lundi 9 mars 2009

Eric Bruckmann, qui êtes-vous ?

Le Grand Barnum innove et initie une série d'interviews "exclusives" dans le cadre du démarrage de la Campagne électorale 2009 ...
Aernoudt pourrait perdre la tête de LiDé qui annonce la tenue mardi d’un Conseil d’administration avec pour sujets la « démission » de son président Rudy Aernoudt et l’élection d’un successeur. L’un des fondateurs du parti, Eric Bruckmann, reproche notamment à M. Aernoudt de décider seul et d’imposer sa propre volonté ...

Eric Bruckmann, qui êtes-vous ?

Je suis né le 9 août 1971 à Köln-Ehrenfeld de mère sicilienne et de père aux origines hongroises ; marié, deux enfants et habitant Sprimont. J’ai grandi dans les quartiers populaires de Renory entre Angleur et Ougrée, puis à Chênée.
Je suis gradué en Commerce extérieur et j'ai commencé à travailler comme superviseur chez LACHS-CAL (Israeli airline), puis chez DHL Food Logistics/Danzas LMV Köln/Gerlach à Liege Airport comme Office Manager. Depuis septembre 2002, je dirige comme Managing Director indépendant ma société de fret aérien Liege Cargo Agency, à Liege Airport.

Quelles sont vos valeurs (et appliquées au quotidien) ?

La remise en question perpétuelle. Les enfants d’abord.

Quelle est votre implication/actualité politique actuelle, passée et à venir ?

Aucun passé politique. Mon implication future est incertaine. J’ai fondé LiDé avec Jacques Litwak et Rudy Aernoudt pour créer un mouvement citoyen ayant pour but de forcer les partis traditionnels à changer la politique, le système, pour que nos enfants vivent dans un monde meilleur. La course à la communication, la médiatisation et l’acharnement des médias à nous donner une image populiste voire extrémiste suscite un écoeurement chez moi quant à la capacité des particrates de détruire la personne humaine, sans scrupule, sans même mal dormir la nuit suivante. Notre société ne veut pas d’une démocratie saine et ça me rend aussi inquiet que triste.

La publication de votre dernier communiqué sur votre site officiel de parti, est-elle un acte de révolution chez LiDé ?

Non. Il y a un C.A. de l'asbl de trois personnes et deux personnes ne sont plus d'accord que le mouvement ait dévié de sa vocation telle que la charte devait le caractériser.
C'est une leçon aux politiques: les citoyens sont capables de refuser que la course à la médiatisation et que la particratie régisse leurs vies. LiDé se veut un outil citoyen pacifique de révolution citoyenne et le Président en fait un ennemi d'autres partis et carrément d'une classe sociale. Les 5 couleurs du logo, c'était un sincère appel au rassemblement pour l'éthique, la démocratie, la solidarité, le développement durable et la bonne gouvernance. Laisser aller les choses comme ça, c'était tuer la révolution initiée.

Qui est Webmaster de ce site - qui en contrôle l'information ?

Le troisième co-fondateur (J. Litwak). Rien n'est censuré. Tout le monde a accès au forum et peut critiquer/attaquer LiDé. Liberté totale d'expression pour autant que des propos haineux ou grossiers ne soient proférés. Les coordinateurs ont le loisir de publier des billets.

Comment et depuis quand connaissez-vous Rudy Aernoudt, quelles ont été vos relations jusqu'à présent et comment vont-elles actuellement ?

Je l'ai rencontré la toute première fois lorsque j'ai été invité à un déjeuner débat chez Alain Destexhe (Sénat). La première fois que nous nous sommes parlé, c'est à une réunion de Medium4you où il était invité comme rédacteur (je suis moi-même rédacteur). Jacques lui et moi avons pris conscience que nous avions de bonnes idées mais qu'après une tape amicale dans le dos de nos "sympathisants", plus rien ne se passait. Jacques et moi avions déjà depuis longtemps prévu de faire un parti ou un mouvement un jour et la rencontre avec Rudy a tout précipité. C'est un type brillant, charmant et attachant.

Lorsque nous avons décidé de faire le parti, j'ai arrêté de lire les bouquins de Rudy. Non que ce soit inintéressant mais je voulais apprendre à le connaître en live sans me laisser impressionner par ses extraordinaires présentations littéraires.

Maintenant que j'ai fait le tour de l'homme, je peux recommencer à le lire.

Les relations actuelles sont pour moi ni bonnes ni mauvaises. Il est de toute façon persuadé que sans lui, rien ne fonctionnera et c'est vrai que je ne suis personne de très intéressant dans l'absolu. Pourquoi y aurait-il une relation maintenant entre un homme qui admire quelqu'un et ce quelqu'un qui méprise les autres, y compris ceux qui l'admirent?

Candidat à la présidence du parti ?

Oui, de l'asbl de gestion, ad interim. Je vais proposer aux membre un projet et une équipe puis on organisera des élections après le 7 juin. C'est un peu comme si on repartait à zéro. La médiatisation en moins, le coeur en plus. Entretemps, on va réfléchir à une asbl de parti avec un fonctionnement démocratique, original et participatif. Une sorte de parti ECOLO "de droite" par rapport à l'actuel.

Quels sont vos(les) projets politiques principaux (défendus par votre parti) ?

La charte des fondateurs de LiDé résume notre action politique en général : Etudier, proposer et mettre en œuvre au travers d’un parti une construction de notre organisation politique qui doit promouvoir les conditions nécessaires ou utiles à l’émancipation de chacun.
- L’axiome de base de notre démarche est que l’être humain est à la fois une individualité autonome et l’élément premier constitutif d’un tout qui est l’humanité. (...)
L’individu n’a pas de sens sans dimension sociale, et l’humanité n’a pas de sens en dehors de celui de ses individus.
Il découle de cet axiome, la nécessité, pour toutes les normes et pour toutes les autorités, d’un respect absolu de chaque personne humaine, dans sa singularité, quel que soit son état, son statut, son âge, son sexe, sa race, ou, ses sentiments, ses forces et ses faiblesses. L’intégrité de la vie de chaque personne est donc le bien premier, et le plus précieux, pour la Société. Elle doit donc être protégée en tant que telle.

- La Nature, l’environnement naturel dont l’homme fait partie, doit être protégée, et son exploitation gérée avec la plus grande prudence, comme étant le berceau de cette vie.

- De la naissance à l’âge adulte, se forme la personne. Son apprentissage de la liberté et de la responsabilité a pour nourriture les relations affectives les plus stables et sereines possibles, que lui apportent ses géniteurs au sein de la cellule élémentaire qu’est la famille, ou, à son défaut, une structure de substitution. Cette cellule, creuset d’une société de liberté, doit donc faire l’objet de toutes les attentions de l’organisation politique.

Nous voulons donc mener une démarche proprement politique, en ce sens que nous voulons mener une réflexion et porter des propositions relatives à la structure politique de notre société, et de son perfectionnement dans l’optique de l’émancipation de chacun.
Notre chemin est celui de la liberté et de la responsabilité individuelle de chaque personne, en vue du progrès de tous.

Les dimensions prioritaires de notre action est l'approfondissement renouvelé de la démocratie en restaurant le choix véritable offert au citoyen : choisir ce que l’on va faire et ensuite choisir qui va le faire. Il faut développer de nouvelles formes de démocratie : la démocratie directe et la démocratie par consensus, le tout avec respect et loyauté avant, pendant et après le débat.

Il faut restaurer la gouvernance publique et la relation Etat-citoyen par une limitation de la durée des lois ordinaires dans le temps (les lois biodégradables dans la société) , par une prise en charge de deux mandats publics maximum tant en nombre qu’en renouvellement et par une mise en place de l’efficience à tous les niveaux de l’Etat.
Il ne faudrait demander qu’une seule fois une même information à un administré.

Le règlement « définitif » de la dette publique (toutes institutions confondues) est nécessaire, avec une limitation de l’endettement à 50 % des actifs (les engagements hors bilan compris).
La libération de l’esprit d’initiative des personnes quelles qu’elles soient : fonctionnaires, sportifs, artistes mais aussi collaborateurs dans les entreprises est nécessaire.
Le développement transparent d’une éthique de la responsabilité individuelle est obligatoire.
La participation forte au développement de l’identité européenne et de l’identité locale est souhaitable, avec un développement de l’espèce humaine dans la nature :Prise en compte au travers de politiques différenciées des besoins des êtres en état de survie, en état de vie ou en état de nécessité, Gestion intégrée du patrimoine de l’humanité (au travers des quatre types de capitaux : naturels, humains, économiques et sociaux) : que le patrimoine soit individuel ou collectif, local ou global. En particulier, développer la régulation collective de l’accumulation d’un type de capitaux au détriment des autres.

La Belgique, la Francophonie et Bruxelles, dans tout cela ?

Bon gré, mal gré, nous vivons sur une planète. En l’état, administrativement, nous sommes en Europe. La Belgique doit rester unie non pour des questions philosophiques mais bien parce que nous sommes contraints d’exister en un Etat. Une Europe constituée de 350 régions serait (encore) plus ingérable.

Il faut une circonscription fédérale pour que tous les belges puissent voter pour tous les belges. Alors, on pourra scinder BHV et nommer les bourgmestres de la périphérie.

Faut-il d'abord splitter BHV, avant de nommer les bourgmestres démocratiquement élus ?

Les bourgmestres élus démocratiquement doivent être nommés sur le champ. S'ils contrevenaient à la loi ensuite, ils doivent être sanctionnés. Ne pas les nommer est une atteinte à la démocratie. Le VLD prône d'ailleurs l'élection directe des bourgmestres.

Splitter BHV ne serait acceptable que lorsque la conscription fédérale sera établie pour les élections fédérales: chaque belge pourra voter pour n'importe quel belge.

De plus, les seuls à qui on ne demande pas l'avis, c'est aux citoyens concernés. Les Wallons et les flamands se battent et les Bruxellois et les habitants de la périphérie n'ont pas droit au chapitre! C'est inacceptable.

L’élargissement de Bruxelles ?
Pourquoi pas mais alors pourquoi ne pas étendre Bruxelles à toute la Belgique ?

Les administrations partout dans ce pays devraient être quadrilingues. Français, Néerlandais, Allemand et Anglais. Le but n’est pas que ces langues soient parlées dans la rue mais que quel que soit l’appartenance linguistique d’un citoyen, les autorités puissent répondre, partout. Ca ne veut donc pas dire que tout institution privée doit respecter cette règle. Seulement la relation Etat-citoyen est concernée. Pourquoi l’anglais ? Pour donner une chance supplémentaires aux immigrés de se faire comprendre et de s’adapter lorsqu’ils arrivent mais surtout parce que nous accueillons beaucoup d’institutions internationales sur notre sol.

Bruxelles doit devenir la première ville de congrès du monde. Bruxelles doit être le ciment des peuples, pas une pomme de discorde.

L’enseignement notamment des langues est une priorité essentielle. La discipline, le respect des autres et la démocratie doivent être partie intégrante de l’instruction publique.

Je rêve d’une société RUGBY : vive le beau jeu, le respect du vis-à-vis, des règles claires, du fair-play mais de l’engagement, du jeu ouvert, du jeu fermé, la solidarité, l’initiative, essai, transformation et troisième mi-temps !

Et Liège ... ?

Je ne peux me prononcer sur la ville car j'habite à Sprimont et ne me suis intéressé qu'aux dossiers les plus connus. Une constante: plaisirs entre amis et clientélisme dans les choix de la cité sont toujours au rendez-vous: gare des Guillemins, expropriations pour le tram, stade du FC Liège contre la démission du président, subside pour la pelouse du Standard qui coûte trois fois le prix du marché, non présentation de la ville en tant que capitale européenne de la culture et j'en passe... c'est ma Province, ma Ville, ma vie, mes racines. Les liégeois ont toujours été capable de changer leur monde, j'espère être un jour digne de nos ancêtres.

J'aime/j'aime pas ...

J’aime : Les enfants, le sport, surtout ceux que j’ai pratiqués (Rugby, Handball, football, mini-foot, Taekwondo,…), l’anglais, mon métier, les questions internationales, la Grande-Bretagne, Londres, la Norvège, la Hongrie, Israël, la Jordanie… tellement de choses qui se mangent et qui ne se mangent pas….
Je n’aime pas : me réveiller en me demandant ce que je fous sur terre, la violence, surtout envers les enfants et les femmes, ceux qui m’assimilent à quelconques extrémistes et tant de choses qui sont à vomir…

En dehors de la politique …

Je bosse beaucoup et j’essaie de m’occuper de mes enfants. J’aime aller au Standard ou dans un stade londonien ou regarder un match de foot, de rugby avec une bonne choppe et un peu de junk food… mais tout le monde ne partage pas cette passion à la maison, c’est pas évident ;-)) J’essaie d’écrire sur http://www.medium4you.be/, par plaisir mais aussi parce que se taire est être complice. Se tromper n’est pas une tare pour autant qu’on n’en fasse pas un sport…

Je voudrais aussi ajouter pour terminer que …

J’espère qu’un jour les politiciens entendront les inquiétudes des citoyens avant qu’une société dégradée ne soit poussée à retourner se battre dans la rue pour un monde plus juste… c’est notre devoir aujourd’hui d’attirer leur attention sur la fragilité de la démocratie pour que nos petits-enfants ne soient pas obligés de prendre les armes comme nos grands-parents ont dû le faire.

J’ai encore plein de choses à dire mais est-ce bien raisonnable ? Merci de l’intérêt que vous portez à ma simple personne.

Merci pour cet échange et le temps pris en cette période plutôt chargée.


Lire aussi:

Bientôt sur ce blog: l'interview de Régis Warmont

Ballottage en Flandre puritaine
Un site flamand que je ne connaissais pas jusqu’ici (clint. be, 20.000 visiteurs uniques/jour, d’après Metriweb) s’offre une méga-pub, en Flandre, avec un mini-scandale. Pour lancer son blog sur les élections régionales et européennes de juin, il a confié à Think Media la conception d’une affiche qui subit les foudres du JEP, ordre de la retirer à l’appui.

Le forum de la semaine du 2 mars au 9 mars

8. Monsieur Laurent Nys ne nous a pas quittés !
7. Un mouvement responsable pour des citoyens responsables
6. Conseil d’administration le 10 mars
5. Réunion de travail à Bruxelles
4. Réunion LiDé pour l’arrondissement de Namur
3. LiDé Luxembourg : Prochaine réunion à Grandvoir (Neufchateau)
2. Aucun lien entre LiDé et Liberté Chérie
1. Un conseil d’administration a eu lieu le mardi 24 février.

16 commentaires:

François a dit…

LiDé est un parti d'extrême droite. Pourquoi vous faites sa publicité ? Avez-vous déjà entendu parler du cordon sanitaire ?

Absurde a dit…

François...
10:18 ? vous n'êtes pas à la Maison du peuple ?

himself a dit…

@François

LiDé n'est pas un parti d'extrême droite. (point)

Diversifiez vos lectures et développez votre esprit critique.

Faites l'effort minimum de lire ce qu'ils racontent avant de propager des âneries.

Xavier a dit…

C'est drôle quand on ne sait plus quoi dire, on parle d'extrême droite.

C'est presque un point Godwin :-)

Bravo en tout cas pour cette interview intelligente, Himself

himself a dit…

@Xavier

Merci, mais moi je trouve que ce sont les réponses qui sont plutôt sympas et intelligentes (et sensibles?).

Pendant ce temps, le déjà ancien patron se perd - c'est ça, se perd ... au grand désespoir de plusieurs ...

Toutes des libérales sauf ma mère a dit…

Voyons, voyons, Himself, vous vous départissez de cette courtoisie qui fait le charme de votre personne. Vous avez tort d'écarter les âneries - selon les termes qui sont les vôtres - de François d'un simple revers.

Certes, qualifier LiDé de parti d'extrême droite témoigne d'un déficit de nuance, mais n'avons nous jamais entendu l'une ou l'autre personnalité du MR qualifier le PS de parti marxiste ? j'ajouterais par ailleurs que cette manie de voir des fascistes là où il n'en a pas relève, en effet, d'un manque singulier de culture politique mais c'est une autre histoire.

M. Eric Bruckmann qualifie lui-même son mouvement comme étant de droite. Je salue cette honnêteté.

En effet, dans l'éventail politique étroit de la Belgique francophone, LiDé se situe à la droite du MR, à l'extrêmité en somme.

La question de la latéralité étant réglée, venons en au fond.

Je ne doute pas que M Eric Bruckmann soit un papa adorable qui accompagne son fils au football du samendi matin mais moi, qui suis en quête de pédagogie pour comprendre comment on va construire le monde de demain, je n'y trouve pas mon compte. La politique a besoin d'intelligence, de culture et de doctrine. On y est pas.

Alors retenons en, pour que cette interview trouve son utilité et que la future Miss Belgique nous serve autres chose que son amour des baleines et des Birmans : "l’axiome de base de notre démarche est que l’être humain est à la fois une individualité autonome et l’élément premier constitutif d’un tout qui est l’humanité".
C'est presque aussi beau que du Lennon.

François a dit…

Himself, c'est Rudy Aernout himself qui le dit, alors !

olivier a dit…

Lidé n'est pas un parti d'extrême-droite (point)

Ce matin Le soir publie un article en page 5, Aernoudt dénonce nommément l'infiltration de l'extrême droite au sein de Lidé.

Ok, soyons de bon compte, Aernoudt n'en est plus à sa première attaque en règle, lui le spécialiste des scuds politiciens.

néanmoins, sur le forum Lidé un certain JP tonnelier y plante ses superbes interventions, je suis membre de Lidé, avec l'accord de P. de Roubaix et l'accord explicite de Bruckmann (fin de citation).

Tonnelier a participé aux conférences Lidé de Bruxelles par ailleurs.

Son passé au FN n'étant qu'un point de 'détail' de l'Histoire (aurait pu écrire Lepen).

La mouvance de Roubaix, Buffin de chosal, Escada, Féret, tous actifs au sein de belgique & Chrétienté, on se croirait presque dans un CEPIC 2.0, (Deprez doit rire).

Aernoudt préface un bouquin de Buffin au passage (encore un simple détail de l'Histoire)

Alors Lidé, c'est un peu comme le canadry en somme ? Ca en a le gout, la couleur, mais ca n'en est pas !?

Toutes de libérales sauf ma mère a dit…

Cette profusion de protagonistes rend les choses aussi compliquées qu'une télénovela brésilienne. Je veux ni peux suivre.

Laissons de côté la liste de ces charmantes personnes et revenons au synopsis et constatons : LiDé ressemble beaucoup à feu l'UDRT.

Pour rappel, l'UDRT était un mouvement de petits entrepreneurs et commerçants qui ne voulaient plus payer d'impôts pour les moutouelles de profiteurs. Très vite, l'UDRT avait dérapé vers une xénophobie de bon aloi et puis plus rien.

Ceci dit je ne pense pas que LiDé passera par une étape ouvertement xénophobe. Les temps changent et il me semble que les libéraux d'aujourd'hui assument mieux que dans les années '80 la place de l'immigration dans la doctrine économique : l'immigré choisi est une variable d'ajustement de l'offre de travail.

Eric Bruckmann a dit…

Bonjour à tous,

Je ne vais pas toujours passer mon temps à me justifier mais bon, c'est sympa d'aider le Grand Barnum à faire vivre ses discussions.

Alors je pose juste quelques questions:

- de Roubaix dit être innocent. Je le connais. Un autre que je ne connais pas dit qu'il est coupable. Que feriez-vous à ma place en l'absence de preuve de prolifération d'idées "noires"?

- Pourquoi le FN n'est-il pas purement et simplement interdit? Les gens qui en sont proches me répulsent mais n'est-ce pas aussi idiot de les rejetter comme ils rejettent les étrangers? N'est-ce pas une faiblesse que nous avons qui leur montre que leur comportement de rejet de l'autre serait "normal"?

- Je suis démocrate. Jusqu'où devons-nous aller pour exclure les gens qui fréquentent l'extrême droite? Est-ce que les magasins qui les servent, les cinemas qui les accueillent, par exemple, devraient les refuser? Est-ce que leur dire courtoisement bonjour sans savoir qui ils sont est un crime?

- Comment faire pour savoir qui est d'extrême droite ou pas? Dois-je avoir un fichier gestapiste avec noms, photos, antécédents?

- Tonnelier: il dit nous soutenir et dit que je l'accepte. Je dis que ce n'est pas vrai, je lui ai juste dit que c'est son droit de nous aprécier mais que LiDé ne cautionnera aucune de ses prises de positions ni de ses actions, quelles qu'elles soient. Même si ça "profité" à LiDé. Vous le qualifiez d'extrêmiste mais quand lui parle, vous le croyez tandis que moi, je suis suspect. Pourquoi?

- l'annoyme: "La politique a besoin d'intelligence, de culture et de doctrine. On y est pas."
Mais que voulez-vous? C'est quoi l'intelligence et la doctrine? C'est tout ce qui est conformiste?
Vous me trouvez limite, intellectuellement? Pas de soucis pour moi. Mais vous savez qui je suis, où me trouver, je me suis levé et j'agis. Ai-je tort? Ai-je raison? Peu importe pour moi, je ne prétend pas être un être suprême, je revendique d'être authentique, honnête et ouvert à apprendre.

Quel QI faut-il pour être un citoyen? Quel diplôme faut-il pour regarder ses pairs dans les yeux? Quel doctrine faut-il suivre pour avoir un coeur?

Quelqu'un peut-il répondre honnêtement, en Homme ou en Femme, sans préjugé et sans "si" qui ouvrent la porte à des fourvoiements?

Je n vous demande pas de m'aprécier, à aucun de vous. Soyez honnêtes avec vous-mêmes et jugez les personnes sur leurs actes, pas sur les paroles d'autrui.

himself a dit…

Un article complémentaire sur la RTBF

"En l'absence de son co-fondateur démissionnaire Rudy Aernoudt, LiDé, qui réunissait mardi soir un "conseil d'administration" dénoncé par le principal intéressé, a reporté une série de décisions à une prochaine assemblée générale et déroulé une série d'excuses et de démentis"

http://www.rtbf.be/info/en-labsence-daernoudt-lide-deroule-une-litanie-dexcuses-et-de-dementis-88429

Georges-Pierre TONNELIER a dit…

Soyons tout de même clairs et jouons franc jeu SVP : on ne va pas tourner autour du pot 50 ans.

Moi, je dis la vérité, comme elle est : je ne cautionne pas les mensonges ni les "arrangements" avec la vérité.

Ce qui pose problème n'est pas le fait que j'aie été au FN (tout le monde a bien compris que j'avais tourné la page) mais bien l'IMAGE (relayée par la presse) que cela donne auprès de certains membres qui ont fait pression pour empêcher mon adhésion à LiDé.

Je maintiens avoir, dès le départ, exposé ma situation à la direction de LiDé et que celle-ci l'a acceptée en toute connaissance de cause, faisant même preuve d'une grande humanité vis-à-vis de ma situation personnelle.

OU EST LE MAL à reconnaître que l'on a eu une attitude positive et ouverte envers quelqu'un qui a envie de tourner le dos à l'extrême-droite et de se tourner vers la démocratie ?

Ni M. de Roubaix ni M. Bruckmann n'ont à avoir honte d'avoir répondu à ma demande et serré la main que je leur tendais. C'est, au contraire, tout à leur honneur de faire preuve de compréhension et d'humanisme à mon égard, et je les en remercie de tout mon coeur.

Je pense qu'ils n'ont pas à se justifier d'avoir fait preuve d'ouverture d'esprit et de tolérance vis-à-vis d'une erreur de jeunesse : au contraire, ce sont ceux qui me refusent le droit à une seconde chance qui devraient se justifier d'une telle intolérance !

Ce n'est qu'à présent que Rudy Aernoudt a utilisé ma présence aux réunions comme arme que M. Bruckmann est obligé de faire machine arrière afin d'éviter l'implosion du parti, au vu de l'hostilité affichée de certains cadres, qui hurlent au loup à des fins purement électoralistes, pour se profiler. Je pense à ce M. De Decker, qui visiblement veut ravir la tête de liste LiDé à Pascal de Roubaix !

Régis a dit…

@Toutes des libérales sauf ma mère

Si vous voulez, au niveau intelligence, je peux me porter caution pour LiDé: je suis membre de Mensa. Çà crédibilise le mouvement à vos yeux maintenant?

Toutes des libérales sauf ma mère a dit…

@ Régis

Non, mais soyez assuré que je vous en félicite.

@ Eric Bruckmann

M. Bruckmann, j'ai été pédant et je vous présente mes excuses.

Mais que voulez vous ? Je ne sais pas ce qui m'arrive depuis quelques mois mais voilà : je ne suis pas libéral et je ne l'ai jamais été. Un constat se présente : d'aussi loin que je me souvienne, j'ai toujours été d'une clairvoyance, d'une lucidité et aussi, d'une intuition remarquables. C'est un sentiment terrible ! Tôt ou tard, il faudra que je revienne à plus de modestie car ne pas être libéral est certes une condition nécessaire mais pas suffisante pour se prétendre supérieurement intelligent.

Plus sérieusement, le simple fait que vous vous engagiez dans la vie politique est un élément de votre personne qui m'impose le respect. A partir de là, acceptez d'être exposé, notamment, à la critique.

Ce que vous proposez ne me convient pas et je ne doute pas un instant que vous m'en accordez le droit. LiDé n'est pas populiste - par principe, je déteste l'usage abusif du terme - et il n'est pas, non plus, d'extrême droite au sens où on l'entend communément. LiDé est caricaturalement libéral, c'est tout.

Vous me demandez : "C'est quoi l'intelligence et la doctrine? C'est tout ce qui est conformiste?". C'est curieux, qu'entendez vous par conformisme parce que ma réponse est non ? J'ajoute que LiDé n'invente pas grand-chose.
Dans mon dernier message, je me référais à votre parenté avec l'UDRT et j'évoquais sa dérive bête et méchante. J'y précisais toutefois que les libéraux ont beaucoup évolué par rapport à la question de l'immigration en un quart de siècle. En fait, c'était une question. On élève le débat ? Parce que les mises en cause et justifications personnelles sont assez… chiantes.

Eric Bruckmann a dit…

Merci pour ces précisions. Et votre indulgence.

Nous allons très bientôt proposer une solution pour les immigrés. Vous serez sans doute surpris de ce que Libéral veut dire pour ceux qui le sont vraiment... on verra.

Je n'ai rien à voir moi-même avec l'UDRT... athée, je voudrais juste que même ceux avec qui je ne suis pas d'accord puissent s'exprimer.

Voilà pour ce qui pourrait devenir/être chiant... je propose qu'on redébatte lorsque nous aurons publié notre proposition.

himself a dit…

@GP Tonnelier

"au contraire, ce sont ceux qui me refusent le droit à une seconde chance qui devraient se justifier d'une telle intolérance "

Il me semble que vous en êtes déjà à la troisième, voire 4ème, non ?
Comme dirait l'autre, soyons tout de même clairs et jouons franc jeu:

Combien avez-vous eu de condamnations et pour quels motifs précis ? Avez-vous payé les éventuelles amendes auxquelles vous auriez été condamné ?
Des procédures sont-elles encore toujours en cours ?
Merci de ces précisions.