lundi 29 décembre 2008

A la poursuite d’un Premier

WANTED: 1er Ministre (h/f) !
Reynders, who else ?

Depuis le split du CD&V avec la N-VA, les libéraux sont la première force politique du pays.
Ce poste revient démocratiquement à la personne proposée par l'entièreté de la famille libérale réunie. Le véto socialiste n'est que pure manoeuvre électoraliste; sont-ils d'ailleurs capables d'autre chose ?
D'emblée, le nom de Reynders a été rejeté par le Parti socialiste. Non pas pour une question d'homme, selon les explications du Boulevard de L'Empereur, mais parce que le PS d'Elio Di Rupo souhaitait «quelqu'un d'irréprochable». L'homme fort du MR ayant participé au sauvetage controversé de Fortis, il ne pouvait, aux yeux des socialistes, endosser le costume de Premier.
J'ignore la(es) vraie(s) raison(s) du véto des libéraux à la nomination de Jean-Luc Dehaene, il faut néanmoins se souvenir qu'il faisait partie de ces fameux bourgmestres qui refusaient la tenue d'élections démocratiques dans BHV non-splité à la sauce flamingante.

De son côté, Herman Van Rompuy ne se dit pas intéressé par la charge, même si on lui a forcé la main - ce n'est pas un leader créatif, à ma perception. Ne parlons même pas de Marianne Thyssen, cette sectaire jeunette (en politique nationale) ...
L'extrêmiste de frère du formateur affirmait à une autre époque:

"En mettant le couteau sur la gorge de Leterme, les francophones ne réalisent pas à quel point ils mettent le couteau sur la gorge de la Belgique"
Et quand c'est Leterme qui se coupe lui-même la gorge, il faut en conclure quoi ?

Conclusion générale: si on désire continuer avec cette entité belge et accessoirement régler ce problème BHV, il serait plus qu'urgent de mettre sur pied cette fameuse circonscription nationale pour identifier clairement nos futurs primo-ministrables désignés par l'électeur et non ces jeux particratiques.


Lire aussi:
Premier Ministre, un choix cornélien
La Belgique a besoin d’un nouveau capitaine, sans tarder, c’est une évidence pour tout le monde.
Le choix qu’il s’agit de poser ne peut être pour autant pris sans une réflexion approfondie.


Ciel, Dehaene revient ! 06/07/2007
Jean-Luc Dehaene a accepté une mission de médiation et de négociation du Roi. Il prend comme modèles les héros de... "Mission impossible"... Contrairement à Reynders, il sera très, très discret et ne reverra la presse que mardi.

Belgique use les premiers Ministres. Un nouveau. Mais jusqu’à quand ?
Le chrétien-démocrate flamand Herman Van Rompuy a été chargé dimanche de former un gouvernement belge, dix jours après la démission d’Yves Leterme, mais sa nomination difficile a mis en lumière les tensions entre les partis. Herman Van Rompuy va avoir devant lui la double tâche de répondre à une sévère crise économique et de faire face au conflit toujours vif entre Flamands et francophones de Belgique sur l’avenir d’un pays en crise quasi-ininterrompue depuis dix-huit mois.

Herman Van Rompuy, la Belgique et les Francophones
Le roi des Belges Albert II a chargé dimanche 29 décembre 2008 le chrétien-démocrate flamand (CD&V) Herman Van Rompuy, actuel président de la chambre des députés, de former un nouveau gouvernement après la démission d'Yves Leterme il y a dix jours. M. Rompuy n'a pas encore formellement le titre de Premier ministre mais la formation de son gouvernement ne devrait pas poser de gros problème. Les cinq partis de la coalition sortante se sont mis d'accord dès vendredi pour reconduire le même gouvernement, en changeant seulement le Premier ministre et le ministre de la Justice, Jo Vandeurzen, tous deux accusé de pressions sur la justice pour qu'elle valide son plan de sauvetage de la banque Fortis (lire: La Belgique dans le chaos politique depuis 18 mois).
Herman Van Rompuy est en faveur de l'application du "principe d'homogénéité du territoire" et il lui semble évident de scinder l'arrondissement de Bruxelles-Hal-Vilvorde (BHV). "C'est logique. La Belgique a une frontière linguistique. On a scindé le Brabant dans cette logique, par exemple. On scinde donc partout à cause de la frontière linguistique … il faut excécuter l'accord gouvernemental flamand" (Lien:
La DH: "BHV: normal de ne pas pouvoir voter pour des francophones"). Autrement dit la remise en cause de droits électoraux et judiciaires spécifiques accordés aux francophones vivant dans la périphérie de Bruxelles et l'enclavement définitif de la Région de Bruxelles, 90% francophone, dans un Etat-fédéré Flamand (lire: La Flandre décide d'isoler et d'enclaver Bruxelles).

Nous ferez-vous un gouvernement pour Noel ? (épisode 7)

7 commentaires:

Xavier a dit…

Je suis partagé: d'une part il me semble qu'il eût été logique qu'un libéral accédât à cette fonction de premier, puisque c'est le premier groupe. C'eût été le respect de l'électeur puisque l'électeur avait voté pour le CD&V en cartel avec la NVA.

D'autre part, nous avons besoin d'un gouvernement rapidement, très rapidement.

H Van Rompuy, par sa "discrétion" n'a pas trop de détracteur.

Mon espoir est qu'il soit suffisamment fort pour mener une équipe assez hétéroclite et dont chacun a des ambitions assez contradictoires avec les objectifs d'un gouvernement...

Olivier Salomé a dit…

Van Rompuy a toujours travaillé pour les intérêts du Mouvement Flamand. Sa priorité sera de faire exécuter le programme de l'accord gouvernemental flamand: enclavement de Bruxelles par la scission de BHV, suppression des facilités, démantèlement des transferts interrégionaux, etc. Les francophones bruxellois et wallons se soumettent en acceptant d'être dirigés par un gouvernement fédéral à la botte de la Flandre.

Xavier a dit…

Tu parles d'Herman, Olivier?

On verra ce qu'il fera, mais je crois que comme président de la Chambre, il a bien fait son boulot, même si succéder à l'autre Heman (De Croo) était difficile.

himself a dit…

Je suis assez d'accord avec Olivier Salomé ... qui parle bien d'Herman, plus fin et surtout plus réservé que sa brute épaisse de frère.

Je suis assez surpris de certains titres dans la presse, qualifiant HvR d'homme providentiel et d'idéal Premier.

Misère de pays.

Le PS a encore marqué contre son camp, en empêchant l'arrivée d'un Premier de qualité en la personne de Reynders, nettement plus adapté que possiblement Herman dès demain.

Xavier a dit…

@Himself; d'accord pour la réaction imbécile et jalouse du PS.

Dwarf a dit…

En ce qui concerne le PS, je crois qu'élio mettra des battons dans les roues de tout autre francophone -que lui- qui pourrait prétendre au poste de premier.

Quant à BHV ... cela doit disparaître car c'est un non-sens démocratique. Plus précisément, de deux choses l'une : ou BHV disparaît ou c'est tout le pays qui doit fonctioner comme BHV !

himself a dit…

@Dwarf

A propos d'Elio: OK.

BHV (cfr post): doit effectivement disparaitre au profit d'une circonscription nationale, dont on se rend de plus en plus compte de la nécessité, si on désire continuer à avoir un gouvernement fédéral.