vendredi 6 février 2009

L'avenir de la Wallonie

... est à ses cotés. C'est le blog d' Alain Radart, qui "voudrait que notre Wallonie devienne une région prospère dans un grand pays d'Europe, la France"
Cette option est intéressante et certainement honorable, mais je ne la partage pas.

J'y ai trouvé une citation intéressante que je vous livre:

«D'abord, ils vous ignorent, ensuite, ils se moquent de vous, ensuite ils vous combattent et enfin, vous gagnez.»
Gandhi
En lisant ceci, j'ai pensé à Rudy Aernoudt qui était invité sur Matin Première et qui lui aussi veut le bien de la Wallonie: samedi, Rudy Aernoudt présentera le programme de son parti nouvellement formé, LiDé.

Quand je lis sur Matin Première les tonnes de bêtises (voire insultes à caractère raciste) pour le dénigrer qui s'y écrivent, je me dis que bientôt il sera élu, si l'oracle se réalise.

L'injure suprême semble être "populiste" - c'est quoi populiste, et en quoi serait-il populiste ?
D'autres vont plus loin et le traitent d'extrêmiste de droite , inspiré paraît-il par l'excellent Vincent de Coorebyter du CRISP.

Info, intox ... ?



Lire aussi:
Lidé : Le MR va-t-il absorber le populiste ?
Alain Destexhe [MR] présent à une réunion de Lidé et Rudy Aernoudt présent à une réunion des libéraux, le mystère semble assez mal gardé autour des intentions électorales de Mr Aernoudt, le président populiste de Lidé et le MR semblent en effet très [trop] bien s’entendre. Le rapprochement entre les deux partis, on y pensait depuis longtemps déjà, aujourd’hui on ne peut plus en douter.

17 commentaires:

Xavier a dit…

"Populiste"?


"Qui dit des choses que tout le monde écoute et avec lesquelles je ne suis pas d'accord"

"Qui ose dire ce que tout le monde pense tout bas mais que personne avant lui n'a osé dire"

Xavier a dit…

Je n'aime pas le cross posting, mais la première réaction sur le site de MAP me semble bien résumer la situation

"06.02.09 - 08:54 - madeinbelgium

Bonjour Monsieur Aernoudt,

J'ai deux questions à vous poser :

1) Si votre interlocuteur vous laisse terminer vos phrases, pourriez-vous nous dire pourquoi une certaine presse essaie de vous faire passer pour un "sous-marin" du MR ?
N'est-ce pas une manoeuvre qui a pour but de déstabiliser les électeurs qui pensent modifier leur vote pour voter autrement mais qui ne désire pas voter directement ou indirectement MR ?

2) Comment expliquer qu'il y a à peine un mois, vous étiez présenté comme : le bon flamand, le philosophe, une personne pleine de bon sens qui osait dire la vérité, le chevalier sans peur et sans reproche et aujourd'hui, après avoir déclaré que vous vous présenteriez sous votre propre liste électorale, vous êtes diabolisé, ostracisé, affublé de poujadiste, populiste et même fort à droite du MR donc à la limite extrême droite ! Est-ce une manière de vous décrédibiliser auprès de votre électorat et des personnes qui veulent une Belgique "autrement" ?

Merci et bonne journée
"

walli a dit…

Ce que le Swar écrit ce matin était dans le Père Ubu d'hier. Il y a meme des passages identique.
David Coppi[ste] aurait pu avoir l'honnêteté intellectuelle de citer ses sources...

Jean-Yves Huwart a dit…

Pas entendu une question non agressive lors des questions d'auditeurs. N'y en avait-il vraiment aucune neutre ? Ou l'émission a-t-elle choisi de ne pas les sélectionne ?

Olivier Salomé a dit…

C'est gentil de la part d'Aernoudt de qualifier les bruxellois de "bâtards" ce matin sur la RTBF radio. Aernoudt prétend qu'il ne veut pas s'immiscer dans le débat institutionnel. Pourtant il est favorable à la scission de BHV, donc à la fixation unilatérale de la frontière de l'Etat-fédéré flamand, et au maintien de la tutelle flamande sur Bruxelles, son ingérence dans ses institutions. Il reconnaît aussi que le principe d'homogénéité linguistique et territoriale s'applique en Flandre mais pas en Wallonie ni à Bruxelles. Amusant.

himself a dit…

populisme (n.m.)
Définition: école littéraire et artistique qui s'efforce de dépeindre avec réalisme la vie des gens du peuple.
Synonymes: ouvriérisme, prolétarisme

On me parlerait du populisme de Di Rupo, peut-être cela serait plus adapté à la définition, bien que ...

@Xavier
ton premier post me déroute un peu ...

himself a dit…

@Xavier (2)

Réaction juste sur le point 1:

Bertrand Henne a été assez pénible ce matin: 10 minutes à vouloir la fusion avec le MR ... et à insister et à insister, et à ... sur un mode assez aggressif; se souvient-on d'un "certain R@lQ" ?

himself a dit…

@Olivier Salomé

Je suppose que le terme "bâtards" n'avait rien de péjoratif dans sa bouche.

Aurais-tu des références précises sur ses propos en matière institutionnelle ?

Merci.

himself a dit…

@Jean-Yves

Du moins, on peut dire que ce qui a été sélectionné est assez représentatif de ce qui s'est publié sur le blog MP ...

Certains reprochaient même à la RTBF d'avoir invité qqun qui n'est pas élu ...

Nous ne sommes pas encore sortis de l'auberge.

Olivier Salomé a dit…

@himself:

Je croyais que tu avais compris ce qu'il voulait dire par "bâtards". L'expression est typiquement utilisée par les nationalistes flamands pour nier l'existence à part entière de Bruxelles et donc sa capacité à se gérer sans ingérence extérieure. C'est ce qui sous-tend le principe de "co-gestion" actée par le gouvernement flamand. Voir aussi http://www.levif.be/actualite/belgique/72-56-26040/les-plans-de-rudy-aernoudt-pour-bruxelles.html#

Je partage l'avis que les médias francophones sont très complaisants avec cet individu: double page dans les grands quotidiens, chat en ligne, invitations sur les plateaux de télé, etc. Il ne se passe pas un jour sans qu'il puisse s'exprimer dans les médias. Pourtant il ne s'est jamais présenté devant les électeurs. Cela ne me dérangerait pas si tous les autres partis démocratiques pouvaient bénéficier d'une telle couverture médiatique. Mais comme vous le savez, ce n'est pas le cas.

xavier a dit…

@Himself. Mon premier post était un mouvement d'humeur. On traite facilement l'autre de populiste quand on n'est pas d'accord avec son avis. Mais le sens premier n'est pas péjoratif, donc acceptons le mot.

@Olivier. Je ne suis pas sûr qu'il faille le comprendre de manière négative. Les Bruxellois sont pour la plupart des "immigrés" flamands ou wallons et plus souvent encore le résultat de mariages "mixtes" (me fait toujours rigoler cette expression).
Il me semble sue Rudy voit Bruxelles comme une région bi- si pas trilingue et souhaite son élargissement. Pouquoi pas scinder BHV si on reconnaît les vraies limites de Bruxelles?

Olivier Salomé a dit…

Scinder BHV en élargissant Bruxelles aux six communes à statut spécial, oui je suis bien d'accord, c'est une solution qui respecte tout le monde. Mais tous les partis flamands ont acté leur refus. Dans leur esprit BHV s'inscrit dans la suite logique de Fourons et de Louvain. L'arrondissement sera donc scindé au parlement fédéral majorité flamande contre minorité francophone. Soit les francophones signent la loi et la frontière linguistique et administrative de l'Etat-fédéré flamand prend le statut définitif d'une frontière d'Etat, pas nécessairement indépendant. Bruxelles est alors réduite à une enclave régionale co-gérée par la Flandre. Soit le gouvernement fédéral entre en "affaires courantes", sans possibilité d'organiser de nouvelles élections, et ce tant qu'une solution n'est pas trouvée. La population flamande ne tardera pas à constater que la Belgique est devenue ingérable et que l'Etat-fédéré flamand doit devenir le premier niveau de pouvoir (cfr aussi KBC). Mais ce ne sera pas aussi facile. Le droit européen relatif à la succession d'Etats donne un droit d'ingérence des pays frontaliers et des instances européennes dans le tracé de la frontière acquise, dans ce cas-ci, par la scission de BHV. Le débat dépasse donc, selon moi, la question de savoir si on est rattachiste ou pas. Nous devrons accepter de perdre Bruxelles et sa périphérie (et après le Brabant Wallon de la Hulpe à Rebecq?) ou nous devrons nous tourner vers nos voisins pour inverser le rapport de forces, cette fameuse loi du nombre qui a brisé "le pacte des belges". On pourrait alors espérer (c'est un comble) le droit à l'auto-détermination à Bruxelles et dans les six par l'organisation d'un ultime recencement linguistique sous l'égide des instances européennes. Je ne vois pas très bien comment on pourrait trouver une solution sans passer par cette étape. Qu'en pensez-vous?

pim a dit…

Et pourquoi pas un référendum de la population quant a savoir si elle veut être rattacher à la région de BXL ou pas ? On n'arrête pas d'entendre des aneries tant au nord qu'au sud sur BHV, demandons l'avis des principaux intéressés par un référendum démocratique :-)

himself a dit…

@Olivier Salomé
Merci pour ces explications et informations ; tu sais pertinemment que je te considère comme fin observateur et grand spécialiste des questions communautaires (péri-)bruxelloises.
Néanmoins, nous avons « enfin » une divergence de vue ; ici à propos de ce post et du personnage, dont il est l’objet.
A propos de l’usage du mot « bâtard », si on le recadre et que l’’on reprend texto les propos : « Je pense qu’il faut arrêter de penser en termes de Flamands et de Wallons. Il faut arrêter de considérer la Belgique comme un western avec des cow-boys, des Indiens et puis les enfants batards au milieu. Il faut arrêter ça. Comme je le disais dans la chanson : 10 millions d’habitants. Arrêtons un peu cette querelle. Je dois dire en Wallonie, un Wallon sur quatre c’est un Flamand. En Flandre il y a plein de gens qui sont francophones, donc arrêtons un peu ce fond de commerce des partis séparatistes et essayons de voir de nouveau la Belgique et ses perspectives et son potentiel. »
Je ne vois pas ce qui est fondamentalement critiquable dans (s)ces propos. D’autre part, jai pris connaissance de ton lien où je n’ai rien lu de ce que je ne connaissais déjà ; même si j’y ai relevé des choses critiquables, je n’y ai rien relevé de condamnable ou d’indéfendable.
Je persiste dans mon propos : on lui fait un mauvais procès sur le fond et sur la forme.


«Pourtant il ne s'est jamais présenté devant les électeurs. »
Et qui est l’invité(e) de Bertrand Henne ce lundi pour parler de budget, de Fortis, …. ? Laurette
Bien qu’élue, est-ce un droit absolu pour passer (comme d’autres) 25X/mois ou une légitimité pour parler de sujets qu’on maîtrise mal ?
Je déplore depuis longtemps la pauvreté du panel des invités qui souvent n’ont rien à dire
Exemple : http://grand-barnum.blogspot.com/search/label/Jo%C3%ABlle%20Milquet

Le problème est que vu que Reynders doit venir s’expliquer régulièrement sur le Fortisgate et ses suites, les autres réclament de venir aussi, je suppose.

Pour ma part, j’aimerais que l’on ouvre les invitations à d’autres courants, mode de pensées, d’autres personnes que le monde politique, ... pour nous (et surtout les auditeurs ) afin de s’ouvrir un peu à autre choses que les mêmes discours rabâchés et retomber toujours dans les mêmes ornières.

himself a dit…

@Pim

Pour ma part, je suis un grand partisan d'un référendum dans l'ensemble des communes de l'ancien (grand) Brabant, Bruxelles compris, of course pour se prononcer sur le rattachement(/maintien) éventuel à la province (et donc région) de la commune du votant.

Une proposition ambitieuse serait une région de Bruxelles sur les contours de l'ancien (grand) Brabant.

Quoi qu'il en soit les actuelles pestereien sont totalement inadmissibles et scandaleuses.

himself a dit…

@Olivier, Xavier

"Pouquoi pas scinder BHV si on reconnaît les vraies limites de Bruxelles?"

Dans le prolongement de ma dernière réaction, il est également à noter que RA est partisan de la cironscription nationale, qui n'est en soit qu'une infime possible solution au split BHV, mais surtout une absolue obligation pour que la Belgique puisse continuer à être gérée.

himself a dit…

@Olivier
"L’organisation d'un ultime recensement linguistique sous l'égide des instances européennes."

Au-delà de "mon" idée de référendum populaire, cette idée de recensement européen me semble plus difficilement justifiable dans le refus par nos amis flamands - mais on est pas à une malhonnêteté intellectuelle près en matière communautaire.