jeudi 14 janvier 2010

Les dépenses des CPAS

En hausse de 13,2% par rapport à 2008, les dépenses des CPAS wallons en matière de revenu d'intégration sociale ont atteint 104 euros par habitant en moyenne en 2009. Selon un autre source, ce serait 109 € (116 euros dans les centres urbains et 81 euros dans les communes rurales)

Cette année a été marquée pour la première fois depuis 2001, par une croissance de la dotation communale tant en pourcentage qu'en valeur absolue par habitant.

A Bruxelles, avec une hausse de près de 5% par rapport à 2008, les charges d'exploitation des CPAS bruxellois s'élevaient globalement en 2009 à 794,5 millions d'euros, soit 745 euros par habitant. La moyenne serait de 272 euros par habitant dans les communes centrales de la première couronne et son niveau le plus bas (163 euros par habitant) dans les communes résidentielles du sud-est.

Quel a été et sera l"impact exact des récentes régularisation de sans-papiers ?


Lire aussi:
Communes: le prix de la régularisation

L'opération de régularisation lancée par le gouvernement ne sera pas indolore. A Liège, 400 dossiers, soit 611 personnes, répondent aux nouvelles normes. Dans un délai maximum de cinq ans, ces personnes vont être régularisées et elles seront inscrites dans notre registre de la population non plus en tant que réfugiés politiques mais en tant qu'étrangers titulaires d'une carte de séjour. Jusqu'ici, l'aide sociale nous était remboursée par l'Etat fédéral. Après leur régularisation, l'Etat ne nous en remboursera plus que 50% , souligne Claude Emonts, président du CPAS de Liège, qui prévoit que le coût de l'opération franchira la barre des 50 millions de francs. Une estimation qui sera dépassée puisque des sans-papiers vont sortir de la clandestinité pour essayer d'obtenir leur régularisation . Combien? On parle de quelques centaines de clandestins à Liège. Certains au CPAS de Liège, mais d'autres dépendront deCPAS voisins.

A Seraing, 90 personnes sont potentiellement régularisables, ce qui générera une dépense supplémentaire de 14 millions pour la commune, pronostique F. Bekaert,le président du CPAS. Une facture de 50 millions constitue une fameuse tuile pour le CPAS liégeois, dont le déficit annuel atteint 956 millions et est comblé par l'intervention financière de la commune. L'Etat se décharge du coût de la régularisation sur les communes. Je suis preneur d'une politique d'intégration des personnes régularisées à condition que les autres défavorisés que nous aidons n'en souffrent pas, commente Claude Emonts.

Il n'y a guère d'espoir de soustraire les régularisés de l'aide sociale grâce à une mise au travail, constate le président du CPAS de Seraing. Les incitants à l'insertion professionnelle sont refusés aux étrangers.


Relance de contrat et de doléances au Forem
Le gouvernement wallon lance l’élaboration du nouveau contrat de gestion du Forem. Tandis qu’une évaluation de l’actuel est fort dure.

Ce jeudi, le gouvernement wallon examinera une note de méthode de son ministre de l’Emploi, André Antoine (CDH), relative à l’élaboration du nouveau contrat de gestion du Forem. Ce n’est là que le tout premier pas procédurier d’une démarche qui pourrait paraître très formaliste, de surcroît pour un engagement qui ne serait signé qu’en fin d’année pour ne prendre cours qu’en 2012. Or, tout lui confère un relief beaucoup plus aigu !

Bien sûr, quant au fond, il y a d’abord la crise, avec les perspectives très (trop ?) alarmistes qui en découlent sur l’évolution du marché belge de l’emploi courant 2010. De quoi se braquer sans cesse sur la qualité et les possibilités des interventions publiques dans le registre. Ainsi, s’agissant de la Région wallonne, on a vu (nos précédentes éditions) que le Forem et son ministre de tutelle faisaient grand cas du "coaching individualisé" de demandeurs d’emploi qui se met progressivement en place, mais pas en rythme de croisière avant juin 2011. "Pourquoi ce délai ?", s’est dès hier insurgé, dans l’opposition MR, le député Willy Borsus, rappelant que le Forem emploie 4 508 agents. Lui estime que la situation "réclame une mise en œuvre immédiate, à grande échelle, de cet en cadrement individualisé".

5 commentaires:

pamina a dit…

on ne s'étonnera pas que l'équation soit: régularisation=dépendance. A quand une politique migratoire efficace, qui accueille des forces vives (celles dont on nous vante qu'elles sont essentielles à nos pensions?)
essayez un peu de migrer au canada et au Québec sans avoir du répondant, l'assurance de pouvoir à subvenir à vos besoins, d'augmenter la richesse nationale.... Il faut une mentalité profitarienne (celle des politiques en place) pour admettre d'imputer au contribuable une charge supplémentaire. Les chiffres bruxellois sont là pour démontrer la faillite de ce bien-pensisme irresponsable.

toutes des libérales sauf ma mère a dit…

@ Pamina,

Je vous suis. Malheureusement, nous sommes encore trop peu nombreux dans ce pays à oser comprendre qu'il serait temps de sortir de la culture de l'assistanat dans laquelle les socialistes et leurs idiots utiles sociaux-chrétiens, soi-disants humanistes, nous endorment.

Si on avait enfin le courage politique minimal de rompre cette spirale sans fin qui ne fait qu'alimenter le profitariat, peut-être n'aura-t-on d'autre choix que de découvrir la valeur du travail, base de toute création de richesse. Ou bien préfère-t-on supporter le court-termisme électoral du PS et quand il sera trop tard, nos enfants ne comprendront pas pourquoi les Chinois n'auront pas pour eux la générosité que nous avons pour toutes les misères du monde (tant que nous le pouvons).

himself a dit…

@TDLSMM

Je reconnais votre style, mais pas vos propos habituels du Far-East ?
Une révélation, une illumination ?

@Pamina
Je souligne positivement également cette même approche de l'immigration au Québec

Toutes des libérales sauf ma mère a dit…

@ himself,

Oui, j'ai profité de deux semaines de vacances pour m'instruire et j'ai compris nombre de choses.

Veuillez me considérer comme un nouveau libéral né de nouveau.

Anonyme a dit…

il faut diminuer le ,nombre de travailleurs au sein des CPAS!
Il y en a trop,comparativement aux cpas flamands!
Le Cpas a pour but d'assister les plus pauvres et non pas d'employer des milliers de personnes qui coutent considerablement aux communes et à l'etat federal.
dans certains cpas,il y a autant de "travailleurs" que d'assistés.
Donc;c'est bien de ce coté là qu'il faut faire des economies.