mardi 14 avril 2009

Rien de neuf sous le soleil californien

"A la suite de l'émotion générale suscitée par la mission" ...

Traduction du bougon-wallon en français: "nous avons affaire à une bande d'excités, strictement incapables de reconnaître objectivement tout le bien que cette mission/vacances procure à la Région wallonne sinistrée (et pillée par ses satrapes) et à la francophonie". Maaaaaaaaaaaaaaarre de se faire californiquer.
A l'époque des Questions à Elio-la-science-infuse , le voyage controversé de Van Cau au Vietnam avait déjà été soulevé (voir l'illustration - les fabuleuses réponses du fabuleux Elio ont été retirées du blog assez rapidement, tant le destin fabuleux des réponses compromettantes étaient ... fabuleusement compromettantes) ...

La réponse donnée à l'époque par Celui-qui-en-à-marre-des-parvenus (et il n'est pas le seul) à propos du même type de voyage, était en gros:


bof, il doit bien y avoir un intérêt, mais j'ignore lequel. N'y-a-t-il rien de publié sur le site du Parlement wallon ?
(NB: A l'époque, non .. et aujourd'hui ?)

Je suppose qu'en écrivant au Parlement wallon, vous obtiendrez une réponse ...
(NB avec le décodeur: VanCau et son compère Happart me méprisent royalement, moi Elio I et ces gros parvenus ne me répondront certainement pas, alors va jouer plus loin, tu commences à me les brouter !

NB2: aujourd'hui, plus besoin de réponses variées, une vidéo en boucle suffirait: "c'est à cause de la crise libéraaaaaaaaaaale !!!" ... et pour le voyage des nababs au pays californien d'Obama ? "c'est à cause de la crise libéraaaaaaaaaaale !!!"; bon OK, d'accord, c'est aussi à cause de la crise libéraaaaaaaaaaale ... )

Mais Dieu merci, le président des Obamaniaques signalait qu’il ne cautionnait en aucun cas la mission américaine (avalisée pourtant par une majorité de mandataires du cru) et regrettait que ce voyage ait pu avoir lieu :

"En cette période de crise, c’est une question de décence"

C'est vrai, quoi, sans cette foutue crise (dont la Wallonie était épargnée grâce au fabuleux Plan Marshall, elle était tip-top-nickel-chrome, cette virée californiquienne. Et n'était-ce pas justement l'inverse, à en croire les réponses offusquées de messire Happart, parti à la chasse à l'antilope du Nevada et à la recherche de "culture générale" ?


A l’avenir (au PS, le passé n'existe jamais -comme les affaires: "du passé" -, question évidemment d'optimisme suicidaire), le PS souhaite encadrer davantage les missions à l’étranger "pour garantir un travail parlementaire irréprochable".
Pour ce faire, les socialistes annoncent qu’ils déposeront un règlement plus strict et plus transparent permettant de réduire les coûts .
NB: ce n'est que plus tard dans la surenchère du plus blanc qu'éthique, que le PS communiquera réclamer aussi le remboursement par ses élus des sommes avancées par le parlement ...


Pour le moment, avec ces bons plans, elle est plutôt à l'arrêt, si pas en marche arrière, avec l'ordre façon Van Cau
Un lecteur dont nous connaissons l'idendité nous a fait part d'une récente rencontre: "En visite touristique au Vietnam tout récemment, j'ai été étonné d'y croiser une de nos ex-Excellences du gouvernement wallon.
Affalé au restaurant du plus grand hotel de Hanoi (Sofitel Métropole *****), M.Van Cauwenberghe, entouré de toute sa suite et d'autant de compagnes/épouses, vivait la grande vie! Il n'était entouré d'aucune personnalité ou homme d'affaires local. Interrogé, un de ses sbires a déclaré qu'ils étaient en mission officielle. Le lendemain, ils partaient, toujours en mission officielle, en croisière sur la Baie d'Halong. Quant aux dames, faisant fi de la plus élémentaire éducation, elles avaient convoqué un tailleur local et faisaient des essayages vestimentaires, toujours en plein restaurant".
Et notre correspondant occasionnel de s'interroger sous quel statut M.Van Cauwenberghe pouvait encore présider une mission officielle wallonne. Et de se demander aussi quel fut le budget d'une telle mission. Le problème, avec ce qui s'est passé à Charleroi, c'est que tout devient rapidement suspect et que ce déballage permanent pourrait générer une forme de populisme. Il serait utile de pouvoir démêler le faux du vrai, mais il faut reconnaître que les intéressés ne nous y aident guère. Par exemple, à entendre l'ancien bourgmestre de Charleroi, le compte dormant découvert tout récemment (et datant du début des années 90) serait quelque chose de tout à fait normal, si ce n'est complètement légal. C'est en effet une question de "norme" qui se pose et on a l'impression qu'à la Ville de Charleroi, la norme en vigueur dans la toute grande majorité des institutions publiques ne s'est pas seulement estompée, selon l'expression en vogue il y a quelques années. Elle a été piétinée, écrasée, quasiment exterminée.
Et, surtout, elle a été remplacée par une nouvelle norme (certifiée carolo 2000) qui, elle, a été observée et mise en pratique par nombre d'élus et de fonctionnaires, amenant insensiblement leurs collègues à fermer les yeux, les oreilles et surtout la bouche. Certes, des langues se sont déliées - grandement aidées par les médias - il y a quelques mois, mais on peut craindre que cette perestroika carolo a vécu ses plus beaux jours. Qui a encore interêt, aujourd'hui, à révéler certains comportements passés ou persistants? Les rénovateurs du PS local ont été soit écartés, soit réintégrés dans le système. Les instances nationales du parti n'ont aucun intérêt, à quelques mois du scrutin fédéral, de rouvrir un abcès qui les a déjà tellement fait souffrir. Quant aux partis de l'opposition, à l'exception d'Ecolo, ils sont aujourd'hui alliés bon gré mal gré avec les rescapés du PS, et ils n'ont peut-être pas envie eux non plus de renverser la table. Bref, comme bien des observateurs locaux l'analysent, tout est en train de rentrer dans l'ordre à Charleroi, non pas "l'ordre juste" à la Ségolène Royal mais l'ordre façon Van cau.


Le Président du Parlement wallon, M. José HAPPART, fait part du communiqué qui suit, à propos de la mission du Bureau du Parlement wallon aux Etats-Unis:
Suite à l’émotion générale suscitée par la mission actuellement en cours du Bureau du Parlement wallon aux Etats-Unis, émotion compréhensible dans le contexte de la situation économique grave en Wallonie en général, et dans la sidérurgie liégeoise en particulier, il a été décidé que les membres du Bureau participant à cette mission – décidée à l’unanimité du Bureau il y a neuf mois – prendront en charge à titre individuel l’ensemble des frais encourus par le Parlement wallon dans le cadre de cette mission.
Cette décision a été prise en concertation avec l’ensemble des partis concernés.
La délégation conduira pour autant cette mission à son terme, par respect vis-à-vis des autorités des Etats américains qui ont fait l’honneur au Parlement wallon de recevoir ses représentants.


Pour terminer, ne ratez pas l'initiative d'Olivier Baum:
Comité d'accueil CaliforniaGate :

Malgré les promesses verbales, il semble que certains ergotages compromettent la parole donnée et l'engagement pris.
Enormément de messages reçus, indiquent que le comité d'accueil doit bel et bien se réunir ce mercredi 15 Avril à 7h30 dans le Hall des arrivées de Zaventem.
Ce rassemblement aura bien lieu et il aura pour thème :

"Respectez votre parole et REMBOURSEZ"


Et le “Think tank” de Pamina

Laboratoire d’idées, boite à pensée, groupe de réflexion et d’influence sont d’autres locutions synonymes. Il en existe au niveau des partis, mais d’ordre très général... et très orienté par les idéologies respectives.
Nous pourrions commencer plus modestement, en cadrant les moyens de restaurer la démocratie contre la particrassie (non, je n’ai pas fait de faute, cette “dysorthographie” traduit mon mépris rapport aux dernières affaires).




Lire aussi:
Que font les députés wallons au Far West américain?
Ce week-end, "Mise au point" sur La Une en télévision, évoquait ce fameux voyage de députés wallons aux Etats-Unis. Quel intérêt à y aller ? Que font-ils en ce moment ? Début de réponse, trois jours après le début du séjour.
Pierre-Yves Millet et Danièle Welter se posaient déjà la question jeudi dernier. Le premier débat de "Mise au point" invitait les quatre partis démocratiques à réagir. La conclusion du débat était limpide: on aurait pu se passer de cette mission. Sur le site web du Parlement wallon, le programme complet - et très détaillé - est disponible. Qu'apprend-t-on ? Que lundi 6 avril, le bureau du parlement rendait visite à une ONG, Santa Fe Business Incubator. Une start-up, Blue Energy, était également au programme, ainsi que plusieurs discussions avec des membres du ministère de l'Economie et du Commerce local. Un déjeuner de travail avec un député, une discussion avec une responsable des relations entre l'Etat fédéral américain et l'Etat du Nouveau Mexique, et une rencontre avec le chef du Cabinet du gouverneur ont émaillé la journée des députés wallons.
Quid de la présence belge dans les médias américains ?
Malgré nos efforts acharnés, impossible de trouver le moindre petit article sur la visite de nos édiles au Far West, pour le moment.
KOAT, chaîne local du network ABC, n'en parle pas, tout comme son concurrent KDBC. Rien à signaler en presse écrite: le Santa Fe Journal ne fait pas mention des différentes réunions du bureau du Parlement wallon, tout comme le Santa Fe Reporter.
Le Santa Fe Business Incubator ne fait pas mention de la visite sur son
site web, par ailleurs très pauvre. BlueEnergy, deuxième rendez-vous du jour, ne revient pas sur le visite wallonne. Le CEO de cette société tient un blog. Peut-être que... Non, toujours aucune trace des Belges, malgré un post daté du 3 avril.
Le reste de la journée a donc été consacrée à des discussions à caractère politique. Les députés n'ont pu rencontrer le gouverneur. Malheureusement pour eux, car vu la verve de Bill Richardson, la visite aurait pu être répercutée dans
un des très nombreux communiqués de presse publiés par le gouverneur.
Ce mardi et ce mercredi, c'est temps libre et visite du Grand Canyon. Jeudi, l'Arizona attend les Wallons. On tâchera de garder un oeil sur le Far West.


Le PS ne cautionne pas le voyage des députés
Le parti socialiste ne cautionne en aucun cas la mission organisée par plusieurs membres du Bureau du parlement wallon en Californie et souhaite réglementer les missions des élus à l’étranger. Le PS dit regretter l’organisation de cette mission en cette période de crise. C’est une question de décence vis-à-vis des citoyens, dit-il. A l’avenir, le PS souhaite encadrer davantage les missions à l’étranger pour garantir un travail parlementaire irréprochable. Pour ce faire, il proposera un règlement plus strict et plus transparent permettant de réduire les coûts.


En Californie, les stigmates de la crise se multiplient

9 commentaires:

olivier a dit…

Merci Himself

Cela fera aussi plaisir à Pamina.

Finalement, la blogosphère ne s'en laisse plus compter.... chacun faisant acte de civilité, le tout étant acte démocratique.

Un jour peut-être on devra penser à se servir de ces relais en fédérant les courants d'opinion ponctuellement, une autre manière d'agir sur notre environnement particratique pour tenter de faire bouger ce paquebot parfois à la dérive.


;-)

himself a dit…

@Olivier

Le paquebot EST à la dér'ivRe.

La blogosynergie, c'est exactement le sens de la démarche de Pamina.

L'objet du post est juste de montrer que le problème n'est pas neuf et que la question a déjà été soulevée dans un contexte strictement identique.

Les pontes s'en foutent et s'ils réagissent aujourd'hui, ce n'est que sous la pression médiatique ponctuelle.

L'éthique et la bonne gouvernance, ils s'en tapent et s'en brossent royalement le coquillard.

Il y a un spécialiste hyper-serein dans le lot.

olivier a dit…

Peut-être...

Je préfère garder un soupçon d'utopisme.

Note que la pression médiatique a été poussée par les nombreuses réactions de la blogosphère et des forums et pas l'inverse.

Je crois que nous avons agit grâce au relai médiatique mais l'un et l'autre étaient intimement liés.

S'en foutre ? Je ne sais pas, c'est quand même un acte fort ces communiqués officiels de désaveu unanime à moins de deux mois d'une élection.

D'ailleurs, si j'avais suivit ce raisonnement, je n'aurais pas fait ce 'chambard' et il est probable que l'in en parlerait plus depuis 8 jours déjà (voir Van Cau qui disait dans la DH : je ne comprend pas que l'on puisse passer deux semaines à cela... en parlant des réactions de l'opinion).

J'ai bien compris et jamais nié que cette situation en est une nième, cela n'empeche pas que le mot STOP ou FIN existe aussi, même si l'histoire est longue.

Ne te démotive pas ;-)

olivier a dit…

Post-Scriptum :

Excuse moi, parfois je m'emporte un peu, mais la pression est bien réelle, et certains m'avertissent déjà...

Enfin, ca tu connais ;-)

himself a dit…

@Olivier

"S'en foutre ? Je ne sais pas, c'est quand même un acte fort ces communiqués officiels de désaveu unanime à moins de deux mois d'une élection."

Moi, je sais. As-tu vu qqechose suite au voyage et ses coûts de Daerden en Chine ?

PS: "la pression est bien réelle, et certains m'avertissent déjà..."

C'est à dire exactement ?

Chaos Theory a dit…

@himself

que tant pour Oli que pour Pamina, agir à visage découvert aujorudh'ui fait de vous une cible toute désignée pour détourner l'attention du peuple. Moi perso, j'ai tenté d'effacer les références à mon nom.

que dès que l'on dit quelque chose qui ne plait pas, on sort le mot magique "populiste" ou encore "démagogique".
et si par malheur vous vous entêtez... vous devenez des "perturbateurs", "extrême droite", "anti-démocrate" etc... les cas dans notre pays sont nombreux de gens qui ont tenté de sortir du jeu politique ou de faire de la politique autrmeent.

On n'en entends plus parler. Perso, j'y ai cru, j'y crois plus. à défaut de changer le système, j'ai le choix.. ou je m'acharne à tenter de le démolir ... mais c'est pas très constructif n'est ce pas... ou je l'utilise...
Tu auras probablement remarquer que mes propos sont devenus plus cyniques avec le temps... je ne crois plus à l'initiative populaire.

Etre une cible, très peu pour moi. Les philosohpe, les penseurs, les expert en droits, les économistes sont toujours très applaudis et respecté par le monde politique.. jusqu'au jour où ils veulent faire de la politique car ils trouvent que ça ne tourne pas rond... et là... ça tourne mal.

Allez, regarde.. rénovation... mais qui fait bizarrement partie de la mission Wallone? Tonton Van Cau... c'ets ça le "marre des parvenus"?
Rénovation.. mais Tonton Daerden continue à boire nos impots et à trouver des souches dans ses poches...
Ils sont où les réformateurs?

l'affaire des caves à vin murées de l'hotel de ville de charleroi... qui en parle encore?
Mémé Lizin qui ne sera pas poursuivie parce que le CHRH retire sa plainte...
Francorchamps qui nous coute toujours plus cher (sans compter les tables réservées en VIP) mais ne devait rien couté au contribuable Wallon (dixit Kubla)...

A côté de ça... sort du bois et on te tire à vue.. notre démocratie est morte... je n'y crois plus... je ne peux plus y croire.

...et l'obligation de voter n'est jamais que forcer la légitimité "démocratique" d'une élection qui ne l'est pas. Les présidents de parti sont tous puissants. Ils créent les listes sur lesquel vous pouvez vous prononcer (sachant même très bien que selon la place sur la liste vous connaissez déjà les élus!!!) et nomment les ministres (même non élus)...

et si par malheur tu ne voulais pas légitimer cette mascarade... tu seras à l'amende... drôle de démocratie...

PS: Pamina, Olivier... bon courage... honnêtement.

olivier a dit…

Merci Chaos,

On verra bien, j'essaye, si ca retombe, ca retombera, au moins j'aurais tenté le coup.

Himself, je reviendrai sur les mises en garde plus tard (pour le moment on m'alerte, mais je n'ai pas eu à subir de pressions directes)

Parcontre je vois bien qu'une tentative s'ébauche, celle de me cataloguer démago-populo, ou pire à la solde d'un parti...

Forcément, la meilleure défense c'est l'attaque, autant salir l'empêcheur de voyager en rond :-)

Je ne peux que leur souhaiter de ne surtout pas faire ca, plus déterminé que moi c'est difficile à trouver.

Olivier Salomé a dit…

Eh bien voilà deux "Olivier" déterminés! Ton blog est très bien écrit, cher Olivier.

En ce qui me concerne, je n'ai pas peur de donner mon nom, mon courriel, mon nr de téléphone, etc. Ils sont disponibles sur mon blog.

J'ai le courage de mes opinions que j'estime plus démocratiques que celle des partis traditionnels. Jamais je ne me suis prononcé pour une réduction des droits de qui que ce soit. Au contraire je milite pour l'égalité de traitement pour tous.

Cela dérange certaines personnes. Je reçois donc régulièrement des messages orduriers, parfois des menaces explicites. Elles ne m'effleurent pas.

Savourons cette opportunité que nous donne le Web 2.0: la possibilité de nous exprimer en dehors du cadre "officiel". La liberté. Phineas le fait à merveille et je l'en remercie.

La problématique qui me taraude est que ce type de blog est typiquement lu par des gens à priori érudits, ouverts d'esprit et intéressés par la chose publique, quelle que soit leur opinion.

D'où ma question. Comment toucher la majorité qui elle ne s'intéresse pas à la politique et qui vote soit par habitude soit en fonction de la gueule du candidat sans avoir tous les éléments en sa possession?

Cela c'est beaucoup plus gênant.

himself a dit…

Merci, Olivier S.

L'anonymat n'est pas toujours une question de courage - il y a parfois le devoir l'apolitisme tacite ou explicite.

Malgré cela et pour ma part, j'ai expérimenté il y a un certain temps quelques singuliers désagréments liés visiblement à mon e-activité.

Pour répondre à ta dernière question ... le fameux "bal du bourgmestre" et autres soirées spaghettis en bateau ou pas en bateau ... c'est le "blog" de l'électeur lambda.

Grégor Chapelle disait que 60000 des 100000 chômeurs bruxellois n'avaient pas terminé leurs secondaires ... cela fait froid dans le dos.