mercredi 4 février 2009

Le Daerdengate, la suite

Dans le prolongement de "La politique éthique défendue par le PS"

Extraits du Controverse du 1er février 09:

video

video



Lire aussi:
Malmedy: Robert Denis est enfin blanchi

Rien, la justice n’a rien trouvé contre Robert Denis, accusé de toutes parts d’avoir pris des intérêts dans des affaires immobilières essentiellement à l’époque où il était encore bourgmestre de Malmedy.

Frédéric Daerden porte plainte pour soutenir Wesphael
Le député PS, fils de Michel Daerden, veut identifier les personnes qui ont menacé Bernard Wesphael parce que ce dernier a critiqué les Daerden ouvertement.

Les méthodes de Michel Daerden
Des primes en retard et un numéro vert qui est celui de la RTBF
Le ministre Daerden est-il en train de confondre son boulot de ministre wallon (au service du bien public) avec celui d'un candidat en campagne permanent (à son propre service) ? Le bon peuple apprécie lorsqu'un élu respecte ce qu'il a annoncé avec fracas dans la presse.

Interdire les parachutes dorés : le texte du gouvernement est discriminatoire
A l’automne, l’intention du gouvernement Leterme était d’empêcher les abus qui heurtent l’opinion en ces temps de crise. En tout cas pour les patrons des grandes sociétés. « Le Soir » a lu l’avis du Conseil d’Etat : celui-ci juge le texte discriminatoire.

2 commentaires:

Wiliam Seron a dit…

Monsieur Daerden reconnait détenir le révisorat pour 20% de certains types d'entreprises publiques (logements sociaux,...).
En toute bonne foi, cela signifie donc que le cabinet Daerden représente 20 % des réviseurs wallons... ou alors qu'il obtient -systématiquement- plus de marchés que ses concurrents.
Encore une affaire Uttendaele ?

himself a dit…

@William Seron

Il y a plusieurs aspects à ce grandissime scandale

On peut y retrouver une attribution un peu trop systématique à cette entreprise – c'est un aspect, semblable au cas Uyttenlinx. Parfois sans appel d'offre, affirme V. Cornet ou sans échéance de contrats en cours.

Il y a surtout confusion des genres et conflit manifeste d'intérêt.
Pire, il y a eu manifestement envie de tromper, en créant une nouvelle société paravent.

Le système est une véritable nuisance à la démocratie: il externalise des budgets et des responsabilités, qui échappent au contrôle analytique direct de la Cour des Comptes; cela permet par exemple d'emprunter dans des structures externes: c'est ce qu'on appelle la "dette cachée"; il y a donc multiplication des révisions de comptes, vu la multiplicité des structures indépendantes. Dans beaucoup de cas, le père Daerden (qui jouait au même jeu avant de se faire taper sur les doigts par Elio Di Rupo (en 2006 ?) possède une responsabilité directe ou indirecte dans ces structures – père et fils travaillent main dans la main. .

Voici en très résumé qqes aspects du problème.