samedi 14 mars 2009

Le président a pété un plomb

Bart Tommelein, président de la Commission "séparation des pouvoirs"


Si j'ai le temps, je reviendrai sur les événements surréalistes de cette semaine ...

L'Echo:
"Un vaudeville. La commission d'enquête parlementaire Fortis se transforme de plus en plus en un mauvais spectacle."





Lire aussi:
Fortis réunira ses actionnaires le…
Un conseiller de la cour d'appel évoque un faux témoignage. Puis refuse de s'expliquer devant les parlementaires. Tollé.Bruxelles (L'Echo) - Un vaudeville. La commission d'enquête parlementaire Fortis se transforme de plus en plus en un mauvais spectacle.Mercredi, les députés ont achevé leurs auditions. Ils s'apprêtaient à passer le week-end «au vert», à Ostende, pour rédiger leur rapport final. Celui-ci devait être présenté en séance plénière de la Chambre jeudi 19 mars. Mais ce scénario a été ébranlé par la faute d'une lettre envoyée par la cour d'appel de Bruxelles. Et quelle lettre ! Jean Van der Eecken, conseiller de la cour d'appel chargé des procédures disciplinaires lancées contre des magistrats dans le dossier Fortis, écrit que certains témoignages faits devant la commission d'enquête parlementaire «ne correspondent pas à des déclarations du dossier disciplinaire, sur des points essentiels». Autrement dit, il y aurait eu au moins un faux témoignage. Soit devant la commission d'enquête. Soit durant l'enquête disciplinaire. La missive a fait l'effet d'une bombe au Parlement. Où beaucoup de députés étaient passablement énervés.

Fortis: le juge Blondeel écrit à la Commission
La Commission a suspendu ses travaux pour examiner cette lettre vu les risques de ... sur la séparation des pouvoirs a interrompu ses travaux lundi après-midi à l'issue ... Le président de la Commission, Bart Tommelein, a insisté lundi ...



9 commentaires:

KO Théorique a dit…

C'est curieux, voilà une commission chargée de se pencher sur les interventions de l'exécutif dans le judiciaire... et on ne compte plus les interventions du judiciaire dans l'exécutif...

himself a dit…

@KO Théorique qui est comme le Canada Dry:
La présence de Chaos Theory, la pertinence de Chaos Theory mais ce n'est pas Chaos Theory...

Chaos Theory, lui , aurait parlé d'intervention du judiciaire sur le législatif ...

KO Théorique a dit…

Pas du tout...
Le judiciaire s'est plaint auprès du législatif d'interventions de l'exécutif dans son champ propre...

Je parlerais donc de manipulation du législatif par le judiciaire...

Anonyme a dit…

A ceux qui auront le temps de me lire, sachez que je suis censuré par himsel parceque je suis prorenders.
Qu'himself le veulle ou non, le centre de gravité à bougé et ce n'est pas son copain Elio qui remeterra tout à l'envers
posté par moi à 18heures 48 minutes

Anonyme a dit…

il est 19 heures 23 et je tiens toujours

Anonyme a dit…

a 20 heures, il ne m'a pas encore viré...

Anonyme a dit…

Plus de 12 heures et il ne m'a pas encore viré, aurait il cnahgé de politique politicienne ?

Chaos Theory a dit…

... de fait.. c'est bien sur le législatif... ;-)
Compte bien qu'aujourd'hui, qui dans la population connait la différence?

Qui sait (et comprend) qu' un ministre ne doit pas être élu?

Ce qui est d'ailleurs en train de changer (et je m'en inquiète un peu aussi) à la Région Wallone. Il y a un décret ou proposition de décret de José Happart pour 2/3 de l'exécutif soit issu des parlementaires élus.

Ca m'inquiète parce qu'on aura pas spécialement les plus compétents mais les plus populistes...
Ce qu me rassure car ça peut limiter l'influence des partis... heu.. ok.. je sors...
;-)

PS: Mais qui est KO Théorique??? Juré, c'est pas moi.. J'ai pas mal de tares, mais je ne suis pas schizo.

KO Théorique : le mystère subsiste a dit…

A vrai dire, la séparation des pouvoirs visait trois pouvoirs.
Peut-on aujourd'hui encore parler des trois pouvoirs de Montesquieu.

Se pencher sur la séparation des pouvoirs, soit,...
Mais convenons alors que l'exécutif doit au moins être autant séparé du législatif que du judiciaire...

Notez au passage qu'en parlant des interventions du judiciaire dans l'exécutif je visais les membres du judiciaire recrutés par les cabinets qui font ensuite usage de leurs réseaux pour interférer dans différentes affaires. Dans le cas Fortis, c'est évident...