mardi 11 janvier 2011

C’est de la folie furieuse

Pourquoi exclure les libéraux ?

Laurette Onkelinx 11/01/2011:

Il n’y a pas d’exclusive. Si un moment ils doivent faire partie de la solution, il ne faut pas avoir d’exclusive. Mais soyons clairs : sur leur méthode, sur ce que répète à souhaits Didier Reynders, c’est un "niet" asbolu.
Cette méthode, cela s’appelle une capitulation. Dire, il n’y a plus rien, la Belgique n’existe plus, voyons ce que l’on peut faire ensemble, c’est de la folie furieuse. C’est non.

Il faudra se souvenir plus tard de ces propos couillons ...

Updated:
La méthode vous oppose aux négociateurs actuels
. Laurette Onkelinx estimait hier que celle du MR – demander préalablement aux partis flamands ce qu’ils souhaitent faire au fédéral – reviendrait à se mettre dans une position de mendiant.

Nous n’avons rien à mendier. Nous avons à vérifier la volonté des Flamands à rester dans un système fédéral. Je crois qu’il est préférable d’avoir la franchise de poser la question et bien sûr dire ce que nous considérons comme les conditions d’existence d’un Etat fédéral plutôt que de laisser l’Etat continuer à être démembré morceau par morceau comme cela se fait depuis plusieurs années, réforme de l’Etat après réforme de l’Etat. Cela conduit finalement à un affaiblissement durable de l’Etat fédéral mais surtout à un appauvrissement de Bruxelles et de la Wallonie. Je rappelle que ce sont les socialistes qui ont conclu la très mauvaise loi de financement des Communautés et des Régions en 1989.

Admettons que l’on opte pour la méthode du MR et que, comme le présage Mme Onkelinx, la N-VA vienne avec une page blanche… Quelle serait votre attitude ?

Est-ce que la N-VA viendra avec une feuille blanche ? Si Mme Onkelinx le sait, c’est peut-être parce qu’elle a déjà posé la question à Bart De Wever et cela ne l’empêche pas de continuer à négocier avec la N-VA. Ensuite, est-ce que tous les partis flamands auraient la même position que la N-VA ? Cela n’est pas dit. La question de sincérité est de savoir s’il y a encore une substance satisfaisante pour un Etat fédéral. Plutôt que d’avoir la logique du démembrement qui ne sert que la logique confédéraliste voulue au nord du pays. Quand je découvre certains éléments des notes successives, je constate que les francophones s’inscrivent dans la logique confédéraliste.

Le MR charge les partis francophones, on entend peu de critiques sur la N-VA et le CD&V.

La responsabilité de la N-VA et du CD&V est lourde dans cette évolution. C’est bien pour cela que je regrette qu’il n’y ait pas une concertation francophone. Elle permettrait de définir une ligne de conduite qui s’imposerait aux partis flamands. M. Di Rupo a parlé sincèrement, j’ose le croire. Mais le jeu partisan reste trop présent, je le regrette.

On parle de contacts très étroits entre le MR et la N-VA…

Il n’y a pas d’autres contacts, ce sont des affabulations, le président du MR peut avoir tout contact avec tout interlocuteur qui veut bien s’adresser à lui. Il y en a eu bien d’autres tant au Sud qu’au Nord.

Vous y croyez à cette relance ?

Nous avons été tenus tellement à l’écart que nous n’avons pas à nous prononcer. Nous disons juste que la crédibilité de l’Etat belge est mise en péril par ceux qui se sont enfoncés dans une logique sans fin sur le plan institutionnel. Il est temps de sortir de ce bourbier. Mais nous ne sommes pas responsables des choix qu’ils font.

4 commentaires:

caro a dit…

Ce ne sont pas ses premières sottises !

himself a dit…

@Caro


De fait, et malheureusement pas les dernières ... ;-((((

Coucou a dit…

Le niveau des commentaires de ce blog est à la hauteur de son contenu... Qui a dit couillon ?

himself a dit…

@Coucou

Moi, j'ai dit "couillon"