lundi 11 mai 2009

Jennifer Maus de Herstal

Jennifer Maus invitée du "Talk Elections" sur RTL, prête à Frédéric Daerden d’avoir déclaré :


« Tant que Papa est là, les subsides vont venir et les dossiers vont continuer à suivre»
« On peut se demander sur quelle base les subsides sont accordés par la Région wallonne. »


Illustration en image, avec l'extrait suivant:

video


Elle est belle, la nouvelle génération rénovée d'après élections, que nous a promis le camarade Elio ...


Lire aussi:
http://jennifermaus.skynetblogs.be/


Subsides wallons : 39 millions € pour les infrastructures sportives
Des subsides d'un montant de 39 millions d'euros seront accordés pour les infrastructures sportives wallonnes, a annoncé jeudi le gouvernement wallon. Ces investissements concernent d'une part des rénovations et des extensions, et d'autre part de nouvelles constructions.
En juillet 2000, le gouvernement wallon, confronté à une demande importante de la part des pouvoirs locaux et à un budget limité, a décidé de recourir à une formule de financement alternatif des grandes infrastructures sportives.
Depuis lors, des infrastructures d'envergure ont pu être réalisées comme le Country Hall de Liège, le Spiroudôme de Charleroi, les centres de formation de football de haut niveau de Blegny, Tubize et l'Académie Robert Louis-Dreyfus à Liège, d'une piscine olympique à La Louvière, d'une piscine thermale à Spa et de trois stades de football entièrement modernisés et agrandis (La Louvière, Mouscron et Mons).
La 2e phase du programme d'investissements et d'entretien va être mise en place, a annoncé le gouvernement. Cette deuxième enveloppe est scindée en deux parties;
- l'une destinée à la rénovation et à l'amélioration d'infrastructures existantes (20,6 millions d'euros pour 11 projets) ;
- l'autre à la réalisation d'infrastructures nouvelles (18,4 millions d'euros pour 9 projets).
Parmi elles, la construction d'un complexe au RFC Saive (Blegny), de halls omnisports à Ghlin, Silly, Thimister-Clermont, et Herstal; de piscines à Braine-le-Comte, Liège et Virton, où 4.000 personnes fréquentent chaque mois des infrastructures fort abîmées.

Le Country Hall, rêve devenu cauchemar
Le vaisseau amiral du spectacle liégeois revient de loin. Sauvé des eaux en 2007, il devrait bientôt être géré par une nouvelle équipe. L'appel d'offres est bouclé ce lundi. Retour sur une incroyable saga.

ENQUÊTE
Le pouvoir a une brique dans le ventre. Une vertu que François Mitterrand avait cultivée en bâtissant la Grande Bibliothèque de France, la Grande Arche de la Défense ou la pyramide du Louvre. Plus végétarien, Jacques Chirac avait opté pour le musée du quai Branly et ses cascades de verdure. Quelle que soit sa marotte, tout ego d'un puissant se cristallise autour de cet impérieux besoin d'ériger un Panthéon.

À sa mémoire.
Plus proche de nous, cette ambition foisonne avec la même intensité. Mais à moindre échelle. Quand il s'agit de laisser une trace de leur passage, nos éminences ne peuvent enfoncer leurs pas dans l'histoire d'une même pointure que les pharaons hexagonaux…Ici, une gare. Là, un circuit. Plus loin, une piscine ou un centre culturel. Voire un simple bouton de bretelle d'autoroute. Le tout surmonté d'une plaque commémorative authentifiant la signature du commanditaire, cisaillant fièrement le cordon de sa pérennité.
L'histoire du Country Hall de Liège illustre à merveille ce cocktail improbable où s'agitent tant de passions aux arômes contradictoires. Comme la responsabilité, l'ambition, la mégalomanie, l'impatience, l'amateurisme, l'aveuglement… Avec ce parfum tenace qui domine l'ensemble, la recherche inassouvie de reconnaissance, remède universel contre l'oubli.

Mons: 39.000 euros pour l’auberge de jeunesse
Benoît Lutgen, ministre wallon du Tourisme, a décidé d’octroyer une subvention de 39.392 euros pour permettre à l’auberge de jeunesse de Mons de réaliser des travaux de modernisation de son système de “ sécurité-incendie ”.
Rédaction en ligne
Ouverte depuis 2002, l’auberge de jeunesse de Mons est idéalement située, à deux pas de la Grand-Place. Elle offre aux visiteurs la possibilité de découvrir les nombreuses infrastructures culturelles et touristiques de la ville de Mons et de ses environs. L’établissement dispose d’une capacité d’accueil de 115 lits répartis en 29 chambres.
Pour la réalisation de ces aménagements, dont l’investissement est estimé à 63.653 €, une subvention de 39.392 € est octroyée par Benoît Lutgen, ce qui correspond à 60% du montant total des travaux. Le projet présenté permettra de maintenir l’auberge de jeunesse de Mons en activité et d’offrir une infrastructure sécurisée aux visiteurs. Pour le Ministre, il est impératif de soutenir les opérateurs touristiques wallons. Représentant 5% du Produit Intérieur Brut wallon et occupant 60.000 personnes en Région wallonne, le tourisme est un formidable atout pour le développement socio-économique de notre Région.

Aucun commentaire: