment dire le PS francophone) ne font rien pour vraiment diminuer l'échec scolaire...

Voilà pour mes 30 secondes d'adepte de théorie du complot.

Rouletabille a dit…

SCOOP !!!!

Une étude scientifique de 2008 a démontré que les électeurs PS de Charleroi sont majoritairement noirs de cheveux.
La même étude démontre aussi, étonnamment que les électrices limbourgeoises du CD&V sont majoritairement blondes aux yeux bleus.
Le lien entre ces deux découvertes n'a pas encore été établi, mais il est évident que les laboratoires des professeurs Tournesol et Mortimer sont déjà à la recherche des raisons qui pourraient expliquer cette découverte déjà comparée par de grandes revues scientifiques à la découverte de Lucy il y a quelques années.

Très prochainement, le himself, le chroniqueur socioscientifique du célèbre blog du Grand Barnum publiera l'intervieuw du professeur Mortimer à ce sujet.

himself a dit…

@Olivier

Pour commencer, je tiens à préciser que je ne connais pas les auteurs de cette étude - sa source m'intéresse, si qqun la connait.

Je ne partage pas ta lecture et ton ironie, concernant l'extrait de qqes chiffres, qui lie étude/orientation politique. Je n’ai pas décelé de « fraction » à la française gauche/droite.

Je ne me satisfais jamais des "il est évident que" - ce que j'en retire, c'est que au moins on a un niveau d'étude élevé (ou, pas), plus on vote pour des avantages perso et non pour un projet de société et/ou plutôt l’inverse.

himself a dit…

@ xavier

Tu as publié ton post, le temps que je rédige le mien - et nous sommes évidemment d'accord, du moins, moi avec toi.

Olivier Salomé a dit…

"46% des gens n'ayant aucune formation votent PS"

Comme c'est étonnant! Ce chiffre risque encore d'augmenter. Au cours de ma campagne, les partis omni-présents dans les logements sociaux et les quartiers pauvres de Bruxelles sont le PS et le VB.

Désormais, il y a également le RWF-RBF, mais pas pour attirer le vote ethnique ou le vote xénophone, non, pour expliquer les vrais enjeux et essayer de conscientiser les gens. Nous avons un programme, il plaît ou pas, mais nous en avons un qui se distingue des slogans haineux ou des photos sectaires "à la PS".

Etonnant?

xavier a dit…

Comme cela m'intriguait vraiment, j'ai cherché:

Il semble que ce soit une étude de l'ULB, "Le vote des Belges" (Pascal Delwit) "le Centre d’étude de la vie politique de l’Université libre de Bruxelles (ULB) a réalisé une enquête « sortie des urnes » auprès de 3 000 électeurs bruxellois et wallons"Avec un article dans l'Echo du 13/6/2008 et un résumé "anonyme", en fait d'un élève de première candi@Rouletabille
Si tant est que vos exemples...tirés par les cheveux (noirs ou blonds) s'avéraient pertinents, il serait alors intéressant de se poser des questions sur les raisons de cette corrélation (même si ce n'est pas nécessairement un relation de cause à effet)

@ Olivier

Tu as raison, c'est la raison pour laquelle on a longtemps cru que le Soleil tournait autour de la Terre.

Heureusement que certains ont fait une étude, alors qu'il était évident que le soleil se levait à l'Est et se couchait à l'Ouest.

@Himself
J'aime bien ton interprétation. je me demande si elle est exacte. Tout le monde ne vote-t-il pas pour des avantages persos? Les Chrétiens croyant que le Cdh va défendre leurs valeurs chrétiennes, les bas revenus persuadés que le PS va les aider, les hauts revenus croyant que le MR va diminuer leurs impôts, les amoureux de la nature persuadés que seuls les Ecolos veillent au grain?

Deux liens intéressants, pour "objectiver" un tant soit peu son vote :-)

Proximité avec les partis selon leur programme aux élections européennes. ou encore

Proximité avec les partis selon leur programme communautaire (et/ou régional?)

xavier a dit…

@Olivier

Selon moi, tu mets le doigt sur le vrai problème de la démocratie.

Elle repose sur le postulat que les électeurs savent ce qu'ils font.

Je "m'amuse" parfois à demander à des personnes dont je connais le vote si elles sont d'accord avec des points du programme de leur parti, points que je choisis de manière perfide. Elles ne sont "absolument pas d'accord"...mais votent pour le parti qui prônent ces points.

Quel autre système alors?

La démocratie directe?

Pourquoi pas?

himself a dit…

@xavier

Merci pour ces sources, commentaires, infos et avis.

Merci pour ton recadrage sur les motivations éventuellement perso ou de Société : je me projette peut-être.

himself a dit…

@Olivier S

"les partis omni-présents dans les logements sociaux et les quartiers pauvres de Bruxelles sont le PS et le VB."

Souvent pour rappeler que s'ils sont là, c'est grace à eux et que ce serait bien de s'en souvenir, non ?

olivier a dit…

Himself je fais de l'ironie parce que cette étude prétend donner des éclairages sur le niveau d'enseignement de corps électoraux, c'est déjà faire fi des 15 % de personnes qui ne votent pas, qui s'abstiennent ou qui votent nul à chaque élection 'allez voir les chiffres publiés sur le site officiel du SPF intérieur)

2. une autre étude (sondage pour être précis) annonce que beaucoup d'électeurs pensent par exemple que le MR est dans la coalition actuelle.

voir

http://www.actu24.be/GED/00310000/316300/316311.pdf

http://www.actu24.be/GED/00310000/316300/316312.pdf

3. Je ne pense pas que moins instruit et probablement plus précarisés, votent forcément à gauche par clientélisme (bien que c'est l'image souvent rendue par le miroir électoraliste justement)

Mais il y a une logique, qui repose sur le bon sens et en caricaturant il y a plus lieu de penser que le PDG universitaire d'une grosse boite votera moins facilement PS que le technicien de surface nanti d'un diplôme du fondamental.

Quand à la lecture des programmes, en effet qui les lit ?, cette étude ne démontre rien à ce sujet, tout simplement parce que la politique n'intéresse pas les masses, le contraire se saurait je pense.

;-)

xavier a dit…

@ Olivier

les abstentions sont prises en compte. Dans le résumé cité:
"Si le niveau de diplôme se décline comme un élément discriminante dans la participation électorale, il ne serait pas l’élément principal à meme d’expliquer l’élévation des taux d’abstention électorale. "

Concernant les programmes: quel parti donne-t-il envie de les lire?

Poly a dit…

Et quand on a prit un peu de plomb dans la cervelle, on ne vote plus FN?(pas de chiffre!).
Et moi aujourd'hui, je ne sais plus ce que ça veut dire être de droite ou de gauche, social ou libéral. Les idées des programmes sont parfois à des kilomètres de la couleur politique qu'ils affichent.
Les partis comme R.W. ou L.C.R. semblent mieux assumer et exposer leurs idées.

Merci pour ce blog et son contenu, j'y viens souvent, comprend pas toujours tout, mais je m'y attèle et vous m'y aidez ;-)

Guillaume a dit…

Ca montre une chose c'est que nous sommes tous conditionnés par la société dans laquelle nous vivons et que ce conditionnement est plus fort encore chez des gens non instruits qui n'ont pas les clefs en main pour être libre.

Mais d'une certaine manière, quelque soit notre niveau d'éducation, nous sommes tous conditionné par nos études, par notre environnement, par notre famille, par nos médias. Nous ne faisons que peu de chose sans que cela soit une réaction à autre chose. Notre société ne nous apprend pas à être libre (et pas seulement en Belgique) elle nous apprend à savoir vivre en société comme la société veut que vous soyez donc elle ne peut réussir à épanouir les gens qui attendent de cette dernière un soutien.

Toutes des libérales sauf ma mère a dit…

@ Messieurs qui n'êtes pas de gauche,

Vous rendez-vous compte que la plupart de vos commentaires sont imprégnées de marxisme primaire ? Amusant...

Je sens également poindre chez vous la conviction que relation suivante serait fondée : instruit = éduqué = intelligent = pas socialiste et donc, socialiste = crétin. J'espère me tromper mais si malheureusement mon intuition était juste, le constat de votre triste vanité s'imposerait.
Lamentable...

Un sommet de suffisance est atteint quand vous pensez comprendre "la raison pour laquelle les socialistes ne font rien pour vraiment diminuer l'échec scolaire". Là comme ailleurs, la bêtise est voisine des lieux communs.

Bonne journée à tou(te)s.

Post scriptum : saviez-vous par exemple que dans le monde merveilleux du marketing, "éduqué" est la litote qu'on utilise pour dire friqué ?

xavier a dit…

@ Toutes des libérales sauf ma mère

Éduqué en marketing ne veut pas ire friqué, loin s'en faut. Les groupes socio-économiques sont déterminés par plusieurs variables, dont les études et le revenu. Pas de simplification hâtive...

J'ai moi-même écrit "Voilà pour mes 30 secondes d'adepte de théorie du complot." On peut tout de même se poser la question: nos hommes politiques sont-ils à ce point intègres et désintéressés qu'ils feraient ce qui leur enlèverait des voix???
Vu ce qui se passe, se poser la question est plus que légitime.

Quant aux relations, soyons clairs: corrélation ne veut pas dire cause à effet et de plus 54 % sans formation votent autre chose que PS. Les conclusions hâtives, c'est vous qui les tirez...

Guillaume a dit…

@Toutes des libérales sauf ma mère

Il n'y a pas de corrélation directe. D'ailleurs c'est pas du tout le même cas dans les autres pays européens, tout dépend de l'histoire et de la présence longue ou pas d'un parti.

En Belgique francophone, on vote à gauche au niveau échiquier car on se souvient de l'exploitation du patronat au début du siècle dernier et en Flandre on vote chrétien car c'est ce parti qui a relancé la Flandre et aussi fédérer les flamands pour un combat culturel et économique.

Disons donc que ce n'est pas une histoire de programme, c'est juste que les gens ont peur de ce qu'ils ne connaissent pas. Ils préfèrent donc garder le même parti. C'est humain.

olivier a dit…

@ toutes libérales

"Je sens également poindre chez vous la conviction que relation suivante serait fondée : instruit = éduqué = intelligent = pas socialiste et donc, socialiste = crétin."

Ca c'est vous qui le dites, vous ne pouvez raisonnablement contester que le niveau d'études définira aussi le statut social, ni le poids hérité du passé :

Souvent les gens votent par habitudes, combien n'ais-je entendu dire chez nous on vote pour tel ou tel parti, c'est familial

De plus la nature humaine fait que nous auront tendance à suivre nos intérêts particuliers, ce qui justifie d'ailleurs les discours politiques taillés sur mesure pour telle ou telle catégorie sociale (à ne pas confondre avec clientélisme) mais bien avec populisme (on flatte un groupe d'électeur, cher à Degaulle : Je vous ai compris).

Exemple concret : l'impot ca ne flatte personne, d'ailleurs aucun parti n'osera écrire dans son prgramme : il faudra augmenter les impots

Pourtant, je vous défie de résorber l'abyssal découvert budgétaire, fédéral et régionaux sans inventer de nouvelles entrées fiscales, bref vous verrez qu'après les élections, ou au plus tard après les fédérales 2011, on nous resservira une bien nécessaire austérité sauce Dehaenne 1992).

Antoine a vendu son pret tremplin à coups de millions de pubs (à nos frais) hors beaucoup s'accordent à dire que ces prêts tremplins seront intenables budgétairement.

Excusez moi, mais pour voter pour des partis qui trichent littéralement sur les réalités, il n'y a qu'une solution, oui faut être soit con soit s'en foutre, ca c'est clair...

On est très à moins de trois semaines des élections, je ne sais absolument pas pour quel bonimenteur voter, tout simplement parce que j'ai aussi pris la peine creuser, heureux sont les imbéciles parait-il, alors oui, j'aurais voulu être un con finalement

;-)

Chaos Theory a dit…

...c'est pas chinois pourtant...
il suffit de corréler les statistiques du chômage, d'emploi et niveau d'emploi et les niveaux de formations...
...
ensuite croiser les "discours" des partis et l'intérêt personnel de tout un chacun.

Il existe des études (je ne me rappelle plus lesquelles) mais qui montrent que la majorité des gens pensent toujours à l'intérêt général tant qu'ils ne sont pas directement concernés et à leur intérêt personnel dès qu'une mesure peut les toucher...

Bref, il n'est pas chinois de dire que chaque catégorie socio-professionelle va voter en fonction de son intérêt et des "discours qui collent".

Ainsi, il est logique que des chercheurs d'emploi vont tenter de jouer leur sécurité en votant pour un parti qui leur propose des allocations sans limite de durée (quoique, meme le MR a dit qu'il ne reviendrait pas là dessus).
Que les gens qui ont des biens, chercheront plus la sécurité, la protection.

De même, comme ils ne sont pas dans le besoin, il ne voient les impot que comme la "confiscation" de leur bien sans voir l'intérêt général (y compris pour eux en cas d'accidents).
...
quand on sait que statistiquement, les chomage est plus élevé chez les personnes sans diplômes et dans les villes en transition post industrielles, il est logique que l'on y vote à gauche.

Tout comme il est logique que la classe moyenne se retrouve plus au centre et les haut revenus à droite.
Pour moi... cette étude est un peu une non nouvelle...

Toutes des libérales sauf ma mère a dit…

@ Chaos Theory
Mais vous êtes le plus marxiste d'entre les commentateurs ici présents !!!
Je sais, vous n'êtes pas habitué à ce genre de compliment ; ça doit faire bizarre.

@ Guillaume et Olivier,
Je vous remercie de vos mises au point. Elles ne me convainquent pas entièrement mais elles relèvent le débat.

En effet, je relis les 14 commentaires qui précédent le mien et franchement, je crois que le ton dominant justifiait mon apostrophe à la cantonnade. On me fait comprendre que j'intente un mauvais procès... Au temps pour moi.

Toutes des libérales sauf ma mère a dit…

Je n'identifiais pas la moindre relation de cause à effet dans les commentaires qui m'ont fait réagir. Il y avait peut-être une corrélation mais je n'en suis même pas sur. Il y avait certainement un état d'esprit fondé sur le mépris qui ne me plaît guère.

Je vous ai cité en particulier. Si votre accusation sur les intentions des socialistes pour l'enseignement était un mot d'esprit, on en reste là. On en rit encore. En revanche, si vous le pensez vraiment, c'est plus grave par rapport à votre capacité de raisonner.

Vous avez en effet parfaitement le droit de critiquer la vision et l'action des socialistes en matière d'éducation parce que vous ne partagez pas leur conception des choses. Vous pouvez aussi approuver les objectifs déclarés mais constater que les résultats ne suivent pas... Le sujet est d'intérêt capital et mérite un débat sérieux. Se laisser aller aux accusations les plus grotesques comme vous l'avez fait est à la limite de l'odieux.

Bien cordialement,

himself a dit…

@Toutes des libérales
" instruit = éduqué ="

= Apprentissage/développement de l’analyse, de l’esprit critique, de la dissertation, de la logique, de la résolution de problèmes, des langues, de la mémoire, de l’Histoire, de la Culture, de la lecture, de la recherche de sources, de la discussion, de l’estime de soi, de la création de projets, de la structure, … dans une « bonne école », soit une école adaptée aux besoins individuels des enfants, comme objectif prioritaire et non une débile « mixité sociale » nécessaire, mais non prioritaire.

Toutes des libérales sauf ma mère a dit…

@ Xavier,
C'est à vous que je m'adressais dans mon dernier commentaire. J'ai oublié de l'indiquer.

@ himself
Il faudrait que je relise le Décret "Mission" de 1997 par Laurette. Peut-être y découvrirais-je d'où vous vient cette inspiration.

"mixité sociale nécessaire et non prioritaire". Et si justement vous vous trompiez ? Je n'en suis pas sûr, mais la question mérite d'être posée en termes de relations de causes à effets (tiens, tiens). Je crois que les paramètres sont en fait beaucoup plus complexes et dépassent largement les compétences d'un ministre de l'enseignement, quel qu'il soit.

himself a dit…

@olivier B. & Xavier

Après longue réflexion suite à vos commentaires, je me suis peut-être emporté trop loin dans mon commentaire à propos du clientélisme.

Je pense que le cas du PS est très particulier et fausse toute grille de lecture du paysage politique belge - il me semble clair que c'est suite au manque d'éducation (et équivalences listées ci-avant) que l'on peut "croire" aux manipulations diverses du Grand Leader Charismatique ... (comme le remboursement du voyage walifornien, hein, Olivier .

Le programme et son credo social ne sont qu'un grand bluff et on a assez de recul maintenant, pour voir la réalité et les (non-)réalisations.

himself a dit…

@Toutes des libérales

""mixité sociale nécessaire et non prioritaire". Et si justement vous vous trompiez ? Je n'en suis pas sûr, mais la question mérite d'être posée en termes de relations de causes à effets (tiens, tiens). Je crois que les paramètres sont en fait beaucoup plus complexes et dépassent largement les compétences d'un ministre de l'enseignement, quel qu'il soit"

Pour commencer, il y a une infinité de ministres qui s'occupent de l'enseignement et de la formation en francophonie. C'est déjà UN problème.

je ne pense nullement me tromper en déclarant la mixité sociale nécessaire, mais certainement non prioritaire dans le cadre scolaire.

En amont il y a également l'organisation/aménagement du territoire qui pose parfois question.

Il y a une absolue nécessité de variété d'enseignements - cfr Projets Pédagogique (je crois que c'est la terminologie correcte, mais j'ai un doute)- toutes nécessitent des moyens ad'hoc ; mais il faut absolument respecter cette variété et éviter ce "nivellement par le bas" - les besoins des enfants sont tous différents

olivier a dit…

Himself, il ne s''agit pas de se tromper, oui la particratie c'est du clientélisme et c'est assez logique en plus.

Un parti c'est un fond de commerce, plus il a d'électeurs, de militants, de supporters, plus il aura de mandataires, et donc de revenus (les dotations).

Un parti c'est d'abord une entreprise, d'ailleurs je défie quiconque ici de trouver la notion de parti dans n'importe quel document constitutionnel, c'est simple aux yeux de la constitution, les partis ca n'existe pas.

Pour preuve les partis prévoient tous que leurs mandataires suivent la discipline du parti, notamment en matière de vote, hors on vote pour qui ? pour un parti ou pour des députés, sur un plan constitutionnel on vote pour des députés, dans la pratique on vote pour des partis, vu qu'ils décident de tout.

Revenons à l'étude, elle dit quoi en somme, elle traite d'une corrélation entre le niveau d'instruction et l'orientation des votes, hors ce niveau d'instruction, pour la plupart des gens, orientera le statut social, le type d'emplois accessibles et donc le revenu.

On ne parle donc pas d'intelligence, mais de capacité à s'élever socialement et donc financièrement. Sans même parler de l'aspect culturel, car même si on pense que l'éducation est égalitariste, c'est un faux total, pour faire des études, il faut d'abord en avoir les moyens, et plus on avance, plus c'est cher.

Et qui dit revenus , dit disponible et donc choix, un peu comme au resto, il y en a pour toutes les bourses.

Bref voter à gauche ne signifie pas être con, tout simplement car rien ne prouve que le diplome fait l'intelligence, mais il fera la différence parcontre, notamment sur les accès subséquents aux revenus du travail.

On en revient donc à des concepts vieux comme le monde sur le sujet.

Mais sachant que la majorité des personnes physiques et donc des électeurs ont un revenus moyens, finalement assez modeste dans l'absolu, un peu logique que ces gens là votent pour des partis qui leur semble les mieux à même de défendre leurs revenus, leur pouvoir d'acheter et donc de maximiser les chances d'aboutir à s'élever humainement et socialement. (encore qu'on puisse discuter de ces critères tant ils sont différents selon les ambitions de chacun).

Et c'est ce que fait le PS, il s'adresse AUX travailleurs, AUX chômeurs, AUX petits indépendants, AUX pensionnés, AUX moins valides, bref toutes ces personnes pour qui les fins de mois sont souvent difficiles.

Le jour ou la Wallonie deviendrait un eldorado financier, adieu le PS, parce que son fond de commerce serait profondément modifié, maintenant font-ils exprès de maintenir en état de besoin une partie de la population, ca je ne dirai pas, mais il y a en tout cas une culture commune à tous ces partis celle de garder le pouvoir, de maintenir ses parts de marchés et surtout de ne jamais en dire de trop, moins on en sait, mieux ils se portent, d'ailleurs un californiagate avant l'internet, cela n'aurait tout simplement jamais été possible.

non, l'éducation ne me semble pas un facteur fondamental, dès lors que l'information libre, rapide et incontrôlable par les institutions classiques (presse, politique, judiciaire) pourra enfin éclairer les gens sur les pratiques, comme le démontrera la claque monumentale que va se prendre le PS le 07 juin.

Conclusion, et je persiste, cette étude selon moi, c'est du pipeau.

xavier a dit…

@Toutes des libérales
@Himself

Le PS croit tellement peu à son objectif de mixité sociale qu'il essaye de faire croire que cette mixité diminuera l'échec scolaire.pourquoi la mixité sociale ne fait-elle plus partie de son programme, si c'est si important?